jeudi 13 octobre 2011

Nostalgie crée par une quinquagénaire et propos légèrement teintés d'une couleur adultère au travail

Aujourd'hui j'ai reçu un autre courriel de ma première maîtresse Michelle. Vous savez cette séduisante responsable des ressources humaines qui m'a initié aux plaisirs extra-conjugaux il y a de c'a plusieurs années.

Et bien, ses délicieux mots de ce jeudi ont réussis à me déconcentrer, mais surtout à me faire voyager à cette belle époque de fréquentation adultère des plus torrides.

J'étais encore tout jeune, presque innocent et tellement téméraire dans le monde du sautage de clôture.

N'ayant presque pas d'expérience avec les femmes mariées, j'étais habité par une fébrilité gigantesque et aussi par une certaine crainte de l'inconnu. L'univers des rencontres clandestines représentait encore à mes yeux un territoire inexploré.

Malgré mon inexpérience, je crois que j'ai quand même assuré.

Cependant, cette dame qui affichait quinze années de plus que moi au compteur, était une collègue de travail. Et oui, vous avez bien lu...

D'ailleurs, notre premier baiser passionnel à eu lieu dans son bureau, derrière des portes closes, par un avant-midi de décembre.

Et, jusqu'à ce jour, elle a été la seule qui m'a fait déroger de ma fameuse règle, (règle un peu spéciale je dois l'admettre), de ne pas copuler joyeusement avec une femme travaillant dans la même boîte que moi.
Mais il faut dire qu'à cette période de ma vie, je n'étais pas très enclin à appliquer ces doctrines à saveur adultère.

Ce fameux premier baiser m'avait tellement troublé que j'ai eu une érection du tonnerre presque instantanée. Une bandaison qui ne voulait plus me quitter. J'étais tellement inconfortable,,,,et excité.

Après cette mini séance de contacts intimes entre nos deux langues, je n'ai pas eu le choix de passer par la salle de bain afin de m'astiquer vigoureusement la verge. Je devais à tout prix faire redescendre cette pression et me vider de tout cet excès de fluide orgasmique.

Ahhhh la nostalgie !!

Un petit mail de la part de Michelle aujourd'hui, et hop, des centaines d'images sont venus tapisser mon imaginaire de pervers.

Surtout que ses dernières correspondances deviennent de plus en plus épicées.

Madame Michelle commence subtilement à préparer le terrain. Pleins de sous-entendus de plus en plus révélateurs et indécents assaisonnent ses courriels.

Connaissant encore quelque peu sa façon d'être, je peux presque prédire que cette sexy quinquagénaire va progressivement pimenter nos échanges et faire croître la chaleur dans ses propos.

Hummmm,,,,elle va devoir être très convaincante ma chère ancienne collègue, car disons que ce n'est vraiment pas dans mes habitudes de "retomber" pour une ancienne maîtresse.

Car voyez-vous, c'a aussi c'est une autre de mes conventions non-écrites :

Ne jamais retremper mon pinceau dans des entrailles déjà maintes fois visitées...


------------------------------------------------------------

En parlant de collègue de travail, je ne sais pas si c'est parce que j'entretiens une relation très stimulante avec la séduisante Sophie, mais disons que dernièrement j'ai outrepassé certaines limites de flirt avec une autre partenaire de boulot.

Jamais auparavant je n'aurais osé naviguer dans les eaux tumultueuse, mais tellement poissonneuse, qu'est ma firme. Mais la belle énergie que Sophie semble me transmettre quotidiennement me procure une surprenante témérité.

Lors de notre fameux événement annuel corporatif d'il y a un mois (voir les détails ici), j'avais eu l'occasion d'échanger avec une responsable des communications.

Une belle portugaise nommée Isabella.

Ayant son bureau pas tellement loin du mien, il nous arrivait souvent d'avoir des minis discussions insignifiantes et sans aucune connotations coquines.

Mais les choses ont radicalement changé lors de ce fameux rassemblement de septembre dernier.

Isabella et moi, probablement inspirés par l'ambiance quelque peu festive qui régnait lors de cette journée, avons été entrainés dans des discussions très rocambolesques et légèrement perverses.

J'ai découvert ce jour-là que cette jolie portugaise était une future infidèle en devenir. Les indices ne trompaient pas.

Nos échanges ne furent donc plus les mêmes par la suite.

Nos sujets de discussions sans intérêts de jadis on fait place à des propos beaucoup plus compromettants et coquins.

Tout cependant me semblait sous contrôle.

Jusqu'à aujourd'hui.

Isabella est venue toucher une corde sensible : La musique.

Et devinez quoi ?

Elle m'a proposé de l'accompagner très prochainement à aller assister à une prestation musicale dans une petite salle mythique de Montréal.

Son regard et son petit sourire craquant me furent tellement convaincants.

Mais surtout, ses propos, légèrement teinté d'une couleur adultère, m'ont complètement déstabilisé.

Oufffff....


C'est à suivre.




Tristan





5 commentaires:

Bello a dit…

Tu es encore jeune pour comprendre ou avoir vu cela mais autour de la cinquantaine les femmes sont chaudes alors que plus les hommes avancent dans la quarantaine plus ils sont touchés par la dysfonction érectile. Mauvais mélange!

A l'inverse plus on avance en âge plus on prend du poids, et encore plus les femmes.

Alors que font homme et femme? il regarde par le bas de la pyramide d'âge! La trentaine est définitivement la meilleur période. L'avantage d'avancer en âge est la liberté. La liberté du temps, la liberté financière.

Et je dois dire qu'en avançant en âge, les femmes ont BEAUCOUP à offrir. Tu serais surpris...

Ludie a dit…

Efface vite cette horrible et fort malheureuse convention rigide et réac de ton cerveau avant qu'il ne se nécrÔse!
Fort à parier Queue dans cet ancien aencrier,
ton pinceau serait des plus heureuXement surpris de nouveautés à revenir y pro-mener!
;-)

Monstre de tortureur...

Bello a dit…

Chère Ludie, le message est à qui, Tristan ou Bello?

Ludie a dit…

Gentil Bello qui a si bien défendu la Femme dans sa splendeur de la cinquantaine.
Lorsque j'ai écrit mon commentaire, il n'y en avait aucun autre.
Je m'adressais donc à ce coquin de Tristan qui nous titille exprès!
J'étais très heureuse de votre intervention. Un très bel hommage à la femme dans sa course contre le temps et la gravité...
L'une d'elles, qui a "tant à offrir".

Aliki a dit…

Tristan (ou quelque soit ton nom) je lis ton blogue depuis près d'un mois. Je me demande vraiment si toutes ces infos sont vraies, enfin, tu es trop intelligent pour avoir mis ton vrai nom, mais pour sophie, michelle et tout le reste, est-ce que cest leur vrais noms?

Bref, personne te force a repondre, mais je suis vraiment curieuse.

Alikip

Membres