vendredi 15 octobre 2010

Un rêve ? Un fantasme ? La réalité ? Qui était cette petite garce du métro Crémazie ...

Elle était là. Telle une prostituée qui attend son prochain client sur le coin de la rue.

Je passais dans le secteur, et tout d’un coup, j’ai aperçus des magnifiques jambes nylonnées à l’entrée du Métro Crémazie.

Évidemment qu’elle a attirée mon attention. Des jambes parfaites, du nylon noir, une robe noire, des bottes de cuir au genou.

Je me suis arrêté, ouvert ma fenêtre et je lui ai demandé, sous cette pluie battante, si elle acceptait de monter à bord.

Elle m’a fait un grand sourire et, gracieusement, elle a pris place à bord de mon véhicule.

Ces quelques secondes sous la pluie lui avaient été suffisantes pour humecter son merveilleux visage d’une légère bruine… Elle me semblait encore plus belle.

J’ai aussitôt remarqué son parfum; Madame de Jean-Paul Gaultier.

Je n’avais pas vraiment l’intention de faire la conversation. J’ai donc laissé le volume de ma radio très élevé. Elle n'était pas là pour parler. Moi non plus.

Une idée envahissait de plus en plus ma tête. Déposer mes mains sur ses magnifiques jambes.

Je lui propose donc de faire un petit tour de voiture.

Aussitôt sur la voie de service de l’autoroute 40, mes mains baladeuses ont commencé à caresser ses jambes voilées de nylon.
À vrai dire, j’avais une main qui tenait le volant, et l’autre qui touchait sensuellement ce nylon soyeux.

Plus je montais sur ses cuisses et plus j’espérais… j’espérais qu’elle porte des bas auto-fixants.

Je n’ai pas été déçus… lorsque j’ai senti la bande de dentelle et le début de sa peau douce, une immense bouffée d’excitation à envahit mon Joe Boxer. Une quantité astronomique de sang s’est engorgé dans ma verge. Ma bosse devenait de plus en plus grosse.

Pris dans un bouchon de circulation, j’ai donc profité de l’occasion pour glisser mes doigts sur son clitoris déjà mouillé et chaud.
Son petit bouton de plaisir ruisselait déjà de plaisir avant même que je commence à la chatouiller délicatement.

Je continuais sur la route afin de trouver la prochaine station de métro.

Arrivé à la station Du Collège, je lui ai demandé de caresser ma verge en érection.


Je ne voulais pas la laisser partir avant qu’elle m’ai fait éjaculer.
J’avais trop envie de cracher toute cette semence hors de mes testicules. Elles étaient tellement gonflées de désir...

Je me stationne donc à quelques rues du métro. Je coupe le moteur.
Avec la température très humide d’aujourd’hui, il n’a fallu que 5 petites minutes avant que les fenêtres de mon CRV deviennent toutes buées !
C’est ce que j’espérais. Je voulais pas que les passants puissent remarquer une séance de masturbation à leur sortie du métro.

Aussitôt ma verge gonflée entre ses mains, des gouttes pré éjaculatoire ont commencées à perler. Ses caresses douces et sensuelles me faisaient devenir de plus en plus dur. Mon gland, d’un rouge-bleu, ressemblait de plus en plus à un champignon.

Je n’en pouvait plus,,,je n’avais qu’une envie : éjaculer.

Mais en parfaite garce qu’elle semblait être, elle à plutôt savamment doser l’intensité de ses caresses afin que mon désir augmente de plus en plus.

C’est ce qui est arrivé.

Je lui ai donc demandé de venir sur moi. J’ai abaissé ma banquette. Elle s’est assise sur moi.
Et en l’espace d’un éclair, j’étais en elle. Bien au fond.

C’était d’une telle intensité que j’ai dû faire quatre ou cinq va-et-vients au fond de sa chatte anormalement humide.

Je n’en pouvais plus. J’ai éjaculé comme jamais.

Par la suite, je lui ai demandé de reprendre place sur sa banquette. J’ai remonté la mienne et je l’ai finalement déposé à la station de métro.

Est-ce arrivé pour de vrai ?

Ou plutôt, ce n’est qu’un rêve que j’ai eu … ?

Serais-ce un fantasme que j’entretiens depuis des années ?

Qui était-elle ?

Une prostituée ? Une petite garce qui attendait le bus au coin de la rue ? Un ange venu du ciel pour mettre du soleil dans ma journée ?

Bon week-end…

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hey ! Suffit de lire le blog de Mariposa pour avoir la réponse ! ;)
Lilou

Lolita a dit…

C'est trop beau comment tu décris ça, tu as du talent!
Séducteur va!

Lolita

Archives du blog

Membres