mercredi 28 mars 2012

C'a y est ...

Bon c'est confirmé...

Ma vie de sauteur de clôture tire finalement à sa fin.

Je passe chez mon notaire cette semaine pour finaliser l'achat d'un petit condo près de la résidence familiale.

Ce sera mon petit chez moi. Rien que pour moi, pour mes deux gars et éventuellement pour ma douce italienne aussi...

Mes enfants ont été informés. Cela ne s'est pas fait sans heurt. Tristesse et larmes étaient au rendez-vous.

Madame mon ancienne officielle part en guerre après moi. Selon ses dires, elle a vraiment l'intention de me laver.

Pour l'instant, je vais avoir la garde des mes deux gars quelques jours par semaine, selon l'humeur de mon ex-épouse. Par la suite on verra.

Quant à ma belle Cristina, elle va venir me retrouver très bientôt. J'ai hâte. Elle a hâte.

Nous allons laisser retomber la poussière et faire les choses graduellement.

Toute cette nouvelle vie qui m'attend me fait un peu peur mais surtout, cela m'excite énormément.

J'ai tellement hâte à la suite des événements.

Et oui, ce blogue va disparaître très prochainement.

Je ne vois plus la raison d'être de cette plate-forme.

Je n'ai plus envie de sauter la clôture.

Et loin de moi l'idée de faussement me proclamer un infidèle heureux si ce n'est plus le cas.

Car voyez-vous, cet espace public m'était un endroit de prédilection pour me confier sans retenue, sans censure, sur une des facettes de ma vie.

Ce n'était surtout pas un prétexte à m'attirer une fausse popularité ni même un semblant de notoriété.

Car malgré mes talents reconnus de pervers narcissique, j'ai toujours été un vrai infidèle.

Mais plus maintenant.


Désolé,

C'est ma vie,

Tristan,


mardi 20 mars 2012

Toujours vivant, toujours infidèle

Et oui, je suis toujours vivant, toujours infidèle, toujours heureux.

Pour l'instant je vais garder mon blogue ouvert.

J'ai décidé que je continuerais à maintenir en vie cette plate-forme tant et aussi longtemps que Cristina et moi ne serons pas officiellement en couple.

Car, jusqu'à ce que je quitte mon épouse, et aille retrouver ma douce italienne, je dois admettre candidement, que je suis toujours un sauteur de clôture.

Mais aussitôt que je débuterai ma nouvelle vie de fidèle heureux, alors là, c'est certain, je tirerai ma révérence et mettrait fin à ce style de vie particulier.

Mais d'ici là,,, vous pourrez toujours me suivre ici.

--------------------------------------------------------

Les dernières semaines ont été riches en rebondissements extra-conjugaux de toutes sortes.

Des trucs pas mal intenses sont venus perturber la tranquillité de nos ébats amoureux, à Cristina et moi.

Vous savez, qui dit nouvelle relation extra-conjugale, dit une femme qui change drastiquement de comportement à la maison.

Ma belle italienne ne se doutait pas un instant que son mari était un homme hyper possessif et jaloux...

Et bien, monsieur son officiel, a décidé de se mettre sur son cas, et de découvrir ce qu'il n'allait pas chez elle.

Un époux ou une épouse suspicieux dispose de beaucoup, beaucoup, beaucoup de patience et de temps afin de manigancer ses actions.

Alors, mardi dernier... alors que l'on se croyait seul au monde, un certain mec était présent aux premières loges pour nous observer...

C'est à suivre.

Tristan le futur divorcé et homme fidèle,,,





jeudi 8 mars 2012

La raison d'être de ce blogue

Je remets sérieusement en question la raison d'être de ce blogue ainsi que ma vie d'homme infidèle heureux.

Je ne suis qu'à quelques pas, voir qu'à quelques souffles, d'aller rejoindre ma belle Cristina pour un nouveau départ.

Rien ne pourra m'empêcher de me laisser emporter par ce tourbillon magnifique qu'est l'amour.

C'est clair qu'aussitôt que ma décision finale sera prise, je tire ma révérence en tant que sauteur de clôture.

Par le fait même, Tristan Lavoie risque d'aller terminer clandestinement son existence au cimetière des bloggueurs...

Parce que oui, je crois à la fidélité en amour...

Bonne soirée,

Tristan le presque futur bloggueur retraité et heureux.








samedi 3 mars 2012

La chaleur interne de Cristina et les frissons qu'elle me procure.


Faire l'amour à Cristina est vraiment une expérience sensorielle des plus mémorables. Elle a un corps parfait, de longues jambes, une poitrine ferme  ainsi qu'une peau des plus délicieuse. Étant une femme qui passe plusieurs heures par semaine dans une salle de gym, pas besoin de vous dire que fermeté et formes athlétiques définissent adéquatement cette douce italienne.

Je crois que de toutes les déesses que j'ai eu la chance d'honorer pendant les dix dernières années de ma vie d'infidèle heureux, Cristina est probablement celle qui possède les attributs physiques se rapprochant le plus des top modèles de ce monde.

Évidemment, la première fois que j'ai délicatement retiré ses vêtements et parcouru chaque parcelle de sa peau avec mes grosses mains rugueuses, j'ai été des plus ébahis. Je me sentais comme un petit garçon dans un immense magasin de jouet. Je n'osais pas croire tout ce que je caressais, je n'arrivais pas à me convaincre de ce que j'avais devant moi, n'était là que pour moi, rien que pour mon plaisir...

C'était trop beau pour être vrai.

Sans trop entrer dans les détails, ni l'endroit exact où madame ma future presque conjointe et moi avons fait l'amour pour la première fois, disons que le contexte fut vraiment très particulier et des plus aphrodisiaque.

Je savais Cristina très douce, romantique, amoureuse et délicate, mais je soupçonnais à peine son petit côté tigresse et femme fatale. Lorsqu'elle se sent appréciée, aimée et désirée, cette plus que parfaite italienne dévoile son plein potentiel et explose tel un grandiose feu d'artifice.

La chaleur de ses entrailles, la réaction de ses mamelons, la volupté de ses caresses ainsi que ses agissements sensuels ont su mettre le feu en moi.

Cristina fait l'amour de la meilleure manière au mode. Elle est tellement confortable, bandante et invitante que cela en est difficile à supporter.

Vous savez, lorsque vous insérez votre verge bien gonflée au fond de la chatte d'une femme que vous désirez depuis un bon bout de temps déjà, l'extase est si intense que l'on arrive difficilement à retenir notre explosion de plaisir.

J'avais énormément de difficulté à ralentir cette progression fulgurante de mon plaisir. J'avais beau penser à mon ancienne souffleuse à neige et à ma nouvelle tronçonneuse, la chaleur vaginale de Cristina semblait vouloir précipiter hors de ma queue ces litres de semence.

Après de longues minutes, ou peut-être même après seulement quelques secondes de grands coups de je t'aime dans son abdomen, j'ai senti la fin arriver.

Je suis sorti rapidement de son nid d'amour, et elle a agrippé, avec douceur, ma verge qui ne demandait qu'à exploser. Avec son plus beau sourire, son regard coquin et une dextérité digne des déesses de l'amour, Cristina a réussis à faire éjaculer mon membre tout partout sur son mignon ventre. Mon plaisir fut mémorable.

L'image de mon sperme blanc sur sa peau immaculée était digne des plus grands tableaux.

Juste à l'écrire et j'en ai encore des frissons... et une érection...


Bonne journée,

Tristan,







Membres