jeudi 28 avril 2011

Histoire de parfums

Il y a quelques semaines, j'ai eu la chance de découvrir les fameux parfums de la très renommée maison Serge Lutens (site web Serge Lutens)

Je déambulais parmi les comptoirs Annick Goutal et Hermes du Ogilvy à Montréal, quand tout à coup, mon regard a été immédiatement attiré par deux élégantes et très séduisantes demoiselles.
Ces deux sublimes créatures n'étaient nulle autre que les responsable/représentantes de la maison Serge Lutens.

Habituellement basées en France, ces charmantes dames, qui avaient pour l'occasion voilées leur jambes de magnifiques nylons, étaient de passage à Montréal pour quelques jours.

Il n'en fallait pas plus pour que je me dirige en leur direction pour discuter parfums, infidélités et portes-jarettelles.

J'ai été immédiatement charmé par la très sublime Sabine. Rien de plus sexy et envoûtant que de se faire expliquer poétiquement chacun des parfums de la maison Lutens par une très jolie française.
Son délicieux accent et ses intonations suaves m'on fait voyager dans l'univers particulier de ce parfumeur.

Le meilleur moment, a été lorsqu'elle m'a mis en image le parfum Bas de Soie.

Vous auriez du voir ses gestes qui imitaient le rituel d'une femme qui enfile des bas de nylon pour ensuite les agrafer avec son porte-jaretelles.

Ses mouvements étaient à la fois sensuels et provocants. Cette chère Sabine a même légèrement remonté sa jupe noire pour me dévoiler une belle portion de sa cuisse nylonée.

Sans le savoir, cette charmante européenne de passage chez nous, a réussis à me séduire instantanément. (Et à me faire acheter pour plus de 400 $ de parfums...)

Après plusieurs belles discussions et essais olfactifs, j'ai finalement fais mes choix.

Je suis maintenant l'heureux détenteur des parfums suivants :

Serge Noir : Très provocateur et déstabilisant comme odeur. Noir, profond et à la limite du soutenable, surtout dans les premiers instants. On croit même sentir une odeur de transpiration mélangée à une épice dite sexuelle. Recommandé pour des soirées de baise intense avec une femme à la sexualité débridée et aux moeurs légères. Vous allez l'aimer ou le détester !

Five O'Clock au Gingembre : Envoûtant, un peu de Gingembre, de l'ambre, toute en subtilité. Idéal pour les longues journées au bureau. Pas du tout agressif si employé avec retenue.

De Fille en Aiguilles : Un odeur de pin. Par la suite, un peu de vétiver. Ressemble, avec plus de finesse et de subtilité, au fameux Terre d'Hermes. Mon épouse à craqué instantanément pour ce parfum lorsque je l'ai porté pour la première fois. Fais partis de mon top 5 de mes eaux de toilettes favorites.

Ambre Sultan : Ambre, ambre et ambre. Un parfum racé et tellement classe. Vous avez envie de vous distinguer, de ressortir du lot et d'afficher votre sex appeal, alors, Ambre Sultan sera le compagnon idéal. Sa tenue est incroyable, son pouvoir d'attraction sur la gente féminine est prouvé et surtout, c'est le favoris de Domenica !

Ma soirée parfums au Ogilvy s'est terminée en beauté. En plus de repartir avec toutes ces nouvelles odeurs, j'ai eu la chance de discuter avec de charmantes et séduisantes demoiselles.

Une d'entre elle a même osé m'inviter à aller prendre un verre après sa soirée de travail.

Il faut dire que je lui avais raconté comment je chassais le loup dans les montagnes enneigés des Laurentides. Probablement que cela l'avait fasciné... héhéhéhé

Je crois d'ailleurs qu'elle avait encore envie d'entendre des savoureuses histoires de chasse aux prédateurs.

En tout cas, moi j'avais très envie qu'elle me mime, encore une fois, la signification du fameux parfum Bas de Soie...

-----------------------------------

Question de demeurer dans le sujet chaud des élections fédérales, je vous suggère de visionner le vidéo du passage de Jean-François Mercier à l'émission Tout le monde en parle à la SRC il y a quelques semaines.

M. Mercier se présente comme député indépendant dans sa circonscription.

Ses propos sont hilarants, rafraîchissants et tellement remplis d'ironie.

Bravo à ce mec qui ose sortir des sentiers battus !

Voir la vidéo ici


Tristan le politicologue !!


Mon billet de hier concernant les élections fédérales a suscité beaucoup de passion et de commentaires intéressants.

Moi qui m’attendais presque à recevoir des bêtises des représentants de chacun des partis politique, j’ai plutôt eu droit à des courriels bidonnant. En tout cas, les gens ont bien rigolé.

Donc, tel que prévu, hier soir je devais m’astiquer le bambou en imaginant tour à tour la candidate hyper bandante du parti libéral, Ruby Dhalla ou la plus que séduisante Néo-démocrate Farah-Kalbouneh afin de finaliser mon choix.

Cependant, des évènements de dernière minute sont venus complètement chambarder ma soirée électorale.

Au lieu de me prendre la verge à pleine main en m’imaginant la frotter sur les jambes nylonées de ces politiciennes, j’ai dû hier soir me restreindre au devoir conjugal...

Je dis restreindre, mais ce n’est pas du tout le cas, car j’adore plus que tout au monde faire l’amour à madame ma chère épouse.

Ma belle Chantal avait, comme à tous les jours de semaine, les hormones dans le tapis et avait sérieusement besoin d’un séance de ramonage intense.

Vous me connaissez,, jamais je n’oserais laisser mon officielle dans un état libidineux de la sorte. Alors, j’ai généreusement offert mon corps à la mère de mes enfants et fait don de tout mon sperme au fond de ses entrailles.

Par conséquent, et n’étant pas un consommateur de Cialis, je n’ai donc pas pu effectuer ma démarche électorale tel que prévu.

Ce sera pour ce soir.

--------------------------------------

Sauf que ce soir, il se peut que j’ai, encore un fois, à mettre de côté mes activités masturbatoire étant donné ma petite rencontre express de prévue avec ma belle turinoise.

Elle m’a envoyé un petit message assez coquin cet après-midi.

«Tristan, la saison des bas de nylon achève. Que dirais-tu de venir me voir quelques instants ce soir après le boulot, et de faire un petit dépôt de sperme sur mes filodors soyeux ... !»

Ouffff

Je crois que mesdames les représentantes des libéraux et des néo-démocrates devront attendre un autre soir...

Bye

mercredi 27 avril 2011

Élections fédérales 2011 et protocole de sélection scientifique

Lundi prochain sera jour de scrutin.

Encore une fois !

Nous, électeurs canadiens, devrons faire notre choix et élire notre prochain premier ministre.

J’ai toujours été attiré par la politique.

Pas pour les enjeux socio-économique et les débats de sociétés que cela suscitent.

Non, ce qui me fascine dans la politique c’est les merveilleuses et sexy femmes qui gravitent dans cet univers.

C’est connu, le pouvoir a toujours attiré les belles femmes.

Souvent, nous voyons aux bras de nos chers politiciens de très belles et séduisantes femmes.

De plus, depuis plusieurs années, plusieurs dames ont décidé de se présenter comme députées afin de représenter leur circonscription.

Et qui dit politique, dit filles en tailleur et bas de nylon, héhéhé.

Aussi, c’est connu, plusieurs politiciens ont souvent eu la réputation d’être des sauteurs de clôture notoires. Certains ont même fait la manchette.
Et être dans leur position je ferais sans doute pareil.

Voyages, hôtels, plusieurs conventions, centaines de bénévoles séduisantes en portes-jarretelles, femmes attirées par le pouvoir, assistantes de comtés toujours très complaisantes, dizaines de jeunes et craquantes opportunistes à la poitrine généreuse prêtes à toutes les bassesses pour gravir les échelons, et etc, etc.

Plus j’y pense, et plus j’envisage de faire de la politique !!

Mais d’ici là, il faut s’arrêter un instant et faire son choix pour lundi prochain le 2 mai.

En citoyen responsable que je suis, je ne manquerais pour rien ce rendez-vous avec ce semblant de démocratie que nous procure les activités électorales.

Et pour qui vais-je voter ?

Hummm bonne question.

Cette année, encore une fois, j’ai mis au point un système rigoureux d’analyse des différentes plates-formes électorales que nous présentent les différents partis en lice.

Évidemment, ce protocole de sélection électoral élaboré par moi-même n’a vraiment rien de très scientifique, mais risque de fonctionner à merveille.

Donc voici la démarche que je propose pour finaliser mon choix.

Je sélectionne la candidate la plus sexy par parti politique, et ce, peu importe dans quel coin du pays qu’elle se présente.

Une fois que chaque option politique est représentée par leur plus séduisante candidate, j’arrête mon choix sur celle avec qui j’aimerais avoir une relation extra-conjugale torride.

Une fois mon choix fait, je me propose de m’adonner à une séance masturbatoire avec des images de cette politiciennes dans mon imaginaire. Si le résultat est concluant, alors, je vote pour son parti.

Alors voici donc les candidates les plus bandantes pour cette élection fédérale de 2011.



Parti Conservateur - Eve Adams






Parti Libéral - Ruby Dhalla






NPD - Farah-Kalbouneh






Bloc Québécois - Élise Daoust







Parti Vert - Katarina Zoricic





------------------------

Je dois avouer que j'ai de la difficulté à arrêter mon choix.

J'hésite beaucoup entre la candidate du NPD, Farah-Kalbouneh et celle du Parti Libéral, Ruby Dhalla.

Donc, ce soir, je vais faire jouer un petit film porno dans ma tête de pervers et m'imaginer à une convention dans un grand hôtel quelque part au pays.

Une fois le rassemblement politique terminé, j'inviterais tour à tour chacune de ces deux candidates à venir me retrouver dans ma chambre pour une petite séance de jambes en l'air.

Celle qui réussira à me faire éjaculer en premier gagnera mon vote.

Les résultats demain.

Bonne soirée.

Tristan le politicologue.






mardi 26 avril 2011

Petite séance de rasage bien particulière,


Avant de partir pour le long week-end à Chicago, j’ai finalement été me faire raser les testicules par une charmante professionnelle.

Il y a longtemps que j’effectuais des démarches pour trouver une esthéticienne habile du rasoir et de ses mains.

Lorsque que l’on navigue sur le web, on se rend immédiatement compte que plusieurs «professionnelles» oeuvrent dans ce domaine. La plupart d’entre elles offrent le combo rasage-massage.

J’ai eu la chance de faire plusieurs appels, de poser mes questions de débutant et de finalement porter mon choix sur trois potentielles raseuses de pubis.

Une à Laval, une autre sur la rive-sud et une à Montréal.

Mon choix s’est arrêté sur l’esthéticienne ayant pignon sur rue dans la grande région métropolitaine.

Ses arguments de ventes m’ont convaincus. C’est à dire, soins professionnels et attentionnés, hygiène hyper rigoureuse et petit ensemble d’infirmière.

J’ai toujours eu un faible les dames en sarrau blanc et portant le petit nylon blanc assortis... Je trouve cela à la fois sexy et rassurant.

Il ne me restait plus qu’à prendre rendez-vous avec cette charmante dame.

------------------------------------------

Je me suis donc présenté à l’heure à l’adresse indiquée. Mon esthéticienne procure ses soins directement à partir d’une pièce à même son condo. Lorsqu’elle a ouvert la porte, j’ai immédiatement détourné mon regard vers ses jambes.
Et oui, elle portait des nylons blanc en dessous de son petit ensemble/sarrau d’infirmière.

La dame, âgée dans la mi-quarantaine environ, m’a accueillis d’un énorme sourire et m’a indiqué, avec son accent européen de la suivre vers la salle des soins.

Sans être nécessairement une top modèle de 22 ans, l’esthéticienne était malgré tout très charmante et sexy.

Une fois rendu dans la pièce spécialement aménagée, la thérapeute m’a expliqué en détails le déroulement de la séance.

J’ai donc été me doucher, question d’offrir des organes génitaux très propre à cette femme.

Je me suis ensuite étendu nu sur cette table recouvert d’un drap.

Je me sentais mi-excité, mi-craintif. Pas évident de laisser nos couilles et notre verge aux bons soins d’une parfaite étrangère munie d’un rasoir...

La première étape fut assez intéressante. Cette charmante dame a déposé une serviette humide et très chaude sur mes parties intimes. Selon elle, c’est nécessaire pour attendrir les poils et favoriser la coupe.

Elle avait une façon bien particulière de d’humecter ma verge et mes couilles. De plus, la chaleur presque insoutenable de la serviette provoquait en moi un début d’excitation.

Je me sentais bien, je relaxais tranquillement. Ma crainte et mon appréhension du départ faisait graduellement place à un sentiment de bien-être.

Par la suite, mon esthéticienne aux jambes voilées de nylon blanc a sensuellement procédé à l'épandage de la mousse à raser sur mon pubis, la base de ma verge et mes testicules.

C’est à cet instant que j’ai commencé à lui offrir un début d’érection...

Elle avait une manière tellement intéressante de badigeonner mes organes génitaux de crème à raser. Je la soupçonnais même de vouloir m’exciter d’avantage.
Et là, en parfait innocent que je suis, j’ai demandé à l’esthéticienne si cela était normal d’afficher un membre dur de la sorte.

«Oui, oui monsieur, pas de problème !» m’a t’elle répondu avec son charmant accent des pays de l’est.

Une fois la mousse bien étendue, madame l’infirmière a doucement débuté à passer la lame du rasoir sur mes testicules. La sensation me semblait plus que agréable. À vrai dire, il y avait quelque chose de hyper bandant dans le geste.

C’est surtout sa façon de manipuler mes bijoux de famille et mon pénis qui m’allumait le plus. Afin de faciliter l’accès à son rasoir, elle devait bouger ma verge d’un côté ou de l’autre, remonter mes testicules, les replacer et etc. Tous ces mouvements étaient évidemment fait avec délicatesse et sensualité.

Mon érection devenait de plus en plus insoutenable et évidente. Je sentais, bien malgré mes bonnes intentions, mes couilles pomper le sperme vers la sortie.

Mon esthéticienne continuait à bien astiquer le tout, à raser méticuleusement chaque petit recoin et à épandre encore un peu de mousse. Ses doigts mouillés essayaient tant bien que mal de retenir ma verge qui n’avait aucune intention de ramollir.

J’étais vraiment excité.

Une fois son «supplice» terminé, cette manipulatrice aux doigts de fée a pu commencé avec la portion rinçage et nettoyage de l’excédent de mousse. Avec une débarbouillette humide, elle s’est mise à caresser habilement mes organes. J’ai surtout apprécié le moment où elle s’est attardée à la base de ma verge. Hummm.

Quand le tout fût bien terminé et nettoyé, elle m’a proposé d’appliquer un gel hydratant sur ma peau.
En très professionnelle des soins de rasage qu’elle est, madame l’esthéticienne m’a mentionné que j’étais pour ressentir une énorme différence au niveau des sensations ... Oupps.

Et là, elle s’est mise à étendre un peu de ce corps gras sur mes couilles et ma verge. Avec ses deux mains, elle s’assurait de bien faire pénétrer tout cet hydratant dans chacune des pores de ma peau.

Mon plaisir était grandissant. Je sentais mon éjaculation imminente.

Et là, d’une petit voix, cette charmante infirmière m’a demandé si je ressentais une différence au niveau des sensations du fait que mes couilles soient parfaitement lisses et douces.

Avec une intonation à peine perceptible tant mon excitation prenait contrôle de mon corps, je lui ai murmuré :

«Oui,,,c’est tellement bon, mais de grâce, n’arrêtez pas immédiatement ce délicieux traitement, car mes testicules ont encore besoin de se faire hydrater...»

Madame l’esthéticienne m’a esquivé un timide sourire et, a par la suite, acquiescé à ma demande en rajoutant encore de ce précieux gel lubrifiant.
Mais cette fois-ci, elle a particulièrement porté attention à l’hydratation de mon pénis, et avec ces deux mains, elle s’est assurée de bien manipuler le tout.

Cet excès de traitements «professionnels» ont finalement eu raison de ma bonne conscience et j’ai du relâcher toute cette accumulation de plaisir qui s'engorgeait de plus en plus dans ma verge.

C’est avec un grand respire de soulagement que j’ai éjaculé de toute mes forces.

Ma thérapeute a continué les mouvements de va et viens pour bien vider mes testicules. Mon plaisir ne faisait que perdurer.

Par la suite, elle s’est empressée de bien nettoyer ce petit dégât que j’ai eu le plaisir de faire.

Je dois dire que j’ai vraiment apprécié ces soins particuliers. Et j’aime trop le fait d’avoir des couilles bien rasées. Ont dirait que cela donne du volume à ma verge ...

Héhéhéhé

J’ai déjà hâte que le poil repousse !

Bonne soirée.





lundi 25 avril 2011

Retour d'une petite escapade

Me revoilà d'une petite escapade familiale de quatre jours à Chicago.

Première constatation : C'est à Montréal que nous retrouvons la plus grande concentration de belles femmes au mètre carré.

Je réalise à quel point nous pouvons être chanceux de vivre ici et d'avoir un tel bassin de superbes créatures féminines.

Ici, dans la métropole, il y a toujours moyen de croiser une fille sexy. Peu importe l'endroit.
À l'aéroport, au centre commercial, au dépanneur, au Jean-Coutu, dans la section Jazz de Archambault, dans un petit restaurant portugais de la rue St-Laurent,,,, même nos policières sont vraiment belles et séduisantes.

Mais, dans cette méga ville des États-Unis, disons qu'il faut faire des efforts constants et soutenus pour croiser du regard une charmante et désirable américaine.

Et en plus, est-ce moi, ou bien nos voisines du sud ont tendance à faire un peu plus d'embonpoint que nos plus que bandantes québécoises ??

"Home sweet home"

--------------------------------------------------------

C'est bien agréable quatre journées de vacances de la sorte, mais j'ai plus que hâte de me remettre à mes activités de sauteur de clôture.

J'ai tout plein de trucs que j'ai envie de faire.

Je m'ennuie terriblement de ma belle turinoise.

Et surtout, je me sens pervers plus que jamais...

Ouffff,,,

Bonne semaine à tous,

T

jeudi 21 avril 2011

Petite escapade à Chicago

Demain matin, mon épouse, mes deux gars et moi-même quittons pour un petit voyage express à Chicago.

Ayant reçus les passeports de mes enfants plus tôt cette semaine, j'ai voulu célébrer cela de façon particulière en se choisissant une destination américaine pour passer le long congé de pâques.

Nous avons planifié tout cela à la dernière minute.

C'est donc dans cette ville de l'Illinois que mon officielle et mes deux tornades de gars allons s'installer pour les trois prochaines journées.

Nous avons réservé un hôtel dans le centre-ville, et j'ai promis à mon épouse d'arpenter la rue North Michigan Ave. pour faire du shopping.

Cette méga rue est probablement une des artères marchandes les plus importantes d'Amérique du Nord.

La plupart des plus grands détaillants de la planète ont leur boutique de type "flag ship store" sur cette réputée avenue.

Je me promets donc d'aller visiter les immenses magasins North Face et Nike. Quant à ma femme, elle ma fait promettre de nous arrêter dans des boutiques de chaussures et de sacs à main.

Mes enfants ont juste trop hâte de prendre l'avion pour la première fois.

Nous sommes prêts et mon Ipod est rempli de plein de nouveautés musicales que j'ai l'intention de découvrir au cours des prochains jours.

Je sais que de parler ici de mes vacances familiales n'a pas vraiment de lien avec ma vie d'homme infidèle. Cependant, qui dit sauteur de clôture, dit épouse et possiblement enfants.

Sans conjointe officielle dans ma vie, ce blogue n'aurait plus sa raison d'être ...

Joyeux long week-end de pâques à vous chers lecteurs.

T

mercredi 20 avril 2011

Suite 104 et divin nectar aux effluves d'un cépage piémontais

En ce mercredi soir de printemps glacial et pluvieux, il n'y a rien de mieux que de se retrouver en agréable compagnie, dans une petite suite de motel.

Vous voulez chasser la déprime de ces journées grises et trop humides ?
Alors trouvez-vous une charmante maîtresse porte-jaretelles et champagne et donnez-lui rendez-vous dans une chambre d'hôtel lubrique.

Rien de mieux pour vous remonter le moral et donner de la vigueur à votre verge que de passer 120 minutes dans les bras d'une sexy femme au coeur chaud et à la chatte fraîchement épilée.

C'est magique, et tellement bon pour le moral.

-------------------------------

Il y avait plus de 10 jours que je n'avais pas eu la chance de passer un peu de temps de qualité avec ma belle turinoise.

Son horaire chargé des derniers temps, ses petits voyages d'affaires et ses obligations familiales ont fait en sorte que nous avons du refouler nos envies charnelles au plus profond de nous.

Cependant, ce soir, à la toute dernière minute, une fenêtre s'est ouverte et nous avons pu se donner rendez-vous au multi-étoilé Motel Idéal de la rue Lajeunesse à Montréal.

Ma sexy voisine est arrivée en premier et m'a fait l'agréable surprise de louer la suite no 104.

Une magnifique et très spacieuse chambre avec un énorme bain tourbillon, un lit king et une chaîne stéréo.

Devinez ce qui m'excite le plus ? Le bain à remous ou la micro-chaine stéréo ???

Héhéhéhéhé


Évidemment, en franchissant la porte j'ai branché mon Ipod et mis en marche ma petite sélection musicale du moment.

Pour accompagner cette petite escapade perverse au paradis de la sieste, j'ai demandé à St-Germain, Gotan Project, Parov Stelar et le suédois J. Axel d'agrémenter musicalement notre soirée.

Les rythmes langoureux, jazzy et trip-hopiens de ma compilation étaient tout indiqué pour le genre d'activités que nous nous préparions à faire.

Ma douce a remplit la baignoire à remous et m'a gentiment invité à aller la rejoindre.

Nous avions plein de trucs à nous raconter. Des trucs vraiment sans importances et aucunement pertinents, mais tellement plaisants, surtout lorsque vous êtes nus, dans un Jaccuzi et accompagné d'une déesse de l'amour.

Notre discussion était tellement banale et sans intérêt, que nous n'avons pas eu le choix de se mettre à se caresser mutuellement les organes génitaux.

Domenica a une façon si unique et bandante d'effleurer ma verge. De plus, lorsque mon membre prend de l'expansion dans l'eau, j'ai l'impression que cela est encore plus excitant.

Chose certaine, ses parfaites caresses ont eu un effet monstre sur mon niveau de dureté phallique.

Ma petite personnalité romantico-gentil-bon-gars s'est instantanément transformée en un côté beaucoup plus pervers-cochon !!

Je n'avais qu'une envie... m'insérer en elle. Sentir ma verge se frayer un chemin entre ses lèvres et sa vulve toute humide.

Ma coquine de maîtresse a poussé un long soupir lorsque mon pénis est finalement entré en elle.
Chaque mouvement de va et vient que je faisais semblait vraiment lui faire du bien.
En tout cas, son langage non-verbal et la moiteur de sa chatte me le confirmait.

Après plusieurs longues et jouissives minutes à faire l'amour dans le bain tourbillon, madame ma maîtresse a proposé d'aller continuer le tout sur le majestueux lit king.

À peine complètement asséchés, nos deux corps nus se sont dirigés sans attendre sur le matelas.

N'ayant pas vraiment eu le temps de perdre ma vigueur, j'ai aussitôt enfouis à nouveau ma verge hyper gonflée au fond de ses entrailles.

Domenica bouillait de l'intérieur. Elle était tellement chaude, sensuelle, romantique et féline.

J'aime trop quand ses mains douces me caressent le dos et les fesses pendant que je l'harponne avec tendresse.

Le tout était vraiment sublime. Aucun mots n'arriveraient à décrire les immenses sensations que je pouvais ressentir lors de ces instants de pur bonheur.

Après avoir profité pleinement de sa chatte humide, je me suis retiré et j'ai offert à ma charmante turinoise un savoureux cunnilingus.

En parfaite petite coquine qu'elle est, Domenica avait pris la peine de m'écrire un email aujourd'hui pour me mentionner qu'elle aimerait que je la fasse jouir avec ma bouche lors de notre prochaine rencontre.

Cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

Et ce soir je me sentais tellement gourmand.

Et ce soir, sa chatte était tellement délicieuse.

J'ai inséré un doigt en elle, déposé ma bouche sur son clitoris et commencé peindre un tableau avec ma langue.

Son plaisir fût presque instantané et son orgasme très puissant.

J'aime trop la faire jouir de la sorte.

Et en plus, son divin nectar se comparait aux meilleurs cépages piémontais.
Plus on l'y goûte et plus on en veut...

----------------------------------------------

Cette soirée au paradis était fantastique.

Ce soir, encore une fois, j'ai sentis quelque chose d'encore plus fort, de plus profond et plus intense qu'à l'habitude.

Et je ne parle pas de mon érection, de mon orgasme et des sensations physiques ressenties.

Non, je fais plutôt allusion à des trucs flirtant avec mon côté cérébral et émotionnel.


Ouffff


T

mardi 19 avril 2011

Vidéo très pervers pour les amateurs de jambes nylonées

Chers confrères sauteurs de clôtures et amateurs de perversités nylonées, je viens de nous dénicher un délicieux et assez bandant vidéo.

Je risque très fort de faire jouer ce court-métrage coquin ce soir pour ma séance de masturbation du mardi.
J'ai trop hâte que mon épouse s'envole pour le pays des rêves pour que je puisse remplir généreusement des papiers mouchoirs aux images de cette déesse du nylon.

Alors, voici pour votre plaisir la seule et unique Governess Quinn !

Dites-moi ce que vous en penser.

Merci au fameux site YouJizz de mettre en ligne des chefs-d'œuvre de la sorte

Tristan,

Retour sur un concours, parfum Serge Lutens et un peu de n'importe quoi

La semaine dernière j'ai lancé un concours sans intérêt (à 5 $) ici même sur mon blogue.

Évidemment que ce concours n'avait rien de vraiment sérieux, un peu à l'image du contenu de ce blogue traitant d'infidélité, comme diront certains ... héhéhéhé.

Qui oserait vraiment prendre au pied de la lettre tout ce que j'écris ici ?

Qui sait, je ne suis peut-être même pas un homme infidèle et heureux de l'être.

Je suis peut-être même à la limite, un mec dépressif, célibataire, et qui essaye de s'inventer une vie...

Peu importe, malgré tout cela, mon très sérieux et vraiment pas sponsorisé concours aura malgré tout réussis à piquer la curiosité de quelques lectrices aux belles jambes nylonées.

Mais, étant donné mon intégrité sans faille et ma très grande transparence, j'ai n'ai pas cru nécessaire faire appel à une firme de surveillance et à un jury trié sur le volet pour superviser le choix de la gagnante.

Je me sentais amplement qualifié pour m'astreindre de cette tâche moi-même.

Après de longues minutes de délibération, mon choix s'est évidemment arrêté sur les sublimes jambes en filodoro couleur cacao de ma belle Domenica !

Pas que les autres candidates n'étaient pas à la hauteur, mais disons que j'avais un énorme faible pour ma belle turinoise et ses nylons !!

--------------------------------------------

Voulant respecter les consignes de mon concours à la lettre, j'ai donc donné rendez-vous à ma sexy voisine à la Sala Rossa pour assister au spectacle de Philémon Chante.

Cependant, une fois rendu sur place, j'ai reçus un message texte de ma belle maîtresse m'annonçant qu'elle devait se décommander.

Snif, snif.

Mais je suis habitué, car voyez-vous, la vie de sauteur de clôture comporte souvent son lot d'imprévus et d'annulations de dernière minute.

J'ai moi-même, à plusieurs reprises, dû annuler des petits rendez-vous coquins à la dernière seconde pour des urgences familiales ou pour un manque flagrant d'intérêt...

Donc, pour noyer ma déception, j'ai décidé de traverser le boulevard St-Laurent afin d'aller prendre une savoureuse St-Ambroise en fût à la Casa Del Popolo.

J'aime ce petit bar-resto végétarien situé sur la Main dans le Mile-End. L'ambiance est cool et sans prétention, mais surtout, la sélection musicale qui parfume l'atmosphère est vraiment surprenante.
Il arrive même à l'occasion qu'ils passent des morceaux dont je n'avais jamais eu le privilège d'écouter auparavant. Wow !!

J'ai donc pris place au bar et me suis empressé de commander une grosse blonde en fût ainsi qu'un sandwich au fromage de chèvre.

À peine installé, mon regard s'est immédiatement détourné vers cette voisine de tabouret.

Une superbe femme, fin trentaine, très longue chevelure noire, yeux couleur ébène et parfumé de quelques gouttes de Coco Demoiselle. Elle prenait place, là, prêt de moi. Je n'arrivais pas à y croire.

Wow, je vous jure, la vie me réserve toujours de belles surprises. Elle était vraiment une femme resplendissante.

Évidemment, en parfait infidèle que je suis, je n'ai pas pu m'empêcher de bomber le torse et de me mettre au travail,,,,héhéhéhéhé.

La charmante dame, masso-thérapeute de profession (hummmm), allait rejoindre des copains pour regarder le premier match Bruins-Canadiens un peu plus loin sur St-Laurent et s'était arrêté à la Casa Del Popolo question de tuer le temps tout en savourant un breuvage alcoolisé.

Cette sexy créature, Dannick de son prénom, s'est avérée être une femme mariée (yeah !!) et très infidèle elle aussi (non, non,,,,pas vrai, j'ai seulement halluciné cette partie)

Nous en avons donc profité de ce moment pour bavarder de tout et de rien. Je me suis même sentis généreux et permis de lui offrir une bière. Quoi ? Je suis malgré tout un gentleman. Infidèle, mais gentleman un peu...

Cependant, malgré qu'elle était hyper séduisante et très bandante, ma belle Dannick n'e pouvait pas concurrencer le spectacle qui s'apprêtait à débuter de l'autre côté de la rue.

Je lui ai avoué candidement, que malgré sa gentillesse et son énorme charme, je devais m'excuser et m'éclipser car quelque chose de plus intéressant m'attendait.

Vous auriez du voir son air ? Hummmm.

Car, je ne crois pas qu'une belle fille de son genre soit habituée à se faire mettre de côté de la sorte au profit d'un anodin spectacle de musique.

Mais c'est mal connaître Tristan.

Comme disait mon grand-père Lavoie, il faut toujours mettre les priorités aux bonnes places...

Mais c'a, je me suis abstenu de lui mentionner.


-------------------------------

Finalement, je n'ai pas assisté au spectacle !

Mais n'allez surtout pas croire que je me suis poussé avec la séduisante Dannick. Non pas du tout même.

Lorsque je me suis présenté à La Salla Rosa, la préposée à la billetterie m'a informé que la prestation débuterait à 21h00 au lieu de 19h00.

Agrhhhh

Moi qui avais promis à mon épouse de ne pas arriver trop tard, le décalage de la performance de l'artiste chambardait mes plans.

J'ai donc décidé de faire faux bond et de remettre à un autre fois cette séance de masturbation auditive.

J'ai donc mis le cap vers le fameux magasin Ogilvy du centre-ville question d'aller magasiner les parfums.

Quelques heures plus tard et 400 $ en moins dans mon porte-feuille, je suis ressortis avec trois bouteilles de Serge Lutens. Une pour mon épouse, et deux pour moi.

J'ai trop hâte d'essayer leur pouvoir aphrodisiaque sur ma belle Domenica.

Et surtout, j'ai trop hâte de vous raconter cette petite séance de shopping au comptoir Serge Lutens du Ogilvy.

C'était trop hallucinant, sexy et irréel.

Bonne soirée,


Tristan,



dimanche 17 avril 2011

Visite au salon de massage avec ma belle maîtresse - Partie 3 de 3

Avec quelques jours de retard voici donc la suite de cette superbe séance de massothérapie dans ce Spa magique.


Aussitôt sortis du bain tourbillon, nous nous sommes mutuellement asséchés avec les serviettes fournies par Erika. Ma belle maîtresse a évidemment pris un malin plaisir a s’assurer que ma verge et mes testicules étaient bien sèches.
Étant donné son obstination à focaliser sur cette zone, je la soupçonnais de vouloir m’exciter d’avantage... Elle a très bien réussi.

Notre thérapeute a gentiment suggéré de laisser Domenica s’installer sur la table afin que nos mains puissent la masser en premier. Je n’avais aucune objection.

Vous auriez du voir l’aisance avec laquelle Erika a immédiatement badigeonné les fesses, les hanches, le dos et le derrière des cuisses de Domenica avec une huile à massage chaude. Le corps nu de ma douce luisait par cet excès de corps gras.

Par la suite, armée d’une sensualité animale, les mains de notre masseuse ont commencé à parcourir le corps de ma sexy voisine.

J’étais là, juste à côté, sans mots et figé, tel une statue grecque. Ce spectacle qui s’offrait à mes yeux était d’une beauté irréelle. Ces images tellement perverses provoquaient en moi une excitation sans précédent.

Pendant que Domenica savourait pleinement ses bons soins thérapeutiques, je n’ai pas pu faire autrement que d’approcher ma verge en érection de son visage. En parfait pervers que je suis, j’espérais secrètement qu’elle ai une envie soudaine de la dévorer.

Je n’ai pas eu à prier et espérer très longtemps, car en l’espace de trois secondes, ma turinoise adorée avait mon membre dur et bien gonflé au fond de sa bouche.

Étais-ce l’ambiance surréel de l’instant présent ou bien les talents oratoires divins de mon italienne, mais je dois dire que les quelques instants qu’a duré cette fellation, j’ai du avoir envie d’éjaculer au moins quatre ou cinq fois.
Mais, voulant profiter pleinement de chacune des minutes de cette séance, j’ai usé de tout les stratagèmes à ma disposition pour retarder au maximum mon orgasme.

Par conséquent, j’ai du évidemment passer à une autre position afin que Domenica «lache» ma verge !!

Je me suis donc positionné aux côtés de notre chère masso-thérapeute afin d’offrir un «quatre mains» à ma sexy voisine. Erika s’attardait principalement dans la zone dite érogène de Domenica tandis que moi, je me concentrais principalement sur le dos de ma douce.

Étant un pervers de la pire espèce, je ne pouvais m’empêcher d’admirer la beauté du corps de notre thérapeute. Mes yeux la dévoraient continuellement.

Évidemment, Erika s’en est aperçu et m’a demandé de venir la retrouver de l’autre côté de la table. Pendant de longues minutes, ses mains se baladaient entre la fente hyper chaude de Domenica et ma verge qui semblait devenir de plus en plus grosse.

Étant trop excité et surtout étant trop inspiré, j’ai décidé de monter sur la table pour aller sans attendre pénétrer Domenica par derrière.
Couchée sur son ventre, ma belle turinoise a légèrement remonté son joli derrière pour m’offrir une chatte anormalement humide.

Pendant que je m’enfonçais avec facilité au fond de ses entrailles, notre thérapeute s’est dirigée vers l’avant de la table pour aller masser les épaules et la nuque de Domenica.

La scène était ultra bandante. J’étais bien au fond de ma douce, je la cognais avec vigueur, et là, devant moi, il y avait cette déesse des spas qui me regardait avec un air coquin.

Domenica s’est par la suite mis à quatre pattes afin de se faire prendre avec plus de fermeté et aussi pour savourer à pleine bouche la généreuse poitrine de notre masseuse.

Imaginez la scène, mes mains sur les hanches de Domenica, je la pénètrais frénétiquement, pendant que ses mains et sa bouche s'occupaient des seins de notre sirène des bains tourbillons.

J’essayais autant que possible d’enregistrer toutes ces images au fond de ma tête, mais probablement que, du à un afflux de sang trop important vers ma verge, mon cerveau, mal irrigué, avait trop de difficulté à capter pleinement ces instants de pur bonheur.

Après ces longues minutes à honorer dignement ma belle maîtresse, les deux déesses m’ont alors proposé de m’étendre, à mon tour, sur la table à supplices.

Mes deux charmantes dames ont, à leur tour, déposé avec sensualité et générosité l’huile à massage chaude sur mon corps.

Je sentais plusieurs mains glisser sur mes fesses, mon dos et mes cuisses. Domenica s’est positionné vers l’avant de mon corps tandis que notre masseuse s’affairait à me procurer des soins intenses au niveaux des fessiers et de cette zone hyper érogène à la jonction des cuisses et des testicules.

J’étais tellement excité, bandé et inconfortable ! Pas évident d’être couché sur son ventre tout en ayant une énorme bosse qui pousse dans le bas du ventre.

Et là, par la suite, les deux femmes se sont rejoints au bout de la table afin de s’offrir en spectacle. Elles se sont mises à se caresser, se frotter et se donner mutuellement du plaisir.

Moi j’étais là, bouche-bée et immobile sur mon ventre. Cet excès de plaisir visuel me sidérait complètement. Je ne savais que trop faire.

Cependant, après quelques minutes à s’exhiber de la sorte, Erika m’a demandé de profiter pleinement de ce petit spectacle et même d'en profiter à ma guise.

J’ai alors déposé mes mains sur chacune des paires de fesses qui m’étaient offertes et j’ai caressé généreusement ces délicieux postérieurs. Je ne pouvais m’empêcher aussi d’admirer ces quatre majestueux tétons qui se frottaient les uns contre les autres. Wow.

Le temps filait à vive allure, et c’était maintenant l’heure d’offrir à mes deux comparses mon orgasme.

Pour ce faire, je me suis évidemment retourné sur mon dos pour ainsi dévoiler une verge hyper gonflée et tellement prête à laisser sortir ce jus orgasmique.

Après m’être bien positionné, notre sirène des spas ainsi que ma belle turinoise se sont mis à caresser habilement mes testicules, l’intérieures de mes cuisses et mon pénis bien dur.

Ces mains atrocement douces et imbibées d’huile à massage me procuraient un plaisir si intense. Je sentais mon éjaculation imminente. Mes couilles pompaient avec intensité ce liquide vers une délivrance heureuse.

Connaissant parfaitement mon point de non-retour, Domenica m’a gentiment demandé de quelle manière j’aimerais exploser.
Wow,,,, quelle délicatesse de sa part de s’inquiéter de la sorte.

Voulant profiter au maximum des deux déesses qui étaient là pour moi et pour mon plaisir, j’ai proposé, d’une voix éteinte et saccadée, de jouir au fond de la bouche de ma maîtresse adorée pendant qu’Erika me masturberait...

Les deux coquines complices m’ont regardé d’un regard pervers et ont acquiescé instantanément à ma demande.

Notre charmante thérapeute s’est donc mis à me masturber agilement. Quant à ma belle turinoise, elle ne s’est pas faite prier pour mettre en bouche mon gland hyper gonflé et bleuté.

Et là, je vous jure, je crois que j’ai vécu les moments les plus excitants de toute ma carrière d’homme infidèle. Le plaisir était tellement intense et profond. C’était divin, sublime et extraordinaire !

J’avais beau mettre en pratique tous mes trucs pas tellement nobles pour retarder au maximum mon éjaculation, ces traitements riches en perversités étaient les seuls maître à bord.

Rien ne pouvait empêcher mon pénis d’éjaculer de toute ses forces.

Après à peine quelques secondes de cet amalgame de caresses et de succions intenses, je me suis mis à exploser avec soulagement au fond de la bouche de ma belle turinoise.
Au même moment que les jets de sperme chaud qui sortait de ma verge, Erika caressait sensuellement mon pénis et mes couilles.
Les mouvements de notre thérapeute semblaient favoriser la transition de mon liquide vers le fond de la gorge de Domenica.

Mon orgasme fût violent, long et tellement exquis.

Domenica a bien entendu avalé chaque goutte de mon plaisir. L’intensité de mon éjaculation m’a semblé tellement puissante que j’avais l’impression que tous les muscles de mon corps se contractaient au même moment...

J’ai affiché mon plus beau sourire à ces deux déesses et ensuite essayé, en vain, de retrouver mes esprits.

Cette séance à ce Spa restera à tout jamais gravé dans ma mémoire.

Domenica m’a probablement offert le plus beau cadeau qu’un homme puisse espérer recevoir de toute sa vie.

Jamais je n’oublierais ces moments magiques.

Et surtout, il est plus que certain que je risque de me masturber des milliers de fois en remémorant ce voyage unique au paradis.

Merci Domenica,

T





mercredi 13 avril 2011

Séance de conditionnement physique suivis d'une petite activité de sautage de clôture - Nylon et sperme au rendez-vous.

Rien de tel qu’une petite séance d’exercice au Nautilus Plus après une journée de travail.

Vous savez, quand l’effort physique le plus important que vous avez fait pendant votre journée se résume à répondre au téléphone, à assister à quelques réunions et à reluquer avec perversité les belles jambes nylonées de vos collègues, il va de soi qu’il est plus que nécessaire de s’accorder une petite séance d’entrainement afin de brûler l’excédant d’énergie.

Un corps sain dans un esprit sain. Surtout pour un mec comme moi qui affectionne particulièrement les seins... (humour et jeu de mots très facile, je le sais,,,)

Donc ce soir, j’ai fais un petit arrêt gym avant de rentrer à la maison.

J’aime bien le Nautilus Plus de mon quartier car les réceptionnistes qui y travaillent sont super séduisantes. Mais surtout, une des principales raison pourquoi j’apprécie particulièrement ce lieu, c’est que ma sexy voisine s’y entraine assidument !!

Ce soir, sans vraiment se donner rendez-vous, nous nous sommes donc retrouvés tous les deux au même endroit, à la même heure.

Évidemment, rien n’est plus stimulant et motivant que la présence de sa maîtresse adorée dans son lieu d’entrainement.

Lorsque Domenica a fait son entrée dans l’établissement, mon regard s’est évidemment dirigé vers ses merveilleuses jambes.

C’est plus fort que moi, lorsqu’une créature de rêve pénètre de la sorte dans un lieu, mes yeux sont immédiatement attirés par les jambes.

Fidèle à ses habitudes, ma belle turinoise affichait fièrement son look BCBG qui me fait tant craquer. Jupe noir au genou, bas nylon noir, escarpin mi-talon, chemisier blanc et petite veste assortie.

Faisant semblant de rien, je me suis dirigé vers la réception question d’aller remplir ma bouteille d’eau.
Ma belle italienne m’a offert un magnifique sourire qui a réchauffé instantanément mon coeur.

Je lui ai souhaité un bon entrainement et je suis retourné suer sur les appareils de musculation.

Ma divine maitresse s’est principalement attardée aux appareils cardio-vasculaire tandis que moi je souffrais sur les équipements de torture musculaire.

Mon regard était continuellement fixé sur cette charmante dame au visage de plus en plus rouge.
Et de voir une déesse italienne s’entrainer de la sorte a évidemment stimulé la partie phallique de mon cerveau.

En parfait pervers que je suis, une idée m’a traversé l’esprit.

Une idée à saveur de sperme et de nylon.

Il n’en fallait donc pas plus pour que je m’approche de Domenica.

Je la savais en plein effort et à court de souffle, je me devais donc de profiter de cette opportunité.

Aussitôt arrivé près de elle, je lui lance :

«Hey ma belle, de te voir arriver si jolie, avec tes belles jambes, cela m’a terriblement excité»
«Après ta séance d’entraînement, j’aimerais te faire écouter le nouvel album de Paul Simon dans ma voiture pendant que tu pourrais caresser ma verge ...»

Elle m’a esquissé un merveilleux sourire !

«C’est une bonne idée c’a Tristan» (Mettez-en que c’est une fichue de bonne idée)

Nous nous sommes donc mis d’accord pour se retrouver dans le stationnement extérieur après nos douches respectives.

Je dois vous dire qu’il n’y a rien de plus stressant et embarrassant que de se laver, dans un vestiaire remplit d’hommes, tout en sachant très bien que dans quelques minutes, une superbe femme aura votre verge gonflée entre ses mains douces.

J’avais beau essayer de toutes mes forces de chasser de ma tête ces belles images perverses, l’anticipation de ce mini moment érotique était vraiment tenace et pompait bien malgré moi un afflux de sang élevé vers mon pénis...

Disons que je me suis lavé très, très, très rapidement.

J’ai évidemment profité de l’occasion pour m’asperger de deux petits pouchhs d’Ambre Fétiche d’Annick Goutal. Ce parfum a vraiment un effet aphrodisiaque sur ma belle italienne.

J’ai ensuite pris place dans mon véhicule et insérer le disque de Paul Simon dans mon lecteur.

J’attendais avec appréhension et fébrilité madame mon ange.

Après avoir déposé son sac dans son véhicule, Domenica est venu me retrouver et a pris place sur la banquette des passagers

Pour des raisons de confort et d’intimité, j’ai déplacé ma voiture vers une section du stationnement inoccupée.

Aussitôt installé dans ma nouvelle case de stationnement, ma main droite s’est instantanément déposée sur le genou nyloné de Domenica.

En l’espace de quelques secondes, une énorme bosse avait élu domicile dans mon Joe Boxer. Je sentais mon gland devenir de plus en plus gros.

J’ai caressé à volonté les sublimes jambes de ma divine turinoise. Mes mains glissaient tantôt vers son mollet, tantôt vers l’intérieur de sa cuisse et tantôt derrière son genou. Quelle sensation que de toucher du nylon de la sorte !!

Étant des époux-épouse exemplaires dans chacune de nos familles respectives, nous n’avions que très peu de temps devant nous pour s’adonner à cette mini activité de sautage de clôture.

Domenica m’a donc gentiment ordonné de baisser mon pantalon. J’adore trop quand elle prend ce petit côté autoritaire et dominatrice. Je trouve cela hyper coquin et tellement bandant.

En l’espace de trois secondes, j’avais libéré ma verge gonflée de son habitacle de plus en plus restreint. Ma sexy voisine a déposé délicatement une de ses mains manucurées sur mon pénis. Elle s’est mise à caresser doucement mon gland et stimuler adroitement toutes les petites sections de peau sensible.

Quant à moi, ma main caressait sans retenue ses filodoro noirs. À ma grande surprise, mais surtout à mon plus grand plaisir, Domenica avait pris la peine de ne pas enfiler de petite culotte en dessous de ses bas après sa douche. Rien de plus excitant que d'explorer une chatte épilée recouverte par une mince couche de nylon.
Cela me fait craquer à tout coup.

J’ai donc caressé abondamment son nid d’amour au travers son tissus hyper soyeux. Je sentais sa chatte transpirer de plaisir. Le mince nylon qui recouvrait délicatement sa peau devenait de plus en plus humide.

Madame ma maîtresse a par la suite délibérément augmenté l’intensité et l’efficacité de ses caresses sur ma verge. C’est sans aucune doute la championne mondiale des handjobs.

Je devenais de plus en plus excité et déboussolé.

J’essayais autant que possible de contrôler l’ascension fulgurante de mon plaisir, mais cet excès de perversité, de nylon et de caresses sublimes ne faisaient que précipiter cette envie pressante d’éjaculer.

Je sentais le point de non-retour arriver et devinais mes couilles se remplir abondamment de sève orgasmique.

En parfait maîtresse qu’elle est, Domenica pouvait lire sur mon visage que j’étais sur le point d’éjaculer. La couleur rose-pêche de mon gland se transformait en un mauve-bleu de plus en plus foncé.

Et là, pendant qu’une de mes mains se permettait encore d’effleurer pas trop subtilement ses jambes, ma belle turinoise a délicatement posé son autre main à la base de mes testicules pour les masser habilement. Je n’étais plus capable de retenir l’éruption de mon volcan et j’ai jouis à profusion. J’ai éjaculé avec une telle force qu’une énorme quantité de sperme s’est retrouvée à plusieurs endroits sur ma chemise.

De plus, Domenica semblait apprécier la chaleur de ma semence sur ses mains, car elle continuait à extraire le jus de ma verge avec un doigté déstabilisant.

Avec sa perversité habituelle, ma coquine adorée s’est assurée de bien vidanger mes testicules de tout mon sperme. Mes sensations orgasmiques perduraient encore et encore

Pendant qu’elle s’affairait à bien terminer son travail, mes doigts s’amusaient à stimuler son clitoris au travers ses filodoros.
Son petit bouton d’or appréciait sûrement mes mouvements car le nylon recouvrant sa chatte était de plus en plus imbibé de sa mouille.

Après quelques minutes de sollicitations manuelles, le clitoris et la vulve de ma douce ont décidés que c’en était assez et ont offert à Domenica un puissant orgasme.

Ouffff.

Tout cela, dans un stationnement de centre de conditionnement physique.

Par la suite, j’ai remonté mon Joe Boxer, reconduis ma belle turinoise à son véhicule et suis dirigé incognito vers la résidence familiale des Lavoie.

C’est avec un sourire radieux et des couilles bien vidées que j’ai été accueillis par mon épouse et mes deux gars.

J’aime trop ma vie d’homme infidèle,,,infidèle et tellement heureux.

Tristan,

Et l’infidélité n’est qu’un prétexte pour moi !

Parfois dans la vie il faut lâcher prise, passer à autre chose et arrêter d’imaginer la présence de complots malfaisants à tous les détours.

Pourquoi certaines personnes s’acharnent et persistent à croire des trucs malsains ?

Je sais que je ne suis pas parfait, que j’ai une tonne de défauts et que je navigue continuellement en eau trouble. C’est ma vie, et je l’ai choisis ainsi.

Si mes pseudos concours de bas de nylon à 5 $ ne plaisent pas à certains lecteurs, que cela les dérange et les offusque, alors, c’est simple, arrêtez de lire mon blogue et passez à autre chose.

D’ailleurs, je ne pense pas qu’il y a beaucoup d’individus qui ont cru très longtemps à la crédibilité de mon concours. Ceux qui y ont cru, c’est votre problème.

Si vous prenez trop au sérieux mes écrits, si en plus vous me croyez un «stalker», un «upstager» ou même un emmerdeur de la pire espèce, alors c’est votre problème. J’en ai franchement rien à foutre.

Je n’ai absolument rien à me reprocher. Je sais ce que je fais, je sais ce que je ne fais pas, et le reste, je m’en balance complètement.

Je suis loin d’être une référence dans le monde de l’infidélité, et encore moins une référence parmi les bloggueurs présents sur le web.

Cependant, ce que je sais, c’est que je prend un malin plaisir à écrire des billets, à raconter quelques fois des trucs pervers et à parler de n’importe quoi.

Je n’écris pas pour gagner un concours de popularité, ni pour faire de l’argent et encore moins pour me faire des amis.

Je mets par écrit mes états d’âme par plus plaisir narcissique !!! Point final.

Et l’infidélité n’est qu’un prétexte pour moi !

Bonne soirée,

Tristan

mardi 12 avril 2011

Un peu de n'importe quoi, des bas de nylon et sessions cubaines

Avis aux intéressées,,,

Cette semaine les magasin Simons font une superbe vente dans le rayon des bas de nylon. (héhéhéhé, je sais, je sais,,,je suis pervers, mais je m'assume pleinement)

En effet, les bas auto-fixant de la marque maison sont en spécial.

Pour la modique somme de 5,99 $, vous pourrez recouvrir vos jambes de ce nylon soyeux et attirez de nombreux regards masculins sur vos magnifiques jambes !

Vous ne me croyez pas ??

Alors, faites-en l'essai ...

Investissez un gros 6 $, enfilez ces bas et voyez vous même les résultats !!

Je vous garantis que vous serez séduisante comme vous ne l'avez jamais été.

Parole de Tristan.







À ce prix là, pourquoi s'en empêcher ? Vous pourriez même oser en acheter quelques paires dans différentes teintes !

Oufff

Le printemps dans les rues de Montréal s'annonce chaud.


Tellement chaud que cela me donne presque envie de lancer un petit concours "bas de nylon auto-fixant en partenariat avec la Maison Simons" !!!
Je sais que c'est du n'importe quoi, mais un gars à bien le droit de s'amuser et de rêver un peu !!!

La première charmante dame qui ira acheter ces délicieux nylon, qui se prendra en photo avec ces bas auto-fixants et qui me fera parvenir les clichés aura la chance de m'accompagner dans un spectacle ce jeudi soir.

Et au lieu d'inviter un collègue de travail, pourquoi ne pas inviter une charmante lectrice aux jambes nylonnées (héhéhéhé).

En effet, ce jeudi, à La Sala Rossa, il y aura la première montréalaise de Philémon Chante (voir son site web ici).

Ce sympathique chanteur, acclamé par la critique, interpréta les pièces de son excellent premier album, Sessions Cubaines, dans cette mythique salle de la rue St-Laurent.

Et question de rendre ce spectacle encore plus intéressant, pourquoi ne pas se faire accompagner par une charmante et sexy femme avec des jambes voilées de nylon auto-fixant ...

Et, ce qui est super intéressant, c'est que après le spectacle, rien ne nous empêche d'aller prendre un petit verre de vin rouge, tout en dégustant un savoureux sandwich au fromage de chèvre à La Casa Del Popolo située juste de l'autre côté de la rue.

Qui aura l'audace ?? Hummm ?

Mais, moi je sais déjà d'avance qui va gagner ...

Mais surtout, je sais déjà qui va m'accompagner à cette superbe soirée musicale ...

Que voulez-vous, c'est plus fort que moi ! Je n'ai aucune objectivité !

Et parions que les jambes nylonées d'une certaine turinoise risquent de me déconcentrer complètement pendant le spectacle.







---------------------------------------------

En terminant, je vous laisse sur ces paroles de Damien Robitaille, tirées de son excellent album Homme Autonome.

Paroles très profondes qui nous amènent à réfléchir en ce mardi soir de printemps...




Jésus nous a dit:
« Allez pêcher, les hommes »
Moi, je préfère aller pêcher les femmes








lundi 11 avril 2011

Escapade au studio de massage avec ma belle maîtresse - partie 2

Voici donc la suite de notre petite escapade au salon de massage (voir la première partie ici )


Lorsque notre hôtesse Erika a cogné à la porte, ma belle italienne et moi étions déjà très excités. Domenica ayant déjà eu son orgasme, et moi affichant une énorme érection, nous étions donc plus que prêt à accueillir cette sexy thérapeute.

Toc, Toc, Toc … ce petit bruit habituellement très banal, avait en ce premier vendredi d’avril, une toute autre signification.

Un Toc, Toc, Toc remplit de fébrilité et de suspense pervers.

Lorsque la porte s’est ouverte, nos regards se sont immédiatement projetés vers cette déesse du massage.

Nous avions affaire à une jeune femme incroyablement sublime, avec de très belles et très longues jambes et possédant un visage d’ange. Sa démarche incroyablement féline est venue amplifier cette sensation d'étonnement que nous avons eu.

Ma belle Domenica ne s’était vraiment pas trompée dans le choix de notre sirène.

La belle Erika s’est approchée du bain tourbillon pour nous expliquer un peu le déroulement de la séance ainsi que les différents tarifs applicables. En parfaite maîtresse qu’elle est, Domenica a évidement exigé le traitement +++ !

C'est-à-dire des soins corporels V.I.P. pour nos corps meurtris et endoloris…

Notre hôtesse, avec délicatesse et sensualité, a enlevé sa robe de chambre pour nous dévoiler un corps parfait, légèrement bronzé et tellement bandant.

Imaginez, j’avais la main de Domenica qui caressait ma verge en dessous de l’eau pendant que cette créature de rêve nous offrait son corps incroyable voilé d'une parfaite lingerie.

J’étais complètement déstabilisé, excité et en érection …

En super innocent que je suis, j’ai lancé à la thérapeute : « Ok, je suis prêt à aller sur la table de massage pour recevoir mes traitements,,, »

Et elle de nous répondre : « Pas de stress les amis, nous ne sommes pas pressés,,,je vais tout d’abord aller vous retrouver dans le bain tourbillon pour vous aider à décompresser, et par la suite on passera au volet thérapeutique ! »

Instantanément, mon cœur s’est mis à battre encore plus fort et ma verge s’est mise à gonfler de façon exponentielle.

Erika a laissé tombé sa jolie petite culotte et a dégrafé son soutien gorge.

Ouffff.

Quel corps !! En moins de deux secondes, notre masso-thérapeute était nue et parmi nous au milieu de toutes ces bulles.

C’est encore trop difficile à décrire toutes les sensations et les émotions que j'ai pu ressentir au moment où ces deux femmes en tenue d’Ève étaient là, avec moi, pour moi.

Tous les hommes de la terre devraient vivre ces instants de pure magie au moins une fois dans leur vie.

Trop intense. Trop bon. Trop mémorable.

On sentait notre hôtesse beaucoup plus à l’aise que nous pouvions l'être.

En l’espace de quelques secondes, notre sirène des bains tourbillons frottaient déjà sa délicieuse poitrine dans le visage de ma belle maîtresse adorée.

Sa position parfaite faisait en sorte que ses magnifiques fesses ressortaient par magie de l’eau et apparaissaient à quelques centimètres de mon nez.

Un postérieur parfait, là, devant moi, rien que pour moi.

Je n’ai pas pu m’empêcher de poser mes mains sur cette descendante de la Venus callipyge. La douceur de sa peau, la texture de ses formes et ses petits mouvements coquins ne faisaient que m’allumer de plus en plus.

Malgré qu’Erika fût très occupée à donner du plaisir à ma douce, elle a pris le temps de me regarder avec un petit regard complice.

Après quelques instants de pur bonheur à admirer ces deux femmes se donner du plaisir et à se flatter mutuellement leur douce peau, il était plus que temps que mes deux créatures de rêves viennent prendre soin de moi…

Bien assis dans le bain tourbillon, j’avais à ma gauche madame ma maîtresse et à ma droite une charmante thérapeute.

Pendant que j’embrassais passionnément Domenica, notre charmante massothérapeute caressait habilement ma verge. Elle avait les mains tellement douces... et tellement bien manucurées !!

J’affichais une érection du tonnerre. Ma peau voulait déchirer tellement chaque parcelle de mon prépuce voulait prendre de l'expansion !!

Mon excitation est devenue hors contrôle lorsque ma sexy italienne est venue ajouter sa main à celle d’Erika.

On me caressait sensuellement le pénis et les testicules. Je me croyais dans un rêve.

Ensuite, tour à tour, mes deux sirènes sont venues m’offrir leur plantureuse poitrine. Ma bouche passait aléatoirement d’un sein à l’autre, s’attardant tantôt sur un mamelon, et tantôt sur l’autre. Je les délectais telles des boules bien rondes de crème glacée à la vanille. Des boules de vanille avec une petite pépite de chocolat bien dure et bien foncée à leur extrémité ...

À plusieurs reprises j’ai du leur mentionner de diminuer l’intensité de leur actions.

J’ai beau prétendre avoir un certain contrôle sur la gestion de mon plaisir, il n’en demeure pas moins que d’avoir deux femmes, aux corps de rêve, nues dans un bain tourbillon, à vous caresser les testicules et la verge,,, et bien, disons que cela déstabilise rapidement le système éjaculatoire d’un homme.

Nous sommes donc demeurés dans ce bain à remous environ 30 minutes.

Je vous jure que nous perdons toutes notions du temps lorsque nous sommes dans un climat de perdition et de sensualité de la sorte.

Ces trente minutes m’ont paru injustement trop courtes.

Après s’être assurée que nous étions parfaitement détendus et propices à poursuivre nos traitements, notre masso-thérapeute nous a donc proposé de passer aux choses sérieuses et de passer à la table de massage…


La suite dans le prochain billet.


-----------------------------------

Il y a quelques temps je vous parlais d’une charmante collègue, Julie.

Et bien, je dois vous dire que aujourd’hui, cette chère consoeur à réussi à me faire bander bien dur.

Son look BCBG est d’une cruauté déstabilisante.

Tout à fait mon style !!

Jupe noire bien ajustée, chemisier jaune transparent et laissant entrevoir son soutien-gorge, bas de nylon noir (que je soupçonne auto-fixant), et petits bottillons de cuir. Ses jambes sont presque aussi parfaites que celles de Domenica. Et voilée de nylon noir.... hummmm

Sérieusement, cette Julie devient de plus en plus irrésistible et craquante.

Vais-je résister ?

Vais-je réussir à attirer son attention ?

C’est à suivre.

vendredi 8 avril 2011

Musique pour accueillir les anges -

Voici une petite compilation musicale spécialement élaborée pour vous procurer bien-être et sérénité.

Évidemment, ces quelques pièces spécialement mixées pour accueillir des anges dans votre résidence, sont aussi très appropriées pour accompagner une petite séance de baise d'après-midi avec votre amant ou votre maîtresse ...

Bonne écoute,




mercredi 6 avril 2011

Vidéo - Séance de massage au Spa avec Erika et Domenica

Question de vous tenir en haleine jusqu'à mon prochain billet - la suite de notre séance de massage avec Erika - voici un petit vidéo que j'ai trouvé sur Youporn.com et qui laisse très peu de place à l'imagination, mais qui résume assez bien en images le genre de soins que j'ai eu la chance de recevoir.

Bon visionnement.

Tristan,




mardi 5 avril 2011

Visite au salon de massage avec ma belle maîtresse - Partie 1

Ma belle turinoise s’était occupée de tout organiser. Elle tenait absolument à souligner à sa façon cet événement si spécial.

Et laissez moi vous dire que ce fut une réussite sur toute la ligne.

Spectaculaire, sublime et orgasmique.

Tellement, que même encore aujourd’hui,, mon corps et surtout mon esprit, manifestent avec vigueur, des effets secondaires disons,,, ... ,,, très agréable.

Nous avions donc rendez-vous à 18h00 vendredi dernier à ce réputé Spa de Montréal.

Domenica, en parfaite coquine qu’elle est, mais surtout en parfaite bisexuelle qu’elle semble de plus en plus devenir, avait pris la peine de choisir une thérapeute qui se spécialise dans les «soins de santé» pour couple.

Sans m’en dire plus, ma belle italienne m’a mentionné que notre masso-thérapeute, qui travaille sous le pseudonyme d’Erika, est, selon les informations, une très belle jeune femme au corps de déesse.

De plus, toujours selon Domenica, il semblerait que notre charmante hôtesse, posséderait des talents de masturbo-thérapeute incroyable et reconnus partout dans la communauté des salons de massage de la grande région métropolitaine.

Il n’en fallait pas plus, pour que moi, grand amateur de «handjob» huileux, je me mette à faire jouer dans ma tête des films pornos digne des meilleurs court-métrage de youporn.

---------------------------------

Ma belle et moi s’étions donc donné rendez-vous sur la rue adjacente à cet établissement de perdition.

Je dois vous dire que je cachais très mal ma fébrilité à l’idée de faire mon entrée dans ce palais de la masturbation.

Que voulez-vous, cette institution de soins corporels est beaucoup plus reconnue pour les nombreux litres de sperme que les sexy employées arrivent à faire jaillir de la verge de leur clients plutôt que pour sa réputation à dénouer les tensions musculaires de tous ces hommes...

Domenica et moi avons été chaleureusement accueillis par la réceptionniste. Nous avons évidemment payé les frais d’entré et par la suite la dame nous a gentiment dirigé vers notre salle.

Ma sexy voisine avait même pris la peine de réserver la pièce V.I.P.

Une belle grande chambre avec douche en coin, table de massage et un énorme bain tourbillon.

La préposée à l’accueil nous a fortement recommandé d’aller attendre notre thérapeute dans l’énorme bain à remous.

En moins de deux, ma belle turinoise et moi nous nous sommes douchés et ensuite précipités immédiatement dans le Jaccuzzi. Le simple fait de me retrouver là, nu, avec une femme autre que mon épouse, et d’appréhender la suite des événements, a provoqué en moi une montée vertigineuse de plaisir.

Évidemment, ma sexy voisine s’est emparée de ma verge pour s’assurer de sa rigidité et l’a par la suite caressé de façon très sensuelle sous l’eau.

L’ambiance était vraiment lubrique, champagne et portes-jarretelles.

Rares sont les fois dans ma vie où je me suis sentis dans un état de perversité et d’excitation si intense.

Je vivais vraiment une portion d’éternité au paradis.

Notre chère hôtesse se faisant toujours désirer, ma maîtresse adorée et moi avons donc décidé de poursuivre un peu les préliminaires sexuels afin de rendre ce moment d’anxiété un peu plus plaisant.

Ma main s’est doucement glissée vers sa chatte.

Malgré que son nid d’amour soit submergé, j’arrivais à sentir son abondant nectar couler. La viscosité n’étant pas la même que l’eau du bain, mes doigts se faisaient lubrifier de manière très particulière.

J’ai commencé à embrasser langoureusement Domenica tout en lui pinçant le bout de ses mamelons. Son excitation devenait de plus en plus évidente.

Je continuais à explorer doucement l’entrée de sa vulve tout en m’attardant avec délicatesse sur son clitoris.

Notre jolie thérapeute brillait toujours par son absence, et ce à notre plus grand plaisir...

J’ai donc retourné doucement Domenica et, tout en demeurant assis, je l’ai vigoureusement enfourché. Ma verge hyper gonflée s’est facilement frayée un chemin jusqu’au fond de ses entrailles.

Ma belle turinoise, bien à califourchon sur moi, faisait des mouvements de va et viens afin de bien sentir mon pénis s’enfoncer en elle.

Pendant que je la prenais de la sorte, ma bouche embrassait sa si délicieuse nuque et mes doigts effleuraient son clitoris.

Je sentais son souffle devenir de plus en plus saccadé et ses soupirs plus profonds.

Et là, ma chère italienne s’est mis à jouir violemment.

Des spasmes abondants ont parcourus sont corps.
J’ai même sentis sa chatte se refermer à plusieurs reprises sur ma verge.

Vraiment excitant. Vraiment bandant. Vraiment parfait.

Encore une fois, Domenica m’a surpris par la vitesse à laquelle elle a atteint l’orgasme. C’est incroyable.

Notre sexy hôtesse n’avait même pas encore mis les pieds dans notre salle V.I.P. que madame ma maîtresse avait fait un petit voyage au 7e ciel.

Tant qu’à moi, j’étais tellement bien, tellement excité d’être au plus profond d’elle que j’en oubliais presque les raisons pour lesquels nous étions à cet endroit.

Jusqu’au moment où on entend cogner à la porte ... Toc, Toc, Toc.

La suite dans mon prochain billet ...

lundi 4 avril 2011

Nouvelles

J'ai commencé à écrire mon récit de vendredi soir au Spa avec ma belle italienne.

Cependant, j'ai tellement de trucs et de détails pervers à mettre par écrit que je n'arrive pas à finaliser mon texte.

Hier soir, en plein séance d'écriture, j'ai dû abandonner pour aller me soulager.

Les sublimes images qui me venaient en tête m'excitaient tellement que je n'ai pas pu m'empêcher d'aller m'astiquer vigoureusement le bambou.

Mais je vous promets que je vais mettre en ligne très bientôt les détails croustillants de cette session de massage particulière et jouissive.


-------------------------------

Pour votre information, j'ai finalement booké mon voyage de plongée sous-marine.

J'ai trop hâte de partir et aller explorer les fonds marins.

J'arrête pas d'y rêver.

Bonne soirée,

Tristan,




vendredi 1 avril 2011

Soirée de massage et jeux coquins entre adultes consentents

Je commence à peine à me remettre de cette mémorable soirée dans un salon de massage avec ma belle turinoise.

Pour l'instant je ne suis vraiment pas en état d'écrire les détails de cette merveilleuse hécatombe de sensualité.

Mais soyez assuré que je vais mettre par écrit tous les détails croustillants de ces instants pervers très bientôt.

Je suis encore en état de choc !

Car tout était parfait. TOUT.

Quel cadeau qu'elle ma fait.

Wow !

Je suis encore en érection.

La suite très bientôt.

Tristan,

Massage sensuel pour évènement spécial

Ce soir pour souligner un évènement important dans ma vie, ma belle maitresse adorée me réserve une belle et perverse surprise.

Nous avons rendez-vous dans un établissement de «santé» assez particulier avec une charmante hôtesse.

Domenica m’offre en cadeau une séance de massage hyper sensuel. Cela risque d’être assez intense et spermeux !!

Sans donner trop de détails croustillants, disons que les thérapeutes qui sont à l’emploi de ce centre de soins particuliers sont surtout sélectionnées pour leurs attributs physique plutôt que pour la quantité de diplômes quelles possèdent.

Je suis dans un état de fébrilité et d’excitation trop intense depuis plusieurs heures. J’ai trop hâte.

La seul massage «professionnel» que j’ai eu la chance d’avoir dans ma vie m’a été offert gracieusement par une amie l’été dernier. Donc je suis encore un peu novice dans ce département.

C’est à suivre.

Archives du blog

Membres