mercredi 13 octobre 2010

Histoire de langues (et pas celles que vous pensez !)

Vous savez, mes aventures extra-conjugales et mes activités de sauteurs de clôtures m'apportent beaucoup plus que des baises mémorables et des expériences sensorielles hors de l'ordinaire.

Étant un profiteur de la pire espèce et un égoïste notoire, j'aime bien siphonner au maximum le plus de belles et bonnes choses de chacune de mes maitresses.

Avec ma belle Mariposa, vous n'avez pas idée tout ce que j'ai pu apprendre.

Et je continue, sur une base quotidienne, à remplir mon cerveau de pleins de petites choses qui font de moi une personne plus instruite et cultivée.

Et en plus, grâce à ma belle maîtresse adorée, j'ai appris plein de trucs en photographie.

Depuis qu'elle est entrée dans ma vie, j'ai, selon les dires de mes proches, amélioré la qualité de mes clichés.
Évidemment, je ne dis à personne que c'est grâce à elle si je m'améliore continuellement.

En plus de la photographie, Mariposa m'a inculqué des notions de philosophie de vie qui vont me suivre toute ma vie. Et aussi, elle m'a fait découvrir plein de bonne musique. Je n'ai qu'à penser aux Misteur Valaire, La patère Rose et etc.

Une des choses importante que j'ai appris avec mes anciennes maîtresse ce sont les langues ...

Même si ma relation avec la plantureuse Maria s'est terminée en queue de poisson, il n'e demeure pas moins que grâce à elle, j'ai appris certaines notions de base de la langue portugaise.

Sans me vanter, je dois avouer que je suis capable de faire l'amour en portugais.

J'étais rendu au point où je pouvais dire des trucs assez pervers dans la langue maternelle de cette brésilienne. Et je crois même que cela l'allumait ... pour de vrai !!

Le seul hic, c'est que depuis qu'elle est sortie de ma vie, les occasions de pratiquer cette langue sont plutôt rares. Et disons, que je me verrais mal dire à ma femme, que je vais aller suivre des cours de portugais... Des plans pour que je me retrouve dans la chronique nécrologie de La Presse ! (mais pas dans le Journal de Montréal surtout, maudit lockout !)

Mon autre exemple, est la façon dont j'ai appris mon anglais.

J'ai eu la chance de suivre des cours d'anglais à l'université McGill.

À l'époque, sachant très bien que je me devais être parfaitement bilingue pour réussir dans le domaine où je me dirigeais, je me devais de me consacrer à l'apprentissage intensif de la langue de Shakespeare.

Je me suis donc inscrit à McGill.

Avant de débuter ces cours, je dois vous dire, que je ne pouvais même pas tenir une conversation en anglais,

Mais après ces sessions intenses, je pouvais parler, lire, écrire et même rêver dans cette langue.

Et grâce à qui ?

Certainement à cause des excellents profs que j'ai eu le privilège d'avoir.

Mais aussi et surtout, grâce à cette très belle étudiante en pharmacie; Nadia.

Je l'ai rencontré sur le campus. Et à l'époque, je crois que j'étais dans les premiers balbutiements de ma relation avec mon épouse...

Disons, que d'avoir le béguin pour une belle et séduisante anglophone était, la meilleure façon au monde, de faire l'apprentissage de cette langue.

Pendant plusieurs mois, voir presque une année, j'ai vraiment mis en application mes notions académiques.
Elle était ma source numéro un de motivation.

Je me devais, sur une base quotidienne, d'assimiler pleins de nouvelles phrases afin de pouvoir essayer de la séduire un peu plus...

Disons que j'ai appris à charmer une fille en anglais avant même de pouvoir commander un repas ... C'est tout dire.

Alors, à tout ceux qui veulent maîtriser une nouvelle langue, avez-vous pensez à l'option maîtresse ?

Concept intéressant n'est ce pas ?

Quelle sera la prochaine langue que j'aimerais apprendre ?

L'italien ?
Le chinois ?
Le créole ?
L'allemand ?
Le suédois ?

Hummmm

Bonne soirée,

Tristan,

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Adorable Tristan ;)

Sophia R. a dit…

La forme - votre style d'écriture - tend à
m'agacer, ainsi que la certaine autocomplaisance qui y transpire - cependant j'adore le fond, et surtout l'idée 'maîtresse' de ce billet! C'est probablement ce qui me fait revenir malgré tout sur votre blogue.

Archives du blog

Membres