jeudi 27 octobre 2011

Rencontre musicale et plans machiavéliques chambardés.



Mon partenaire de tennis habituel ayant fait faux-bond, je me suis plutôt retrouvé chez Archambault ce midi pour aller dégoter le premier CD de Angus & Julia Stone, A Book Like This, afin de l’offrir à ma collègue Sophie.

J’arpentais la section jazz, quand tout à coup, j’ai aperçu cette délicate jeune femme qui me semblait très confuse devant tant de choix d’albums. Elle dégageait une sorte d’énergie contagieuse qui me fascinait. C’était plus fort que moi et j’ai du m’approcher d’elle afin de lui offrir mon aide. Arrivé à sa hauteur, elle s’est retournée instantanément vers moi et m’a immédiatement fixé dans les yeux.

Un regard aux teintes de verts et de marrons semblait vouloir m’hypnotiser. Elle était vraiment mignonne. Comme par réaction instinctive, j’ai immédiatement affiché un immense sourire digne des pubs de dentifrice ! Je l’ai senti légèrement mal à l’aise, mais en même temps très réceptive.

Cette séduisante cliente m’était très attirante.

Je n’ai pas eu le choix de lui conseiller le nouveau disque de la talentueuse et tellement jolie jazzwoman Sophie Milman, In The Moonlight.

Un peu étonné, cette future mélomane m’a dit : «Ah oui, pourquoi celui-ci ??»

Je lui ai expliqué que madame Milman était une jeune chanteuse de Toronto, à la voix suave et parfaitement adaptée aux types de chansons qu’elle interprète et qu’en plus, le type de jazz mis en valeur par l’artiste était très accessible et approprié pour les petites soirées tranquille.

Je crois que j’ai réussis à titiller sa curiosité et à créer en elle un certain intérêt pour Sophie Milman.

J’ai continué mon shopping musical comme si de rien n’était. Mais du coin de l’oeil, je pouvais quand même entrevoir la jeune femme. Elle avait en main le CD que je venais de lui suggérer.

Par la suite, et de façon pas du tout subtile, je me suis arrangé pour la croiser dans le magasin. Encore une fois, je lui ai offert mon plus beau sourire pour ainsi lui lancer :

«Finalement, tu as choisis le CD que je t’ai recommandé. Je suis certain que tu apprécieras.»

Et là spontanément, nous nous sommes permis une conversation des plus intéressante. Selon ses dires, elle m’aurait déjà aperçus à cette succursale d’Archambault à plus d’une reprise au cours des dernières mois.

Ah oui ??
Comment c’a moi je ne l’ai pas remarqué ? Habituellement j’ai l’oeil assez rapide pour identifier les belles femmes dans un endroit !!

Elle se prénomme Julie. Elle travaille tout près de ce commerce et aime bien venir y fouiner le midi. Pas surprenant donc que nos chemins se soient probablement déjà croisés.

Nous nous sommes dirigés tous les deux vers les caisses tout en continuant nos conversations teintées de flirts.

Une fois à l’extérieur, pris d’un élan de spontanéité j’ai eu une idée de génie.

Sans même savoir si cette Julie était une femme célibataire ou mariée et sans même savoir si j’étais son type de mec je lui ai lancé avec enthousiasme :

«Hey Julie, jeudi prochain, tu sais, cette Sophie Milman, celle que je viens de te recommander, et bien, elle sera en spectacle à l’Astral et j’ai deux billets.»
«Alors, je te lance l’invitation,,, Aimerais-tu venir voir sa prestation en ma compagnie ??»

Vous auriez du voir son étonnement et son regard ! Une mélange de stupéfaction, de bonheur et de doute.

Elle ne savait pas trop quoi répondre.

Et là, tout juste avant de traverser la rue, elle me répond :

«Tu as du «guts» mon cher,,, on ne se connait même pas !»
«Mais, cela me plait, et qui sait, je serai peut-être au rendez-vous.»

Je lui ai dit :

«Parfait, je t’attendrai à l’entrée principale de l’Astral juste avant le début du spectacle. Si tu t’y présentes, tant mieux, sinon, j’aurais compris !!»

Et nous nous sommes quitté sur ces paroles et avons emprunté des directions opposées.

Je ne connais que son prénom, je n’ai même pas eu la chance de lui dire le mien.

Sera-t’elle présente au rendez-vous ?

A t’elle remarqué que je portais un jonc de mariage au doigt ?

Vais-je me retrouver seul pour ce spectacle de jeudi prochain ou avoir la chance de profiter de la douce voix de Sophie Milman tout en étant accompagné de cette jolie brunette aux formes assez alléchantes ?

C’est à suivre...



-------------------------------------------------------------

La vraie histoire c’est que je m’étais procuré ces billets pour faire le coup à ma chère collègue Sophie. C’est elle la source d’inspiration de ce petit plan.

Étant donné que madame la louve m’avait complètement déstabilisé en osant venir me retrouver la semaine dernière dans ce petit bar du Mile-End, je voulais à mon tour la surprendre.

J’avais prévu laisser un billet du spectacle de Sophie Milman dans son pigeonnier au bureau avec une petite note toute simple lui indiquant de venir me retrouver, si elle le pouvait, à l’Astral pour venir assister à une soirée jazz en ma compagnie.

Est-ce que Sophie aurait pu se libérer et s’y présenter ?

Chose certaine, le simple fait de me planter devant la porte de cette salle de la rue Ste-Catherine pour espérer voir apparaître ma super collègue m’aurait procuré des sensations des plus agréables et une fébrilité des plus assaillantes.

Cependant, mon petit plan machiavélique a été rapidement refroidis lorsque madame la directrice du marketing a annoncé, lors de notre réunion hebdomadaire de cette semaine, qu’elle serait absente du bureau quelques jours la semaine prochaine pour assister à un congrès aux USA.

Madame la louve a été plus rapide que monsieur le chasseur...

Mais ce n’est que partie remise. Qui sait, il y aura peut-être un autre billet de spectacle qui se retrouvera éventuellement dans son pigeonnier.

D’ici là, à son arrivée au bureau demain matin, c’est le CD  A Book Like This de Angus & Julia Stone qui sera dans son pigeonnier.




-------------------------------------------

Finalement je n’irai pas rejoindre ma délicieuse Jacynthe ce soir pour un petit 5 à 7 coquin.

J’étais en manque d’inspiration. C’est des trucs qui m'arrivent des fois...

Cependant, avec ma maîtresse de toujours, pas vraiment besoin de me justifier, ni même de me défiler. Je n’ai qu’à lui dire non et elle comprend instantanément.

Bonne soirée,

Tristan,














2 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu es rapide mon cher. Tu dégainnes aussi vite que luckyluke. Effectiver il faut avoir une certaine dose de confiance pour proposer une invitation de la sorte dans un magasin.Parcontre, c'est avec ta collègue sophie que je sens que tu avais envie d'aller au show.Aura tu le courage de lui l'inviter pour une autre show.J'espère que oui mon ami. Bonne chance. Patrick

Ludie a dit…

J'adore te lire Tristan. J'adore te lire!
Je te sens, le Prédateur.
Et tu sais ça plaît aux filles, aux femmes en tous cas, aux Louves plus que tout.
La première chose que cette fille et toutes les autres aura remarqué sera ton jonc ciselé, tu peux me croire.
Alors puisqu'elle n'a pas dit non et si elle n'a pas attrapé d'angine, je gage que jeudi soir tu auras la divine voix de Dame SophieM. + la délicieuse compagnie de Julie-sans-peur.
La carriériste travaillant vaillamment à son avenir te reviendra plus glorieuse après, plus désirable encorps...
Et nous penserons bien à vous car quand je te sais fébrile comme ça, je peux aussi t'assurer que ton exxxitation est communicative, et comme-uniQuée!
Baisers de week-end où tu dois pas oublier de remettre tes pendules à l' heure.
LudiLaVeilleuse

Membres