mercredi 16 mars 2011

Une épouse officielle, une officielle clandestine et une merveilleuse maitresse adorée à laquelle je m'attache de plus en plus.

Ce soir j'ai envie de vous parler de Jacynthe.

Cette chère déesse aux lèvres pulpeuses, aux courbes presque parfaites, aux jolis seins bien ronds et aux moeurs assez légères...

Ma pudeur à son égard m'a probablement été dictée par la complexité, voir l'ambiguité presque maladive dans laquelle cette relation navigue.

De là donc mon presque silence à son sujet.

Cependant, cette fille fait partis de ma vie, au même titre que mon épouse et la charmante Domenica.

D'ailleurs, lors de notre soirée Jazz et portes-jarretelles, ma compagne de spectacle et moi-même avons discuté ouvertement de nos autres relations extra-conjugales que nous avons respectivement eu.

Évidemment, j'aurais pu lui donner l'adresse de ce blog pour qu'elle prenne connaissance de tous les détails croustillants de ma vie d'homme infidèle, mais bon, disons que cela n'est pas dans mes plans, ni à court, ni à moyen terme.

Et là, pour la première fois de ma vie, j'ai pu me confier à une personne extraordinaire et finalement expliquer le genre de relation particulière que j'ai avec Jacynthe.

Je me sens tellement en confiance avec ma sexy voisine. Jamais je ne me sens jugé. C'est une femme qui a extrêmement confiance en elle, mais surtout, elle a très confiance dans la merveilleuse relation que nous sommes en train de bâtir. Je la sens ouverte d'esprit et vraiment réceptive à mes paroles. La maîtresse parfaite quoi...

Domenica m'a demandé si j'avais une photo de Jacynthe dans mon Iphone.

À sa grande surprise, j'avais plein d'images de cette jolie femme qui étaient entremêlées avec celles de mon officielle, de mes enfants et de mon chien (ben non, j'ai pas de chien voyons donc !!).

Et en l'espace d'à peine quelques secondes, ma chère turinoise à immédiatement mit les mots dans ma bouche.

"Tristan, tu sais, Jacynthe, elle fait partie de ta vie au même titre que ton épouse..."

"Tu es dans une situation unique. Un mec qui a deux officielles et une maîtresse !!"

Ouffff....

Cela est venu me frapper en plein visage.

Mais cette chère Domenica a tellement raison.

Elle a su, en l'espace de quelques instants ce que Jacynthe représente à mes yeux.

C'est comme une deuxième épouse.

Et là, tout d'un coup, les morceaux se sont immédiatement mis en place pour assembler ce merveilleux puzzle !

J'ai compris pourquoi Jacynthe avait réagis avec une telle ampleur lorsqu'elle a appris que j'entretenais une relation extra-conjugale avec Maria il y a quelques années.

Sa crise de jalousie et sa peine ont été d'une telle magnitude. Cela était fou.
Sa réaction était de loin supérieure à celle de ma femme à l'époque.

J'ai compris aussi pourquoi j'ai fait 9 heures aller et 9 heures retour en avion en l'espace d'un long week-end pour elle, pour l'aider dans une situation particulière.

J'ai compris pourquoi nos ébats amoureux n'avaient plus la même passion et la même perversité qu'à nos débuts et que malgré tout on demeurait très attaché l'un à l'autre.

J'ai compris pourquoi elle a toujours été présente pour les grands moments de mon existence, et que moi aussi j'ai toujours été là pour elle.

J'ai compris un tas de trucs.

Des trucs que même moi je n'arrivais pas à comprendre, mais qu'une certaine italienne possédant les plus belles jambes de la terre à réussis à m'expliquer.

Je sais que vous ne pouvez pas complètement saisir.

Plusieurs détails doivent probablement vous échapper. Détails, que vous comprendrez, je ne publierais jamais pour des raisons plus que évidentes.

Alors oui,, !! J'ai trois femmes exceptionnelles dans ma vie.

Une épouse officielle, une officielle clandestine et une merveilleuse maitresse adorée à laquelle je m'attache de plus en plus.

La vie est belle,

Bonne soirée,

Tristan,

4 commentaires:

Ludie a dit…

Ouf! Tant que toi tu t'y retrouves sans emmêler les prénoms. Selon moi, et d'autres célèbres l'ont dit avant, plus tu aimes, plus c'est à ton honneur.
Après, à toi de l'exprimer, le faire ressentir à chacune avec les codes que la société t'impose, et que le bien-être de ces personnes demande aussi, pour leur équilibre.
Domenica semble vraiment être une personne spéciale; On dirait que même si elle t'est complètement attachée, elle sait prendre du recul pour accepter les choses avec autant d'ouverture de coeur, d'esprit et de compréhension.
C'est rare. Mais ça ne veut peut-être pas dire que c'est hyper facile pour elle. Elle doit passer par des moments affectivement pas simples à vivre. Heureusement que son mari et sa famille sont là pour elle. C'est sûrement eux qui lui permettent de voir les choses ainsi, c'est d'eux qu'elle tire cette force et son assurance qui te la rendent si attractive.
Je ne crois pas qu'on naisse comme ça. La vie a dû la tailler, la modeler et maintenant, c'est toi qui récolte la douceur du fruit porté à maturité.
Tu dois avoir un mode de vie pas si dis-harmonique que ça, (je le dis pour les moralisateurs!) pour que la vie te récompense ainsi de tes comportements si hors normes.
La norme serait-elle l' erreur?
En tous cas, je crois que vous avez une sacrée chance de vous être trouvés à ce moment précis de vos vies, et nous de voir que ça existe. ça c'est beau! ça donne l' Espérance, et ça n'a pas de prix.
Tant que Chantal n'est au courant de rien pour ne pas en souffrir: c'est tout ce qui compte.
Qui a dit qu'on ne devait aimer qu'une seule personne et pour toujours? La même couleur, le même unique gâteau pour toute notre vie?Dans le même lieu?
Ni maîtresse, ni voisine, mais je me sens tellement en résonance avec ce que tu écris, avec ces Femmes si belles de coeur que tu décris.
J'en ai envie de donner un gros hug avec les baisers affectueux d'une lectrice bien heureuse de trouver tes pensées ici...Distribution de HUG! Qui veut un gros HUG? HUG à volonté!
Inscrivez-vous!

Anonyme a dit…

Tristan une question m'envahit à lire ton texte. On parle de moeurs, Ludie parle de comportement hors normes.. Ya-t-il un piège également à fréquenter plusieur femmes, en désirer d'avantages; à avoir de la difficulté à freiner cette envie de varier de partenaire dans nos vies respectives? On désire parfois avoir uniquement un autre partenaire que notre officiel. Ensuite, un deuxième peut s'ajouter à cette vie trépidente d'infidélité. Comment les lecteurs vous mettez vos limites si vous vous en mettez bien sûr!!! Savoir doser je comprends mais, quand on est tombé dans cette soupe à un jeune âge c'est la vraie vie qui se dessine non. Vos commentaires seraient appréciés.
Une fille de l'Outaouais.

Ludie a dit…

Je sais pas fifille de l'Outaois.
Je ne sais pas.
Il y a tellement de choses que je ne comprends pas. C'est déjà que je n'ai pas les infos, sinon, sûr que j'aurais une idée.
Moi je ne calcule rien, je ne prévois pas. Tout au feeling.
Il y a des choses, tu prévois , ça se passe autrement. Alors je vois arriver et je gère. J' ai de jolies surprises, tu sais.
Quand j'en aime un normalement je ne devrais pas avoir besoin de deux. C'est déjà pas facile de trouver un. Mais c'est clair qu' aucun ne peut représenter le complément parfait à tous points.
L'homme idéal dans nos yeux, notre coeur n'est jamais complet dans la réalité. il a son jardin secret lui aussi. Et si on savait!...
C'est celui avec lequel tu vas trouver le plus de moyens de combler et assouvir tes désirs, tes plaisirs. Il partagera tes passions, pas toutes.Ni toi les siennes. Et quand même , s'il avait un peu plus les yeux de... La voix de...La belle queue comme celle de...Qui s'emboîtait en toi comme aucune autre. S'il s'occupe des enfants, ne le trouveras-tu pas trop sévère? S'il décide de trop de choses toi y trouveras-tu ta place? Juste parce qu' il prend bien soin de toi? S'il te rend si heureuse alors qu' il est ton amant, le voudrais-tu au quotidien? Et lui de toi?
Non, moi je reste et vote décidément pour le meilleur: les petits moments rares, "la qualité", comme disait Tristan y'a peu, "+ que la quantité".
Vous pouvez trouver ça maso.
Mais si je disais bonne nuit chaque soir dans ma têteavant de m' endormir à 4 autres hommes que l'époux que j'embrassais couché contre moi,c'est... ok, c'est que celui-là n'était pas le bon; mais surtout parce qu'aucun des 4 autres non plus n'arrivait à combler tous mes fantasmes à lui tout seul.
Voilà: Le fantasme qui se fait sentir vivant-e? Ou la vraie vie pourtant si heureuse, et ses tailles obligatoires?
Ou la réponse n'est pas ici-bàs :-) Je devrais en parler aux ^^anges^^

Anonyme a dit…

Je vous suggère le livre: "Les quatre visages de l'infidélité en France" de Charlotte Le Van (Payot,2010). C'est le fruit d'une recherche de 10 ans qui nous explique bien des choses.
J'en ferai lire des extraits à mon non-officiel la semaine prochaine.
C.

Archives du blog

Membres