dimanche 29 janvier 2012

Tomber en amour avec sa collègue de travail.

C'a y est !!

Je suis en train de craquer solidement pour ma plus qu'extraordinaire collègue de travail Cristina.

Pour être plus précis, je m'apprête sérieusement à tomber en amour avec elle si les événements continuent à se bousculer de la sorte.

Jamais de ma vie d'homme infidèle j'ai senti autant de palpitations pour une femme.

Ce niveau d'intensité est une première pour moi !

C'est vraiment sincère et profond ce que je peux ressentir pour cette sublime italienne.

C'est tellement puissant que cette femme est en train de me faire remettre en question un tas de truc sur ma vie... Il y a plein de choses que je ne vois plus du même oeil. C'est inquiétant, mais tellement stimulant en même temps.

La semaine dernière, après plusieurs échanges ponctuées de déclarations sentimentales, Cristina et moi avons décidé d'officialiser un peu plus notre particulière relation.

Nous nous sommes rencontrés dans les escaliers de secours afin de s'embrasser passionnément.

Nos doux baisers et nos caresses furtives furent des plus incroyables. Il y avait tellement de chaleur, de passion et d'énergie que aucun mots du dictionnaire arriveraient à décrire ce qui pouvait se passer à ce moment précis entre nous.

Je me sens même mal à l'aise d'en parler ici.

J'en avais tellement envie. J'y rêvais depuis plusieurs jours, voir même quelques semaines.

Ses lèvres étaient parfaites et tellement délicieuses.

Le seul problème c'est que je ne l'ai pas embrassé comme j'embrasse habituellement une maîtresse.

Non, je l'ai embrassé comme on le fait normalement avec une nouvelle amoureuse. Avec toute la fébrilité et les sensations que cela impliquent.

Mon coeur s'est presque arrêté de battre tellement cette pause intime dans les escaliers fut déstabilisante.

Je la sentais elle aussi chargée d'émotions et d'amour. Je sentais son coeur battre pour moi.

Il est clair maintenant que cette histoire prend une nouvelle tangente. Pour l'instant, je ne peux prédire dans quelle direction nous nous dirigeons, mais je suis plus que certain que nous venons de mettre au monde un nouveau chapitre de mon existence. Et de son existence à elle aussi.

J'ai tellement hâte à la suite.

Même si je sais que cela risque de causer une tonne de dommage collatéraux !!

mardi 24 janvier 2012

L'art de rouler à 200 km/h et de se diriger droit dans un mur !

Je me sens de plus en plus glisser vers cette chère Cristina.


Vous savez, cette belle italienne, dont j’ai toujours un faible, travaille sur le même étage que moi. Sans nécessairement collaborer de façon directe avec elle, il m’arrivait régulièrement de la croiser. Au fil du temps, j’avais décelé en elle une étincelle, mais surtout, j’ai cru reconnaitre en elle un ange.

J’ai cependant toujours enfouis au plus profond de moi cette attirance que j’éprouvais à son égard. Étant une collègue, je devais m’abstenir d’espérer tout rapprochement intime. Je me contentais seulement de lui offrir quotidiennement mon plus beau sourire.

Dernièrement, poussé par le souffle inspirant de mon autre collègue, c’est à dire Sophie, je me suis laissé emporter et j’ai cogné à la porte de Cristina.

À ma plus grande surprise, cette plus que adorable italienne n’était pas célibataire. En femme parfaitement discrète qu’elle est, elle est arrivée à cacher à l’étage entier qu’elle est en couple depuis plus de deux ans.

Il ne m'en fallait pas plus pour que je pousse mon exploration un peu plus loin et laisse aller mes pulsions de séducteurs opportunistes.

Je ne croyais jamais que cette charmante collaboratrice puisse s'intéresser à moi de cette façon. Oui nos échanges étaient courtois, respectueux et amicaux, mais jamais je n'aurais pu douter un instant que je réussirais à la faire fléchir.

Sauf qu'au fil du temps, une belle complicité s'est installée entre nous.

De petits sourires amicaux, à flirts légers, nos échanges se sont graduellement dirigés vers une poésie coquine des plus agréable.

Et me voilà donc aujourd'hui, devant quelque chose de vraiment déconcertant. Et tellement stimulant. Wow !

Une femme qui me fait revisiter toutes mes théories sur l'infidélité et qui est même en train de semer en moi un doute existentiel. C'est tout dire.

Nos échanges sont de plus en plus intenses.

Mes sentiments à son égard se veulent de plus en plus sincères.

Je me sens glisser.

À vrai dire c'est plutôt comme si je me dirigeais à 200 km/h en direction d'un énorme mur de béton.

Je sais déjà que l'issu de cette histoire, peu importe la direction qu'elle prendra, aura des répercussions et des dommages collatéraux importants.

Je la sens craquer. Je la sens impliquée, je la sens de plus en plus s'attacher à moi.

Quant à moi, c'est la même chose... je ressens les mêmes trucs à son égard.

Et tous les deux sommes conscient des risques que cela impliquent.

Mais nous ne voulons aucunement reculer. Au contraire même. Cette attirance mutuelle nous inspire comme c'est pas possible.

Pour la première fois de mon existence d'homme infidèle heureux, je n'ai aucune idée où cela va me mener.

Je n'ai plus du tout le contrôle.

Elle n'a plus du tout le contrôle.

Nous roulons à tombeaux ouvert en direction d'un mur...

C'est à suivre,

Tristan qui adore sa vie

dimanche 22 janvier 2012

Les risques reliés à mon style de vie

C'est la première fois de ma vie que je me sens vulnérable de la sorte dans le cadre de mes activités illicites de sauteur de clôture.

Oui, je dois candidement avouer, que j'ai toujours été un très bon manipulateur et un assez habile arnaqueur des coeurs féminins tout au long de ma carrière d'infidèle heureux.

Mais, aujourd'hui, c'est différent. C'est tellement différent.

Je me sens maintenant incapable d'opérer de la sorte. Tout cela est de la faute de celle qui vient d'allumer un immense feu en moi.

À chacune des fois où je me retrouve devant la belle Cristina, ce n'est pas le Tristan qui agit. Non, c'est moi et rien que moi à 100 %.

Je me retrouve donc sans protection et complètement fragile devant cette douce femme qui n'espère qu'un signe de ma part.

Ce n'est pas mon Joe Boxer qui me pousse en direction de cette fille, c'est ce que j'ai dans la poitrine...

Et c'est vraiment inquiétant.

Je perds le contrôle...



------------------------------------------


Moi qui a habituellement une facilité déconcertante à camoufler mes activités clandestines à mon épouse, disons que ce week-end, madame mon officielle a flairé quelque chose.

Les femmes ont ce don particulier de ressentir les choses. Et laissez-moi vous dire que ma conjointe était dans tous ses états cette fin de semaine.

Elle sait qu'il se passe quelque chose dans ma vie.

Elle me voit aller...

Elle a peur...

Elle angoisse...

Elle me pose plein de questions...

Et le pire là-dedans,,, c'est que je n'ai même pas eu encore de relation intime avec Cristina.

Je dois me ressaisir sinon le plancher va glisser sous mes pieds...

Mais cette délicieuse Cristina me plait tellement. Vous n'avez pas idée comment !!


-----------------------------------------------


Je n'ai pas du tout envie de profiter de cette charmante collègue italienne et d'en faire du jour au lendemain ma maitresse. Je vais lui dire les choses telles quelles et espérer que la suite des événements se déroule sans anicroche.

Je vais devoir lui être franc malgré que cela risque d'afficher au grand jour ma vulnérabilité...

Elle ne mérite aucunement que je sorte mon petit jeu de manipulateur. De toute façon, j'en serai incapable. Car ce que je ressens pour elle est trop sincère et tellement profond.

Quand je vous dit que c'est une première ...


Bonne soirée,

Tristan qui a trop hâte à lundi matin.







mardi 17 janvier 2012

L'art de ne pas succomber à la tentation...

Cette extraordinaire Cristina me donne de plus en plus de fil à retorde.

Elle est là, toute disposée à me laisser entrer dans sa vie pas la grande porte, mais en même temps, elle ne me laisse pas beaucoup d'espace de manoeuvre.

Contrairement à la plupart des autres maîtresses que j'ai eu dans ma vie, cette belle italienne aux courbes vraiment trop parfaites, n'a pas du tout envie de me faire une petite place dans son existence.

Non, madame C veut me faire toute la place !

Wow !

C'est flatteur, mais en même temps c'est assez inquiétant pour un mec de mon espèce.

Je veux simplement occuper un espace restreint dans sa vie. Qu'une minuscule parcelle de son coeur et de son âme. Rien de plus.

C'est fou hein ??

Ne vouloir qu'un léger pourcentage d'une fille exceptionnelle ! Et oui, c'est moi c'a ! Et c'est la vie que j'ai choisi de vivre.

Le pire là-dedans, c'est que cela va être très ardue comme quête.

Car voyez-vous, la femme normale a plutôt tendance à tout vouloir !

Je pourrais, demain matin, l'embrasser, lui dire que je suis follement amoureux d'elle et que je suis prêt à tout quitter pour aller la retrouver qu'elle m'ouvrirait très grand ses bras, ses jambes, son coeur et sa maison !

Mais comment pourrais-je vivre avec les conséquences de mes actions par la suite ? Comment pourrais-je la regarder droit dans les yeux après ces manipulations égoïstes de ma part ??

J'en serais tout simplement pas capable.

Souvent elle m'ouvre la porte, me pose des questions sur mon épouse, ma vie de couple, sur mon futur conjugal.
Mais jusqu'à maintenant, j'ai bien navigué. Sans nécessairement tout dévoiler sur ma vie, j'ai réussi à afficher une belle franchise tout en lui laissant entendre qu'elle me plaisait beaucoup !

Je dois avouer cependant, que l'appel de son magnifique corps, de sa beauté méditerranéenne et de sa personnalité hyper attachante me titille sérieusement l'esprit et me font souvent avoir des pensées impures.

Ce serait si facile ...

Je me dois résister.

Je me dois poursuivre mon travail ardu et surtout mon travail de vente auprès de cette charmante dame !

Parce que si j'essaye de court-circuiter mes intentions afin de précipiter des rapprochements intimes, je risque de me retrouver avec un sérieux problème sur les bras...

Pour l'instant, je continue à implanter en elle des explosions de bonheur, des soupçons de plaisirs coupables et une légère colonie de papillons...

J'espère que j'arriverai à la convaincre.

En tout cas, demain, je vais encore diner avec elle. J'ai trop hâte.

Bonne soirée,

Tristan,



lundi 16 janvier 2012

Il suffit d'y croire, d'y croire très fort ! Cristina me fait craquer !

Je suis en train de craquer solidement pour ma chère collègue Cristina.

Je me savais depuis un bon bout de temps très attiré par cette plus que délicieuse italienne, mais je n'aurais jamais imaginé capter son attention de la sorte.

Je crois que la fébrilité est réciproque.

Je la sens fondre tout doucement.

Il y a des signaux de sa part qui ne mentent pas... :

"Tristan, à cause de toi, je n'arrive plus à me concentrer au travail"

"Tu as rendu mon cerveau en compote et je ne suis plus du tout productive"


"J'ai un énorme problème maintenant, un problème avec la lettre majuscule T"


"J'ai eu envie de passer te voir à ton bureau plusieurs de fois dans l'avant-midi pour te dire bonjour, mais j'ai eu peur que les gens commencent à potiner à notre sujet"


... et cela continue de la sorte encore et encore ...

Je vous jure, nos échanges de emails, nos petits appels téléphonique courtois et nos pauses-cafés passées à se regarder dans le blanc des yeux me rendent de plus en plus dingue.

Je dois vous avouer que je n'ai jamais craqué pour une femme autre que mon épouse de la sorte.

Cristina est tellement belle. Tellement séduisante. Tellement pétillante. C'est fou !!

Elle a un corps de mannequin, un sourire radieux, une chevelure ébène, des yeux tellement déstabilisants... Tout à fait mon genre de femme quoi.

Elle risque de me faire baver.

Mais c'est ce que je recherche dans une relation extra-conjugale :

Une femme qui fait naître en moi des sensations incroyables, une femme qui est capable de faire battre mon coeur, et surtout une femme qui arrive à me faire tomber en amour par-dessus la tête avec elle...

Wow !!!

----------------------------------------

Cependant, avec honnêteté, il y a un "mais"...

Malgré mon enthousiaste hyper débordant, mes érections à répétitions et mon envie grandissante de vivre une relation extra-conugale exquise avec Cristina, je me dois de lui faire comprendre, avec subtilité, que le type d'histoire que nous pourrions vivre elle et moi, est à cent milles lieux de ce qu'elle appréhende.

Car voyez-vous, Cristina semble craquer pour moi, pour l'homme, mais surtout pour le futur conjoint que je pourrais lui être.

Elle ne me voit pas encore comme un amant potentiel. Pas du tout même !

Cela n'existe pas dans son vocabulaire. Pour Cristina, c'est tout ou rien. Point final !

Malgré les papillons de plus en plus présents qui semblent s'installer entre elle et moi, je vais devoir faire des pieds et des mains pour l'inviter à danser sur mon terrain de jeu.

Je vais devoir utiliser toute mon intelligence d'infidèle heureux pour la convaincre des bienfaits d'une relation clandestine.

Sera-t'elle se laisser convaincre ??

Je l'espère du plus profond de mon coeur. Parce que laissez-moi vous dire qu'elle en vaut vraiment la peine.

Elle en vaut tellement la peine que si nous arrivons à mettre au monde cette relation particulière, je risque de remettre en question certain aspects de ma vie de sauteur de clôture et surtout certain comportements narcissiques... Cela en dit beaucoup.

Rares sont les femmes qui me font tant d'effet.

Et moi, j'ai envie de faire de sa vie un feu d'artifice... De la rendre heureuse et de faire d'elle une personne encore plus belle !

Cette femme-là représente mon plus grand défi. Le défi de toute ma vie !

Je vais réussir.

Il suffit d'y croire. D'y croire très fort !

C'est à suivre.

Tristan, l'infidèle heureux qui devra faire attention de la façon qu'il jouera ses cartes.




vendredi 13 janvier 2012

Problème de gestion des papillons !

Il y a une belle italienne prénommée Cristina qui commence sérieusement à me causer des problèmes de gestion des papillons.

En ce vendredi 13, il y avait beaucoup d'électricité dans l'air...

Et laissez-moi vous dire que je débute mon week-end sur une note extraordinaire.

C'est avec le coeur souriant que je vais parcourir les montagnes enneigées de nos belles Laurentides à la recherche de pistes de loups cette fin de semaine.

Je vous donnerai plus de détails très bientôt.

Tristan qui commence sérieusement à être dans le trouble, mais qui apprécie cet état d'apesanteur exquis que lui procure Cristina.






mardi 10 janvier 2012

La très désirable Cristina ,,, et les belles jambes nylonées de Sophie

Rien de plus stimulant, excitant et enrichissant que la chasse à la femme mariée.

Ma belle Cristina, malgré qu'elle me semble une proie très farouche et qu'elle est loin d'être gagnée d'avance, m'apporte un plaisir énorme.

Le petit jeux de séduction futile qui est en train de s'installer entre nous m'allume au plus haut point.

Comme je le mentionnais dans un billet précédent, madame ma sublime collègue italienne n'a pas du tout l'intention de se laisser séduire par un homme marié.

C'est contre ses principes judéo-chrétiens de fille parfaite, et le fait de craquer pour un homme en couple. et père de famille de surcroit,  irait vraiment contre sa vertu presque parfaite.

Sauf que plus que j'apprends à la découvrir, et plus je réalise qu'elle apprécie ma présence dans son quotidien. Je crois qu'elle commence à devenir accroc à cette belle intensité que j'arrive à lui procurer.

Suite à sa réaction de fermeture intense à mon égard après notre petite séance rapprochements intimes dans l'escalier de secours, j'ai décidé de laisser un peu d'espace s'installer entre nous deux.

Je m'étais promis de luis laisser de 48 à 96 heures de répit afin de la faire baver légèrement. Cependant,  il aura fallu moins d'une demi-journée pour que madame C apparaisse dans mon bureau avec son plus beau sourire, son air coquin et ses yeux anormalement pétillants.

Tout à coup, elle ne m'ignorait plus, et se voulait beaucoup plus volubile et coquine ...

Évidemment, en bon collègue de travail que je suis, je me suis laissé aller et je lui ai offert ce qu'elle venait chercher. Du réconfort, de l'appréciation et mon plus beau sourire de mec heureux de sa présence.

Il s'est suivi par la suite quelques échanges de courriels très intéressants...

Elle me plait cette Cristina.

Elle me fait baver et elle ne m'est pas gagnée d'avance.

Mais mon plus grand défi sera de la convaincre que je pourrais lui être une belle alternative dans sa vie sans que j'ai à laisser ma conjointe, et c'a ce ne sera pas évident !!

Et pour y arriver, demain je vais la faire baver... Je vais de nouveau l'ignorer,, et même pousser l'audace à la rendre légèrement jalouse...

Humm j'ai hâte à la suite.

-----------------------------


Aujourd'hui j'ai été diner à mon petit resto portugais favoris avec ma très adorable collègue Sophie.

Vous auriez du voir son look du jour ! Wow !

Elle était tout simplement sublime.

Des belles jambes nylonées, une jupe épousant à merveilles ses fesses et un chemisier époustouflant nous invitant instantanément au voyage. Cette louve m'hypnotisait.

Tout le long du trajet en direction du restaurant, j'ai pu mater à volonté ses délicieuses jambes. Je portais mes lunettes soleil et madame Sophie ne se doutait pas un instant que je me délectais généreusement à fantasmer sur cette parfaite peau recouverte de nylon.

À plusieurs reprises il m'est venu l'idée de poser "accidentellement" mes grosses mains rugueuses sur ses genoux nylonées. J'ai eu quelques problèmes de Joe Boxer tellement cet excès de volupté m'envoutait.

Malgré que Sophie représente l'idéal de cette louve dont je n'oserais jamais consommer le pelage, laissez-moi vous dire qu'elle est très sexy, bandante et attirante. Souvent des idées perverses traversent mon esprit et viennent agréablement chatouiller ma verge.

Ce fût donc un excellent repas portugais, pimenté par d'incontrôlables érections, que j'ai eu ce midi en sa compagnie.

J'ai juste trop hâte à notre prochain rendez-vous de table !

Et j'ai l'impression, qu'un de ces jours, je ne pourrais tout simplement pas m'empêcher d'effleurer sensuellement  une partie de son anatomie recouverte de nylon soyeux !

Et quand cette journée arrivera, c'est clair que par la suite, je n'aurai pas le choix d'aller me soulager à la salle de bain. Je ferai jaillir cette semence chaude tout en imaginant les douces mains de Sophie me caresser la verge gonflée...

Hummm,,,,oserais-je un jour toucher subtilement les belles jambes de madame la louve ???

C'est à suivre.







lundi 9 janvier 2012

Comment piéger un mec infidèle

Voici un petit vidéo très jouissif.

Une animatrice de radio française (NRJ), avec des talents de séductrice hors-pair, arrive candidement à piéger un mec infidèle.

C'est vraiment trop pissant.

Bon visionnement !







dimanche 8 janvier 2012

La fin des vacances

Nous les hommes infidèles de ce monde prenons un malin plaisir à apprécier secrètement nos retours au boulot après une période de vacances.

Pas que nous détestions passer du temps de qualité avec notre femme et nos enfants dans un contexte festif et relaxant, mais le retour à la routine boulot-métro-dodo est synonyme de reprise de nos activités de sauteur de clôtures !

Disons que les deux dernières semaines ont plutôt été très tranquille en ce qui concerne mes activités extra-conjugales.

Réveillon de Noël, retrouvailles familiales, déballage de cadeaux, souper endormant chez les beaux-parents et semaine paradisiaque de vacances dans les rocheuses canadiennes ont su me tenir très loin de toutes tentations adultère.

Mais demain lundi, c'est le retour au boulot. Enfin.

Qui dit boulot, dit Sophie, Cristina, la belle madame K et toutes ces tentations de plus en plus présentes dans mon entourage immédiat.

Mais savez-vous celle qui m'a le plus manqué pendant cette période d'accalmie dans ce merveilleux monde de la clôture ??

À ma grande surprise ce fût Sophie la louve. Et oui !!

Je dois admettre cependant que j'ai eu plusieurs pensées impures et remplies de fébrilité pour la belle Cristina, mais celle dont j'ai le plus hâte de croiser du regard est sans aucun doute cette chère Sophie.

L'immense complicité clandestine qui nous unit est probablement en train de se transformer en sorte de drogue.

Bien malgré moi, j'en deviens subtilement accroc !

Bien au-delà ses magnifiques jambes nylonées qui me font instantanément bander lorsque je l'aperçois, c'est la relation particulière qui s'est développée au fil des mois qui m'allume le plus chez cette femme.

Cela n'a tout simplement pas de prix.

Je ne considère pas Sophie comme une amie. Je ne la considère pas non plus comme une amante.

Je la considère comme un ange, une alter-ego en or, une personne particulière qui occupe une place unique dans mon existence. Je l'ai toujours dit, je n'arriverai jamais à définir le type de relation que nous vivons. Et c'est parfait ainsi !!

Mais je souhaite à toute homme de la terre de trouver sa Sophie,,, car je vous le jure, votre existence n'en sera qu'agréablement transformée.


-------------------------------

J'appréhende un peu la suite des évènement avec ma chère collègue Cristina.

Cette belle italienne me fait complètement chavirer et craquer.

Tout à fait mon style de femme. Un peu dans la même lignée que mon épouse. Tant au point de vue physique que de l'aspect cérébral. Le genre de déesse à qui je ne peux tout simplement pas résister.

Une femme que je pourrais facilement tomber amoureux et vivre une histoire d'infidélité des plus mémorable...

Sauf que cette charmante Cristina ne le voit pas ainsi.

C'est une grande romantique, fidèle, amoureuse et passionnée qui ne se contentera pas d'être le second violon dans un relation clandestine.

Madame ma collègue à l'accent des plus bandant veut la totale.

Pour elle, pas question que je trompe ma femme. Pour elle, il faut que je quitte ma femme si je veux un jour la posséder, un point c'est tout !

Pas évident pour un mec comme moi.

Avant le congé de Noel, j'ai réussi à lui voler un savoureux baiser très sensuel en plus d'avoir posé mes lèvres de très longues secondes sur sa plus que séduisante nuque. Ce fut tellement exquis et magique comme moment.

Mais à ses yeux je venais de commettre un crime horrible...

Je sais cependant que je l'ai marqué. Je sais que ce comportement pas tellement noble de ma part l'a bouleversé. Je sais qu'elle ne sait plus trop quoi penser et sur quel pied danser.

Suite à ce moment de tendresse dans les escaliers de secours de notre immeuble, Madame C. s'est complètement transformée. Distante, froide et très peu loquace.

J'ai un peu d'expérience dans le domaine, et son changement de comportement drastique à mon égard  était des plus prévisible. C'est le signe plus que évident qu'elle est des plus vulnérable vis-à-vis moi. C'est sa façon de se protéger.

Une proie très farouche qui a peur d'être blessée quoi !

Elle m'a même avoué que je ne pouvais pas faire cela ...

"Tristan,,,,tu ne peux pas, tu ne peux pas, tu ne peux vraiment pas."

J'évolue sur un terrain très glissant.

Je sais que la seule manière que je pourrais éventuellement me rapprocher très intimement de cette femme extraordinaire serait de lui mentionner que ma relation avec mon officielle bat de l'aile et que j'ai l'intention prochainement de quitter mon épouse.

Mais je n'ai vraiment pas l'intention d'aller dans cette direction. Ce n'est pas moi et c'est trop risqué.

Cependant, j'adore les défis à la hauteur de cette Cristina.

Pour l'instant je ne sais pas trop comment aborder la situation, mais je me promets de trouver un angle d'attaque en ce début de 2012 qui me permettra de faire naitre, en elle et en moi, des papillons frivoles et animés.

Ce ne sera pas facile !!

Et je crois que je vais commencer demain en l'ignorant complètement. Je vais créer entre elle et moi un vide immense !

D'ici 48 à 96 heures elle rebondira plus affamée que jamais. La suite on verra.

Mais rien de plus stimulant et enrichissant que des Cristina à conquérir de manière non-conventionelle.

Et au final, la récompense est tellement sublime et gratifiante !

J'ai trop hâte à ce retour au boulot.

Bonne année 2012 à tous.

Tristan le conquérant,,






Membres