jeudi 7 juillet 2011

Tristan le conquérant,,, de son épouse.

Pas toujours évident de transformer une simple baise conjugale en soirée torride à saveur d’infidélité avec sa tendre épouse.

Facile à écrire sur un blogue, mais tellement pas naturel à faire dans la vie de tous les jours.

Parce que, ce que l’on recherche avant tout dans les relations extra-conjugales, c’est la nouveauté, l’effet de surprise, une nouvelle façon de faire l’amour, des nouvelles odeurs, de nouvelles textures de peau et etc.

Et, quand vous partagez votre vie avec une femme, aussi belle et sexy qu’elle peut être, à la longue, l’habitude et la routine s’installent. C’est ainsi. On n’y peut rien.

Pour réussir à transformer ma soirée de début de semaine normale en une rencontre orgasmique avec mon épouse, je me devais de travailler un peu plus fort et de pousser mon audace d’époux presque parfait dans des directions où je n’avais jamais osé naviguer. En tout cas pas avec elle...

J’ai donc mis toute mon expertise de sauteur de clôtures à l’oeuvre (expertise développée au cours des dernières années à coordonner efficacement mes baises clandestines)

Et pour comploter une séance de partie de jambes en l’air, laissez-moi vous dire qu’il n’y a pas mieux que moi.

J’ai donc travaillé minutieusement la logistique.

Les beaux-parents ont été sollicités pour garder les enfants, je suis passé acheter une nouvelle bouteille de parfum à mon épouse et j’ai même fait un petit arrêt à la SAQ faire provision de vin rouge espagnol.

Cependant, le coup dont je suis le plus fier est sans contredit mon achat d’une belle petite robe soleil pour ma chère Chantal.

N’allez surtout pas croire que je suis un spécialiste dans la sélection de vêtements féminins.

Non, j’ai plutôt opté pour les conseils éclairés d’une vendeuse de la maison Simons. En effet, la meilleure copine de mon officielle est gérante dans le département des belles petites robes pour femmes aux corps parfait. J’ai donc profité de son expertise.

Évidemment, cette chère amie de mon officielle connait parfaitement la taille de mon épouse. Nous avons opté pour un modèle ultra court et léger.

Qui dit nouvelle robe, dit évidemment nouvelles chaussures assortis... (je connais un peu le cerveau des femmes).
Je n’ai donc pas eu le choix d’arrêter à la boutique de chaussures favorites de mon épouse pour la gratifier d’une nouvelle paire d’escarpin vertigineux.

Je voulais la totale.

Je la voulais sexy, différente, bandante et totalement maîtresse.

Nouveaux vêtements, nouvelles chaussures, nouvelles effluves,

Nos enfants chez ses parents.

La table était mise pour une soirée mémorable ...

C’est à suivre.

Tristan le conquérant,,, de son épouse.

Aucun commentaire:

Membres