mercredi 29 décembre 2010

Dur dur les vacances pour la vie d'un sauteur de clôture !!

Quelques mots pour vous dire que je profite pleinement du plein-air et de la montagne pendant mes merveilleuses vacances.

J'ai même eu l'opportunité d'aller chasser le loup... Mais sans succès évidemment ! Cependant j'ai vu quelques pistes fraiches dans la neige, signe qu'ils étaient pas tellement loin.

Cette période de vacances me fait réaliser a quel point ma belle Domenica me manque.

Je crois que je commence sérieusement à m'attacher.

J'ai fait la "gaffe" de lui mentionner que j'appreciais beaucoup les jambes voilées de nylon...

Vous auriez du voir les belles photos que j'ai reçus sur mon IPhone pendant mes vacances.

Wow ! Toutes plus bandantes les unes des autres.

Elle ne le sait pas encore, mais disons que ses clichées m'ont grandement inspiré de belles séances de masturbation !!

J'ai deja hâte que mes vacances se terminent afin que je puisse reprendre mes belles activités extra-conjugales.

J'ai envie de ma belle italienne comme c'est pas possible.

J'ai envie d'être en elle, d'avoir ses belles jambes qui m'enveloppent sensuellement et de jouir de toutes mes forces au fond de ses entrailles pendant qu'elle me murmure de tendre mots italiens a l'oreille...

Ouff

vendredi 24 décembre 2010

Joyeux Noel

Je prend quelques secondes pour vous souhaitez un joyeux Noel.

Profitez-en au maximum.

Et surtout, le réveillon de Noel est l'excuse parfaite pour que vous mesdames osiez sortir vos magnifiques portes-jarretelles...

Rien de plus agréable pendant la nuit de Noel que d'admirer des belles jambes en nylon !!

Tristan,,

mardi 21 décembre 2010

Recommandation musicale - Histoire de baise - Trucs du métier

Voici ma petite découverte musicale du mois de décembre.

Il s'agit de musique électronique.

L'artiste est : Guillaume & The Coutu Dumonts (Guillaume Coutu-Dumont)

Album : Breaking the Fourth Wall

Il s'agit du deuxième album en solo pour l'artiste électronique Guillaume Coutu-Dumont, montréalais installé à Berlin depuis 3 ans.
Breaking the fourth wall est une aventure musicale rythmique qui est jazzée, opiacée, mystérieuse et planante.
La musique qu'il met en scène sur cet album est déroutante et simple, à la fois très évocatrice et complexe. Coutu-Dumont crée des images musicales fortes, presque surréelles, et les répète en les modulant dans toutes leurs variations possibles. Il y ajoute çà et là guitares, saxophones et autres instruments qui deviennent les acteurs de ce cinéma musical.

C'est un album a écouter en boucle une fois le soleil couché.

Mais surtout, cette musique réussira à créer une ambiance très propice à une soirée de baise torride et bouleversante avec votre adorable maîtresse.











Mon autre recommandation musicale de la journée est une musique de Noel !

Oui, oui... ! Moi qui habituellement n'apprécie pas trop les airs du temps des fêtes, j'aimerais vous proposer cette pièce, composée et interprétée par Maryse Letarte.

Il s'agit de Boom Boom, tiré de l'excellent album de Noel Des pas dans la neige









----------------------------------------------------



Je ne le dirais jamais assez, mais je tiens à le répéter encore et encore. Il est très important de toujours effacer tous les courriels et photos coquines que vous recevez de votre maîtresse ou de votre amant.

De nos jours, avec les iPhone, BlackBerry, messagerie texte, boites de courrier électronique et autres réseaux sociaux, il est trop facile de laisser des traces et des pièces à conviction de nos activités extra-conjugales.

Sauter la clôture avec succès n'est pas donné à tout le monde.

La tentation est tellement grande de vouloir garder des belles photos des jambes nylonées de notre maîtresse dans notre boite de réception.
De plus, nous voulons toujours archiver ces premiers emails coquins ou romantiques qu'elle nous a envoyé. Nous avons beaucoup de difficulté à se défaire de ce premier message où elle a finalement avoué son amour...

Mais il faut le faire. Il faut le faire à tous les jours.

Il n'y a pas une journée où je ne fais pas le tour de toutes mes boîtes de courriels.

Et ceux qui croient que c'est de la paranoïa, alors tant pis pour vous !

Moi je connais des gens qui n'ont pas pris ces précautions et qui se retrouvent aujourd'hui dans le pétrin.

Ne sous-estimez jamais votre épouse ou votre conjoint.

Un être aimé qui a des doutes sur votre fidélité peut se révéler un excellent détective et trouver plein d'évidences de vos activités extra-conjugales.

Alors, ce soir, allez tout effacer !

Car il serait dommage, que pour une histoire de boite de courriels, que vous soyez dans l'obligation d'accrocher vos espadrilles de sauteur !

Tristan,

lundi 20 décembre 2010

Les vacances approchent !!

Voici venu le temps de l'année où tous les sauteurs de clôtures de la terre qui se respectent se doivent de prendre une petite pause.

Cette période des fêtes est synonyme de retrouvailles familiales et de temps passé à savourer pleinement la vie avec femme et enfants.

Les festivités de fin d'année sont aussi une période où nous devons laisser de côté quelque peu nos activités extra-conjugales.

Il faut ce qu'il faut. Sinon on risque de ne plus être des infidèles, mais plutôt des célibataires !!



Malgré cette pause qui arrive, j'ai l'abdomen et la poitrine en feu. Tel un volcan, je me sens sur le point d'exploser à tout instant.

Après une première soirée au paradis italien la semaine dernière, disons que j'ai des belles envies perverses et sensuelles qui m'envahissent la tête,,,,, et aussi le Joe Boxer.

Je n'ai qu'un désir : me retrouver à nouveau dans un espace restreint avec Domenica.

J'ai l'impression que j'ai plein de trucs à partager avec elle.

J'ai déjà hâte à 2011.

Et pour la période de Noel, il est certain que je vais déboucher plusieurs belles bouteilles de vin rouge italien à la santé de ma sexy voisine.

D'ailleurs j'arrive à l'instant de la SAQ. J'ai fait de très belles provisions. Je ne sais pas si ma femme va remarquer le pays d'origine de toutes mes bouteilles ? Héhéhéhéhé.

C'est ce que j'aime de mes relations adultères. Elles me permettent de découvrir plein de trucs, d'apprécier des nouvelles saveurs et de goûter aux univers colorés de femmes sublimes.

Je l'ai toujours dit : Je suis un égoïste.
Et j'ai envie d'assimiler le plus de choses possible lors de mes belles histoires.


Et de quoi sera composé mon quotidien pendant mes vacances cette année ?

Des activités hivernales au chalet, du ski alpin avec les garçons, un peu de raquette en forêt,  probablement du patin et des belles bouffes gargantuesques !

De plus, cette année, je vais me taper plusieurs films. Moi qui n'est pas monsieur cinéma, disons que cette année, j'ai envie de me faire un petit cadeau et visionner quelques bons longs métrages.

Je risque de me lancer tête première dans des films de guerre, des films historiques et quelques chef-d'oeuvre.

Et évidemment, je vais m'adonner à plusieurs sessions de masturbation auditive. J'ai quelques albums qui n'ont même pas encore été déballés et qui n'attendent qu'à se faire insérer dans mon lecteur CD. J'ai vraiment trop hâte.

Et vous ?

De quoi sera fait votre période des fêtes ?

Tristan,,

dimanche 19 décembre 2010

Première fois & Mises à jour d'un sauteur de clôture

Demain, pour la première fois de ma vie, je vais jouer au DJ professionnel.

Cette opportunité incroyable m'a été offerte par nul autre qu'une des femmes importantes de ma vie.

Effectivement, cette charmante et très jolie fille m'a gentiment demandé si je voulais être le DJ pour son party de Noel.

Comment lui refuser cela ?

Je suis plus que excité.

J'aime m'amuser à faire tourner les platines et mixer les morceaux dans mon sous-sol devant femme, enfants et amis. Cependant, il ne m'est jamais arrivé encore de le faire "professionnellement" pour un groupe de 300-400 personnes.

Disons que j'ai très hâte.

Pendant tout le week-end j'ai préparé mes compilations, revus mes hits et planifié les enchainements musicaux.

J'espère que les gens sur place apprécieront.

En tout cas, moi c'est certain que je vais m'amuser.

--------------------------------


Ma soirée jazz-resto-motel de jeudi soir dernier avec ma belle et sexy voisine Domenica a été incroyable.

Comme je me tue à le dire, ce n'est pas que les rapprochements intimes qui m'allument dans une relation extra-conjugale, mais c'est surtout les chemins qui nous mènent à ces rapprochements qui me passionnent et me font vibrer.

Évidemment, ces parcours sont souvent remplis d'embûches, d'imprévus, de faits cocasses et de situations perverses très agréable.

Souvent, il arrive que le chemin emprunté nous fasse converger ver une nouvelle destination.

À l'occasion, on met le pied dans des flaques d'eau.

Il arrive aussi qu'on doive rebrousser chemin...

Mais jeudi dernier, je dois avouer que le déroulement de la soirée était plus que parfait.

J'aime passer du temps à séduire, à essayer de faire craquer la fille, à l'effleurer subtilement et à me noyer dans son regard. Rien de plus palpitant qu'une soirée remplis de flirt, d'envie et de désir !

Pour ce faire j'avais prévu un souper romantique dans une petite boîte jazz de Montréal.

Rien de plus stimulant et excitant que d'assister à une petite prestation "live" de musiciens jazz pendant que vous savourez un délicieux souper accompagné par une très jolie femme.

Tout y était. Ambiance parfaite, vin rouge italien, musique suave, lumières tamisées et discussions de plus en plus troublantes.

J'avais annoncé à ma femme que j'avais un souper de Noel pour mon département. Donc il m'était facile d'arriver tard, avec une petite haleine d'alcool.

Domenica avait elle aussi simulé le même genre excuse à son conjoint.

Plus la soirée avançait et plus je sentais l'ambiance devenir brumeuse. Les sous-entendus étaient de plus en plus troublants...

Tout ces propos pervers, ces attouchements de moins en moins subtils et ces regards soutenus ont provoqués en nous un désir brûlant d'aller prendre le dessert dans un endroit plus tranquille...

Les quelques verres de vin rouge aidant, j'ai proposé à ma sexy voisine si elle voulait m'accompagner à un de mes motels ludiques favoris.

Elle n'a pas trop semblée surprise de ma proposition et elle a même affiché un petit sourire complice.

Je lui ai donc proposé d'aller au Chablis St-Jacques.

Vous auriez du voir sa consternation et son sourire lorsque ma voiture se frayait un chemin dans les petites rues de Montréal pour se rendre facilement à ce motel.

Elle me dit : "Cher Tristan, ce n'est surement pas la première fois de ta vie que tu vas à cet endroit, n'est-ce pas ?"

Et moi de répondre à la blague : "Ma voiture est dressée pour toujours retrouver le chemin de mon club de tennis et de ce motel, peu importe l'endroit sur la planète où je me retrouve..."

Cela l'a bien fait rire

On nous a donné la chambre 214.

Cette chambre me disait quelque chose. Mais, j'ai évidemment fait semblant de rien.

Lorsqu'une fois entré, la première chose que j'ai dit c'est : "Cool, il y a un lecteur MP3, je vais donc pouvoir faire jouer un peu de musique.."

Quelques secondes plus tard, et hop, ma toute récente compilation du mois de décembre emplissait la chambre de grooves sensuels et planant !!

Domenica semblait surprise... : "Tristan, as-tu toujours de la musique sous la main comme cela ?"

Si tu savais ... lui dis-je !

Le reste de la soirée fut sublime.

Moi qui n'avait jamais goûté aux saveurs italiennes, je dois vous dire que ce fut délicieux. Elle est tellement délicieuse.

C'est une femme qui fait l'amour tout en finesse, avec douceur et avec tellement de sensualité...

Lorsque je suis en elle, je me sens enveloppé. Elle est si confortable.

Son corps est parfait. Des jambes parfaites, des fesses parfaites, une poitrine parfaite, une nuque parfaite.

Rare sont les fois dans ma vie où j'ai rencontré une femme ayant un corps si harmonieux. Le mec qui l'a dessiné avait probablement sortis ses meilleurs crayons et ses compas les plus précis ce soir-là...

C'est comme si je venais de recevoir mon cadeau de Noel, une semaine avant le temps !

Et sa bouche ... Ses talents oratoire sont exquis ... Elle a une façon si particulière et efficace de s'exprimer...

Petit fait cocasse.

Je n'ai jamais vu une femme jouir aussi rapidement de toute ma vie...

À peine quelques coups de bassin et madame l'italienne aux jambes sublimes était partis au pays des orgasmes.

Encore aujourd'hui j'ai de la difficulté à croire qu'elle ai pu jouir si rapidement.

J'ai déjà hâte à notre prochaine rencontre.

Bonne soirée,

Tristan,

samedi 18 décembre 2010

Domenica, Sabine et les mises à jour d'un sauteur de clôture

Comme je mentionnais dans un de mes derniers billet, la vie de sauteur de clôture est toujours remplie de pleins de rebondissements et d'histoires passionnantes.

Malgré que je sois un des mecs les plus pervers de la terre, je dirais que ce que je recherche le plus dans ma vie trépidante d'homme infidèle, c'est la richesse des relations humaines.

C'est probablement la principale raison pourquoi je ne serais jamais fidèle. J'ai besoin d'être continuellement stimulé, tant au point de vue sexuel que cérébral.

Et disons, que dans les dernières semaines, j'ai eu ma dose de stimulations.

Ayant eu le béguin pour deux charmantes et très sexy femmes, Sabine et Domenica, votre humble serviteur ne savais plus trop sur quel pied danser.

Comme vous le savez, j'ai énormément de difficulté à avoir plusieurs femmes dans ma vie. Je ne sais pas encore trop pourquoi, mais c'est comme cela.

Je met cela sur le dos de l'intensité et des papillons. Mais, c'est peut-être aussi pour d'autres raisons qui me sont encore inconnues.

Donc, depuis quelques semaines, j'entretenais simultanément des sentiments extras-conjugaux pour deux sublimes femmes.
Ma très sexy et italienne voisine Domenica et la délicieuse Sabine (celle qui est la sexologue dans mes fantasmes...)

Sabine ou Domenica ?

Ce soir, je dois vous avouez, que j'avais un faible pour Sabine. Son côté plus difficile à conquérir et son indépendance d'esprit m'attiraient un peu plus que le charme et la beauté divine de ma voisine.

Mais, la vie en a voulu autrement.

La chère Sabine, a décidé, à la dernière minute, de faire faux bond, et de reculer devant mes avances.

Selon ses dires, elle ne semblait plus être toute à fait prête à tromper son conjoint et se laisser tenter par un Tristan trop intense et tellement infidèle.

Et moi, en presque parfait gentleman que je suis, j'ai accepté avec dignité sa décision.

J'ai tellement apprécié la façon dont elle a osée m'annoncer son choix. Cette Sabine à une classe et une confiance en elle tellement incroyable.

Je vous jure, lorsqu'elle m'a annoncé qu'elle préférais faire un pas ou deux en arrière, et ne pas aller plus loin, j'ai immédiatement sentis une bouffée d'excitation et de désir m'envahir le Joe Boxer.

Est-ce que je suis déçus ? Non.
Est-ce que je suis triste ? Non.
Est-ce que j'aurais aimé essayer de partir à l'aventure avec cette superbe universitaire ? Oui.
Elle avait quelque chose de particulier en elle qui m'attirait.

Mais, la vie est comme cela. Il y a de ces rendez-vous manqués qui ont le pouvoir de créer des opportunités incroyables.

Ayant prévu passer la soirée avec Sabine, j'ai du revoir à la dernière minute mes plans.

Alors, devinez avec qui j'ai été assister à un petit spectacle jazz ?
Et oui...

Cette belle et sexy italienne qui habite au bout de ma rue...


Est-ce que j'ai eu une belle soirée ?   Oh que oui.   Une merveilleuse soirée même.

Et comment s'est terminée la soirée ?

C'est à suivre.

Bonne nuit,

Tristan

mercredi 15 décembre 2010

Petits rebondissements de la vie d'un homme infidèle

Ce que j'aime de ma vie d'homme infidèle c'est que plein de rebondissements, tous plus agréable les uns des autres, viennent remplir mon quotidien.

Je déteste la routine et les journées toutes dessinées d'avance. Rien de plus stimulant que de se réveiller le matin en ne sachant pas trop de quoi notre journée sera faite.

Et laissez-moi vous dire que mes journées sont habituellement toujours bien remplies.

Que ce soit ma vie de famille trépidante, mon travail très palpitant, mes loisirs captivants, mes passions enrichissantes, et ma très excitante vie de sauteur de clôture, rares sont les instants dans mes journées où j'ai un état d'esprit léthargique.

Je suis continuellement stimulé de tout bord et tout côté.

Des fois cela semble être trop, mais j'arrive encore à bien gérer. C'est ma drogue, c'est mon carburant.

Aujourd'hui, sur la route de retour vers la maison, je reçois un message sur mon téléphone.

C'était cette chère Domenica.

Elle me demandait si je voulais aller la rejoindre au Centre Rockland pour une petite séance shopping.

Déstabilisant vous dites ??

Moi qui croyais entrer tranquillement à la maison. Mais surtout moi, qui ne m'attendait pas à une invitation de la sorte.

Cette dose d'audace m'a vraiment pris par surprise.

Je lui répond donc immédiatement que je fais demi-tour et que je me dirige vers le centre d'achat. (je n'étais surtout pas pour manquer cette merveilleuse opportunité)

Il ne m'en fallait pas plus pour que je téléphone mon épouse pour lui dire que la circulation était infernale et que je préférais arrêter au centre commercial pour laisser passer le flot trop intense de voitures.

Et hop - direction Centre Rockland.

Nous nous sommes rejoint à la foire alimentaire. Nous avons profité de l'occasion pour casser la croûte ensemble.

Je dois dire que je me sentais très bien en sa compagnie.

Nous avons donc pris un malin plaisir à faire connaissance autour d'une délicieuse assiette de poisson.

Évidemment, après quelques minutes en sa compagnie, je suis tombé sous son charme.
Elle est vraiment irrésistible cette chère voisine.

Disons que avant ce soir, et malgré que j'étais quand même très stimulé et intéressé par elle, je n'avais pas encore ressentis ce souffle envahir mon estomac.

Mais il s'est produit une sorte de déclic. Quelque chose de spécial s'est infiltré par une minuscule fissure de ma carapace.

Nous sommes donc partis faire quelques boutiques ensemble. Elle voulait avoir l'avis d'un homme pour l'achat d'une nouvelle paire de jeans.

Nous avons donc fait un arrêt au magasin Buffalo. J'ai même eu le privilège d'être aux premières loges afin observer généreusement ses magnifiques fesses dans tout pleins de modèles de jeans. (Quelle activité agréable que faire cela).

Par la suite, elle m'a, à son tour, accompagné chez Jack & Jones pour qu'elle puisse m'aider à choisir une chemise.

J'ai été super bien conseillé.

Nous avons terminé la soirée à déambuler un peu partout dans le mail.

Je me sentais si léger, le coeur joyeux et l'esprit en fête.

Et à un moment donné, en plein milieu du LaBaie, je n'ai pas pus m'empêcher ...

Je l'ai attiré dans un petit recoin, je l'ai pris délicatement par la taille et j'ai posé doucement mes lèvres sur les siennes...

Une bouffée de chaleur en envahit mon ventre. Des picotements d'excitation ont pris contrôle de mon Joe Boxer. Et pendant quelques secondes, je me suis sentis seul au monde.

J'étais bien.

Et avant de quitter, j'ai osé lui demander si elle voulait m'accompagner demain soir pour aller assister à un petit spectacle jazz quelque part à Montréal.

J'avais prévu y aller avec la très séduisante Sabine, mais disons qu'elle m'a fait faux bond pour demain soir. (Dommage car je suis persuadé que nous aurions eu une belle soirée elle et moi ensemble.)

Mais avec les émotions que Domenica m'a faite vivre ce soir, je dois dire que je suis très heureux du revirement de situation.

Vous savez, dans la vie, il n'arrive jamais rien par hasard. Ce n'est que des opportunités et des rendez-vous manqués qui font que la vie nous réserve toujours des belles surprises.

Je croise mes doigts pour que Domenica accepte de m'accompagner.

Bonne soirée,

Tristan.

Le top 5 de mes albums favoris de 2010

Ne pouvant pas dissocier la musique de ma vie, j'aimerais partager avec vous mes 5 albums favoris de l'année 2010.


Voici donc mon top 5.

Et vous ? Quels ont été vous coups de coeur de cette année ?




5. Golden Bombay - Misteur Valaire






4. Ni le feu, ni le vent - Maryse Letarte















3. La Garde - Alexandre Désilets














2. The Garden - Bran Van 3000
















1. Belmundo Regal - Radio Radio

Rendez-vous chez ma sexologue. La suite. Partie 3 de 3 et ... Sabine

Une fois mon Joe Boxer enlevé et mes organes génitaux bien à la vue de ma thérapeute, nous avons débuté nos discussions.

Je dois dire que de me retrouver presque nu de la sorte, couché sur le dos, tout près d'une belle femme aux jambes nylonées a quelque chose de très plaisant.

Alors, Madame C. a commencé à me dire des trucs concernant le nylon, elle m'a posé des questions et m'a fait imaginer quelques scénarios. Elle savait très bien me guider vers des situations assez perverses et déstabilisantes.

À plusieurs reprises, sans m'en rendre compte, j'ai offert une énorme érection à ma thérapeute.

Avec son petit regard qui semblait coquin, elle ne bronchait pas et prenait quelques notes.

À un moment donné, elle s'est approchée vraiment très près de moi et à délicatement soulever sa jupe pour m'offrir une vue incroyable sur ses délicieuses jambes nylonées.

Le simple bruit du tissu de sa jupe froissant le nylon a immédiatement provoqué en moi une onde d'excitation.

Elle m'a aussi demandé de regarder ses mouvements et de les laisser m'envahir.

J'étais vraiment, mais vraiment très excité.

Elle a remonté tout doucement sa jupe un peu plus haut afin de dévoiler quelques centimètres carrés de nylon supplémentaires.

Elle croisait et décroisait ses jambes afin d'inonder mes oreilles de ce bruit délicat de frottement. C'était une vrai symphonie sensuelle pour mon ouïe.

Mon gland était si gonflé et bleuté ! C'était fou. Je sentais ma peau s'étirer et s'étirer tellement mon érection devenait violente.

Et cette chère sexologue continuait de façon très professionnelle à prendre des notes et à contrôler la situation. Elle était déconcertante. Elle était aussi très bandante.

Et là, elle me dit :

"Monsieur Lavoie, je vous demanderais, pour des fins d'analyse, de bien vouloir déposer votre main sur ma jambe et caresser ce nylon…"

Ouffff

Je me suis mis à la caresser délicatement.
J'étais dans un état d'excitation incroyable. Mon coeur battait très fort, mes joues devenaient rouges, mon gland ressemblait à un énorme champignon, et je me suis même mis à laisser perler quelques gouttes pré-éjaculatoires tellement mon excitation était insoutenable.

Madame C. me dit donc :
"Vous savez Monsieur Lavoie, lorsque nous vous êtes dans cet état d'excitation extrême, il est beaucoup plus facile pour moi d'aller au fond de votre âme perverse et saisir tout ce qui est enfoui au plus profond de vous"

Et là, pendant de longues et très longues minutes, ma belle thérapeute m'a posée des dizaines de questions concernant ma vie sexuelle, concernant mes fantasmes et concernants mes pulsions.

Mes mains continuaient leur va-et-viens sur ses belles jambes.

J'étais dans une zone d'excitation qui frôlait le point de non-retour.

Mes gouttes perlaient de plus en plus, j'en étais même embarassé.

Et, avec sa belle confiance et son petit air d'universitaire, elle prenait probablement plaisir à me faire "souffrir" de la sorte !

Je croyais bien qu'elle m'offrirait de me soulager à la toute fin de la rencontre.
Mais son professionnalisme et son code de déontologie lui interdisaient probablement tout attouchements et caresses sensuelles de sa part.

Je donc quitté son cabinet avec une énorme bosse dans le Joe Boxer, de merveilleuses images en tête et un désir fou de revoir cette chère sexologue.

Je ne pense pas qu'elle va réussir à régler mon problème. Je crois plutôt qu'elle est en train de l'amplifier !

J'ai déjà hâte au prochain rendez-vous.

--------------------------------------------

Sur un autre ordre d'idée,

Laissez-moi vous parler un peu de cette chère Sabine qui commence de plus en plus à occuper mes pensées et à inspirer grandement mes séances masturbatoire de fin de soirée.

Sabine est étudiante au Doctorat en sexologie à l'université McGill à Montréal.

Pas surprenant donc que j'ai été attiré par son côté cérébral plutôt que par son apparence physique. Elle a cette force d'écoute et ce pouvoir d'empathie que très peux d'humains sur la terre possèdent.

Cependant, n'allez pas croire que Sabine est une fille au physique ordinaire. Oh que non. C'est une très, très, très belle femme. Et elle est vraiment séduisante.

Le genre de fille qui fait tourner les têtes lors de son passage. Elle a une grâce, une présence et un charme fou.

Et ses jambes …. Ouffff
Et son regard brûlant … Oufff
Et sa nuque … Oufff
Et sa belle chevelure …. Oufff

Et savez-vous quoi ? Sabine a un petit tatouage très mignon. Habituellement, je ne suis pas le genre de mec à craquer pour ce type de dessin sur l'épiderme, mais dans son cas, il semblerait que ce soit l'exception qui confirme la règle.

J'aime la philosophie de vie de cette fille. Sa façon d'être et la manière dont elle si prend pour me faire craquer. Elle ne le sait pas, mais disons qu'elle semble avoir saisit parfaitement et rapidement le genre de mec que je suis.

Elle n'a pas d'attentes. Et elle sait aussi que j'en ai pas.

Elle ne me prend pas pour acquis. Elle sait qu'elle doit continuellement me stimuler, me provoquer et me séduire si elle veut arriver à me faire craquer et à me faire flancher.

Je me dois, moi aussi, de tout mettre en oeuvre pour la séduire et la faire plonger.

Sabine n'est pas le genre de fille à se laisser impressionner facilement. C'est une femme qui aime les mecs authentiques et sincères. Avec elle, très peu de place pour les petits jeux de séductions de bas niveau. Il faut y aller avec son coeur et son âme. Il faut être vrai.

Et par-dessus tout, Sabine a une vie très remplie et passionnante. Tout pour m'allumer quoi.

Mais ce qu'elle ne sais pas encore, c'est que malgré tout cela,,,malgré son charme presque irrésistible, son corps de mannequin, sa vie trépidante et son intelligence, la chère Sabine n'a pas encore réussis à me faire plonger…

J'ai déjà hâte à ma prochaine rencontre avec elle.

Rencontre qui risque d'avoir lieu très, très bientôt.

Bonne fin de journée.

Tristan,

mardi 14 décembre 2010

Rendez-vous chez ma sexologue. La suite. Partie 2 de 3

Donc, bien étendu sur son divan de consultation, mon regard furtif en direction de ses merveilleuses jambes, j'ai finalement craché le morceau et avoué candidement pourquoi je me devais de consulter une thérapeute en santé sexuelle.

"Madame C., je suis ici aujourd'hui pour vous parler de deux problématiques."

"La première, je suis un infidèle chronique qui s'assume trop bien,, et la deuxième, je suis anormalement attiré par les belles jambes de femmes voilées de nylon…"

Vous auriez du voir son petit sourire en coin et ses yeux pétillants s'allumer.

Et elle de me répondre : "Vous savez Monsieur Lavoie, je suis justement à compléter ma thèse de doctorat sur l'infidélité…"

"Et en plus de me spécialiser dans ce champ d'expertise, je dois dire que j'ai un bon bagage de connaissances et d'expériences dans votre autre problématique, c'est à dire, une fixation sur un objet de désir !"

"Vous ne pourriez pas trouver meilleure thérapeute que moi pour prendre soin de vous !!"

Oufff.

Disons qu'en l'espace de quelques mots, elle a réussi à me mettre très à l'aise.

Mais aussi, inconsciemment, je me sentais terriblement attiré sexuellement envers ma sexologue.

Plus je la voyais, plus elle me parlais, plus je la découvrais et plus je la trouvais magnifique. C'est un de mes défaut c'à. Lorsque je commence à découvrir une femme et à pénétrer son univers, elle s'embellit automatiquement.

En bon patient que je suis, j'ai essayé de contrôler du mieux que je pouvais mes élans et mes réactions. (et mes érections)

Elle m'a proposé de débuter avec ma problématique sur mon attirance et mon fétichisme pour les belles jambes nylonées.

"Monsieur Lavoie, pendant mon doctorat, j'ai mis au point une nouvelle méthodologie pour évaluer le niveau d'attirance et d'obsession que les patients peuvent éprouver vis-à-vis le nylon"

"Et cette façon de faire a été testée dans nos laboratoires, mais jamais je l'ai mise à l'essai cliniquement avec un patient." "Seriez-vous intéressé à être le premier à l'expérimenter…?"

"Il s'agit d'une technique bien particulière qui demande une très grande collaboration de votre part et un laissé-aller complet."

Évidemment, ce genre de situation et surtout le contexte de l'expérimentation clinique me plaisait énormément. J'ai toujours été pour l'avancement de la science,,,surtout en sexologie.

"Madame C., je suis 100 % en accord pour essayer cette méthodologie, et vous pouvez compter sur mon entière collaboration"

"Parfait Monsieur Lavoie, alors débutons."

Et là, à ma grande surprise elle me dit :

"Je vais vous demander de bien vouloir enlever votre pantalon et retirer votre Joe Boxer afin que je puisse bien analyser la réaction de votre verge suite à certaines stimulations mentale, visuelle et physique que je l'intention de vous faire"

À suivre,,,

Rendez-vous chez ma sexologue. Partie 1 de 3

J'avais un rendez-vous avec ma sexologue cette semaine.

Ma très jolie et nouvellement diplômée en santé sexuelle.

À vrai dire j'étais son premier patient à vie.

Elle vient toujours d'obtenir sa licence pour pratiquer. Et en plus, elle est présentement à compléter son Ph.D à McGill.

Son nouveau bureau, fraîchement aménagé est situé sur le plateau Mont-Royal.

Un endroit décoré avec goût, classe et sobriété.

Donc, cette chère sexologue a acceptée de me recevoir pour discuter des mes petites problématiques d'ordre sexuel.

Disons que ce n'est pas évident de se confier de la sorte à une professionnelle de la santé.

Malgré ma confiance légendaire, je dois dire que j'étais très anxieux. Assis dans la salle d'attente, j'essayais de passer le temps du mieux que je pouvais en feuilletant des magazines GQ.

Et là, elle est sortie de son bureau, et à dit, avec sa magnifique voix :

"Monsieur Lavoie, vous pouvez venir. Passez à mon bureau"

Madame C. était là, debout, toute en jambes, avec sa magnifique chevelure noire remontée en chignon et dévoilant sa nuque, ses petites lunettes, ses yeux amandes, sa jupe noire, son chemisier blanc et ses escarpins noir.

Évidemment, pour rendre ma tâche encore plus difficile, elle portait fièrement des magnifiques nylon noir…A-t'elle fait exprès ? Je ne saurai dire.

Lorsque la porte s'est refermée derrière moi et une fois entré dans son bureau, j'ai sentis une onde de paix m'envahir l'estomac.

Il y avait quelque chose de très zen et de très calme dans son univers de travail. Je m'y suis sentis bien instantanément. De plus cette chère sexologue dégage une sorte d'aura angélique qui nous afflige un sentiment de bien-être immédiat.

Elle m'a demandé de prendre place sur ce long fauteuil, de m'y étendre et de m'y mettre à l'aise.
Selon elle, lorsque que l'on s'étend de la sorte sur le dos, on libère encore mieux notre esprit et notre âme, ce qui favorise la communication avec son thérapeute…

Elle s'est assise à proximité de moi sur une petite chaise à roulettes.

Ma position particulière et sa très grande proximité m'offraient un magnifique point de vue sur ces délicieuses jambes voilées de nylon. Je les avais là, à quelques centimètres de moi, à la hauteur de mes yeux.

J'ai failli lui demander si c'était des Filodoro,,,,


Et là, tout doucement Madame C. avant sa voix toute douce et calme m'a demandé le plus naturellement du monde :

"Monsieur Lavoie, de quoi voulez-vous parler aujourd'hui…?"


C'est à suivre ...

lundi 13 décembre 2010

Un peu de n'importe quoi en ce lundi de décembre.

C'est la saison des partys de bureau ces jours-ci.

Ces fameuses festivités de fin d'année qui nous permettent, à nous, sauteur de clôtures, de se mettre à l'oeuvre, et de tenter quelques rapprochements intimes avec nos charmantes collègues.

De plus, ces soirées sont l'occasion unique de pouvoir visualiser généreusement des belles jambes nylonées. Qui dit party de bureau, dit bas de nylon noir à profusion.

Dans mon cas cette merveilleuse soirée a eu lieu dernièrement.

Et honnêtement, je dois vous dire que j'ai pu me remplir le cerveau de pleins de belles images de jambes voilées de nylon soyeux.

Cette année, et je ne sais pas trop pour quelle raison,  on dirait que toutes les femmes de ma boîte se sont passées le mot et ont presque toutes enfilées de merveilleux nylon noir. Elles ont rendu leur Tristan très, très heureux.

J'ai même eu le droit d'apercevoir des bas auto-fixant…et aussi, j'ai cru remarquer une petite bosse au travers la robe d'une collègue, signe qu'elle portait fièrement un porte-jarretelles. Le summum pour un mec comme moi.

Cependant, étant donné qu'il ne m'arrive jamais d'avoir des relations extra-conjugales avec mes consoeurs de travail, ces soirées sont plutôt pour moi des belles excuses pour m'éclipser de la maison, pour rentrer tard, avec une petite haleine d'alcool tout en ayant un alibi en béton pour aller rencontrer une charmante et très désirable femme autre que mon épouse …

D'ailleurs c'est ce qui est arrivé cette année…

-----------------------------------------

Ce samedi soir je reçois un email de ma très sexy voisine Domenica qui me dit qu'elle sera au Nautilus Plus entre 10h00 et 11h30 dimanche matin.

Évidemment, j'ai décodé ce message comme étant une invitation à me présenter moi aussi pour une séance de gym à ces heures.

Mais, j'ai négligé un petit détail.

Habituellement, nous les mecs, on ne prend pas de douche avant d'aller s'entrainer… On la prend après. C'est une question de logistique purement masculine.

Quoi ? Je voulais être propre, sentir bon et être à mon meilleur pour cette belle italienne…

Mais, j'ai eu droit à un drôle de regard de ma femme avant de quitter vers le centre d'entrainement.

Habituellement je navigue assez bien dans ces situations délicates… mais là, je me suis fait prendre par surprise …

"Tristan, depuis quand prends-tu un douche avant d'aller au Nautilus ??"

Oups….

Ah ces petits détails qui tuent !

Il faut vraiment penser à tout.


---------------------

Domenica était vraiment belle et sexy ce dimanche dans son petit ensemble d'entrainement.

Comme je l'ai déjà dit, de voir une femme que très légèrement vêtue et en sueur  permet vraiment d'apprécier à sa juste valeur sa beauté.

Chose certaine, avec son petit legging moulant noir, son chandail blanc et sa magnifique chevelure blonde attachée en "pony tail" elle était tout simplement radieuse et craquante.

Nous en avons donc profité pour bavarder et faire connaissance tout près des appareils de musculation.

C'est une femme très brillante, une femme de carrière et qui a un charme fou.

Ses origines européennes, ses connaissances sur le vin et sur la littérature ont tout pour me captiver…

Et, je dois avouer que je n'ai jamais été butiner avec une femme qui est née en l'Italie…
Et j'ai de plus en plus l'impression que c'est un pays que je me dois d'explorer.
Tant de nouvelles saveurs, de nouvelles douceurs et de nouvelles coutumes à découvrir. Moi et ma soif d'apprendre. Je risque d'être servis.

Réussira t'elle à me faire craquer ? Bonne question…

Vous savez, malgré que j'aime les belles femmes, que j'adore les séduire et que j'apprécie énormément passer du bon temps avec elles, je dois vous avouez que je ne craque pas facilement.

J'ai une sorte de carapace… Et il faut vraiment savoir trouver les minuscules fissures pour pouvoir s'infiltrer au fond de moi…
Et il faut beaucoup plus que des belles jambes nylonées...

Et habituellement, lorsque une femme s'infiltre de la sorte en moi, je peux vous garantir que cela risque très fort de provoquer de très gros feux d'artifices.

Est-ce que cette chère Domenica va réussir à trouver le chemin secret et à allumer ces feux d'artifices ?

Chose certaine, je crois qu'elle aimerait essayer car elle veut me faire découvrir un petit resto sympa de la petite Italie cette semaine.

Vais-je accepter son offre ?

C'est à suivre.

samedi 11 décembre 2010

Mon grand-père Lavoie et la chasse aux prédateurs ... petite leçon de vie.

Quand j'étais jeune, j'ai eu la chance d'être initié aux rudiments de la chasse par mon grand-père Lavoie.

En plus d'être un sauteur de clôture notoire, cet homme était, dans ses temps libres, un coureur des bois et un chasseur émérite.

À cette époque, lorsque mon grand-père m'enseignait les grands principes de la chasse, je ne réalisais pas, qu'il profitait de cette occasion pour m'inculquer les grands principes de la vie...

Et un des dons que grand-père Lavoie a essayé de me transmettre, était celui de la chasse aux prédateurs.

C'est une des chasses les plus difficile au monde. Nous avons passé tellement d'heures, lui et moi à démystifier cette activité.

Ces animaux sont rusés, intelligents, méfiants et tous leur sens sont très développés. Ils peuvent nous entendre, nous sentir et nous voir arriver à des centaines de mètres à l'avance.

Il est donc très difficile des les approcher, de les attirer dans des guets-appens et finalement de les récolter.

Pour réussir finalement à mettre la main sur un loup, un coyote ou tout autre félins de la planète, il faut être très patient, rusé et surtout être plus intelligent que ces animaux.

La chasse aux prédateurs est cependant, selon moi, la chasse la plus trépidante au monde.

Car ce n'est pas la quantité de proies attrapées qui rend le chasseur heureux.
C'est plutôt tout le chemin parcouru pour y arriver qui est gratifiant et enrichissant.


Combien d'heures j'ai passé à lire sur les moeurs et les habitudes de vie de ces animaux. Combien de kilomètres j'ai marché et combien de montagnes j'ai gravis la sueur au front à leur poursuite...pour ne finalement apercevoir que des pistes de leur passage dans la neige...

Et d'après-vous, combien de coyotes, de loups ou de félins j'ai à mon actif depuis que je pratique cette chasse ?

Est-ce que je continue malgré tout à chasser ces animaux ?
Oh que oui. C'est en moi. J'aime trop cela. Et j'apprend continuellement pleins de trucs à leur sujet et sur la nature à pratiquer cette activité.

Et je suis persuadé que mon grand-père Lavoie continue, lui aussi,  à traquer ces prédateurs au ciel.

J'espère seulement qu'il réussira à en attraper un avant la fin de l'éternité...

Bonne journée

Tristan,







jeudi 9 décembre 2010

Pour un infidèle ...

J'aimerais profiter de cette tribune qu'est mon blogue pour faire quelques mises au point concernant ma trépidante vie de sauteur de clôtures et concernant les quelques rebondissements des derniers jours...

Mais je ne le ferais pas.

Je suis rendu ailleurs. Je regarde en avant. Et j'ai trop cette soif de vivre au fond de mon abdomen.

J'assume pleinement qui je suis. J'assume pleinement ce que j'ai fait. Et j'assume pleinement ce que je ferai.

J'aime ma vie et pour rien au monde je ne la changerais.

Bonne soirée,

Tristan qui est infidèle et heureux.


---------------------------------------------------


Pour un infidèle - Coeur de Pirate




The Great Escape  Patrick Watson


mercredi 8 décembre 2010

Chronique d'un homme heureux et comblé !

Je me considère un homme tellement comblé…et heureux.

Souvent, je dois me pincer afin de m'assurer que je ne rêve pas et que tout ce que je vis est réel !

J'ai un très bon boulot, une famille superbe, une épouse en or, des passions qui m'allument et des activités extra-conjugales qui sont très enrichissantes et stimulantes.

Quoi demander de plus ?


Laissez-moi vous parler un peu de cette chère Sabine.

Elle qui commence sérieusement à me hanter et à vouloir délicatement s'infiltrer par les minces fissures de ma carapace.

Sans vraiment tout dévoiler à son sujet, je dois vous avouez qu'elle a quelque chose de vraiment particulier cette femme.

En plus d'être très mignonne, sexy et bien roulée, cette fille doit figurer facilement dans le top 10 des personnalités les plus allumées et les plus captivantes de l'Amérique du Nord.

Son esprit vif, sa façon de me séduire, son petit côté félin et cette confiance en soi qu'elle possède, a vraiment tout pour m'attirer vers elle et me faire craquer.

Reste à savoir maintenant si elle va oser utiliser tout ses atouts et ses pouvoirs magique pour réussir à me faire complètement craquer pour elle ? En tout cas, elle semble être dans la bonne direction.

Elle me parait une fille très équilibrée et saine d'esprit. Je crois que l'équilibre est un des atouts important dans la vie.
Amour, travail, passions, loisirs, amants, vie culturelle et sports doivent être tour à tour bien dosés afin de parvenir à une recette gagnante.
Et je crois que Sabine possède cette recette spéciale qui fait d'elle une femme épanouie, heureuse et pétillante de bonheur.  Et quoi de plus sexy et bandant qu'une femme dans cet état d'esprit !!!

Une chose est certaine, mon désir augmente de plus en plus... Et je pense que elle aussi son désir augmente...En tout cas, plusieurs signes l'indiquent.

Et j'ai trop envie de faire monter ce fameux désir, tant de son côté que du mien. Et à ce jeux, il semblerait que tous les coups sont permis. Tout cela, à mon plus grand plaisir.

J'ai déjà commencé à fantasmer sur notre première rencontre coquine…

J'ai envie d'une rencontre où le mot d'ordre sera la sensualité, les caresses, la volupté, la douceur, les cunnilingus et la découverte de son corps.

Tel une oeuvre orchestrale, j'ai envie que ce moment d'intimité soit en crescendo !

Mes mains, ma bouche et mon corps seront les maîtres de cette orchestration qui n'aura qu'un but : faire en sorte que cette symphonie de sensations progresse comme une parabole…  Faire monter le désir, de façon de plus en plus soutenue, vers des sommets incroyables et à la limite insoutenable…

Je fantasme à l'idée de l'inonder de mes caresses.
Je veux laisser ma bouche découvrir chaque parcelle de son anatomie. Je veux savourer sa chatte et finalement gouter à son nectar divin.
Mes mains ont envie de découvrir chaque centimètre carré de son épiderme.

Et comme plaisir ultime, j'ai envie de passer ma verge dure sur sa peau de couleur pêche qui semble si douce.
Comme une douce plume, mon pénis hyper gonflé pourra l'effleurer tout doucement afin de lui démontrer tout ce plaisir qu'elle me procure. Il risque cependant d'avoir quelques gouttes pré-éjaculatoire au rendez-vous...

Si j'en suis capable, j'aimerais résister à la tentation de lui faire l'amour. Je voudrais vraiment transformer son abdomen en une bouilloire de désir.

Je veux la faire voyager, je veux la faire craquer, je veux la faire visiter des zones délicieuses…

Juste à imaginer ce moment de tendresse ultime,,,et je suis en érection.

D'ailleurs, je prévois l'inviter à m'accompagner pour assister à un petit spectacle jazz. Ce souper-spectacle aura lieu dans une petite boîte bien sympa de la petite Italie la semaine prochaine.

Souper, vin rouge, prestation "live" dans une ambiance feutrée … c'est l'endroit et l'occasion parfaite pour mettre le feu à nos poudrières intérieure.

Et, connaissant Sabine, je suis certain qu'elle fera tout pour m'allumer, le tout avec classe, sensualité et subtilité...

Allons-nous pouvoir résister ? Et assister au spectacle jusqu'à la fin ?

C'est à suivre …



--------------------------------

Cette semaine j'ai finalement communiqué avec ma très jolie et sexy voisine Domenica.

Oufff.

C'est rare que je suis intimidé et déstabilisé de la sorte par une femme. Est-ce parce qu'elle habite sur la même rue que moi ? Est-ce parce que je la croise à l'occasion au Nautilus Plus ? Est-ce parce que c'est une femme d'une beauté spectaculaire ?

Malgré ma timidité évidente et mes rires trop nerveux, nous avons eu une très belle discussion. J'ai appris sur son travail, j'ai découvert ce qu'elle aime dans la vie et pu connaître ce qui la passionne.

Mais la chose la plus importante, c'est que nous nous sommes mis d'accord afin que nos conjoints respectifs ne soient pas mis au courant de nos discussions.

Comme elle me dit : "Cela occasionnerait probablement des petites chicanes de quartier…"

Oh que j'aime cette mise au point de départ. C'est comme si elle me disait : "Écoute, je suis une femme mariée, tu es un homme marié, soyons discret, amusons-nous et profitons de la vie…"

En tout cas, c'est l'interprétation que j'en fais.

Elle m'a demandé si je voulais aller souper avec elle la semaine prochaine dans un petit resto portugais près de son boulot.

Mon horaire est assez chargé la semaine prochaine que je lui ai répondu...

C'est à suivre …

dimanche 5 décembre 2010

Je ne crois pas au hasard - Mais je crois aux anges ...

Elle était là avant moi. J'ai toujours la fâcheuse habitude d'arriver en retard à mes rendez-vous. Pas par manque de motivation, mais plutôt par une mauvaise organisation de mes plages horaires.

Mais je dois avouer candidement que j'aime bien arriver le deuxième. Je ne sais pas trop pourquoi. J'ai tout plein de défauts comme cela !

On s'était donné rendez-vous en ce samedi soir de décembre au Whiskey Café à Montréal.

Et oui, un samedi soir !

Et c'est assez inhabituel pour un homme comme moi vous vous dites, n'est-ce pas ?

Sans trop entrer dans les détails, disons que j'avais un superbe alibi pour sortir de la maison.

Lorsque je suis entré dans l'établissement, mes lunettes de Hipster se sont immédiatement embuées. Évidemment, je les ai remontées sur ma tête afin de mieux voir. Mais, disons que sans mes verres, mon champ de vision est assez limité.

Malgré ma difficulté à repérer les gens dans l'endroit, je l'ai immédiatement aperçus. Elle était là.

Resplendissante, rayonnante et dégageant un magnétisme incroyable.

Je me suis sentis attiré vers elle tel un aimant.

Nous avons pris place au bar. Mes yeux ne pouvaient s'empêcher d'admirer ses magnifiques jambes et de comtempler ce merveilleux visage d'ange.

Mais, ce qui m'a frappé le plus chez cette chère Sabine, ce n'est pas tant sa beauté incroyable, mais surtout sa personnalité très charismatique.

Elle est d'une intelligence hors-norme. C'est une femme très cultivée et passionnée par des tas de trucs.

Elle a cette soif d'apprendre, de découvrir la vie et de s'enrichir continuellement. Et en plus, elle semble avoir un vécu assez remplis.

Mais ce qui m'a marqué le plus, c'est la facilité avec laquelle nous avons discuté de tout et de rien.
Malgré que nous venons de deux mondes assez différents, nous avons plusieurs points en communs.

Notre façon de voir la vie et de vivre passionnément chaque instant semblent nous attirer l'un vers l'autre.
Elle a de très belles qualités de coeur qui ne font que la rendre encore plus intéressante à mes yeux.
Sabine a un don pour l'écoute. Elle sait s'intéresser à tout, se montre emphatique et sait habilement donner son point de vue,,, point de vue qui semble toujours être pertinent.

Cependant, je dois avouer, que tout au long de cette agréable conversation, mon regard était très attiré par ses magnifiques jambes. Elles sont sublimes. Et, à mon plus grand bonheur, elle avait osé porter des magnifiques nylon noir.

De façon de moins en moins discrètes, Sabine me dévoilait ses belles jambes. Elle pensait surement que je ne remarquais rien. Hummm. C'est mal me conaître. J'ai tout remarqué. Tout enregistré.

Et même, à certaines occasions, elle a remonté sa jupe un peu plus haut, afin que je remarque la jolie bande de dentelle de ses bas auto-fixant. J'étais au paradis. J'étais au paradis avec un ange. Que demander de plus.

Je vous jure, la conversation était si intéressante et l'énergie entre nous deux si intense, que j'avais l'impression de me sentir seul dans la place. Nous étions dans notre bulle. Une bulle remplie de sensualité et de sous-entendus très stimulants.

Son langage non-verbal me parlait. Il me disait qu'elle se sentait bien en ma compagnie.
Elle me le disait, mais de façon très subtile et avec des gestes très puissants. Elle me touchait le bras avec une telle délicatesse et une telle sensualité que j'en avais des érections.

Ces instants passés en sa compagnie étaient bourrés d'érotisme. Qui a dit qu'il fallait se dénuder et baiser pour expérimenter les plus beaux moments sensuels et sexuels qui existent sur terre ?

À un moment donné c'était plus fort que moi, je me suis approché d'elle, de son visage. J'ai relevé sa belle chevelure et j'ai déposé mes lèvres derrière son oreille. Vous savez cet endroit si doux, si érogène et si délicieux qui se trouve à mi-chemin entre l'oreille et la nuque…ouffff !

Je trouve cette zone de l'anatomie féminine tellement excitante.

Si à un premier rendez-vous, je ne peux m'empêcher d'aller y déposer ma bouche, c'est signe que la fille me plait énormément.

La soirée à évidemment passée à toute allure, autre signe que je suis en agréable compagnie.

Nous avons décidé de marcher un peu à l'extérieur. Question de prendre l'air. Elle portait un magnifique manteau Canada Goose blanc. Son capuchon en fourrure de coyote a alimenté quelques conversations très intéressantes …

Je l'ai accompagné jusqu'à sa voiture. Je n'ai pu faire autrement que d'espérer qu'elle m'invite à grimper à bord. Évidemment, quelques instants plus tard, j'étais assis à côté d'elle.

J'avais une telle envie d'elle. Pas une envie uniquement sexuelle. Non, une envie d'elle, de sa personne, de son âme.

Mais en même temps, j'avais l'intention non-avouée de refouler au plus profond de moi toutes ces pulsions plus physique afin de les savourer pleinement, un par un, à un autre moment donné.

Je sais, j'ai pris un risque énorme. Et si c'était la seule rencontre que j'aurais avec Sabine ? Et si mon envie de la voir disparaissait ? … Si … et si ...

Rien de tel que de désirer à la folie une femme et de ne pas pouvoir s'exécuter immédiatement. Surtout quand la bosse dans mon Joe Boxer me disait autrement. J'adore cette sensation.

Donc aussitôt assis dans la voiture, mes mains baladeuses n'ont pus s'empêcher d'effleurer tout doucement ses jambes voilées de nylon… Elles étaient si douces, si délicieuses, si bandantes.

J'ai approché délicatement ma bouche près de ses lèvres, j'ai effleuré sa joue, avec la mienne, mes lèvres se sont délicatement posées au coin de sa bouche.

Par la suite, la mémoire me joue des tours tellement je me suis sentis emporté par ce courant électrique.

Chose certaine, ce délicieux baiser m'a procuré une érection du tonnerre. J'étais dans un état d'excitation immense. Mais, en même temps, je me retenais de toute  mes forces… Je voulais tellement laisser ma poitrine, mon ventre, ma tête et mes couilles se remplir de désir pour elle.

Après ce baiser, qui a paru ne durer que deux secondes tellement il était bon, je lui ai mentionné que j'avais vraiment apprécié ma soirée et que j'espérais éventuellement la revoir.

Son sourire disait tout. Son regard la trahissait. Elle semblait avoir apprécié.

Rarement j'ai connu des femmes au langage non-verbal aussi puissant. Elle avait cette facilité de s'exprimer sans utiliser les mots. Tel un poème, son langage était d'une beauté et d'une fluidité sublime. C'est ce qui m'a séduit le plus en elle. Cette manière qu'elle a de m'hypnotiser avec ses poèmes corporel.

Vous savez quoi ? Oui j'ai envie d'elle, de lui faire l'amour, de sentir son corps et de goûter la douceur de sa peau.
Mais avant tout, ce que j'ai surtout envie, c'est de la faire entrer dans mon univers et de la faire découvrir mon monde. Mais aussi, j'ai surtout envie de découvrir son monde, goûter à ses passions, et m'enrichir à même son univers. J'ai le goût de voyager. Vais-je avoir droit à un billet ? Un billet vers le pays des anges ?

Bonne soirée,

Tristan,



samedi 4 décembre 2010

Kissing

Vous savez, ma vie d'homme infidèle et pervers m'a permis de découvrir et apprécier un tas de belles expériences sensorielles, sensuelles et sexuelles.

Et un des plus bel orgasme qui m'est arrivé de vivre est celui où vous êtes en compagnie d'une fille merveilleuse et que vous arrivez à lui faire l'amour sans même la pénétrer, la toucher ou la caresser.

Vous savez, quand cette fougue est si forte, et que les électrons chargée de son énergie voyagent, directement de son âme vers le votre, tout en perforant chaque centimètre carré de votre épiderme...hummm

La sensation que cela peut arriver à vous procurer est si intense que l'on risque d'en devenir addict.

Mais, je dois avouer, que ce genre de femme, qui arrive à vous faire voyager dans cet univers particulier, est assez rare et unique.
Disons qu'elles ne courent pas les rues...


-----------------------------------

Après une soirée passée au paradis des jambes nylonées - merci à ce copain qui m'a invité à une soirée bénéfique tout à fait particulière - j'ai réalisé quelque chose d'assez de troublant.

Moi, qui est l'un des plus grand amateur des jambes voilées de nylon, j'ai compris que ce qui m'excitait énormément, ce n'est pas tant cette fameuse pellicule mince et soyeuse qui ne fait que rehausser la beauté des jambes féminines, non, ce qui me fait baver et bander, c'est l'attitude de la fille qui les porte.

Savoir qu'une femme toute spéciale, fasse en sorte de vêtir ses jambes de magnifiques nylons noir, dans un seul et unique but : me séduire ... Et bien, je dois dire, que c'est ce qu'il y a de plus envoûtant et stimulant. Juste à y penser, et mes jambes ramollissent et ma verge durcie...

J'imagine la fille, entrer dans une boutique spécialisé, et là, sans retenue, avec un voix enjouée et portante, lancer tout naturellement à la conseillère :
"Madame, madame, pouvez-vous m'aider à choisir un belle paire de bas de nylon !" "C'est pour arriver à séduire un mec spécial...un mec qui est connaisseur en nylon, un mec qui s'appelle Tristan Lavoie.."

Hummm ... !!



C'est fou, mais je réalise de plus en plus que mon organe sexuel le plus important est ma tête.

Me faire stimuler de façon cérébrale est, à mes yeux, ce qui a de plus efficace et de plus marquant. Je ne peux tout simplement pas résister.

--------------------------------

Pour vous accompagner dans vos rêves et dans vos séances de plaisir solitaire, je vous suggère l'excellente pièce Kissing du groupe Bliss (et interprétée par Sophie Barker).



mercredi 1 décembre 2010

Voila les anges

Suggestion musicale du mercredi soir.

Voila les anges du groupe Gamine, repris à la sauce Nouvelle Vague et interprétée par Coeur de Pirate.

Bonne écoute.




Archives du blog

Membres