jeudi 17 février 2011

Surprise olfactive italienne et orgasme instantané

Après avoir reçus quelques photos de ses belles jambes voilées de nylon soyeux couleur moka au courant de la journée, je n'ai pas pu faire autrement que de lui proposer un petit rendez-vous coquin de fin de journée dans un motel lubrique de l'Ile de Montréal.

Notre choix s'est arrêté sur le très luxueux, réputés et multi-étoilés (sic) Chablis de la rue Sherbrooke à Montréal.

C'était plutôt un choix pratique que bucolique disons !

Et le fait que Madame les plus belles jambes d'Amérique du Nord était dans le secteur a grandement influencé notre décision.

Je dois dire que j'avais vraiment très envie d'elle.

Depuis notre dernière rencontre parfumée au comptoir Annick Goutal du Ogilvy au centre-ville de Montréal, mon désir n'a pas cessé d'augmenter de façon exponentielle de jour en jour.

Donc, aujourd'hui, il était plus que temps que nos deux âmes se rencontrent, mais surtout qu'ils fusionnent dans un contexte d'extrême intimité.

Nous avons eu droit à une belle petite suite en ce jeudi soir.

Évidemment, en arrivant, j'ai immédiatement branché mon Ipod sur le téléviseur grand format via mon cable Monster. C'est plus fort que moi !


Sans hésitation, j'ai sélectionné ma liste de lecture "Torino", créée spécialement en l'honneur de cette ville italienne, capitale du Piémont et endroit qui a vu naître quelques unes des plus belles femme de la terre...

Un délicieux mélange de pièces musicales spécialement choisis par DJ Tristan a envahit la chambre tel un léger brouillard par un beau matin de septembre.

Domenica m'avait informé, il y a quelques temps déjà, qu'elle avait une belle surprise italienne pour moi.

En parfait pervers que je suis, la première image qui m'est apparu en tête est celle d'une copine à Domenica, bi-sexuelle, nylonée, à la poitrine généreuse et complice pour réaliser un fantasme tri-directionnel avec les principaux intéressés.

Non, farce à part, ce que me réservait mon ange torinesi était quelque chose de vraiment spécial à mes yeux.

Ma belle a spécialement fait venir de son Italie natal une belle bouteille de parfum italien.

Cuoio (qui veut dire cuir) de Odori.

Rien de moins !

Cette eau de toilette est pratiquement introuvable en Amérique du Nord.

Une fragrance masculine, subtile, délicate et tellement sophistiquée.

J'ai eu un coup de coeur instantané pour ces effluves aux nuances finement ciselées.

Tellement que j'ai immédiatement couru dans la douche pour me laver à nouveau et m'asperger de ce jus florentin.

J'étais si heureux... et ému.

Tellement que je n'ai pas pu m'empêcher de faire l'amour à ma belle.

Il faut dire qu'elle a su quoi faire pour m'allumer solidement.

Avant même que je passe me re-doucher, Domenica s'est sensuellement frottée sur moi.

Une violente érection s'est dressée dans mon Joe Boxer.

Érection qui ne voulait plus me quitter de la soirée.

Quand j'ai eu terminé de me laver et que je me suis repointé dans la chambre, Domenica était délicatement allongée sur le lit, vêtue que de ses nylons couleur moka et d'un soutien-gorge LeJaby.

Je n'avais qu'une idée en tête...

La prendre, la pénétrer, lui faire l'amour, m'enfoncer en elle.

Je sentais les battements de mon coeur au travers ma verge. C'est signe que mes canaux sanguins s'engorgaient de plaisir.

Laissant pratiquement tomber tous les préliminaires et autres séances de caresses corporelles pré coït, je me suis permis de passer immédiatement au plat principal...

J'avais tellement envie d'elle. Pas rien qu'une envie sexuelle. Non, une envie de tout son être...(incluant sa chatte humide bien entendu)

En l'espace de quelques secondes, j'étais bien au fond de ses entrailles.

Ses jambes d'une douceur légendaire m'enveloppaient.

Je sentais une onde de plaisir intense m'envahir le corps.

Et là, après quelques coups de bassin pour m'assurer d'introduire ma queue bien dure au plus profond d'elle, je sentais la respiration de Domenica devenir beaucoup plus saccadée et bruyante.

Je sentais son orgasme proche.

À peine 2-3 minutes plus tard, madame se met à jouir avec une intensité incroyable.

Je n'ai jamais rencontré une femme qui arrive à atteindre le septième ciel aussi rapidement que Domenica. C'est incroyable. C'est irréaliste. Mais c'est tellement stimulant et bandant.

Et de voir ma sexy voisine jouir de la sorte a certainement eu un effet d'entraînement sur moi.

Je sentais mon plaisir imminent.

Et, sans crier garde, je me suis mis à éjaculer avec une divinité incroyable.

Wow.

Tellement wow.

----------------------------------------------------

Après avoir repris mes esprits, ma belle italienne m'a offert ce merveilleux cadeau olfactif.

J'étais vraiment sous le choc de réaliser tout ce qu'elle a du faire pour dénicher ce parfum très rare.

Parfum rare...et très dispendieux.

Quelle merveilleuse surprise italienne.

Je me sentais traité comme un roi.

Et lorsque je suis entré à la maison un peu plus tard en soirée, mon officielle a immédiatement remarqué cette nouvelle odeur que je portais.

"Tristan, c'est quoi que tu sens ?"

Et moi de répondre : "C'est un échantillon que j'ai eu dernièrement et que j'essaye aujourd'hui"

Sans même hésiter un instant, Chantal ajoute :"je te conseille fortement d'aller te le procurer car ce parfum te va à merveille."

Hummmm

-----------------------------------------------

Vous savez, j'ai réalisé dernièrement que j'avais beaucoup de difficulté à écrire sur mon blogue à propos de Domenica.

Pas qu'elle ne m'inspire pas, c'est plutôt le contraire même.

Non, je n'arrive pas à transcrire ce que je ressens pour cette femme pour l'unique raison qu'elle est trop importante et précieuse à mes yeux.

Ce blogue est pour moi un peu un endroit où je ne me prend pas trop au sérieux, un endroit où je peux déconner, dire des tas de trucs insignifiants et écrire mes fantaisies sexuelles de toutes sortes.

Cependant, lorsqu'il est question de ma femme, de Domenica et même de Jacynthe, il m'est très difficile pour moi d'en parler via mes écrits.

Et je sais pourquoi.

Mais, c'a, jamais je ne le dirais. Ce secret, je le garde pour moi,,,cela m'appartient... et de toute façon, personne n'arriverait à saisir.

Bonne soirée,

Tristan,










3 commentaires:

Anonyme a dit…

Toujours intéressant de te lire. Quand tu indiques que tu ne veux pas nommer ce que tu ressens face aux femmes qui font partie de ta vie en ce moment je te comprends très bien. Pas tjs facile de trouver les mots juste pour nommer ce que l'on ressent. Pas tjs évident de réaliser qu'on tient à trois personnes qui nous entourent et comment les autres pourraient comprendre quand on se sent débousselé nous même. Je suis dans la même situation que toi Tristan. Si toi tu es heureux, tu es bien et que tu éprouves qqchoses pour ces trois femmes, profites-en tout en gardant la tête hors de l'eau :)
Petit sourire de l'Outaouais xx

Anonyme a dit…

Tu sais Tristan, ce secret il n'y a pas uniquement toi qui l'a au fond de toi. Il l'est au fond de ces femmes aussi.

Si chacune de ces femmes si spéciale a tes yeux te considère aussi spécial a ses yeux, elle ressent évidemment la même chose pour toi.

Que c'est beau...

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup lire ce blog, ça me distrait grandement. Mais je trouve que c'est trop poussé. Avec les médias sociaux, crois-tu vraiment que ta femme, à moins qu'elle ne surfe jamais sur le net, n'ait jamais eu connaissance de l'existence de ce blog? Je trouve tes aventures un peu trop romancées pour être vraies. N'empêche que tu as un très beau style, peu importe que ce tu racontes soit vrai ou non, c'est toujours un plaisir de te lire!

Sur ce bonne fin de journée,
Une demoiselle de Sherbrooke

Archives du blog

Membres