mercredi 15 février 2012

Les festivités de la Saint-Valentin

Comment ont été vos festivités de la Saint-Valentin ??

De mon côté, ce fût extraordinaire.

Ma plus que très séduisante Cristina fut vraiment emballée par le cadeau que je lui ai finalement offert. Je crois que j'ai vraiment visé dans le mile.

Je ne sais pas si elle a été contente du cadeau lui-même ou plutôt du fait que j'aille vraiment porté une attention particulière à ce qu'elle aimait, mais sa réaction fut des plus valorisante.

De plus, j'ai eu l'occasion de casser la croûte avec elle en cette journée particulière. Au lieu de se précipiter à un petit resto bondé de couples illégitimes, ma douce italienne a de loin préféré ramasser deux énormes sandwiches afin de les savourer avec moi sur les banquettes de ma voiture.

Notre repas était succulent, mais la séance de baisers passionnés et les tonnes de caresses coquines qui ont suivi ce repas sur le pouce furent encore plus extraordinaires.
Cristina embrasse tellement bien. Je crois que de toutes les femmes que j'ai eu la chance de croiser des lèvres dans ma vie, c'est sa bouche qui s'acoquine le mieux avec la mienne.

N'étant pas un grand fan des sessions de "french" interminables, laissez-moi vous dire que je suis à revoir mes sacro-saintes habitudes de bécottage.

Probablement que je n'avais jamais trouvé chaussure à mon pied, ou plutôt que je n'avais jamais trouvé la paire de lèvres appropriées.

Tout c'a pour dire que Cristina et moi vivons vraiment sur un nuage. Notre relation ne fait que s'améliorer de jour en jour et l'intensité de nos sentiments ne cessent de s'amplifier.

Le seul côté négatif de notre relation.... ?

Cela commence à avoir de solide répercussions sur nos couples respectifs.

Trop même !!



-------------------------------------------------------------


En parlant d'effet secondaire sur notre milieu de vie familial, il est maintenant officiel que mon épouse se doute de quelque chose.

Je suis probablement plus distrait, j'ai moins envie de faire l'amour et mon regard semble être absent.

C'est qu'elle me fait terriblement d'effet la Cristina.

Et malgré que je me crois un professionnel dans le domaine du sautage de clôture, il y a certain trucs que je n'arrive pas à contrôler.

Et les sentiments amoureux que je peux éprouver à propos de ma chère collègue italienne font parti intégrante de cette liste.

De plus, selon les dires de ma presque future bien-aimée, elle aussi de son côté, vivrait les mêmes préoccupations conjugales.

C'est donc dire que l'intensité de notre histoire est véritable.


---------------------------------------------------------


En cette soirée de St-Valentin, j'attendais, complètement nu dans mon lit, avec un verre de vin rouge à la main, mon épouse qui se prélassait joyeusement dans son bain.

Ayant légèrement trop consommé de cette délicieuse bouteille de Toscane, j'affichais un niveau de perversité supérieur à la normale.

Avec ma verge dans une main, je me suis mis à imaginer ma sexy collègue Sophie et toute la belle lingerie qu'elle devait sûrement posséder.

Il n'en fallait pas plus pour que plein de belles images coquines envahissent mon esprit et que ma queue se mette à gonfler instantanément.

C'est une Sophie dans son plus beau porte-jaretelles, et avec des nylons noirs hyper soyeux, qui tapissait merveilleusement bien les parois de ma cervelle pendant que je m'astiquais la verge...

Mon plaisir montait et montait... mais je me devais de retenir toute cette tempête orgasmique au fond de mes couilles car mon épouse était pour m'apparaître d'un instant à l'autre.

Cependant, avant que madame mon officielle ne fasse son entrée dans la chambre des maîtres, j'ai eu le temps d'envoyer un petit courriel coquin à Sophie.

Car oui, il m'arrive de fois, surtout lorsque je suis quelque peu éméché par les vapeurs d'alcool, d'envoyer des messages légèrement pervers à ma collègue la louve.

Et hier soir, c'était dans un état de désir brûlant et avec ma queue bien bandée dans la main, que j'ai fais parvenir ma petite prose érotique à Sophie.

Hummm que je me sentais envahit par un drôle de désir sensuel...

Il n'aurait pas fallu qu'elle soit à mes côtés à cet instant présent....oh que non !!

Chose certaine, lorsque ma femme s'est introduite dans le lit conjugal, c'est un mari hyper dur qui l'attendait.

C'est donc des "grands coups de je t'aime dans l'abdomen", inspirés par madame la louve, qui ont finalement honoré adéquatement ma tendre épouse.

Bonne soirée,

Tristan


2 commentaires:

Vitriol a dit…

«C'est donc des "grands coups de je t'aime dans l'abdomen", inspirés par madame la louve, qui ont finalement honoré adéquatement ma tendre épouse.»

...C'est probablement la phrase la plus contradictoire que j'ai jamais lue ! Hahahaha

Ludie a dit…

Et pourtant moi je vois très bien ce que tu veux dire,
oh le looooong soupirrrrrrrrrrrrrrrrr.
Tendres baisers, Monsieur Tristan l'inégalable.

Membres