dimanche 13 février 2011

Encore en déficit de temps

C'est un peu l'histoire de ma vie.

Je suis en perpétuel manque de temps chronique.

Je dois continuellement jongler avec ces différentes passions qui m'allument.

Si je passe plus de temps à jouer au tennis dans ma semaine déjà très remplie, alors je dois sacrifier des heures ailleurs.

Si je passe plusieurs heures à me masturber les oreilles avec des nouveaux albums de musique, alors je dois réduire mon temps consacré à écrire sur ce blogue.

Si je me permets quelques petites escapades extra-conjugales, alors je me dois d'emprunter ces heures, soit sur mon temps passé à m'entrainer au Nautilus Plus ou, soit sur mon temps à dormir.

C'est toujours comme cela. Faire des compromis. Faire des choix. Aller là où mon envie et mon coeur me guident.

Cependant, avec mes enfants et mon épouse, j'essaye du mieux que je peux de ne pas trop aller empiéter dans leur espace temporel. Je m'efforce de garder ce territoire intouchable. Un peu comme si c'était sacré.

C'est certain qu'à l'occasion, il m'arrive de déroger à ma règle,,,mais pas trop souvent.
Je dois avouer que ce n'est pas toujours évident.

J'aimerais vraiment pouvoir ajouter quelques heures ici et là, faire passer de 7 à 10 jours la longueur des semaines et finalement ajouter de 3 à 4 heures sur les journées déjà trop courtes.

Mais, loin de moi l'envie de me plaindre. Je suis heureux. Je suis plus que satisfait de ma vie et je prends ce qu'elle a de meilleur à m'offrir.

Mais des fois, cette merveilleuse vie semble avoir justement trop de belles choses à m'offrir...

-------------------------

Aujourd'hui mon fils le plus vieux et moi sommes allés, encore une fois, à la chasse aux prédateurs dans les montagnes enneigées de nos hautes Laurentides.

La saison de la chasse aux canidés tire à sa fin, alors il faut bien profiter un peu de ces dernières opportunités.

Aujourd'hui c'était jour de tempête d'une belle intensité dans la région de Tremblant.

Nos déplacements en raquettes étaient assez périlleux. On se prenait vraiment pour des coureurs des bois.

Mais nous n'avez pas idée à quel point cette longue journée passée à avaler des gros flocons blancs plein la bouche et à respirer l'air très pur a fait un bien immense à mon fils et moi.

Évidemment aucune signe de vie de loups ou de coyotes. Il neigeait tellement que les pistes de ces chers prédateurs s'effaçaient instantanément.

Rendu en haut d'une colline, mon fils me demande :

"Papa, pourquoi continuons-nous à chasser même si nous risquons de ne jamais rien récolter...?"

Je lui ai répondu :

"Dans la vie mon gars,ce n'est pas la destination qui est importante, mais c'est le chemin parcouru pour y arriver qui est notre plus belle réussite."

Bon, disons qu'il n'a pas semblé vraiment comprendre, mais pas grave, j'ai passé mon message et un jour il décodera peut-être les paroles de son père.

Pour moi, cette journée en compagnie de mon garçon était le plus beau cadeau de St-Valentin que je ne pouvais espérer.

Les raquettes aux pieds, ma carabine sur l'épaule, la beauté du paysage, l'immensité du décor et la joie pétillante au travers les yeux de mon plus vieux représentaient le plus merveilleux cocktail de bonheur disponible sur terre à ce moment présent.

Wow !

--------------------------------

Cette semaine j'hésite entre une soirée dans une belle petite suite d'un motel ou un agréable souper romantique avec ma belle italienne.

J'ai une envie folle de Domenica. Mes couilles sont pleines et prêtes à exploser à la moindre stimulation de sa part.

Et, de m'imaginer passer quelques heures, nu, allongé sur un lit en sa compagnie, provoque en moi un réaction sublime.

Cependant, je dois confesser que de me retrouver, en tête à tête, avec ma sexy voisine, dans un petit resto portugais est quelque chose qui me procure aussi une énorme satisfaction.

Autant elle m'allume sexuellement parlant, autant elle arrive à me stimuler de façon cérébrale.

J'aime trop quand je prend place devant une femme intelligente, intéressante et attirante pour partager un repas.

Et avec Domenica, je ne sais pas trop pourquoi, mais à chacune des fois où on passe un peu de temps à bavarder ensemble autour de délicieuses assiettes, le désir ne fait que mutuellement augmenter. Ces instants magiques sèment en nous des catalyseurs explosifs et tellement particuliers.

Hummm quel sera mon choix ?

Ma verge et mes couilles bien remplies vont-elles guider ma décision finale ?

Ou plutôt, mon ventre et ma tête influenceront-ils le lieux de notre prochaine rencontre coquine ?

D'après-vous ?


------------------------------------

Bravo Arcade Fire !

Album of the year aux Grammys !

Nous sommes fiers de vous.

2 commentaires:

A. a dit…

Moi je choisisrai le motel perso'..
Apres une bonne baise rien ne vous empeche de vous detendre tous les deux sur le lit en discutant de sujets variés ... Pas obligé de dormir malgré ton emplois du temps surchargé ;)
Et puis les portugais ne font pas de plats emportés ???

Ludie a dit…

ça alors! Je m'attendrais tellement plus à te rencontrer avec un téléObjectif autour du cou plutôt qu'une carabine à l'épaule!
Rassure-moi: il ne lance que des bisoudoux ton canon? Et c'est un bicoup?
<3 <3 <3

Archives du blog

Membres