mercredi 11 mai 2011

Petite sieste coquine avec une délicieuse turinoise.

Bon c'est confirmé. Pour ceux qui ne le savait pas encore, les portes-jaretelles et les bas de nylon me rendent fou et pervers.

Je ne peux tout simplement pas y résister. C'est plus fort que moi.

Et, comme je le mentionnais à ma belle maitresse adorée ce soir, ce n'est pas tant les morceaux de tissus qui me font de l'effet, c'est plutôt l'attitude de la femme qui ose les porter qui me bouleverse.

Donc, tel que je l'avais mentionné un peu plus tôt cet après-midi, ma douce turinoise et moi, avons décidé d'aller faire une petite sieste coquine au plus que vénérable Motel Idéal.

C'est fou à quel point je pouvais la désirer.

La circulation était tellement dense encore une fois sur la route ce soir. J'avais l'impression que tous les mecs pervers de la ville savaient que Domenica était bien installée dans ce motel lubrique de la rue Lajeunesse. Tout le trafic semblait converger en sa direction.

Mais, malgré cette exécrable circulation, je dois dire que j'étais plus que motivé à me rendre à notre lieu de rendez-vous.
De plus, pour m'aider à patienter un peu sur la route, j'ai inséré l'excellent nouvel album de Paul Simon.
J'en ai même profité aussi pour téléphoner ma bien aimée et trop cochonne Jacynthe.... (Chutttt, ne le dites pas à Domenica)

Ma belle italienne m'attendait dans une chambre au deuxième étage de cet établissement pas du tout reconnu pour le confort de ses lits.

Quand j'ai ouvert la porte, de délicieuses effluves de son eau de toilette Prada sont venues titiller mes narines.

Mon regard s'est immédiatement jeté sur ses jambes nylonées. Ouffff

Disons que ce soir je n'avais pas trop envie de discuter des dernières élections fédérales et de mon prochain retour d'impôt.

Je n'avais qu'une idée en tête. Une idée noble : Enfouir ma verge gonflée au fond de sa chatte.

Aussitôt que je me suis collé sur elle, mes mains se sont posées sur sa jupe question d'aller vérifier si je pouvais deviner les petites bosses de son porte-jaretelles.

Évidemment, je pouvais sentir que madame affichait fièrement son porte-jaretelles, et ce, à mon plus grand plaisir.

J'ai bien empoigné ses fesses et l'ai attiré vers moi. Une fois nos deux corps bien fusionnés, je me suis mis à l'embrasser sensuellement au niveau de sa nuque.

En l'espace de quelques secondes, mon Joe Boxer s'est rempli d'une verge gonflée de désir.

Je n'avais pas envie de la déshabiller immédiatement. Je voulais profiter au maximum de cette sensation unique que son corps encore vêtu m'offrait.

Mes mains n'avaient qu'un souhait. Parcourir le nylon soyeux de ses jambes pour découvrir à l'extrémité de ses cuisses l'agrafe de ses portes-jaretelle.

J'ai profité pleinement de ces plaisirs coupables. Encore et encore.

Mon érection devenait insoutenable. Je bandais tellement que mon cerveau se vidait de son sang afin d'aller fièrement engorger les canaux de ma verge.

J'ai par la suite enlevé son chemisier et dégrafé sa jupe. Je n'avais cependant aucune intention de la libérer de son aphrodisiaque lingerie.

J'ai effleuré délicatement sa chatte déjà toute mouillée et je l'ai plaqué sur le lit.

Je la couvrait de baiser tous plus passionnels les uns que les autres, pendant que ma main déplaçait délicatement sa petite culotte vers la gauche.

Sans même lui demander son avis, j'ai introduis sans plus attendre mon pénis en elle. Sa chatte était tellement humide et chaude que ma verge n'a eu aucune difficulté à se faufiler au fond de ses entrailles.
Je sentais même le frottement de son string sur la base de ma queue. Cela ne venait qu'ajouter à mon plaisir déjà trop intense.

Durant de longues minutes j'ai affectueusement labouré sa chatte. Je me sentais tellement bien.

Pendant que nos deux corps s'enlaçaient dans un tango horizontal, mes mains ne cessaient de savourer pleinement chaque centimètre carré de nylon que j'avais à ma disposition.

J'aime trop avoir ses jambes bien déposées sur mes épaules pendant que je lui fait l'amour. Je trouve cela hyper cochon et bandant.

Nous nous sommes adonnés à ces activités extra-conjugales pendant une courte période de temps avant que madame ma voisine décide d'aller visiter le septième ciel. Son orgasme fût soudain, intense et peu discret.

À peine quelques minutes après ses cris de jouissances stridents, j'ai du, moi aussi, relâcher cet excédent de pression et jouir de tout mes forces.

Jamais pendant cette période de rapprochements intimes j'ai voulu enlever quelques morceaux de lingerie que ce soit.
Je n'avais qu'une idée en tête, baiser ma belle Domenica dans cet ensemble trop bandant qu'elle avait osé porter moi toute la journée.

Et c'est ce que j'ai fait ce soir.

Et j'ai déjà hâte à notre prochaine fois !!!


------------------------

La nouvelle députée NPD de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau, est à mes yeux, une femme vraiment mignonne et sexy.

Depuis quelques jours, la charmante politicienne est de plus en plus présente dans les médias.

Ce soir aux nouvelles, j'ai eu la chance de la voir apparaître dans son petit ensemble noir, pantalon et veston style tailleur, et je dois vous dire que je l'ai trouvé vraiment craquante.

Cela apporte une nouvelle couleur et une belle fraîcheur dans ce monde politique un peu trop aseptisé à mon goût.

Malgré ce que plusieurs grands penseurs de notre province peuvent en dire, je crois que ces nouveaux députés du NPD sauront tirer leur épingle du jeu et merveilleusement bien représenter les concitoyens de leur circonscription respectives.

En tout cas, moi je suis convaincu que cette chère Ruth Ellen Brosseau va prendre son travail au sérieux et qu'elle va surprendre les plus sceptiques. En tout cas, il faut respecter le choix des électeurs et laisser la chance au coureur.

Espérons qu'elle osera à l'occasion sortir ses plus beaux nylons noirs et ainsi nous faire baver un peu.

Bonne soirée,

Tristan le politicologue.




2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce matin, tu me donnes envie de téléphoner à mon amant pour une petite rencontre coquine. Ce que la vie est belle :)

Marie-Josée

Bello a dit…

Ayant eu la même destination hier soir, je peux confirmer que la circulation était infernale sur St-Laurent...

Archives du blog

Membres