dimanche 22 janvier 2012

Les risques reliés à mon style de vie

C'est la première fois de ma vie que je me sens vulnérable de la sorte dans le cadre de mes activités illicites de sauteur de clôture.

Oui, je dois candidement avouer, que j'ai toujours été un très bon manipulateur et un assez habile arnaqueur des coeurs féminins tout au long de ma carrière d'infidèle heureux.

Mais, aujourd'hui, c'est différent. C'est tellement différent.

Je me sens maintenant incapable d'opérer de la sorte. Tout cela est de la faute de celle qui vient d'allumer un immense feu en moi.

À chacune des fois où je me retrouve devant la belle Cristina, ce n'est pas le Tristan qui agit. Non, c'est moi et rien que moi à 100 %.

Je me retrouve donc sans protection et complètement fragile devant cette douce femme qui n'espère qu'un signe de ma part.

Ce n'est pas mon Joe Boxer qui me pousse en direction de cette fille, c'est ce que j'ai dans la poitrine...

Et c'est vraiment inquiétant.

Je perds le contrôle...



------------------------------------------


Moi qui a habituellement une facilité déconcertante à camoufler mes activités clandestines à mon épouse, disons que ce week-end, madame mon officielle a flairé quelque chose.

Les femmes ont ce don particulier de ressentir les choses. Et laissez-moi vous dire que ma conjointe était dans tous ses états cette fin de semaine.

Elle sait qu'il se passe quelque chose dans ma vie.

Elle me voit aller...

Elle a peur...

Elle angoisse...

Elle me pose plein de questions...

Et le pire là-dedans,,, c'est que je n'ai même pas eu encore de relation intime avec Cristina.

Je dois me ressaisir sinon le plancher va glisser sous mes pieds...

Mais cette délicieuse Cristina me plait tellement. Vous n'avez pas idée comment !!


-----------------------------------------------


Je n'ai pas du tout envie de profiter de cette charmante collègue italienne et d'en faire du jour au lendemain ma maitresse. Je vais lui dire les choses telles quelles et espérer que la suite des événements se déroule sans anicroche.

Je vais devoir lui être franc malgré que cela risque d'afficher au grand jour ma vulnérabilité...

Elle ne mérite aucunement que je sorte mon petit jeu de manipulateur. De toute façon, j'en serai incapable. Car ce que je ressens pour elle est trop sincère et tellement profond.

Quand je vous dit que c'est une première ...


Bonne soirée,

Tristan qui a trop hâte à lundi matin.







4 commentaires:

Ludie a dit…

Elles t'en font vivre des choses de plus en plus intenses, hein, tes adorables collègues!
Chanceux va!
Sois prudent, mais veillent à ce qu' elles ne se déssèchent pas, à t' attendre.
Car tui sais, les filles...C'est comme toi qui crois ne rien montrer. Elles ne l' avouent peut-être pas, mais elles n' attendent que ce frôlement, vos doigts.
Cette rencontre, à la photocopieuse, où tu es obligé de passer derrière elle et où elle sent...comme une bosse.
Le bisou du "bonjour" qui dérape, plus près des lèvres!...
Que ça déjà. Des "pas fait exprès", mais qu'elles adoreront se repasser en caressant les boucles de leur soyeuse chevelure, en rêvant à la prochaine "coïncidence"...

Kay a dit…

Tu as écrit : " Elle ne mérite aucunement que je sorte mon petit jeu de manipulateur." J'aimerais savoir ce que tu entends par là ? Comment opères - tu en général pour "manipuler" tes maitresses ?

Anonyme a dit…

PFFFF !!!
DANGER DANGER !!!

maintenant ta "légitime" surveillera tes moindres déplacements !

Il ta faudra choisir mon cher ..
et l'amour n'a pas de place dans les histoires extra-conjugales ..

On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs !!!

Cath a dit…

Aussi excitante cette fille soit-elle, aussi dangereuse la situation l'est! N'est-ce pas toi il y a longtemps qui écrivait sur ce blog que les sauteurs de clôture se faisaient prendre parce qu'ils étaient imprudents et dérogeaient à certains principes de base... tels de ne pas «fraterniser» de trop près avec les collègues de bureau ou encore les femmes célibataires... Oufff... il fait chaud et même en plein mois de janvier mais la prudence demeure tout de même de mise...

Membres