lundi 24 octobre 2011

Soirée avec ma séduisante collègue Sophie


C’est un Tristan très fébrile et tellement occupé qui vous écrit aujourd’hui.

Plein de belles petites histoires personnelles viennent alimenter mon existence ces jours-ci et font de ma vie un univers rempli de soleil et de bonheur.

Mais dernièrement, un évènement assez surréaliste s’est pointé dans mon horaire anormalement chargé. J’ai finalement eu la chance et le privilège de passer une parcelle de soirée dans un contexte fort agréable avec ma super collègue Sophie.

Cependant, sans la surprenante dose d’audace de cette chère directrice du marketing, je n’aurais jamais eu l’opportunité de consommer quelques savoureuses cervoises bien fraîches en sa compagnie.

Sophie est une vraie louve. Je suis un apprenti-chasseur de prédateurs...

Et évidemment, tous les deux, adorons traquer nos proies. C’est dans notre nature même.

Alors imaginez les situations assez stimulantes que peuvent occasionner nos échanges. C’est tout simplement savoureux.

Donc, dernièrement, avec une délicate touche de subtilité, j’ai lancé candidement à ma chère collègue que je serais probablement dans une petite boîte du Mile-End pour assister au lancement du CD d’un artiste prometteur.

Avec ses sous-entendus habituels et sa répartie légendaire, Sophie m’a gentiment laissé entendre qu’elle risquerait de se pointer à ce petit resto.

Il n’en fallait pas plus pour faire naître en moi une douce nervosité. Sans vraiment comprendre pourquoi, j’étais des plus heureux et j’espérais silencieusement sa présence à cette soirée musicale.

Lundi soir dernier, c’était donc un Tristan, un peu plus excité qu’à l’habitude, qui s’est présenté à ce lancement d’album.

J’allais évidemment à cet endroit pour élargir mes horizons musicaux, mais aussi, avec l’envie non-avouée, de voir apparaître cette charmante dame.

Osera t’elle venir faire son petit tour ? Est-ce que Sophie est vraiment une femme si audacieuse ? Quelles seront mes sensations lorsque je la verrai apparaître devant moi ?

Tous ces questionnements ont passablement distrait ma supposé concentration que j’essayais d’afficher pendant la prestation de l’artiste. Sans m’en rendre compte, ma collègue exerçait une sorte d’envoutement fantomatique sur le déroulement de ma soirée.

Et là, bang ! Qui ne vois-je pas faire son entrée au milieu de la place ? Et oui, cette sexy Sophie.

J’étais en pleine discussion musicale, avec un compagnon qui prend autant de plaisir que moi à écumer les petites salles de spectacles, lorsque que madame la louve est apparue.

Oufff.

Je ne sais pas si c’est le contexte de la soirée, le fait que je l’admirais avec des yeux autre que ceux que j’utilise habituellement au bureau ou l’effet de ma presque pinte de bière que je venais de déguster, mais en ce lundi soir d’octobre, Sophie m’a semblé beaucoup plus belle.

Elle rayonnait.

Elle a déambulé vers nous avec une grâce et une confiance en elle que seule une femme de sa trempe peut exhiber.

Instantanément, un énorme sourire s’est installé dans mon visage. Un heureux mélange de nervosité, de bonheur et d’étonnement étaient responsable de cette soudaine réjouissance. Car je dois l’avouer, la présence de Sophie venait de me marquer et surtout, de sérieusement me déstabiliser.

Sans s’en rendre compte, elle venait de me faire sortir d’une certaine zone de confort.

Et surtout, elle me faisait de l’effet.

Avec son aisance habituelle et sa personnalité attachante, madame Sophie s’est jointe à notre conversation, et ce, à notre plus grand plaisir. Nous avons bavardé de tout et de rien, de voyages, de musique, de boulot et de sujet très politiquement correct. De plus, le fait que mon copain mélomane soit avec nous, cela faisait en sorte que la glace fondait doucement plutôt que de se briser soudainement entre elle et moi.

Après un certain temps, monsieur a du nous quitter.

Et là, par magie, lorsque je me suis retrouvé seul avec Sophie, les yeux de cette louve se sont instantanément transformés.

Vous auriez du voir son regard...

Ses yeux trop verts se sont mis à parler avec enchantement et spontanéité ! Le pétillement de ses pupilles et la sensualité de ses mouvements oculaires me transportaient. J’adore trop décoder le langage non-verbal d’une femme. Et avec Sophie, toutes ces métaphores passaient inévitablement par le regard.

Tellement, que même la brillance de ses yeux se métamorphosait selon les sujets de nos discussions.

Lorsque nous parlions boulot, elle s’affichait plus sérieuse. Cependant, lorsque nous bavardions sautage de clôture et la naissance de notre relation particulière, et bien, ses yeux s’illuminaient par magie.

Et laissez-moi vous dire que le regard vert et pétillant d’une femme comme Sophie à de quoi faire perdre la raison à Tristan.

Plus la soirée avançait, et plus j’avais l’impression que nous étions très à l’aise l’un vis-à-vis l’autre.

Je buvais ses paroles. Je la savais intéressante et agréable, mais jamais je ne l’aurais cru autant passionnée et allumée ! C’était trop plaisant.

Évidemment, la présence charismatique de Sophie devant moi, l’allure de nos discussions et son aura flamboyante ont eu raison de moi.  Pour une des premières fois depuis que je connais cette femme, j’ai eu l’envie de poser mes lèvres sur les siennes.

Pendant de longues minutes, je ne pouvais m’empêcher de fixer cette pulpeuse bouche et de visualiser l’effet que cela me procurerait si j’osais l’embrasser. La douceur de ses lèvres semblait tellement invitante.

En parfait collègue que je me dois d’être avec cette charmante jeune femme, j’ai repoussé au plus profond de moi ces envies pas tellement nobles. J’ai plutôt savouré pleinement chaque instant de cette soirée magique que la séduisante Sophie m’offrait.

Habituellement, je suis un as du contrôle et des bonnes manières dans ce genre de contexte. Mais, mercredi, ce fût assez pénible...
Et en plus, je n’ai aucune idée si Sophie aurait accepté volontiers cette légère incartade de ma part.

Chose certaine, si c’est elle qui avait osé tendre ses lèvres vers les miennes, j’aurais eu probablement beaucoup de difficulté à résister à cet assaut de sensualité.

Oufff !!

Je n’ai pas vu le temps filer. La présence de cette séduisante carriériste me transportait. Lorsque finalement nous avons quitté l’endroit, je me suis permis de l’embrasser amicalement sur les deux joues. Cependant, si ma raison n’avait pas dicté mon comportement, ce n’est pas ses douces pommettes que j’aurais visées,,,

J’adore ces instants troublants, ces sous-entendus déstabilisants et cette complicité clandestine qui nous unit. Sans vraiment m’en apercevoir, je réalise que j’ai pas nécessairement besoin de faire de cette femme mon amante pour savourer pleinement cette relation. Sophie arrive à me stimuler, à m’inspirer et à m’alimenter en sensations comme jamais je n’aurais pu l’imaginer. Et comme aucune autre femme ne peut arriver à le faire. Et croyez-moi, il faut un certain talent pour réussir à m’inviter à danser dans cet univers particulier.

Le côté cérébral hyper développé de ma collègue m’apporte énormément. J’ai l’impression qu’elle m’a permis d’élever considérablement ma perception que je peux avoir d’une relation adultère. Qui a dit  qu’il fallait absolument suivre le pattern habituel pour retirer une pleine satisfaction.

Sophie ne fait que hausser majestueusement cette fameuse clôture qui m’est de plus en plus agréable à sauter !!


Tristan, le mec éblouis







6 commentaires:

Anonyme a dit…

Wow Tristan! Ce récit est trop beau pour être vrai, en tout cas on aimerait être a la place de Sophie pour l'espace de cette soirée.moi je t'aurais embrasse c'est certain.trop forte la Sophie et elle va te faire fondre.

Anonyme a dit…

Oh la la la, C'est chaud meme sans contacts physique. Bonne chance pour la suite.

Anonyme a dit…

Je sens que notre Tristan national va bientôt craqué sous les avances de Sophie. Je suis moi aussi une sorte de louve dans mon bureau et j'aime bien faire craqué mon boss de la sorte.Si Sophie est si intelligente que tu prétends,cher Tristan tu es dans le pétrin.Sophie n'est pas allé a cette rencontre par simple curiosité.Une louve sait toujours ce qu'elle fait et avec un but précis.J'espère du fond de mon cœur que tu vas te laissé tenté et finalement l'embrasser.
Caro de l'Estrie

Anonyme a dit…

Trop spéciale cette histoire

Anonyme a dit…

Si Sophie est vraiment intelligente et à l'affût, elle saura trouver les faiblesses de Tristan. Chaque homme à son point faible. Comment réagira Tristan lorsqu'il se fera prendre dans la toile tissée par Sophie ? J'appréhende avec engouement la suite des prochains épisodes et j'ouvre les paris à savoir quand et dans quel contexte aura lieu le premier french.

Maryse

Anonyme a dit…

Ohhh la classe cher Tristan. J'aime cette finesse avec laquelle tu nous parles de Sophie.

Membres