mardi 22 mars 2011

Carton d'invitation

La vie de sauteur de clôture, malgré ce que je peux laisser souvent transparaître ici sur mon blogue, est souvent remplie de petit tracas et de quelques remises en question.

La vie d’homme infidèle n’est pas toujours parfaite, et elle comporte souvent des embûches qu’il faut souvent savoir surmonter, éviter et parfois même éliminer.

Et, si en plus d’être un homme qui s’adonne à des activités extra-conjugales, vous êtes l’auteur d’un blogue traitant d’infidélité, alors imaginez les préoccupations supplémentaires qui peuvent faire parti de votre quotidien.

Il y a des tas de gens sur cette planète. Des tolérants, des aventureux, des obsédés, des enrichissants, des stimulants, des pathétiques, des envahissants, des excitants, des fous et des passionnés.

Ce blogue m’a permis de faire connaissance avec tout pleins de monde.

Des belles rencontres, quelques fois manquées, mais toute plus stimulantes les unes des autres.

Cependant, il arrive parfois, que certaines personnes rencontrées au fil de mes aventures m’ont occasionnées un peu plus de tracas de ce que le client en demandait.

Habituellement, lorsque l’on ignore ce genre d’individus, avec le temps ils comprennent le message et finissent toujours par disparaître de votre existence.

Ainsi va la vie.

Mais, aussi, exceptionnellement, il y a de ces acharnés qui se font un devoir de ne jamais vouloir laisser tomber le morceau et s'obstinent à continuer leur quête.

Leur quête de qui ? De quoi ?

Seul les principaux intéressés pourraient y répondre.

Vous savez, Tristan Lavoie est un personnage. Un personnage imbu de lui-même, narcissique et qui aime raconter un tas de truc sur sa vie d’obsédé sexuel.

Ce pseudonyme, malgré qu’il soit inspiré de ma vie, de mes expériences et de mon vécu est avant tout qu’une carapace.

Tristan Lavoie me permet de mettre par écrit mes états d’âme et de me confier sur un style de vie que j’affectionne mais qui n’est pas encore socialement accepté.

Mais aussi Tristan Lavoie, n’est qu’un personnage virtuel qui n’existe que via une entité appelée le Web.

Alors, si des gens d’un peu partout se mettent à attaquer, insulter ou même à essayer de s’insérer dans la vie de Tristan Lavoie, cela ne me cause aucun problème.
J’assume qui je suis, ce que je fais et ce que je représente.

Allez-y, faites-vous plaisir et payez-vous la traite !! Tristan à le dos large et peut accepter tous les coups.

Mais là où j’ai un problème, là où je sors les griffes, c’est quand des individus essayent d’outrepasser le personnage et de vouloir s'immiscer dans ma vie sans que je ne les ai dûment invité à le faire.

Alors là, ce n’est vraiment pas une bonne idée. Pas du tout même.

J’ai mes points faibles : Ma famille, mon travail et mes passions. Qui osent s’y en approcher sans avoir reçus son carton d’invitation risque de me retrouver sur son chemin.

Bonne journée.

6 commentaires:

Ludie a dit…

Tenir un blog est un exercice exigeant et hautement narcissique. Celui qui s'y atèle mérite tout notre respect pour son travail, la régularité que ça lui impose, le temps qu'il y consacre.
Aussi, on dirait que quoi que vous ayez à raconter, quel qu'en soit le ton, la motivation, il y ait toujours quelques fâcheux qui se permettent de vous envoyer des messages d'injures, de jugement, des critiques. Elles salissent, somme toute, que leur auteur.
Tristan, ou pas tristan, que nous importe?
On ne sait pas ce qu'il se passe dans tes courriers et les commentiaires que tu reçois pour que tu en perdes à ce point ta bonne humeur quotidienne comme tu le montrais hier et ton entrain que nous aimons tant!
Que ceux à qui déplait ce qu' écrivent les bloggueurs aillent plutôt lire les programes TV et surveillent les horaires des TV réalités...
Petit rappel. Les jours où on n' aurait rien de gentil à dire: autant se taire!
Peu nous importe que Tristan soit son véritable prénom. Nous on l' aimerait autant s'il s'appelait " Gaitant" ;-)
Il est notre sauteur de clôtures préféré et n'oblige personne à venir squatter ses articles...

Tu nous montres une facette de ta personnalité que beaucoup doivent t'envier.
Tu affiches et assumes tes idées.
Je pense que peu ont eu la chance de partager un moment de la vie ou rencontrer une personne qui puisse leur offrir des moments de l' intensité que tu décris.
Mon conseil, et dans un grand sourire: LAISSE GLISSER!

J'en connais qui aimeraient tant savoir nager ...

A. a dit…

Et sinon qu'est devenu l'histoire de cette chere souffleuse ?
Oui, je sais, je suis totalement hors sujet mais je ne sais pas pourquoi je viens de te lire et j'y ai repensé d'un coup ..!
Alors je me permet de prendre de ces nouvelles ainsi que du mysterieux dérobeur(/se ?)

Anonyme a dit…

Je te comprends parfaitement Tristan. Qui sommes-nous pour porter un jugement par rapport à tes écrits, tes désirs, tes pulsions, tes obsessions... Qui sommes-nous pour porter des accusations, critiquer, s'irriter face à ce blogue. Je crois que c'est un choix libre de te lire ou non. Les personnes qui sont choquées ben passées votre tour! Vous voulez jugez rien ne sert de s'acharger sur une personne pour vous vengez, pour vous soulagez, pour... simplement vouloir vous sentir mieux. Malgré le fait que tu sembles avoir le dos large. Nous avons tous nos limites et je crois que c'est sain de les respecter. Pourquoi ya-t-il des gens qui manque de respect à ce point, qui sont envahissant, qui persiste malgré un refus, qui s'accroche? Je crois qu'à ce moment c'est, ces personnes qui ne vont pas bien et non ces personnes infidèles. Oui, c'est tabou. Oui, il y a une multitude de raison pouvant expliquer ce choix de vie. Infidèle ou pas. Attiré par une personne ou non. Le respect je crois que c'est la valeur qui devra toujours primer. Merci Tristan de partager avec nous cette épisode moins plaisante. Tu es loin d'être le seul à vivre ce type de scénario peut envahiable et peu désirable. Il me semble qu'un NON.. c'est NON! pas un peut être... Femmes autant qu'hommes vous pouvez vous acharnez parfois. Malgré le fait que Tristan peut paraître un homme désirable, attachant, ouvert... il demeure qu'il a lui aussi le droit au respect,rien ne vous sert de vous acharnez! Je comprendrai jamais ces personnes qui s'acharnent. Fais attention à toi Tristan pour te protéger comme tu le peux!
Une femme de l'Outaouais xox

Bello a dit…

Dans ma vie j'ai appris que ceux qui se plaigne le plus de quelque chose, ou de quelqu'un sont généralement ceux qui en sont le plus jaloux. Ou que ceux qui parle trop de quelque chose sont souvent ceux qui en sont le plus privé. Par exemple des amis qui parlent continuellement de sexe sont ceux qui en ont peu. J'ai donc appris à laisser faire ces gens dont je ne suis aucunement intéressé à entendre leur jérémiade. Cela dit je peux me montrer très méchant si leur intervention entre à l'intérieur de ma zone de confort....

Anonyme a dit…

Tristan, ton billet est très touchant et tellement révélateur.

Les lecteurs qui suivent assidument tes péripéties feront instantanément le lien.

Mon seul conseil : prend c'a cool buddy.

Ciao amigo.

Roberto

Anonyme a dit…

Tellement d'accord avec Roberto... Je parle au nom de ceux qui n'osent le faire.

Continue de nous faire vivre tes émotions à travers ton blogue, tes aventures sont délicieuses. Continue de si bien verbaliser tes états d'âmes, positifs ou constructifs, ils sont le reflet d'un être humain normal qui est vulnérable et non seulement un personnage. Personnage qui semble trop infaillible dans certains cas où la crédibilité est douteuse.

Hourra pour les lecteurs perspicaces comme Roberto!

Martine, du bas du fleuve.

Archives du blog

Membres