mardi 17 janvier 2012

L'art de ne pas succomber à la tentation...

Cette extraordinaire Cristina me donne de plus en plus de fil à retorde.

Elle est là, toute disposée à me laisser entrer dans sa vie pas la grande porte, mais en même temps, elle ne me laisse pas beaucoup d'espace de manoeuvre.

Contrairement à la plupart des autres maîtresses que j'ai eu dans ma vie, cette belle italienne aux courbes vraiment trop parfaites, n'a pas du tout envie de me faire une petite place dans son existence.

Non, madame C veut me faire toute la place !

Wow !

C'est flatteur, mais en même temps c'est assez inquiétant pour un mec de mon espèce.

Je veux simplement occuper un espace restreint dans sa vie. Qu'une minuscule parcelle de son coeur et de son âme. Rien de plus.

C'est fou hein ??

Ne vouloir qu'un léger pourcentage d'une fille exceptionnelle ! Et oui, c'est moi c'a ! Et c'est la vie que j'ai choisi de vivre.

Le pire là-dedans, c'est que cela va être très ardue comme quête.

Car voyez-vous, la femme normale a plutôt tendance à tout vouloir !

Je pourrais, demain matin, l'embrasser, lui dire que je suis follement amoureux d'elle et que je suis prêt à tout quitter pour aller la retrouver qu'elle m'ouvrirait très grand ses bras, ses jambes, son coeur et sa maison !

Mais comment pourrais-je vivre avec les conséquences de mes actions par la suite ? Comment pourrais-je la regarder droit dans les yeux après ces manipulations égoïstes de ma part ??

J'en serais tout simplement pas capable.

Souvent elle m'ouvre la porte, me pose des questions sur mon épouse, ma vie de couple, sur mon futur conjugal.
Mais jusqu'à maintenant, j'ai bien navigué. Sans nécessairement tout dévoiler sur ma vie, j'ai réussi à afficher une belle franchise tout en lui laissant entendre qu'elle me plaisait beaucoup !

Je dois avouer cependant, que l'appel de son magnifique corps, de sa beauté méditerranéenne et de sa personnalité hyper attachante me titille sérieusement l'esprit et me font souvent avoir des pensées impures.

Ce serait si facile ...

Je me dois résister.

Je me dois poursuivre mon travail ardu et surtout mon travail de vente auprès de cette charmante dame !

Parce que si j'essaye de court-circuiter mes intentions afin de précipiter des rapprochements intimes, je risque de me retrouver avec un sérieux problème sur les bras...

Pour l'instant, je continue à implanter en elle des explosions de bonheur, des soupçons de plaisirs coupables et une légère colonie de papillons...

J'espère que j'arriverai à la convaincre.

En tout cas, demain, je vais encore diner avec elle. J'ai trop hâte.

Bonne soirée,

Tristan,



4 commentaires:

Anonyme a dit…

Si j'étais vous, j'arrêterais ce jeu immédiatement. Vous voyez très clair dans la situation, vous connaissez les risques. Je ne vous connais pas, mais je vous défends de briser le coeur de cette femme, car il s'agit pour elle d'une histoire de coeur (même si elle ne vous connaît pas), pas d'une histoire de sexe.

vok a dit…

Euh ce n'est que mon avis, mais tu peux mettre autant de poésie que tu veux et tourner autour du pot, tu n'arriveras pas à échapper à la réalité : tu veux disons la... goûter et la remettre tranquillement où tu l'as trouvée mais pour cela il va falloir lui mentir ou du moins lui faire un peu de mal... Je veux dire que si tu lui avoue crûment tes desseins elle va fuir.
Tu penses à ton bouillonnement de désir, elle pense à Vous, ça ne matche pas...
Oseras-tu troubler la vie de cette demoiselle pour satisfaire la tienne ? Sur le court-terme je dirais qu'il n'y a pas de mal... On peut mettre ça sur le compte de la pulsion... Sur le long-terme, je pense qu'elle aura un léger goût amer et toi un très léger sentiment de culpabilité. Le bonheur momentané de votre complicité intime prendra-t-il le dessus sur ces ressentiments ? Là est la question...

Anonyme a dit…

Tu drvrais arreter là...

Cath a dit…

Oufff! c'est une situation dangereuse il me semble autant pour toi que pour elle... et c'est ce qui semble t'exciter le plus!

Membres