mercredi 7 septembre 2011

Plaisir orgasmique à la belle étoile avec Jacynthe


Je ne vous parle que très rarement de Jacynthe, cette délicieuse femme qui fait parti de ma vie depuis plusieurs années. Un peu à l’image de mon épouse, cette très jolie étalagiste en chef d’un grand magasin montréalais, se fait plutôt discrète sur mon blogue.

Ceci est probablement dû aux sentiments que je peux éprouver à son égard ainsi que la très grande place qu’elle occupe dans mon existence depuis presque une décennie maintenant. Pas évident de disserter à propos des gens qui nous sont très proches.

À vrai dire, je ne la considère plus depuis très longtemps comme une maîtresse, mais plutôt comme une deuxième officielle. Avec tout ce que cela implique ...

Avec les années, nos rapports intimes se sont espacés. Cependant, l’intensité et la perversité de nos rapprochements sont toujours au rendez-vous. Jacynthe est une gourmande naturelle et une coquine de première classe. Elle s’adonne aux plaisirs sexuels avec la même détermination et la même passion qu’une sportive de haut niveau.

Madame affectionne particulièrement les rencontres dites «rock & roll». Un peu à l’image d’une actrice porno, Jacynthe prend son pied en se donnant corps et âme pour l’auditoire. De plus, elle affectionne particulièrement les finales orgasmiques qui éclaboussent généreusement toutes les parties de son corps, mais plus particulièrement son magnifique visage d’ange.

Bref, c’est une deuxième officielle plus que parfaite qui mérite toute mon attention.

D’ailleurs, pendant ma pause vacances de cet été, j’ai finalement eu la chance d’honorer la belle Jacynthe comme elle le méritait.

Cet écart de conduit extra-conjugal s’est déroulé lorsque nos deux familles respectives, avaient loué ce magnifique chalet très bien situé, non-loin de Québec. Vous savez, ces immenses résidences avec plusieurs chambres à coucher, quelques salles de bains, de nombreuses terrasses et une vue imprenable sur le fleuve.

Ces rencontres entre nous, couple d’amis très proche, sont souvent des occasions propices aux festivités débordantes, à la dégustation de nombreuses bouteilles de vin et à la découverte d'innombrables saveurs du monde.

En cette soirée spéciale, comme c’est souvent le cas, c’est Jacynthe et moi qui s’occupions du volet gastronomique de la soirée, tandis que mon épouse et le conjoint de Jacynthe s’affairent à mettre les enfants au lit.

Nous avions décidé de préparer de délicieux plats d’Amérique du Sud. Selon ma compagne de cuisine, cette gastronomie aurait la réputation de posséder quelques vertus aphrodisiaques !!

Donc poissons, fruits de mers, oignons, patates sucrées, coriandre, ceviche et anticuchos ont accompagné à merveille nos trop nombreuses bouteilles de vin d’Espagne.

Comme c’est souvent le cas lors de ces soirées dites gastronomiques, mon épouse Chantal a malencontreusement trop abusé du jus de raisin alcoolisé. Le conjoint de Jacynthe a lui aussi volontairement dilué son excellent repas avec de trop de vin rouge.
Résultat que tout juste avant minuit, lorsque nous étions tous les quatre à discuter  passionnément de motoneige et de politique internationale, bien installé sur la terrasse du chalet, mon officielle ainsi que monsieur le mari de Jacynthe ont du nous quitter pour aller cuver paisiblement leur vin.

J’en demandais pas autant !!

J’étais maintenant seul, en compagnie d’une sublime déesse de la beauté, sur un magnifique balcon et faisant face au fleuve. J’avais en plus toute la nuit devant moi.

Nous avons évidemment entamé une autre bouteille de vin et continué de plus belle nos conversations pas du tout pertinentes.

Après à peine quelques minutes, nous sommes montés sur le palier supérieur afin d’avoir encore plus d’intimité et admirer pleinement cette lune qui nous éclairait.

J’avais pris soin d’installer un mécanisme de fortune sur la porte-patio de l’étage inférieur qui ferait en sorte de créer une sorte de bruit presque involontaire si quelqu’un de la maisonnée s’adonnait à vouloir venir nous retrouver sur la terrasse supérieure. Un homme infidèle et heureux prend toujours quelques précautions d’usage ,,,, surtout lorsque son épouse et le conjoint de madame J. sont tout près !!

Nous étions donc là, Jacynthe et moi, dans un décor irréel et tellement inspirant.

Le fond de l’air était parfait et apaisant. Les rainettes nous offraient leur symphonie nocturne habituelle, les quelques moustiques présents nous dévoraient occasionnellement et la lune nous observait partiellement du coin de l’oeil.

Je me sentais bien et anormalement joyeux.

La belle Jacynthe s’est tout doucement approchée de moi et a délicatement déposé sa tête sur ma poitrine. Je trouvais son geste romantique et rempli de tendresse.

J’ai par la suite déposé ma grosse main sur sa nuque et glisser mes doigts dans son épaisse chevelure. Tout doucement j’ai commencé à caresser sensuellement sa peau. Je sais bien trop que ma douce sirène apprécie particulièrement ce genre de caresse.

Pendant de longues, de très longues minutes, nous avons tout simplement admiré le paysage sombre qui se dessinait devant nous tout en se caressant mutuellement le torse, la nuque et les mains.

C’était vraiment exquis et excitant. Je sentais que le temps nous appartenait et que nous avions toute la nuit devant nous. Mais en même temps, nous savions que notre petit jeu était malgré tout très risqué et que nous pourrions avoir à l’interrompre à tout moment. Cet aspect rendait l’exercice encore plus bandant et stimulant.

Ces excès de romantisme, de tendresse et de pleine lune ont eu raison de moi. J’affichais une énorme érection dans mon Joe Boxer.

Me connaissant très bien, Jacynthe savait mieux que tout autre personne au monde, que ma verge était gonflée et dure depuis un bon bout de temps.

Nous avons donc commencé à enlever mutuellement et tout doucement quelques vêtements. Nous étions debout, sa belle main manucurée effleurait agilement mon membre durcit tandis que j’essayais pas très subtilement d’insérer un doigt dans sa chatte déjà très mouillée. Le désir s’installait de plus en plus. La respiration de Jacynthe changeait de registre.

Après quelques caresses mutuelles et très excitantes, ma belle sirène s’est agenouillée devant moi afin de m’offrir une fellation dont elle seule à le secret.

En parfaite gourmande qu’elle est, elle s’est empressée d’accorder toute l’attention nécessaire à ma zone de plaisir. Rien n’a été laissé au hasard. Mes couilles, le bout du gland et la base de ma verge ont été tour à tour sollicités par sa langue, ses mains et ses lèvres. L’extase à l’état pur.

C’est clair que je n’étais pas en condition d’accepter ce genre de souffrance pour très longtemps. Il fallait passer, plus tôt que tard, à un autre chapitre de notre soirée, car ses excès de plaisir buccaux à mon endroit risquaient de me faire exploser à tout instant.

Je me suis donc relevé, et me suis mis a embrasser passionnément Jacynthe. Ma verge hyper gonflée et dure se frottait contre la parois extérieur de sa chatte fraichement rasée. Délicatement, je l’ai retourné pour qu’elle puisse faire face au fleuve et Jacynthe m’a offert ses jolies petites fesses tout en déposant ses mains sur la rampe en bois du balcon.

Je n’ai vraiment eu aucune difficulté à introduire mon membre hyper gonflé en elle tellement son orifice était humide. J’ai insérer d’un seul coup mon pénis bien au fond de ses entrailles et ce, à son plus grand plaisir. Encore une fois, sa respiration a drastiquement changé de rythme !!

Et là, en levrette, je la prenais sur la terrasse supérieure de ce magnifique chalet. Nos yeux s’étaient habitués à la noirceur et le ciel dégagé nous offrait un spectacle digne des meilleurs longs-métrage de ce monde. C’était trop sublime.

J’essayais de contrôler du mieux que je pouvais mes mouvements de bassin afin de faire durer mon plaisir le plus longtemps possible. Je voulais que ce moment paradisiaque perdure encore et encore ! Pas toujours évident, surtout que Jacynthe possède une des chattes les plus confortables et jouissives de la planète terre.

Aidé des images castrantes de ma belle souffleuse Honda que je prévois acquérir cet automne, j’ai pu offrir à Jacynthe une belle randonnée jouissive au pays des étoiles.

Très fière de l’orgasme que je venais de lui offrir, à «grand coup de je t’aime dans l’abdomen», ma sexy sirène s’est retournée et installée sur ses genoux afin de prendre à pleine bouche ma verge anormalement gonflée de liquide orgasmique.

Elle a du faire à peine 4 ou 5 mouvements de va et viens avec sa bouche et ses pulpeuses lèvres avant que je déverse de toute mes forces mon sperme chaud au fond de sa gorge.

En parfaite maîtresse qu’elle est depuis plusieurs années, Jacynthe a parfaitement aspiré chaque goutte de ma semence pendant que mon pénis pompait à coup de puissant spasme tout mon liquide blanc accumulé au fond de mes couilles. J’ai jouis avec force et bonheur...Et tout cela sous le regard d’un magnifique ciel étoilé.

Nous avons ensuite passé le reste de la nuit enlacés l’un à l’autre, tel deux amoureux dans une immense chaise de bois.

Et, à peine quelques heures avant le lever du soleil, nous sommes allés rejoindre nos conjoints respectifs afin de terminer tout normalement cette plus que parfaite nuit.



Tristan le nostalgique,,

2 commentaires:

Ludie a dit…

Je veux un balcon dans ton immeuble!

Anonyme a dit…

pt que ton officielle et le conjoint de jacynthe en ont profité un peu de leur coté hehe

Archives du blog

Membres