vendredi 3 juin 2011

L'effet aphrodisiaque que la clandestinité peut avoir sur mes sensations



Je réalise avec les années que ce qui m’attire vraiment vers le monde de l’infidélité, c’est l’effet aphrodisiaque et catalyseur que ce style de vie a sur l’univers de mes sensations.

Faire l’amour à une déesse qui n’est pas ma conjointe a quelque chose de vraiment grisant et excitant. Le côté interdit, clandestin, voir dangereux décuple continuellement mes sensations.

Que ce soit un baiser, une fellation ou une session de baise torride, faire cela dans un contexte extra-conjugal est vraiment hallucinant.

Même chose au niveau des caresses, du toucher, de la douceur de la peau de votre maîtresse et de son odeur. C’est meilleur, c’est bon, c’est différent et c’est tellement bandant.

Souvent il m’arrive de m’imaginer que mon officielle Chantal, devienne par magie, ma maîtresse.

Je découvrirais son corps, son parfum, sa chatte humide, ses longues jambes et sa technique masturbatoire parfaite.

Elle me fascinerait comme jamais aucune autre femme a réussi à le faire jusqu’à maintenant.

Je l'idolâtrerais comme elle le mérite.

Je fantasmerais sur elle à tout instant, je banderais à l’idée de me retrouver dans un petit motel lubrique en sa compagnie et je deviendrais fou à recevoir ses emails coquins.

Il y a de forte chances que je me masturberais le soir en imaginant sa généreuse poitrine et ses jambes nylonées.

Je la baiserais avec fougue et intensité à chacune des fois où on serait ensemble.

Je vous jure, l’effet clandestin et l’aspect interdit est un puissant aphrodisiaque dont je ne pourrais jamais me passer.

Simplement dommage que je ne puisse pas transposer ces ingrédients magiques dans le lit conjugal.

5 commentaires:

revedesucre a dit…

Oui!! vraiment dommage Tristan. Bon weekend xx

Ludie a dit…

Dommage?
Pour toi, bon, t'es un peu le premier concerné.
Pour elle, bon, . Bon.
Et pour nous? Hein? Pour Nous?
Lectrices, lecteurs, inspiratrices, inspiratateurs, idôlatrice institutrice, aspirateur, ostentatrices, fanhtasmâteurs, pipolatrice, usurpateur, racontatrices et narrateurs?

Hein, et nous? Et ton blog?

Qu'est-ce qui devient ton bloggue si tu fantasmes pas sur tes voisines, tes écrivatrices, tes bonpotateurs?
C'était juste une tentatrice d'eXplicatrice de la situation
xx

Bisous baisers fougue et intensité,

la PORTE parole ;-)

Bello a dit…

Dommage! oui dommage mais je me demande tout le temps si ce n'est pas simplement normal. L'interdit a toujours son coté d'excitation que n'a pas le coté légitime et légal. Et cela dans toutes les sphères de la vie. A cela s'ajoute les sessions limités de baises intenses avec une personne qu'on voit peu souvent. Ainsi que l'occasion se présente, on en profite au max alors que la conjointe à la maison est toujours accessible, en théorie évidemment. Donc si un moment donné l'un ou l'autre est fatigué, on report au lendemain. Jamais au grand jamais ne ferions-nous cela avec l'illégitime. On trouve toujours une once d'énergie quelque part pour se surpasser...

Je crois qu'on doit vivre avec le high du sautage de clôture. Malheureusement on ne pourra jamais amener cela à la maison.

Anonyme a dit…

Je vis à peut-prêt les mêmes expérience que toi, seule petite différence, je suis célibataire et ma petite chinoise elle elle est mariée...Oh ! La la que c'est agréable...

Bello a dit…

Doit-on comprendre que les chinoises sont agréables ou le fait qu'elle soit mariée?

Archives du blog

Membres