mardi 5 avril 2011

Visite au salon de massage avec ma belle maîtresse - Partie 1

Ma belle turinoise s’était occupée de tout organiser. Elle tenait absolument à souligner à sa façon cet événement si spécial.

Et laissez moi vous dire que ce fut une réussite sur toute la ligne.

Spectaculaire, sublime et orgasmique.

Tellement, que même encore aujourd’hui,, mon corps et surtout mon esprit, manifestent avec vigueur, des effets secondaires disons,,, ... ,,, très agréable.

Nous avions donc rendez-vous à 18h00 vendredi dernier à ce réputé Spa de Montréal.

Domenica, en parfaite coquine qu’elle est, mais surtout en parfaite bisexuelle qu’elle semble de plus en plus devenir, avait pris la peine de choisir une thérapeute qui se spécialise dans les «soins de santé» pour couple.

Sans m’en dire plus, ma belle italienne m’a mentionné que notre masso-thérapeute, qui travaille sous le pseudonyme d’Erika, est, selon les informations, une très belle jeune femme au corps de déesse.

De plus, toujours selon Domenica, il semblerait que notre charmante hôtesse, posséderait des talents de masturbo-thérapeute incroyable et reconnus partout dans la communauté des salons de massage de la grande région métropolitaine.

Il n’en fallait pas plus, pour que moi, grand amateur de «handjob» huileux, je me mette à faire jouer dans ma tête des films pornos digne des meilleurs court-métrage de youporn.

---------------------------------

Ma belle et moi s’étions donc donné rendez-vous sur la rue adjacente à cet établissement de perdition.

Je dois vous dire que je cachais très mal ma fébrilité à l’idée de faire mon entrée dans ce palais de la masturbation.

Que voulez-vous, cette institution de soins corporels est beaucoup plus reconnue pour les nombreux litres de sperme que les sexy employées arrivent à faire jaillir de la verge de leur clients plutôt que pour sa réputation à dénouer les tensions musculaires de tous ces hommes...

Domenica et moi avons été chaleureusement accueillis par la réceptionniste. Nous avons évidemment payé les frais d’entré et par la suite la dame nous a gentiment dirigé vers notre salle.

Ma sexy voisine avait même pris la peine de réserver la pièce V.I.P.

Une belle grande chambre avec douche en coin, table de massage et un énorme bain tourbillon.

La préposée à l’accueil nous a fortement recommandé d’aller attendre notre thérapeute dans l’énorme bain à remous.

En moins de deux, ma belle turinoise et moi nous nous sommes douchés et ensuite précipités immédiatement dans le Jaccuzzi. Le simple fait de me retrouver là, nu, avec une femme autre que mon épouse, et d’appréhender la suite des événements, a provoqué en moi une montée vertigineuse de plaisir.

Évidemment, ma sexy voisine s’est emparée de ma verge pour s’assurer de sa rigidité et l’a par la suite caressé de façon très sensuelle sous l’eau.

L’ambiance était vraiment lubrique, champagne et portes-jarretelles.

Rares sont les fois dans ma vie où je me suis sentis dans un état de perversité et d’excitation si intense.

Je vivais vraiment une portion d’éternité au paradis.

Notre chère hôtesse se faisant toujours désirer, ma maîtresse adorée et moi avons donc décidé de poursuivre un peu les préliminaires sexuels afin de rendre ce moment d’anxiété un peu plus plaisant.

Ma main s’est doucement glissée vers sa chatte.

Malgré que son nid d’amour soit submergé, j’arrivais à sentir son abondant nectar couler. La viscosité n’étant pas la même que l’eau du bain, mes doigts se faisaient lubrifier de manière très particulière.

J’ai commencé à embrasser langoureusement Domenica tout en lui pinçant le bout de ses mamelons. Son excitation devenait de plus en plus évidente.

Je continuais à explorer doucement l’entrée de sa vulve tout en m’attardant avec délicatesse sur son clitoris.

Notre jolie thérapeute brillait toujours par son absence, et ce à notre plus grand plaisir...

J’ai donc retourné doucement Domenica et, tout en demeurant assis, je l’ai vigoureusement enfourché. Ma verge hyper gonflée s’est facilement frayée un chemin jusqu’au fond de ses entrailles.

Ma belle turinoise, bien à califourchon sur moi, faisait des mouvements de va et viens afin de bien sentir mon pénis s’enfoncer en elle.

Pendant que je la prenais de la sorte, ma bouche embrassait sa si délicieuse nuque et mes doigts effleuraient son clitoris.

Je sentais son souffle devenir de plus en plus saccadé et ses soupirs plus profonds.

Et là, ma chère italienne s’est mis à jouir violemment.

Des spasmes abondants ont parcourus sont corps.
J’ai même sentis sa chatte se refermer à plusieurs reprises sur ma verge.

Vraiment excitant. Vraiment bandant. Vraiment parfait.

Encore une fois, Domenica m’a surpris par la vitesse à laquelle elle a atteint l’orgasme. C’est incroyable.

Notre sexy hôtesse n’avait même pas encore mis les pieds dans notre salle V.I.P. que madame ma maîtresse avait fait un petit voyage au 7e ciel.

Tant qu’à moi, j’étais tellement bien, tellement excité d’être au plus profond d’elle que j’en oubliais presque les raisons pour lesquels nous étions à cet endroit.

Jusqu’au moment où on entend cogner à la porte ... Toc, Toc, Toc.

La suite dans mon prochain billet ...

2 commentaires:

A. a dit…

Je suis déjà toute excitée à la lecture de cette premiere partie...
Vite, vite la deuxieme ;-)
En tous cas dans les moments de "stresse" tu trouve toujours un bon moyen de te detendre ^^

Ludie a dit…

"tic tic tac" fait le bruit de la montre ... Tu nous as mis en attente, et à l'instar de Lumen, Ludie entend le "Tic tic tac"...
Je rectifie: Ludie attend le "tic tic tac..."!

Archives du blog

Membres