mardi 29 novembre 2011

Petite escapade extra-conjugale ce vendredi et monsieur l'apprenti commando

Ma maîtresse de toujours, la seule et unique Jacynthe, vient de me faire une agréable proposition.

Car voyez-vous, cette gentille femme aux yeux en amandes a, en ce premier vendredi de décembre, son fameux party de Noel dans un grand hôtel du centre-ville.

Et comme à toute les années, elle compte bien sur cette soirée spéciale pour mettre au programme notre traditionnelle partie de jambes en l'air des fêtes.

Je dois avouer candidement que cela fait quatre ou cinq années consécutives que Madame Jacynthe et moi profitons de nos évènements corporatif respectif pour se retrouver entre les quatre murs d'une chambre de motel lubrique. Le prétexte est parfait et le contexte ultra bandant.

Au cours des dernières années, nos partys de bureau ont eu lieu à la même date. Trop cool et trop facile pour coordonner nos alibis. Je n'avais qu'à m'esquiver en douceur pour aller retrouver ma belle.

Mais cette année, c'est un peu différent. Nos cocktails de Noel ne coïncident pas !! Trop dommage.

Cependant, je ne suis jamais à court d'alibis. Oh que non !!

J'ai eu l'opportunité d'accepter, à contre-coeur, une invitation en or pour aller souper avec un de nos fournisseurs américains de passage dans la métropole. Le timing était parfait et mon prétexte pour m'éclipser de la maison est maintenant en béton.

Je risque de rentrer très tard, de sentir l'alcool et d'avoir un magnifique sourire dans mon visage sans éveiller aucun soupçon auprès de ma tendre épouse.

Je vais donc bavarder boulot quelques heures avec ces mecs venus de Boston, et hop, par la suite, direction Chablis de la rue St-Jacques.

Pendant ce temps, c'est une Jacynthe resplendissante, vêtue de sa magnifique robe noire et de sa plus belle lingerie qui enfilera les verres de vin les uns après les autres offert par tous ses collègues mâles.

Elle sera toute éméchée, allumée et motivée plus que jamais à venir me retrouver afin de se lancer dans une séance de baise des plus passionnante. De plus, selon ses dires, elle est supposée me présenter, en grande première, sa nouvelle lingerie qui risque de me faire baver,,,,et bander solidement.

Est-ce que je serais au rendez-vous et perpétuerai cette fameuse tradition ??

C'est à suivre,

------------------------------------------------------


Avant de quitter le boulot ce soir j'ai envoyé un petit texto à ma collègue Sophie :

"Je considère l'option de me présenter "commando" (lire ici sans Joe Boxer) sous mon nouveau jeans Parasuco demain au bureau..."

Quelle mouche m'a piqué de lui affirmer cela ?

Je ne sais pas trop...

Suis-je légèrement suicidaire ? Probablement.

Pas que Sophie risque de tenter quoi que ce soit, bien au contraire, mais c'est plutôt au niveau de mon imaginaire que cela risque de barder.

Chose certaine, je me vois mal reculer et ne pas assumer mes dires.

C'est donc un Tristan, nu comme un vers sous ses pantalons, et avec des couilles fraichement rasées, qui se présentera au boulot demain.

J'espère sincèrement ne pas croiser cette chère louve au courant de la journée. Cela risque de me causer des petits problèmes.

Et aussi, j'espère profondément qu'elle n'osera pas m'inviter à aller casser la croûte, car là c'est clair, je risque d'en baver un coup.


Bonne soirée,

Tristan, le futur commando,,,





lundi 28 novembre 2011

Sophie de retour de vacances et masturbation auditive avec Massive Attack

La semaine dernière j'ai eu le bonheur partager avec vous une petite découverte musicale perverse, soit Paradise Circus de Massive Attack. Cette semaine, c'est la deuxième pièce de ces "remix" lubriques que j'aimerais vous faire écouter.

Il s'agit de Four Walls.

Encore une fois, cette pièce aux effluves Trip Hop et Dubstep se voudra une musique toute indiquée pour une séance de baise intense avec l'être cher.

Bonne écoute.









-----------------------------------------------------


Sans comprendre pourquoi, j'avais secrètement hâte au retour de Sophie dans mon environnement de travail. Que voulez-vous, sa présence dans mon quotidien m'apporte énormément. Beaucoup plus que vous pourriez l'imaginer.

C'est donc aujourd'hui que ma chère collègue remettait les pieds au bureau après une semaine sous les chauds rayons du soleil de la mer des Caraïbes.

Pour souligner son retour au travail, madame la louve s'est permise de mettre en évidence son magnifique bronzage avec une jolie jupe beige, un chemisier diaphane blanc, une veste brune assortie et des jolies escarpins ivoires. Elle était tout simplement resplendissante.

Lorsque j'ai aperçu ses sublimes jambes et ses mollets parfaitement galbés, je n'ai pu m'empêcher d'avoir des pensées légèrement impures. Le grain de sa peau frôlait la perfection et la douceur qui en émanait hypnotisait l'amateur de jambes que je suis.

Même qu'à un certain moment, lorsqu'elle était là, bien debout devant moi, à discuter avec une autre collaboratrice tout près de mon bureau, je n'ai pu me retenir d'admirer pendant un long moment ce grandiose spectacle qu'elle m'offrait sans s'en rendre compte.

Je crois même qu'elle a ressenti instinctivement mon regard insistant se poser sur son magnifique corps, ainsi que le grand plaisir clandestin que je prenais à la mater de la sorte !!

Éméché par ce trop grand excès de divinité et par son retour parmi nous, je n'avais qu'une idée en tête,,,, : l'inviter à diner à notre petit resto portugais favoris.

Prenant encore une fois mon courage à deux mains, je lui ai envoyé un petit texto. Sa réponse fût positive !

J'adore m'esquiver de la sorte pour aller casser la croûte avec Sophie. Il y a toujours une dose d'électricité dans l'air et nos discussions sont des plus agréables. Nous bavardons boulot, relations amoureuse, sautage de clôture et chasse aux prédateurs. Évidement, le tout est assaisonné d'une tonne de respect mutuel et d'une surdose de complicité clandestine.

À chacune des fois où j'ai la chance de passer la pause repas en compagnie de cet ange aux yeux vraiment trop verts, je découvre des nouvelles facettes de sa personnalité et j'apprécie d'avantage la femme qu'elle est.

Encore aujourd'hui, elle m'a fait réaliser plein de trucs.

Des tonnes de choses même.

Oui Sophie est une collègue en or, qui possède une personnalité hyper attachante, qui est encore plus belle qu'une déesse et qui est une alter ego incroyable.

Mais à mes yeux, Sophie représente beaucoup plus que cela.

Je crois que cela va me prendre des semaines, des mois, voir des années à vraiment saisir ce qui me fascine chez cette femme.

Cependant, une des choses que j'ai compris aujourd'hui, c'est que  cette chère Louve est vraiment seule dans sa catégorie.

Et j'ai vraiment l'intention de tout faire pour qu'elle demeure dans cette classe à part.

J'ai envie de goûter à quelque chose qui va bien au-dela de la simple relation physique-perverse-coquine qui unit la plupart des gens ayant des relations extra-conjugales. Non, je sens qu'un truc exceptionnel est en train de se dessiner entre nous. Un pattern hyper stimulant que je n'ai jamais expérimenté auparavant.

Et laissez-moi vous dire que cet univers qui semble s'ouvrir devant moi, devant nous, est très inspirant.

De plus, pour une des première fois dans ma vie et dans ce genre de contexte, je me sens transporté par une énergie autre que seulement sexuelle. Et c'est vraiment cool.

Moi qui croyais avoir tout découvert dans le merveilleux monde des relations clandestines, voilà que Sophie semble vouloir m'inviter à faire un voyage dans ce macrocosme situé aux antipodes de ceux déjà explorés.

Croyez-vous que j'ai envie de partir à la découverte ???


Bonne soirée,

Tristan le grand explorateur,,





mercredi 23 novembre 2011

Isabella, cette chère collègue portugaise de moins en moins subtile

Plus les jours passent et moins j'arrive à respecter intégralement ma supposé règle concernant les activités extra-conjugales dans mon contexte professionnel.

Loin de moi l'idée de m'adonner gaiement à des séances de "grand coup de je t'aime dans l'abdomen" derrière la porte close de mon bureau avec une charmante collègue, mais plusieurs événements récents m'ont fait réaliser que mon environnement de travail pouvait représenter un endroit propice pour explorer certaines avenues très intéressantes.

Il y a quelques temps, je vous avais parlé d'un certaine collègue portugaise au charme divin. Cette femme très mariée, spécialiste des communications, m'avait apparu comme une potentielle sauteuse de clôture.

D'ailleurs j'avais disserté brièvement à propos de cette chère Isabella dans un billet précédent (http://tristanheureux.blogspot.com/2011/10/nostalgie-cree-par-une-quinquagenaire.html).

Et bien, cette séduisante méditerranéenne à la chevelure ébène s'est drôlement manifestée aujourd'hui.

Assez tranquille au cours des dernières semaines, Isabella s'est montrée plus démonstrative qu'à la normale aujourd'hui.

Ce que j'aime par-dessus tout, c'est que madame la polyglotte ne se doute aucunement de mon style de vie et de ma légère expertise dans l'univers du monde adultère.

Elle imagine probablement que je ne remarque aucunement son comportement coquin envers moi.

Héhéhéhéhé.

J'adore trop passer pour un mec innocent dans le domaine.

Donc en ce mercredi enneigé de novembre, la chère Isabella a refait surface. Et je ne sais toujours pas pourquoi d'ailleurs.

Tout a débuté par son bonjour des plus coquin en ce début de journée. Évidemment, cela m'a ouvert une immense porte et j'en ai profité pour lui mentionné que sa tenue du jour lui allait à merveille. Elle avait un petit ensemble noir qui faisait d'elle une femme très désirable...

Ces quelques compliments presque anodins l'ont probablement plu puisque à peine quelques minutes plus tard, elle n'a pu s'empêcher de me faire une petite visite surprise dans mon bureau.

Par la suite, un peu plus tard en plein milieu d'après-midi, elle est venu me demander conseil pour des trucs concernant sa voiture.
Possédant quelques contacts ici et là, il m'a fait plaisir de la guider vers les bonnes ressources et elle a pu finalement régler ses problèmes.

Son enthousiaste lui semblait débordante et elle s'est joyeusement emporter en me lançant  la phrase suivante :

"Tristan, j'ai trop hâte à ce cocktail de Noel que nous aurons prochainement. Je vais enfin pouvoir t'offrir quelques consommations et ainsi pouvoir apprendre à te connaître plus..."

Et en terminant sa phrase, elle s'est approchée tranquillement vers moi et m'a effleuré avec sensualité l'épaule et le bras.

Son attitude pas du tout normale pour une collègue m'a complètement surpris et presque déstabilisé.

C'était la première fois qu'une femme me touchait de la sorte au boulot.

Et là, vers les 17h30, juste avant de quitter le bureau, elle m'envoie un petit email pour me remercier encore une fois de mon aide et aussi pour me mentionner qu'elle a super hâte à ce party de bureau.

Hummmm

La chère Isabella se veut de plus en plus entreprenante et de moins en moins subtile.

J'aime c'a.

Mais elle n'a aucune idée à qui elle a affaire,,,,, héhéhéhéhé.

-------------------------------------------------------------

Cependant, cette chère Isabella ne possède pas l'audace, l'intelligence et la subtilité d'une Sophie. À vrai dire elle ne lui arrive pas du tout à la cheville.

Oui, au point de vue de la beauté physique, ces deux femmes sont superbes et possèdent respectivement des attributs très bandants.

Mais là où madame la louve se démarque, c'est au niveau de sa sensualité cérébrale.

Sophie est dans une classe à part.

Rares sont les femmes qui ont réussis à me stimuler de la sorte. Et cette chère directrice du marketing y parvient à merveille.

Encore aujourd'hui, elle m'a surpris et m'a fait un plaisir énorme.

Un petit courriel écrit directement de son hôtel des Caraïbes. Rien de très coquin ou révélateur, mais quelques mots bien choisis pour me faire sourire.

Le simple fait qu'elle ai pensé quelques instants à moi pendant ses vacances m'a procuré une sensation des plus agréable. Et le simple fait aussi qu'elle ai osé m'écrire malgré la présence de son conjoint m'a fait encore plus plaisir.

Je l'ai dit, elle possède cette dextérité et cette audace qui m'allument complètement.

J'ai déjà secrètement hâte à son retour.

!!!







mardi 22 novembre 2011

Paradise Circus de Massive Attack et inspiration sensuelle.

Le groupe Massive Attack vient tout juste de sortir une réédition allongée de la pièce Paradise Circus qui a originalement paru sur l'album Heligoland sorti en 2010.

(Pour écouter, allez directement sur le site de Massive Attack)

Cette relecture, d'une durée de près de 12 minutes, se voudra un hymne à la sensualité et à la perversité.

Dès les premiers instants, difficile de ne pas se laisser transporter dans leur univers lubriques. Le sexe transpire à chacune des notes qui se diffuse. C'est génial. C'est sensuel. C'est troublant. C'est explicite. C'est tout simplement Massive Attack.

Je m'imagine trop facilement m'étendre sur le dos, la tête bien appuyée dans de gros oreillers avec une sexy déesse près de moi.

À vrai dire, cette musique m'inspire trop.

Au son de ce Paradise Circus, je laisserais volontiers cette séduisante dame, avec ses belles mains douces, me caresser la verge de plus en plus dure. Avec sa dextérité et sa sensualité digne des grandes masturbatrices de ce monde, elle pourrait suivre le tempo de la musique tout en glissant délicatement ses doigts sur mon gland de plus en plus bleuté.

Je me sentirais transporté dans un monde d'extase et de perversité extrême.

Je suis certain qu'après seulement quelques caresses furtives, le bout de ma queue laisserait perler des petites gouttes annonciatrices d'une éjaculation éminente...

Tout en me laissant habiter par ces sonorités aux effluves de trip-hop et de dubstep, je profiterais pleinement de ce plaisir intense qui envahirait ma verge anormalement gonflée.

Des mains expertes arriveraient sûrement à me faire exploser avant même la fin de ce morceau aux vertus aphrodisiaques. Moi qui adore se faire masturber avec passion et sensualité, ce contexte musico-pervers ne ferait qu'amplifier l'intensité de mon éjaculation.

Après avoir craché toute ma semence chaude au travers les doigts de ma douce, je partirais à nouveau le lecteur et m'adonnerais à un passionnant cunnilingus sur cette sexy femme. Rien de plus savoureux que le nid d'amour d'une séduisante maîtresse qui nous allume.

Ma bouche et mes doigts caresseraient chaque millimètre carré de cette chatte hyper mouillée. Pendant que ma langue titillerait son bourgeonnant clitoris, j'introduirais délicatement un doigt en elle. Mes mouvements tant buccaux que manuels feraient mouiller encore plus ma douce. Je sentirais sont orgasme proche...

Prenant autant de plaisir que elle, j'afficherais à nouveau une énorme érection.
Je ne pourrais m'empêcher de sillonner son corps avec mes grosses mains rugueuses à la recherche de ses magnifiques seins afin d'aller malaxer délicatement le bout de ses mamelons légèrement durcis par ces excès de stimulation.

Je sentirais les ondes de son orgasme au travers ma bouche. Ses spasmes et ses cris ne feraient que rehausser cette mélodie suave de Massive Attack déjà présente en background.

Ouffff...

Cette pièce m'inspire,,,,

Bonne écoute,



lundi 21 novembre 2011

Chasse aux loups et séance de monokini


La saison de la chasse aux prédateurs bat son plein.

Avec le retour de la belle température froide d’automne, me revoilà parti pour des heures et des heures de randonnée en montagne à observer les moindres faits et gestes de tout ces canidés à la fourrure sublime.

Ce week-end, il nous est venu l’idée à mon fils le plus vieux et moi, d’aller explorer de nouveaux territoires en Haute-Mauricie.

Fusil de chasse à l’épaule, appareil photo à la main, nous avons sillonné les sentiers déjà enneigés de cette belle région.

Après plusieurs kilomètres de marche, nous avons finalement eu la chance de tomber sur des pistes de loups. À mon plus grand bonheur, ces traces semblaient toutes fraîches. Évidemment, nous avons essayer de les poursuivre, mais sans succès.

Chasser le loup est un exercice assez complexe. Souvent, lorsque nous les traquons, c’est eux qui nous ont dans leur collimateur. Ils ont la capacité de nous sentir arriver à des mètres à la ronde. Ils osent souvent même roder autour de nous lorsque nous les croyons disparus.

Le traqueur traqué quoi !!

Comme ce fût le cas les années précédentes, nous sommes revenu bredouille !

Cependant, mon appareil photo déborde d’images saisissantes et le père que je suis a pu passer du temps de qualité avec son fils en pleine nature.
De plus, notre boîte à souvenirs s’est encore une fois garnie de scènes mémorables.

Que demander de plus ??

Et en plus, à chacune des sorties que nous faisons, nous en apprenons toujours un peu plus sur cette quête des plus captivante.

Et un jour, je vais y arriver, et finalement le récolter ce premier loup !! Même s’il faut que j’y passe toute ma vie !

---------------------------------------------------

En parlant de louve,,,

Ma chère collègue Sophie est en voyage cette semaine. Cette plus que séduisante carriériste profite d’une petite pause soleil quelque part sur une plage dorée des Caraïbes.

C’est clair que j’ai plus que hâte à son retour afin d’admirer secrètement ses magnifiques jambes bronzées. De plus, ses yeux trop verts risquent d’être encore plus perçants qu’à l’habitude lorsque son teint sera délicatement hâlé.

Aussi, question de m’allumer solidement, elle m’a même avoué, avant son départ, qu’elle profiterait de l’occasion pour s’adonner à quelques séances de monokini... Il n’en fallait pas plus pour stimuler mon imaginaire toujours trop fertile, surtout lorsqu’il s’agit d’images impliquant madame la louve.

Mais farce à part, malgré le fait que je n’ai pas l’opportunité de croiser souvent ma collègue Sophie pendant une journée au boulot, sa présence dans mon entourage, m’apporte énormément.

Elle parvient, avec sa force tranquille, à me faire un bien immense.

Ses quelques messages, ses sourires complices, son regard pétillant et son attitude plus que parfaite à mon égard arrivent continuellement à me surprendre, mais surtout arrivent à me rendre encore plus heureux.

Partager le quotidien avec une femme comme Sophie est sans aucun doute le rêve de tout mec comme moi.

Bonne soirée,

dimanche 20 novembre 2011

Pour oreilles perverses seulement ... ! Musique pour faire l'amour avec volupté.

Bon dimanche à vous,

Il y a longtemps que je n'avais pas partagé avec vous quelques découvertes musicales.

Alors voici, pour vos petites oreilles perverses, quelques pièces spécialement sélectionnées.

Ces morceaux sauront agrémenter musicalement vos soirées de baises intenses avec votre amant ou votre maîtresse.

Évidemment, si vous être un être pur et fidèle, cette sélection pourra être toute indiquée pour inspirer une petite séance de masturbation auditive.

Bonne écoute,






Gare du Nord - Pablo's Blues



 






Parov Stelar - Hurt







J. Axel avec Astrid Suryanto - Don't Go







Thom Yorke (chanteur de Radiohead) - Harrowdown Hill








Alexandre Désilets - Changer d'air







Planet Funk - Ora Il Mondo E' Perfetto (feat. Giuliano Sangiorgi)







Wolf Myer Orchestra - Soulgate feat. Lilith






Coeur de Pirate - Ava







Nouvelle Vague - This Is Not A Love Song


mardi 15 novembre 2011

Confession d'un pervers infidèle et de plus en plus étonné

Dommage que je manque de temps ces jours-ci.

Je dois mettre sur la glace mes activités de sauteur de clôture.

Voyez-vous, c'est toujours le département des activités extra-conjugales qui écopent dans ces périodes chargées de notre vie.

Si je pouvais mettre la main sur quelques heures, j'irais volontiers faire une petite virée à Québec pour aller visiter cette sexy étudiante de l'Université Laval. Sa douce peau, ses lèvres délicieuses et sa poitrine des plus invitante me procureraient sans aucun doute frissons, érections et plaisirs charnels à profusion.

Malgré que cette trépidante Marie-Pierre et moi ne nous voyons pas régulièrement, nous poursuivons nos échanges de courriels sur une base régulière. Rien de plus trippant que de recevoir ses longues et délicieuses lettres. Je prends toujours un malin plaisir à lire sa prose. Elle arrive continuellement à m'enchanter.

Souvent me vient l'envie d'aller lui faire une petite visite surprise.

Et je suis certain que je serais accueilli chaleureusement par cette mignonne déesse !!

Et si je me prenais une petite journée de maladie et allait rejoindre cette douce femme ?

Hummmm

-------------------------------------

Je crois que cet excès d'enthousiaste que je ressens ces temps-ci est en partie provoqué par mon unique collègue Sophie.

Pour une des première fois de ma sois-disante carrière d'homme infidèle, je n'arrive vraiment pas à comprendre ce que je peux ressentir pour cette femme.

Moi qui habituellement est toujours en plein contrôle de la situation, de ma situation, dans ce cas-ci, je dois affirmer que ce n'est pas toujours évident.

Ambiguité, étonnement, attirance, complicité clandestine, respect, amitié, contrainte professionnelle et excitation sont tous des mots qui viennent se bousculer dans mon esprit lorsque je pense à la belle Sophie.

Probablement que le tout aurait été tellement plus facile si elle n'avait pas été ma collègue. J'aurais surement tenté un quelconque rapprochement...

Mais probablement aussi que je ne l'aurais jamais remarqué de la sorte si justement elle ne partageait pas mon quotidien. Sa beauté légendaire n'est absolument rien en comparaison de sa personnalité des plus stimulantes.

Je résiste malgré tout à l'envie de me rapprocher d'elle.

J'ai mes trucs. Vous savez, tout sauteur de clôture qui se respecte se doit d'utiliser tous les stratagèmes en sa possession pour arriver à ses fins.

Et dans mon cas, le but ultime c'est de ne pas craquer...

Assez paradoxal pour un mec de mon espèce !! N'est-ce pas ??



--------------------------------

Cependant, il arrive occasionnellement que je ne sois pas en pleine possession de mes moyens concernant la plus que séduisante Sophie.

Lorsque j'arrête de m'attarder à l'apparence physique d'une femme et que je me sens plutôt attiré par ses atouts cérébraux, c'est signe que la dite dame commence sérieusement à piquer ma curiosité.

Et aujourd'hui j'en ai eu la preuve contre mon gré.

Habituellement, au moins une fois par jour, je m'organise discrètement pour admirer le look de ma très séduisante partenaire de boulot.

C'est un plaisir coupable que j'affectionne particulièrement.

Toujours avant-gardiste dans ses tenues, possédant une classe inébranlable et faisant continuellement l'effort d'assaisonner le tout d'une touche sexy, Sophie me subjugue continuellement avec ses  apparitions.

Mais aujourd'hui, par certains concours de circonstances, je n'ai pas pu apprécier sa présence comme je l'aurais probablement souhaité.

De retour au bureau que très tard en soirée, je me devais de trouver une excuse bidon pour croiser madame la louve.

Finalement, je me suis pointé à la porte de son bureau avec un ramassis de mots pas tellement crédibles comme prétexte.

Mais auparavant, lorsque je lui avais mentionné mon intention de trouver un motif pour annoncer ma venue, Sophie m'avait précisé qu'elle se sentait vraiment pas à son top aujourd'hui.

Faisant fi de sa mise en garde, je me suis précipité malgré tout en sa direction.

Et c'est là que la réalité m'a frappé en plein visage...

Elle était sublime. Elle était resplendissante. Elle était rayonnante.

J'ai compris que j'arrivais maintenant à voir bien au-delà l'emballage.

Mon regard arrive désormais à percer sa beauté sublime et sa carapace.

Et c'a, ce n'était pas supposé arriver,,, oh que non.

Pas à moi le mec qui contrôle tout !!

-----------------------------------------------------------

Malgré tout cela, je navigue en eau calme et avec une certaine confiance.

Elle pourrait surement me faire craquer si elle le voulait bien.

Avec l'intelligente et la perspicacité que Sophie possède, elle arriverait assurément un jour ou l'autre à trouver mes deux ou trois points faibles que je me suis découvert dernièrement.

Mais ne comptez surtout pas sur moi pour lui dévoiler...

Parce que pour l'instant, j'adore trop cette dynamique trop particulière qui nous unit.

Tristan, l'homme de plus en plus étonné.



mercredi 9 novembre 2011

Petit heure de diner en compagnie d'une charmante collègue.

Par ce magnifique mercredi de novembre, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai finalement osé inviter ma séduisante collègue Sophie à se joindre à moi pour le lunch.

Jamais me serais venu l'idée auparavant de franchir cette mince ligne et de passer l'heure du diner en sa compagnie.

Sans vraiment comprendre encore pourquoi, cette chère Sophie commence à me plaire de plus en plus.

Il y a quelque chose en elle et dans son attitude qui me font voir les choses tout autrement.

Moi qui a toujours craint les rencontres à saveurs clandestines dans ce sacro-saint environnement professionnel, Sophie arrive tout doucement à me faire reconsidérer mes perspectives. Et ce à mon plus grand bonheur.

Donc aujourd'hui, c'est dans ce petit resto portugais que j'affectionne particulièrement, que j'ai invité cette sexy louve.

Je dois avouer que je cachais mal ma fébrilité et mon enthousiaste à l'idée de partager un repas en sa compagnie.

J'étais tellement excité, que j'ai complètement oublié que j'avais laissé ma voiture au garage le matin même afin faire installer mes pneus d'hiver.

Moi le supposé macho, je me retrouvais sans véhicule, et, avec une délicieuse collègue qui allait m'attendre devant l'entrée principale de notre édifice dans une quinzaine de minutes.

Je me voyais mal lui dire : "Sophie,,,heu,,,,je n'ai pas de voiture aujourd'hui,,,c'est toi qui va me conduire au restaurant.... car j'étais tellement heureux et emballé que tu acceptes mon invitation, que j'ai complètement oublié que j'étais sans automobile aujourd'hui..."

Mais en parfait Tristan que j'essaye d'être, j'ai immédiatement eu une idée de génie.

Je suis passé voir ma grande patronne pour lui emprunter sa voiture !

Et oui !! (c'était vraiment pour une bonne cause !!)

Elle me devait quelques faveurs,,,, et sans aucune hésitation, je lui ai demandé candidement si je pouvais utiliser sa belle petite BMW pour une heure environ.


Elle a accepté sur le coup...

(Fiouuuu.)

Je texte donc la belle Sophie :

"Je t'attends devant le building dans une BMW blanche"

Laissez-moi vous dire que c'était surréaliste.

J'étais au volant de la luxueuse voiture de madame la presque présidente de notre firme, avec une des plus belle fille du bureau, sinon la plus belle, assise à mes côtés.

Le bonheur total quoi !!

Des fois la vie nous réserve des magnifiques surprises... Comment ne pas être un homme heureux ??

Simplement dommage que le petit portugais n'ai été qu'à quelques kilomètres de notre firme. Disons que j'aurais volontiers pris la route avec Sophie pour quelques centaines de bornes sans aucun problème.

Depuis notre petite soirée musicale d'il y a deux semaines, je me sens beaucoup plus à l'aise avec ma charmante collègue. En plus de cette merveilleuse complicité clandestine, une belle dynamique semble vouloir s'installer entre nous. Cela ne fait qu'agrémenter nos échanges et rendre cette particulière relation encore plus agréable.

Une fois au restaurant, nous nous sommes mis à parler de pleins de trucs pas du tout pervers, mais hyper intéressants.

J'ai découvert la femme en Sophie. J'ai appris pleins de choses sur sa vie, ses parents, ses ambitions et ses passions. Je prends un plaisir coupable à l'écouter me parler de ses voyages, de ses plans de carrière et de son quotidien. Elle a tellement à raconter. C'est fou.

Mais avant tout, ce qui ma touché le plus, c'est que malgré son caractère de louve et sa légendaire carapace de femme forte, Sophie m'a laissé entrevoir certaines facettes de son intimité émotionnelle.

Wow !!

Il y a en elle une douceur et une sensibilité très touchante. Je ne m'attendais jamais à entrevoir cela en ma collègue. Malgré que je n'ai eu l'opportunité que de découvrir que quelques parcelles, cette heureuse trouvaille m'a agréablement surpris et m'a fait voir ma collègue d'un nouvel oeil.

Pas avec les yeux de Tristan.

Non, avec mon vrai regard...

Et ce que j'ai entrevu me plait énormément.


L'heure passée en sa compagnie a évidemment filé à toute allure. Signe que sa présence est des plus stimulante.

J'ai déjà hâte à notre prochaine rencontre.

Je commence sérieusement à y prendre goût.

Et j'espère sincèrement que c'est réciproque...

Bonne soirée,

Tristan,





lundi 7 novembre 2011

Spectacle de jazz et résister à la tentation d'aller plus loin.

Finalement, ce jeudi je me suis présenté devant l'entrée de l'Astral avec mon optimiste habituel pour accueillir avec enthousiaste cette sexy future mélomane que j'avais rencontré au Archambault la semaine précédente (voir le récit ici).

Comme je le mentionnais dans ce billet, j'avais pris mon courage à deux mains pour donner rendez-vous à cette lumineuse jeune femme que j'avais rencontré par hasard dans la section jazz.

Je lui avais offert de venir assister avec moi à la première montréalaise de Sophie Milman.

Sans même m'enquérir de son état matrimonial et surtout subjugué par son charme, j'avais immédiatement passé à l'action et tenté de l'attirer à cette prestation musicale.

Et bien, cette charmante Julie ne s'est pas présentée !!

Quoi, je ne suis pas infaillible et encore moins un Don Juan irrésistible...

Cela m'arrive de me faire refuser. En c'est parfait ainsi,,,et c'est super bon pour l'égo.

J'aimerais bien essayer de justifier et expliquer le faux bond de la dame, mais cela ne sert à rien.

La vie est ainsi faite.

Mais peu importe, le spectacle fût incroyable et j'ai malgré tout passé une belle soirée. Je me suis laissé masturber les oreilles avec joie par la jazzwoman et son quartette.

Et probablement que c'était pour le mieux que je ne me retrouve pas en compagnie de cette jolie fille.

Des fois la vie s'occupe de nous envoyer des messages...

---------------------------------------------------------------------


Jeudi dernier, j'ai failli succomber à la tentation et inviter ma charmante collègue Cristina à se joindre à moi pour cette soirée jazz à l'Astral de Montréal.

Dernièrement, elle et moi prenons un petit plaisir coupable à s'échanger des courriels des plus intéressants.

Encore aujourd'hui, j'ai eu droits à quelques lignes très ensoleillées de sa part.

N'ayant aucun rapport avec le travail, ces petits messages se veulent surtout des prétextes pour s'adonner mutuellement à une subtile séance de flirt.  Sans nécessairement être coquins et racoleurs, ces petits mots sont surtout empreints d'une délicieuse gentillesse et d'une tonne de respect mutuel.

C'est vraiment agréable.

Et là, cette séduisante femme aux lignes pures s'est soudainement décidée de m'envoyer des flocons d'indices à peine subtils me mentionnant qu'elle accepterait une invitation de ma part.

Sur le coup j'ai été très surpris,,,et surtout très emballé.

Jamais je n'aurais pu espérer que Cristina ose poser le pied si près de la frontière...

Mais elle l'a fait.

Et j'avais là devant moi une immense fenêtre qui s'ouvrait.

J'ai du me mordre les lèvres à plusieurs reprises pour ne pas succomber à la tentation de l'inviter à cette petite soirée jazz. Et ce, même si la possibilité qu'une autre femme (c'est à dire la sexy Julie rencontrée au Archambault) puisse se pointer à la salle de spectacle.

J'en avais vraiment envie.


Et surtout, la simple idée de me retrouver avec la belle Cristina en dehors du travail m'inspirait au plus haut point.

Mais j'ai résisté.

Et je résiste à tous les jours ... Cela me semble une mini bataille perpétuelle.

J'ai trop de raisons qui me motivent à ne pas pousser trop loin mes démarches avec cette séduisante italienne.

Vais-je réussir à ne pas craquer ???

Seul le temps me le dira.

Tristan,



Membres