jeudi 14 juillet 2011

Voyage express à Québec et une nouvelle collègue intrigante ...

Malgré mon manque d’assiduité dans la fréquence de mes écrits sur ce blogue, il n’en demeure pas moins que ma trépidante vie d’homme infidèle est très palpitante ces jours-ci.

Mais voyez-vous, mes occupations estivales, ma charge de travail supplémentaire au boulot, mes activités sportives et mes responsabilités parentales grugent beaucoup de mon temps. Donc au final, il ne me reste presque plus de minutes pour écrire sur ce blogue.

-----------------------------------------

Laissez-moi débuter par la belle Domenica. Plusieurs d’entre vous s’intéressent à savoir ce qui arrive de cette sexy italienne aux courbes plus que parfaites et à la libido toujours débordante.

Et bien Domenica est toujours présente. Cependant, pour des raisons qu’il m’est impossible d’écrire ici, ma belle voisine a du prendre une petite pause de la scène adultère. Plus de détails sont à venir.

----------------------------------------------

Parlons maintenant de cette chère universitaire de Québec. Disons qu’elle occupe beaucoup mes esprits ces temps-ci.

La semaine dernière, poussé par une envie folle de la voir, je me suis même permis de faire un allez-retour dans notre belle capitale provinciale.

Deux heures de route pour aller et deux heures pour le retour étaient le prix à payer pour passer du bon temps en compagnie de Marie-Pierre.

Rendu sur place, cette jeune femme au regard bleu océan m’a invité à casser la croûte au non moins réputé Savini de la Grande-Allée.

La légendaire rue de Québec était bondée de monde. Les jupes se portaient courtes et l’ambiance était à la fête. Pas surprenant, car à quelques pas de là, se déroulait le fameux festival d’été de Québec.

Après avoir dégusté nos repas et bavardé de trucs hyper intéressants, ma guide touristique du jour m’a invité à aller prendre une marche sur les plaines Abraham située à environ douze enjambées de notre resto.

Le décor était enchanteur. Le fond de l’air transpirait le bonheur. Les tests de son des groupes musicaux nous transportaient.
L’ambiance se voulait donc plus que parfaite.

Se balader de la sorte au bras d’une sexy jeune femme de vingt ans, dans cet immense parc, avait quelque chose de vraiment stimulant et réjouissant. Je me sentais tout léger, heureux et rempli d’énergie.

Tel deux adolescents, nous nous sommes accroupis à l’ombre d’un gigantesque érable. Nous en avons surtout profité pour regarder passer les nuages.

Vous savez, lorsque vous êtes bien avec une personne, le simple fait d’être en sa présence, vous comble de bonheur. C’est ce qui m’est arrivé sur les plaines d’Abraham la semaine dernière.

Évidemment, ce décor plus que parfait m’a énormément inspiré et stimulé. Je sentais mes mains fouineuses. J’étais remplis de désir. Pas un désir simplement pervers et sexuel, non, un désir de la toucher, de la caresser et de la ressentir.

Mes grosses paluches ont tout doucement commencé l’exploration de sa chevelure et de sa nuque. J’adore passer mes doigts dans des cheveux féminins. Je trouve ce geste hyper sensuel et intime.

Vous auriez du voir l’image. C’était surréaliste tellement ces moments de pur bonheur frôlaient la perfection. On se croyait dans un film !!

Pendant de longues minutes j’ai alterné entre sa nuque, sa belle chevelure ébène et ses épaules. Ces simples mouvements gonflés de désir ont eu un effet monstre sur ma verge. Elle était hyper dure et gonflée. C’en était même inconfortable à l’occasion.

Par la suite, nous nous sommes mis à s’embrasser doucement, passionnément et affectueusement. Énergie et magie étaient au rendez-vous. Et pour la première fois de cette belle histoire, j’ai ressentis une connexion particulière entre Marie-Pierre et moi...

Le temps a filé à toute allure.

Je devais déjà quitter.

Je ne voulais pas retourner à Montréal.

Mais la vie passionnante d’un homme infidèle a malgré tout quelques inconvénients, dont celui de devoir toujours quitter sa douce ...

-------------------------------------------------------

Quelque chose de troublant vient de m’arriver dernièrement.

Vous savez que je ne mélange jamais travail et activités extra-conjugales.

J’ai toujours eu cette carapace que je m’auto-édifie chaque matin lorsque je mets le pied au boulot.

Les femmes de mon entourage professionnel, dont plusieurs sont très mignonnes, n’ont jamais réussies à me faire craquer. Quelques fois des occasions bandantes se sont présentées, mais j’ai toujours su manoeuvrer et contrôler mon esprit de façon à éviter tout débordement de ma part.

Cependant, hier, une nouvelle directrice, qui vient tout juste d’être embauchée dans mon département, m'a été présentée.

Elle sera ma nouvelle collègue et allons devoir travailler occasionnellement ensemble.

Je sens qu’elle va m’en faire baver un coup.

Je vous en parle plus en détails prochainement.


Aucun commentaire:

Membres