mardi 15 mai 2012

Être propulsé dans une zone érotico-interdite des plus bandante !


Il n’y a rien de pire pour un infidèle notoire que de résister de toutes ses forces à l’appel des jolies sirènes. Lorsque le désir brûlant de vouloir sauter la clôture est tatoué en permanence au plus profond de son âme, c’est clair que rien ne pourra éteindre ce feu ardent.

Et de plus, le fait d’ignorer très fort ces envies à saveur extra-conjugales, cela a eu évidemment comme effet secondaire de me propulser immédiatement dans une zone érotico-interdite des plus bandante.

Fraîchement séparé de la mère de mes enfants, et nouvellement installé dans une relation de couple des plus passionnante, j’ai, tant bien que mal, essayé de camoufler mon désir latent que j’éprouvais depuis quelque temps déjà envers la collègue Sophie.

Pendant plusieurs mois, cette chères alter-ego aux courbes parfaites et aux yeux trop verts, m’a subtilement hypnotisé. Son charme, sa douce personnalité, sa façon d’être avec moi et son comportement de louve ont fait germer dans mes couilles une envie particulière.

Nous avions établis, bien malgré nous, certaines règles pas du tout pertinentes et surtout mis la table pour une relation remplie de sous-entendus à connotation sensuelle. Sophie remplissait ce rôle avec brio. À vrai dire, c’était une championne mondiale.

Sans nécessairement dépasser la mince ligne qui aurait pu me pousser à la culbuter, madame ma collègue aura réussie à me stimuler comme jamais.

Mais à la longue, ses visites surprises dans mon bureau, nos confidences perverses et notre complicité clandestine auront finalement mis le feu au fond de mon Joe Boxer.

Je me savais attiré par cette directrice du marketing, mais je me croyais solide et à l’épreuve de son magnétisme légendaire.

Et bien,,,,c’était stupide de ma part. Et j’ai complètement sous-estimé son pouvoir sur ma personne.

J’aurais du m’en douter...

Combien de fois pensez-vous que je me suis permis des séances de plaisir solitaire en imaginant la belle Sophie ?

Combien de litre de sperme chaud je lui ai dédié au cours de l’année ?

Combien de fois j’ai aspergé, de façon imaginaire, ses voluptueux seins et ses belles jambes nylonnées ?

Voyez-vous,,, pour que j’en fasse une actrices fétiches des mes films pornos imaginaire, il fallait que Sophie occupe une place de choix en moi.

Alors ce qui devait arriver, arriva.

La table était mise.

Le contexte était parfait.

Sophie devenait de plus en plus resplendissante.

Son parfum m’envoutait.

Et mon désir pour elle montait de façon exponentielle.

.... C’est à suivre.

1 commentaire:

Ludie a dit…

C'est comme ça queue j'taime Tristan!
Ouf! Même le dernier des Rangés est reCupérable!
Félicitations Trisran.
Je te décerne la Yaourtière d'émail bordée Platine!

Ce sont les gens comme Toi qui se dévouent pour le bien de leur ProchainE qui sauveront l'humanité. Merci Tristan!

Membres