samedi 1 mars 2014

Pourquoi je serai toujours un homme infidèle... infidèle et tellement heureux de l'être!

Les années ont beau s'écouler, et les expériences de vie extra-conjugale me tourmenter, rien ne pourra m'arrêter, ni m'empêcher de regarder de l'autre côté de la clôture.

C'est dans mon ADN je crois. C'est aussi dans les gênes de tout ceux et celles qui s'adonnent avec passion à cette activité lubrique qu'est le sautage de clôture.

Loin de moi l'idée de faire l'apologie de mon style de vie pas toujours honorable, mais j'aimerais quand-mêmet tenter de vous expliquer pourquoi je serai toujours un homme volage, qui trouve son salut dans la fébrilité et les moments sensuels que provoquent l'arrivée d'une nouvelle femme dans sa vie.

Croyez-moi, j'essaye, avec une certaine volonté, de remédier à ma situation particulière. Mais, cette force interne qui m'habite et m'envahit, réussie toujours à refaire surface.

Mais pourquoi ??

C'est certain que mon côté égocentrique notoire et ma personnalité narcissique y trouvent leur compte. Quoi de plus agréable que de se sentir aimé, désiré et apprécié par une jolie déesse. C'est un vrai alcool qui vous saoule instantanément et qui crée en vous une sublime dépendance.

Mais il y a plus que cela.

C'est principalement une soif particulière des émotions intenses qui caractérise ma quête de l'adultère :

La fébrilité des premiers instants, l'attente, l'ivresse des papillons, les questionnements, la remise en question, l'interdit et surtout l'apparition des premiers sentiments amoureux.

Parce que dans mon cas, qui dit relation extra-conjugale, dit amour.

Évidemment, en parfait pervers que je suis, ce n'est pas toujours le cas... Il m'arrive à l'occasion de craquer pour un décolleté vertigineux, de baver pour une belle paire de jambes nylonnées ou bien de me faire hypnotiser par un regard profond, sans qu'il n'y ai eu aucun battement de coeur.

Mais dans la plupart de mes relations hors mariage, je me laisse prendre au piège de l'amour. Je le souhaite même. Assurément, l'intensité de mes sentiments pour une coquine femme varient énormément...

Ce n'est pas toujours l'amour fusionnel. Ce n'est pas toujours sain. Ce n'est pas toujours exemplaire. Ce n'est pas toujours pur. Ce n'est pas toujours hyper romantique. Mais c'est présent. Et c'est tellement bandant.

J'ai ce besoin universel et intemporel de craquer pour une femme, de tomber pour elle, de saliver à simplement l'imaginer. J'ai ce besoin perpétuel de faire vivre en moi les pétillements de ce feu.

Occasionnellement, le coup de foudre me frappe. Alors là, c'est un bonus. Un bonus que j'accueille à bras ouvert.

Ces amours fortuits, ces femmes de passage et ces sentiments enivrants me font vivre, me font sentir homme et sont à la base même de mon bonheur.

------------------------------------------

L'amour avec mon officielle c'est platonique, familial, confortable et perpétuel.

L'amour avec une maîtresse c'est fébrile, nouveau, déstabilisant, imprévisible et comporte inconditionnellement une fin.


---------------------------------------------

Malgré que j'ai déjà considéré, dans de rares situations, de quitter mon épouse pour aller refaire ma vie avec ma maîtresse, j'ai réalisé au cours de mes nombreuses années de carrière, qu'après un certain temps, les sentiments s'essoufflaient et que le tout ressemblait de plus en plus à cet amour platonique qui caractérise mon coupe officiel.

Alors, pourquoi tout quitter ? Perdre la moitié de mes avoirs ? Pourquoi recommencer à bâtir une vie ? Pourquoi tant de trouble et de complications légales ?

Pour retomber dans un carcan familial et dans une relation qui deviendra tiède avec le temps !?

Et en plus, par la suite, c'est certain qu'aurait apparu mes vieux patterns de sauteur de clôture, je serai partis à nouveau à la chasse, à la quête de mon bonheur qui se trouve souvent entre les cuisses d'une femme, d'une autre femme.







Aucun commentaire:

Membres