lundi 4 juin 2012

Succomber à la tentation, mais surtout succomber au charme de la collègue Sophie (partie 1)

Moi qui croyais avoir accroché mes espadrilles de sauteur de clôtures avec l'arrivée de la belle Cristina dans ma vie, me voila maintenant propulsé à nouveau dans mon univers de prédilection - c'est à dire le merveilleux monde de l'infidélité...

Il vous suffit de chasser le naturel pour qu'il vous revienne aussitôt au galop. Loin de moi l'idée de vous faire un cours de psychologie à cinq dollars, mais je peux vous garantir que les plaisirs interdits que me procurent mes escapades adultères sont de loin la meilleure drogue de disponible sur cette chère planète terre.

Je carbure à cette essence particulière. Les jeux de séduction, les belles jambes nylonnées, les délicieuses mains manucurées, les sourires complices, les regards coquins, les effleurements subtils et la découverte d'un nouveau corps de femme me sont tout simplement irrésistibles. Je n'arrive tout simplement pas à contrôler mes pulsions de mâle conquérant.

Et laissez-moi vous dire qu'il y a plusieurs femmes engagées dans mon entourage qui prennent un malin plaisir à se faire charmer par  par le pseudo séducteur que je suis. Que voulez-vous la vie est ainsi faite. Et moi, et bien, en parfait égocentrique, j'en profite pleinement.


-----------------------------------------------------------

Il y a de c'a quelques jeudi déjà, j'ai succombé pour la première fois aux charmes divins de la collègue Sophie.

Je me croyais invincible et immunisé contre les attaques les plus subtiles de cette louve. Mais c'était mal connaître son pouvoir. Mais surtout, c'était sous-estimer l'attirance sexuelle que je pouvais manifester secrètement à son endroit.

Sophie est tout simplement sexy, bandante et armée d'atouts physique à faire fondre sur place n'importe quel mec normal équipé d'une verge dans son Joe Boxer.

Donc, voilà quelques semaines, nous avions cet évènement corporatif des plus importants. Le genre de soirée où toutes les femmes présentes étaient des plus resplendissantes. Vous savez, ces happenings contemporains où escarpins vertigineux, robes hyper moulantes, jambes fraîchement épilées et décolletés aveuglants volent la vedette.

Et oui c'était LA soirée. Et j'y étais !!

Toute une soirée.

Et laissez-moi vous dire que votre humble égocentrique aux intentions pas tellement nobles se sentait comme un poisson dans l'eau. Le paradis sur terre quoi.

Les organisateurs de cette soirée riche en stimulation visuelle avaient pris la peine de convier les membres de notre firme dans un immense loft de Griffintown.

L'endroit, à quelques pas de nos bureaux, était superbe. Plafonds hauts, murs de briques, décoration sobre, jeux de lumières approprié, musique d'ambiance à saveur triphop-jazz et un service de bar des plus complet.

On se croyait tout droit sorti du magazine Wallpaper.

La table était donc mise pour que cet évènement particulier soit des plus réussis.

Je me sentais dans mon élément. Dans mon environnement. Dans ma zone de prédilection.

Je me pensais en contrôle, jusqu'à ce que la belle Sophie fasse son entrée.

Ouffff....

Vous auriez du la voir.

Elle portait une micro robe hyper ajustée, seyante et savamment décolletée qui épousait à merveille les courbes exquises de son corps. Pour rehausser la beauté de ce vêtement des plus sublime, ma charmante collègue était perchée sur de très hauts talons. Le vert de ses chaussures agençait à perfection sa robe de couleur neutre.

Sophie représentait, ce soir là, l'incarnation de la beauté. Ses jambes, parfaitement galbées, mais surtout parfaitement bronzées m'attiraient tel un aimant gigantesque. À chacune des fois où je posais mon regard sur elle et sur la pureté de sa peau, ma verge se gonflait de désir.

Plus j'enfilais les verres de vin rouge et plus mon envie pour cette louve se concrétisait.

Cette sexy carriériste m'envoûtait.

Après quelques heures à discuter chacun de notre côté avec les autres collègues, nous nous sommes finalement retrouvés dans un petit recoin de la salle. Tout d'un coup, nos conversations n'avaient plus rien à voir avec le boulot. On discutait plaisir charnels, portes-jaretelles, voyage en Espagne et perversions féminines.

La chaleur montait.

Mon regard se faisait de plus en plus inquisiteur. J'arpentais chaque centimètre carré de peau que sa robe ne voilait pas. Je me régalais.

Elle me sentait différent. Elle devinait surement l'énorme bosse qui prenait place dans mon Joe Boxer. Elle me savait troublé. Mais surtout elle me savait complètement accroc à elle.

Après avoir enfilé mon énième verre de rouge afin de faire disparaître mon inhibition, je me suis permis un léger effleurement sur la douceur de ses jambes.

Par la suite, étant bien certain d'être à l'abri des regards, je me suis même permis quelques caresses furtives sur ses hanches et sa croupe. Rien de trop insistant et de vulgaire, mais plutôt des gestes remplis de sensualité et de désir.

Sophie me souriait clandestinement. Il était clair que cela lui plaisait.

Ma conversation n'avait plus aucun sens. La majeure quantité de sang nécessaire à l'irrigation de mon cerveau affluait inévitablement vers ma verge. Je perdais toute ma concentration.

Tout d'un coup je n'avais qu'une envie : enfouir mon membre viril et gonflé dans les entrailles de ma collègue.

J'en pouvais plus. Je la désirais tellement. Je la voulais tellement.

Son corps, ses yeux trop verts, son odeur, les formes de son corps et sa démarche de louve me sidérait.

J'étais transporté dans une autre dimension. Madame la directrice du marketing me tenais par les couilles. Son pouvoir absolue sur mes hormones à cet instant présent était des plus puissant.

Je voyais dans son langage non verbal qu'elle avait envie que je pose mes lèvres sur les siennes. Une dynamique érotique se dessinait entre nous.

Cependant, je ne pouvais pas m'exécuter aux vues de nos autres collègues. Surtout que plusieurs personnes présentes sur place sont des connaissances de ma nouvelle flamme Cristina.

Je me devais de naviguer avec discrétion et subtilité.

Alors, avec plein de bonnes intentions, je lui ai proposé de m'accompagner afin de retourner à nos bureaux afin d'aller chercher un dossier ...

Évidemment elle a accepté !

C'est à suivre.

T







4 commentaires:

Five. a dit…

Comment oses-tu nous laisser avec un suspens aussi important.? C'est immoral.

Anonyme a dit…

J'étais contente pour vous et votre nouvelle relation. Maintenant, je suis déçue que vous ayez mis aussi peu de temps à succomber à vos plus bas instincts. Trop facile. C'est vrai que vous êtes pervers ET narcissique (être un "pervers narcissique" est bien différent, vous devriez user de plus de rigueur avec les termes que vous employez, à moins que vous ne le soyez vraiment: http://www.vivolta.com/violence-conjugale/pervers-narcissique-violence-conjugale-20091005447863.html)

Je plains votre nouvelle flamme. Si au moins vous aviez la décence de ne pas vous vanter de vos infidélités.

Anonyme a dit…

mon histoire préférée...hâte de lire la suite.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Membres