lundi 7 novembre 2011

Spectacle de jazz et résister à la tentation d'aller plus loin.

Finalement, ce jeudi je me suis présenté devant l'entrée de l'Astral avec mon optimiste habituel pour accueillir avec enthousiaste cette sexy future mélomane que j'avais rencontré au Archambault la semaine précédente (voir le récit ici).

Comme je le mentionnais dans ce billet, j'avais pris mon courage à deux mains pour donner rendez-vous à cette lumineuse jeune femme que j'avais rencontré par hasard dans la section jazz.

Je lui avais offert de venir assister avec moi à la première montréalaise de Sophie Milman.

Sans même m'enquérir de son état matrimonial et surtout subjugué par son charme, j'avais immédiatement passé à l'action et tenté de l'attirer à cette prestation musicale.

Et bien, cette charmante Julie ne s'est pas présentée !!

Quoi, je ne suis pas infaillible et encore moins un Don Juan irrésistible...

Cela m'arrive de me faire refuser. En c'est parfait ainsi,,,et c'est super bon pour l'égo.

J'aimerais bien essayer de justifier et expliquer le faux bond de la dame, mais cela ne sert à rien.

La vie est ainsi faite.

Mais peu importe, le spectacle fût incroyable et j'ai malgré tout passé une belle soirée. Je me suis laissé masturber les oreilles avec joie par la jazzwoman et son quartette.

Et probablement que c'était pour le mieux que je ne me retrouve pas en compagnie de cette jolie fille.

Des fois la vie s'occupe de nous envoyer des messages...

---------------------------------------------------------------------


Jeudi dernier, j'ai failli succomber à la tentation et inviter ma charmante collègue Cristina à se joindre à moi pour cette soirée jazz à l'Astral de Montréal.

Dernièrement, elle et moi prenons un petit plaisir coupable à s'échanger des courriels des plus intéressants.

Encore aujourd'hui, j'ai eu droits à quelques lignes très ensoleillées de sa part.

N'ayant aucun rapport avec le travail, ces petits messages se veulent surtout des prétextes pour s'adonner mutuellement à une subtile séance de flirt.  Sans nécessairement être coquins et racoleurs, ces petits mots sont surtout empreints d'une délicieuse gentillesse et d'une tonne de respect mutuel.

C'est vraiment agréable.

Et là, cette séduisante femme aux lignes pures s'est soudainement décidée de m'envoyer des flocons d'indices à peine subtils me mentionnant qu'elle accepterait une invitation de ma part.

Sur le coup j'ai été très surpris,,,et surtout très emballé.

Jamais je n'aurais pu espérer que Cristina ose poser le pied si près de la frontière...

Mais elle l'a fait.

Et j'avais là devant moi une immense fenêtre qui s'ouvrait.

J'ai du me mordre les lèvres à plusieurs reprises pour ne pas succomber à la tentation de l'inviter à cette petite soirée jazz. Et ce, même si la possibilité qu'une autre femme (c'est à dire la sexy Julie rencontrée au Archambault) puisse se pointer à la salle de spectacle.

J'en avais vraiment envie.


Et surtout, la simple idée de me retrouver avec la belle Cristina en dehors du travail m'inspirait au plus haut point.

Mais j'ai résisté.

Et je résiste à tous les jours ... Cela me semble une mini bataille perpétuelle.

J'ai trop de raisons qui me motivent à ne pas pousser trop loin mes démarches avec cette séduisante italienne.

Vais-je réussir à ne pas craquer ???

Seul le temps me le dira.

Tristan,



2 commentaires:

A. a dit…

Encore une italienne décidemment !!!! ;)

Anonyme a dit…

Tristan, pour qui craqueras-tu en premier. Cristina? Sophie ? Toi qui n'est pas supposé succomber aux filles de ton bureau tu es vraiment sur le point de céder. Moi j'ai ma petite idée sur celle qui te fera déroger à ta fameuse règle.Trop hate de savoir laquelle tu fera ta prochaine amante. Julie

Membres