jeudi 21 octobre 2010

Représentante sexy en tailleur rouge et nylon noir, congrès à Toronto et infidélité ...

Je vous écris présentement de ma chambre d’hôtel de Toronto.

Comme je mentionnais dans mon dernier billet, je suis dans la métropole ontarienne pour assister à un congrès.

Rien de vraiment excitant, mais oh combien essentiel pour développer et maintenir son réseau de contact professionnel. Et fiez-vous sur moi, je suis un spécialiste dans ce domaine !!

Non, non, je plaisante, mais, j’aime bien m’adonner à ces activités de « P.R . » avec des gens qui gravitent dans le même milieu que moi.

Évidemment, je m’en donne à cœur joie afin d’admirer des dizaines et des dizaines de jolies paires de jambes nylonnées. Dans ce genre de congrès, c’est l’endroit idéal pour contempler des belles jambes voilées de nylon.  Surtout dans le monde où je gravite…

De plus, je réalise que les filles anglophones que je croise, craquent toutes pour mon petit accent français lorsque je m’exprime dans la langue de Shakspeare.
Et c’est tant mieux ainsi.

Tout cela pour m’amener à parler des cas d’infidélités très présents dans ce genre de congrès.

Sans me baser sur des statistiques vraiment scientifiques, je dirais que les séminaires à l’extérieur de la ville, sont un des endroits les plus propices pour se mettre aux activités de sautage de clôture.

Tous les éléments sont présents afin de favoriser les relations extra-conjugales :

Chambre d’hôtel, cadre professionnel, soupers bien arrosés, galas, petites représentante des ventes hyper sexy et etc.

Je vous jure, c’est vraiment l'endroit de rêve pour nous, sauteurs de clôture.

Mesdames, si votre homme part en congrès, les probabilités sont très élevés, que si l’opportunité se présente (c'est-à-dire qu’une femme sexy s’intéresse à lui…), qu’il commette l’adultère.

Évidemment, avant de quitter pour son voyage d’affaires, il va vous mentionner que jamais au grand jamais il ne va s’adonner à ce genre d’activités, et que c’est contre ses principes.

Si dans la réalité, cela ne se produit pas, c’est pour une seule et unique raison : il n’a pas eu d’opportunités sexy et attrayante à se mettre sous la dent !! Et non pas parce qu’il est un époux exemplaire et adorable…

Comment savoir si votre homme n’est pas en train de baiser une autre femme en porte-jarretelles et nylon noir dans sa chambre d’hôtel ?

Voici un de mes trucs. Ou plutôt voici ce que mon officielle ne fait pas, et que si elle le faisait, cela me rendrait la vie un peu plus difficile.

Demandez le numéro de téléphone de l’hôtel et le numéro de la chambre ou il séjournera.

Et, faites des petits appels imprévus directement à sa chambre. Pas sur son portable.
Le pire temps, c’est entre 23h00 et 3h00 AM. (C’est dans cette plage horaire que l’on baise sa maîtresse dans un congrès habituellement.)

Le soir, s’il vous téléphone pour vous souhaiter bonne nuit, dites lui que vous êtes fatiguée et que vous allez vous coucher tôt.
Il va se sentir en sécurité, et, qu’il n’y a aucun risque que vous ne téléphoniez plus tard…  Et là, surprise, vous lui téléphonez … Sera-t-il à sa chambre ? Sera-t-il seul ?

------------------------------

De mon côté, je dois dire, que lorsque je pars en congrès, je ne saute jamais la clôture !!
Vous savez, je suis un homme infidèle, mais je ne suis pas un coureur de jupons.

Les seules chances que je baise lorsque j'assiste à un séminaire, c’est si ma maîtresse m’accompagne incognito…Alors là, c’est une autre histoire.

Vous me connaissez, si je ne ressens pas de sentiments pour la fille, si mon cœur ne vibre pas pour elle, si elle ne réussit pas à me remplir le ventre de papillons, alors, les chances que je sois capable d’avoir une érection sont très, très, très minimes.

Et ce même, si elle possède une des plus belles paires de jambes nylonnées de Toronto !

Cependant, rien ne va m’empêcher de m'adonner à une séance de plaisir solitaire ce soir en y pensant. En pensant à cette sexy représentante du « stand » numéro 204, avec ses nylons noirs et son tailleur rouge …

Bonne soirée.

4 commentaires:

Sophia R. a dit…

Vous arrive-t'il d'utiliser une autre expression que 'sautage de clôtures?'

Tristan Lavoie a dit…

Oui, il m'arrive aussi à l'occasion d'utiliser activités extra-conjugales.

Mais, j'aime particulièrement l'expression sauter la clôture ! Probablement que cette expression remonte à ma jeunesse et qu'elle est restée gravée dans ma mémoire !

Si vous avez d'autres expressions à me proposer, allez-y ! Il me fera plaisir de les utiliser.

Bye

T

Sophia R. a dit…

Hihihi! Activités extra-conjuguales fait un peu trop 'Renouveau conjugual' - quoiqu'à procédés contraires, résultats similaires dans votre cas. Cette expression est plutôt...ennuyante.

Maintenant que vous m'expliquez la motivation et l'origine de 'sautage de clôture' j'y souscris tout à fait. J'ai l'image voire la sensation d'un poulain fébrile et fier qui veut aller se dégourdir les pattes dans le vent léger dans l'herbe bien verte, histoire de connaître ce frisson sauvage qu'offre la découverte de nouveaux horizons prometteurs et non explorés. En sautant par dessus son enclos, il se rappelle son état sauvage d'origine et chaque fois, il revient, encore plus fort et fringuant...

Je n'ai pas trouvé de synonyme satisfaisant (cavaleur, coureur - non, car vous cherchez tout de même un peu la romance). Bref, je m'incline car cette expression vous est signifiante car toute personnelle.

Tristan Lavoie a dit…

Chère Sophia, tous mes honneurs ma chère.
Vous avez cerné parfaitement la définition de sauteur de clôture.
Vous avez vraiment mis une image à cette expression.

Donc, le mérite vous revient.

Dans le Petit Larousse illustré, dans le mot sauteur de clôture il y aura votre définition, et pour l'illustrer, ma photo...

Merci pour vos délicieux commentaires.

T

Archives du blog

Membres