dimanche 31 octobre 2010

Halloween et la vie d'un homme marié et infidèle

J'aime les soirées d'Halloween.

Mes deux gars et moi, sommes partis à l'aventure, dans les rues de notre belle banlieue de la Rive-Sud.

Eux et moi n'avons pas tout à fait les mêmes aspirations lors de cette journée de festivités et d'orgie de sucreries.

Mes garçons sont en mission. Remplir leur sacs respectifs de tonnes et de tonnes de friandises.

Moi, de mon côté, je suis en prospection.

La soirée du 31 octobre est le moment idéal pour faire du lèche-vitrine dans les maisons de notre voisinage.

J'aime me balader dans les rues, accompagné de mon vampire et de mon petit pompier, afin de reluquer discrètement quelques une de mes charmantes voisines.

Je vous le dis, malgré les apparences, ces soirées d'Halloween sont des moments de prédilection pour flirter nonchalamment.

Et ce soir, c'est ce que j'ai fait.

Et disons, qu'il y a une fille du voisinage, que je trouve vraiment mignonne, et ce, depuis plusieurs années.

Je l'avais déjà croisé au parc à quelques reprises, mais sans plus. Nos regards s'étaient entremêlés l'espace de quelques secondes.

Ce soir, j'ai donc demandé à mes deux petits hommes, de faire un petit détour spécial pour aller cogner à la porte de cette chère voisine.

Évidemment, j'ai utilisé un petit stratagème afin que mes gars ne s'aperçoivent de rien. (je ne voudrais surtout pas qu'ils aient bavasser à leur mère)

Lorsqu'elle a ouvert la porte, ses yeux couleurs amandes m'ont immédiatement hypnotisé.

Sont regard pétillant s'est arrêté de longs instants dans mes yeux. Wow !

Il y avait de l'électricité dans l'air. Vous savez, ce genre de situation assez intense, troublante et bouleversante qui arrive entre deux adultes...

Cet instant a probablement duré que 45 secondes, le temps qu'elle dépose, de ses belles mains toutes manucurées, les friandises dans les sacs de mes enfants.

Mais ces 45 secondes m'ont vraiment troublé. Beaucoup.

Tellement, que j'ai fait par exprès de repasser par sa rue lors de notre retour vers la maison.

Et j'ai même réussis à convaincre mes deux garçons de retourner sonner à sa porte (je leur ai dit qu'elle donnait des grosses barres de chocolats lorsque l'on y repassait une deuxième fois...hihihihihihi)

Évidemment, c'est encore elle qui est venue ouvrir. Elle semblait encore plus belle que la première fois.

Ses yeux pétillaient encore plus.

Ses mains, qui déposaient à nouveau les sucreries dans les sacs de mes gars, me semblaient encore plus séduisantes et sexy.

Et là, ,,,, surprise !! Elle dit, lorsque mes enfants s'apprêtaient à tourner leur talons de bord pour se diriger vers la prochaine maison :

"Attendez, attendez,,, j'ai aussi un petit sac de friandises pour votre papa..."

Et là, elle s'est retirée quelques secondes, s'est dirigée vers une petite pièce et est ressortis avec un petit sac de friandise.

Avec plaisir, mais surtout, avec mon plus grand sourire, j'ai accepté ce petit présent et lui ai dit merci à pleine dents !!

Et devinez quoi ? À mon plus grand bonheur, ma charmante voisine avait pris la peine de glisser sa carte d'affaire à l'intérieur du sac à bonbons ...

Oui, oui, sa carte d'affaire, avec son nom, son courriel et son numéro de téléphone au travail.

Je marchais vers la maison, avec le coeur léger et le sourire facile...

Ce fût une très belle soirée d'Halloween !

C'est à suivre ...

Tristan,

jeudi 28 octobre 2010

Avez-vous remarqué que ... ?

Avez-vous remarqué que les femmes mariées ou en couple sont beaucoup plus facile d'approche ?

Ces femmes, qui ont déjà un homme dans leur vie, se laissent toujours flirter beaucoup plus facilement.

Encore aujourd'hui j'en ai eu la preuve.
À ma nouvelle firme, il y a deux soeurs jumelles qui travaillent dans le département des ressources humaines. Une à la paye, et l'autre aux avantages sociaux.

Deux magnifiques déesses.

Une d'elle est mariée, et l'autre est très célibataire.

Évidemment, la soeurette qui est en couple est beaucoup plus ouverte aux belles conversations, aux échanges amicaux et aux petits sous-entendus. Quant à sa jumelle, elle est toujours sur ses gardes, froide et plus distante.

Pourquoi ?

Rares sont les occasions où une femme engagée va refuser de nous faire la conversation au magasin de disque, à l'épicerie, au restaurant et dans la rue.

Assez spécial comme constatation n'est-ce pas ?

Probablement qu'elles se sentent plus en confiance, qu'elles savent qu'elles ne doivent pas plaire absolument. Elles baissent leur garde et se laissent aisément aborder.

C'est sûrement pour cette raison que j'ai toujours eu plus de succès avec les femmes qui sont déjà en couple !!

De plus, j'ai toujours trouvé que les femmes engagées dégagent une belle confiance en elle et un aura particulier. Cela fait qu'elles sont plus sexy, désirable et bandante.

Et en plus, quel plaisir, non, disons plutôt, quel défi que d'essayer de séduire et faire craquer une femme mariée. On dirait que plus la tâche est ardue, et plus cela est stimulant.

Et, dites-vous bien, qu'à un moment donné ou à un autre, ces femmes engagées finiront presque toutes par sauter la clôture et commettre l'adultère. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est les statistiques !!

---------------------------------------------

Aujourd'hui j'ai eu un appel de mon ex-collègue Danika. C'était la première fois que j'avais de ses nouvelles depuis que j'ai quitté mon ancien boulot.

Elle souhaite me rencontrer et aller prendre le lunch ensemble dans un avenir rapproché. Selon ses dires, elle aurait des trucs importants à me dire, concernant sa vie !

Hummmm. Intéressant. Que va t'elle me dire ? Qu'elle est finalement tombée en amour avec un mec, un mec célibataire et disponible ? hahahaha.

Mais je dois avouer que cette idée ma plait énormément. Danika en couple ... ! héhéhéhéhé


Bonne soirée,

Tristan,

mardi 26 octobre 2010

Ces passions qui m'habitent et ce temps qui me manque

Je trouve ma vie merveilleuse.

Souvent, il m'arrive de me pincer afin de m'assurer que tout ce qui m'arrive est vrai. Que ce n'est pas un rêve.

Je suis un homme comblé à tous les niveaux.

Et je remercie le ciel, à presque tous les soirs, pour ce privilège incroyable que j'ai, de me réveiller à tous les matins, en santé, heureux, en érection, choyé et entouré de gens que j'aime et qui m'aime.

S'il y avait qu'une chose que je pouvais changer à ma vie, ce serait le temps. J'arrêterais toutes ces horloges et cadrans afin de profiter encore plus longtemps de ma femme, de mes enfants, de ma maîtresse et de toutes ces passions qui me font vibrer.

J'aimerais que les journées soient plus longues, que les semaines soient interminables, que les weeks-end ne se terminent jamais et que les matins se prolongent continuellement.

Dernièrement, j'ai eu la chance de mettre en réalité un projet, non une passion plutôt, que je caressais depuis plusieurs années.
Comme je le mentionnais dernièrement, grâce un peu à ce blogue, et aux gens qui s'y intéressent, j'ai pu me lancer dans un projet très stimulant.
Plus les jours passent, plus je réalise que cela m'allume complètement. C'est fou.

Je ne pensais pas que cela me captiverait à ce point.

Tellement, que je pense lâcher mon boulot actuel pour me lancer à temps pleins dans cette aventure palpitante. (non, c'est un blague....car j'aime mon nouveau travail, et disons que les revenus générés par ce nouveau projet se rapprocheraient du 0,00 $ par mois !)

Mais ce projet, qui me stimule continuellement,  me consomme du temps comme c'est pas possible.

Où vais-je trouver du temps pour me consacrer davantage à cette activité ultra enrichissante ?
Devrais-je voler du temps avec ma famille ? Non !
Du temps avec ma maîtresse ? Non !
Du temps au travail ? Non !
Du temps passé à jouer au tennis ?  Non !
Du temps à dormir ? oui, oui...c'est du temps improductif c'à !
Du temps à me raser les couilles ? Oui, sauf que cela risque de devenir piquant !

Chose certaine, je suis en déficit d'heures ...



--------------------------------------------------

Vous savez dans la vie, notre bonheur nous appartient. (je sais, je sais, c'est ma minute philosophique de la semaine et c'est probablement inapproprié pour un blogue sur l'infidélité comme le mien !)

Il faut se donner une chance et se permettre d'être heureux.

Habituellement, les trucs qui nous rendent heureux et qui font briller nos yeux ne peuvent s'acheter avec de l'argent.
Cependant, tous ces ingrédients au bonheur, sont près de nous, très, très près de nous même. Souvent nous les touchons sans même s'en apercevoir.

Hier soir, j'étais avec mes deux garçons. On a décidé de se faire une petite soirée cirque. C'était spontané.

Des balles, des perruques de clown, de la belle musique, de la jonglerie, des acrobaties, et hop, nous avions un spectacle digne des plus belles représentations du cirque du soleil dans mon sous-sol !
Vous auriez du voir le bonheur envahir mes enfants...c'était dément ! Et moi, de voir mes gars avec ces sourires et ces regards pétillants m'ont allumé totalement.

Habituellement, on envie tous ces gens qui nous entourent. On pense leur vies plus intéressantes que la notre, on désire avoir ce qu'ils ont. Mais, en réalité, c'est nous qui avons la vie la plus cool et la plus excitante du monde. Et souvent on ne le réalise même pas.

Alors, qu'attendons nous pour être heureux ?

Souvent le bonheur est là, au coin de la rue, dans notre sous-sol, dans notre cuisine et dans notre quotidien. Il suffit de le prendre. De le saisir. De le savourer.

Moi c'est ce que je fais. Et même, des fois, je le fais trop, mais cela c'est une autre histoire.

-------------------------------------------------

La belle saison des jambes nylonnées bat son plein. Disons que je me régale pleinement.

Hier encore, ma sexy et nouvelle collègue Daniela, portait des magnifiques nylon couleur café. Vous auriez-du voir ces jambes. Elles étaient magnifiques.

À chaque fois que je passais près d'elle, je fredonnais dans ma tête la chanson de Gainsbourg : Couleur café / Que j'aime ta couleur café / ...

J'ai même cru  apercevoir, au travers ses nylons soyeux, un magnifique grain de beauté au dessus de son genou. Jamais de ma vie je n'avais trouvé un grain de beauté si sexy !

Preuve que le nylon rehausse avantageusement les jambes. Hummm

Bonne soirée,

Tristan,

dimanche 24 octobre 2010

Pourquoi je suis infidèle ??

Pourquoi être infidèle ? Pourquoi je suis infidèle ?

Souvent la question m'est posée ?

Pourquoi, même si je suis très heureux, comblé et satisfait avec mon officielle que je m'adonne à des activités de sautage de clôture ?

Mon épouse est superbe, très jolie, avec un corps de rêve et une libido incroyablement élevé. Nous faisons l'amour plusieurs fois par semaine, si ce n'est pas à tous les jours !

Cependant, il y a plusieurs trucs que ma conjointe n'arrive plus à m'offrir. Ce n'est pas de sa faute, ni de la mienne je crois. Je dirais que le coupable c'est le temps.

Le temps et la routine qui s'installe viennent faire en sorte que l'on s'habitue.

On s'habitue à son odeur, à la douceur de sa peau, à son haleine, à sa façon de faire l'amour, à ses caresses, à ses répliques, à ses fellations, à sa lingerie,,, et etc,,,

Même si l'amour est toujours présent, il y a un truc qui a disparu avec toutes ces années de concubinage, c'est les papillons. Ces fameux papillons !

Vous savez, cette fougue qui envahit notre estomac lorsque l'on rencontre une nouvelle flamme. Ces instants magiques où on l'espère son appel ou son courriel.

C'est comme une drogue. C'est ma drogue.

Avec ma femme, tout est prévisible au quart de tour. Ce n'est pas un reproche, c'est une constatation. Probablement que je lui suis très prévisible aussi. La vie est ainsi faite.

Quand je m'adonne à des activités extra-conjugales, tout est nouveau, je ne sais pas à quoi m'attendre. C'est excitant ! C'est envoûtant.

J'appréhende avec pétillements ses premières caresses, la saveur de sa bouche, la tendresse de ses mains et le goût de ses seins.

Rien de plus excitant que de séduire une nouvelle fille, d'essayer de la faire craquer, de la conquérir, de savoir que cela peut ou peut ne pas fonctionner.

De plus, avoir une nouvelle femme dans sa vie est une occasion incroyable pour s'enrichir, pour apprendre plein de trucs, pour voir la vie au travers ses yeux et pour découvrir de nouveaux univers.

Être infidèle m'apporte beaucoup, me rend heureux et me fait sentir vivant.

Je sais que ce n'est peut-être pas la chose la plus honorable, mais que voulez-vous, c'est ma vie. Et je l'assume pleinement.

Bonne soirée,

Tristan,

vendredi 22 octobre 2010

De retour de Toronto et visites de maisons à Montréal...

Me voici de retour de Toronto.

En parfait homme sage et fidèle que je suis, je n'ai pas succombé à toutes ces tentations de sauter la clôture.

Les jolies représentantes du service à la clientèle des différents kiosques étaient toutes plus alléchantes et sexy les unes des autres.

Et laissez-moi vous dire que les grosses compagnies bio-médicales savent parfaitement quoi faire pour attirer l'attention de potentiels clients. Ils y mettent le paquet. Et ce, à mon plus grand plaisir.

------------------------------

Ce week-end, mon officielle et moi allons finalement aller visiter les résidences sur l'Ile de Montréal.

Nous avons atteint notre saturation des bouchons de circulation et des heures interminables perdues sur les ponts de la rive-sud.

On aimerait bien vendre notre propriété de banlieue pour aller s'installer à Montréal. Un retour aux sources quoi !!

Si ce n'était que moi, j'irais m'installer dans un magnifique condo près du centre-ville de Montréal, mais disons que l'idée ne plait pas trop à ma femme. Selon elle, ce n'est pas tout indiqué pour une famille comme la notre.

Mais, il y a plusieurs coins intéressant que nous aimerions peut-être nous installer; Anjou, Villeray, Ahuntsic,,,

Cependant, il n'est pas question que nous nous installions à proximité du Chablis ou du Motel Idéal... J'ai quand même besoin d'un peu d'espace de manoeuvre.


Bonn week-end, et qui sait, nous allons peut-être nous croiser dans une des nombreuses visites libres des propriétés à vendre sur l'ile de Montréal.


Tristan,

jeudi 21 octobre 2010

Représentante sexy en tailleur rouge et nylon noir, congrès à Toronto et infidélité ...

Je vous écris présentement de ma chambre d’hôtel de Toronto.

Comme je mentionnais dans mon dernier billet, je suis dans la métropole ontarienne pour assister à un congrès.

Rien de vraiment excitant, mais oh combien essentiel pour développer et maintenir son réseau de contact professionnel. Et fiez-vous sur moi, je suis un spécialiste dans ce domaine !!

Non, non, je plaisante, mais, j’aime bien m’adonner à ces activités de « P.R . » avec des gens qui gravitent dans le même milieu que moi.

Évidemment, je m’en donne à cœur joie afin d’admirer des dizaines et des dizaines de jolies paires de jambes nylonnées. Dans ce genre de congrès, c’est l’endroit idéal pour contempler des belles jambes voilées de nylon.  Surtout dans le monde où je gravite…

De plus, je réalise que les filles anglophones que je croise, craquent toutes pour mon petit accent français lorsque je m’exprime dans la langue de Shakspeare.
Et c’est tant mieux ainsi.

Tout cela pour m’amener à parler des cas d’infidélités très présents dans ce genre de congrès.

Sans me baser sur des statistiques vraiment scientifiques, je dirais que les séminaires à l’extérieur de la ville, sont un des endroits les plus propices pour se mettre aux activités de sautage de clôture.

Tous les éléments sont présents afin de favoriser les relations extra-conjugales :

Chambre d’hôtel, cadre professionnel, soupers bien arrosés, galas, petites représentante des ventes hyper sexy et etc.

Je vous jure, c’est vraiment l'endroit de rêve pour nous, sauteurs de clôture.

Mesdames, si votre homme part en congrès, les probabilités sont très élevés, que si l’opportunité se présente (c'est-à-dire qu’une femme sexy s’intéresse à lui…), qu’il commette l’adultère.

Évidemment, avant de quitter pour son voyage d’affaires, il va vous mentionner que jamais au grand jamais il ne va s’adonner à ce genre d’activités, et que c’est contre ses principes.

Si dans la réalité, cela ne se produit pas, c’est pour une seule et unique raison : il n’a pas eu d’opportunités sexy et attrayante à se mettre sous la dent !! Et non pas parce qu’il est un époux exemplaire et adorable…

Comment savoir si votre homme n’est pas en train de baiser une autre femme en porte-jarretelles et nylon noir dans sa chambre d’hôtel ?

Voici un de mes trucs. Ou plutôt voici ce que mon officielle ne fait pas, et que si elle le faisait, cela me rendrait la vie un peu plus difficile.

Demandez le numéro de téléphone de l’hôtel et le numéro de la chambre ou il séjournera.

Et, faites des petits appels imprévus directement à sa chambre. Pas sur son portable.
Le pire temps, c’est entre 23h00 et 3h00 AM. (C’est dans cette plage horaire que l’on baise sa maîtresse dans un congrès habituellement.)

Le soir, s’il vous téléphone pour vous souhaiter bonne nuit, dites lui que vous êtes fatiguée et que vous allez vous coucher tôt.
Il va se sentir en sécurité, et, qu’il n’y a aucun risque que vous ne téléphoniez plus tard…  Et là, surprise, vous lui téléphonez … Sera-t-il à sa chambre ? Sera-t-il seul ?

------------------------------

De mon côté, je dois dire, que lorsque je pars en congrès, je ne saute jamais la clôture !!
Vous savez, je suis un homme infidèle, mais je ne suis pas un coureur de jupons.

Les seules chances que je baise lorsque j'assiste à un séminaire, c’est si ma maîtresse m’accompagne incognito…Alors là, c’est une autre histoire.

Vous me connaissez, si je ne ressens pas de sentiments pour la fille, si mon cœur ne vibre pas pour elle, si elle ne réussit pas à me remplir le ventre de papillons, alors, les chances que je sois capable d’avoir une érection sont très, très, très minimes.

Et ce même, si elle possède une des plus belles paires de jambes nylonnées de Toronto !

Cependant, rien ne va m’empêcher de m'adonner à une séance de plaisir solitaire ce soir en y pensant. En pensant à cette sexy représentante du « stand » numéro 204, avec ses nylons noirs et son tailleur rouge …

Bonne soirée.

mardi 19 octobre 2010

Mon coup de coeur musical de la semaine, du mois, et peut-être même de l'année

Voici mon coup de coeur musical de la semaine, du mois, et peut-être même bien de l'année.

C'est la pièce  Little Lou, Ugly Jack, Prophet John du groupe britannique Belle & Sebastian avec la merveilleuse voix de Norah Jones.

Cette pièce est tiré de leur plus récent album Write About Love (qui est excellent, soit dit en passant).

Je trouve que la voix de Norah Jones se prête à merveille pour ce type de musique.




lundi 18 octobre 2010

Des petites nouvelles sans intérêts d'un homme infidèle et heureux

En ce lundi matin d’automne j’ai plein de petites nouvelles sans intérêts pour vous cher lecteurs.

Concernant mon nouveau boulot, et bien, je dois confirmer que c’est encore la lune de miel et que je m’adapte de plus en plus à ce superbe environnement de travail.

De plus, je dois avouer que je prend un malin plaisir à faire connaissance avec mes nouveaux collègues. Surtout mes collègues féminines.

Tel un parfait analyste, j’ai déjà identifié, de façon subtile, toutes celles qui semblent être mariées, qui aiment porter du nylon et qui semblent être des femmes infidèles…

Que voulez-vous, c’est plus fort que moi. Mon cerveau de sauteur de clôture travaille continuellement et classifie, bien involontairement, toutes ces informations pertinentes !

Cette semaine, ce sera mon premier voyage d’affaire pour mon nouvel emploi. Je dois aller à Toronto assister à un séminaire. Rien de très excitant, mais essentiel au bon maintient de son réseau de contact.

Étant donné que j’ai décidé à la dernière minute de partir pour Toronto, il sera impossible pour la belle Mariposa de m’accompagner.

Ces petits séminaires à l’extérieur de la ville sont toujours propices à des petits arrangements extra-conjugaux et à des retrouvailles coquines.
Cependant, c’a ne sera pas cette fois-ci.

J’aurais pu aussi demander à ma belle petite stagiaire Annick G de se joindre à moi, ou à la très sexy Daniela… Mais, disons que cela ne serait pas de circonstance.

Donc, mon séminaire dans la ville reine est prévu pour ce jeudi et vendredi. Cependant, étant donné que je dois participer à un évènement caritatif mercredi soir avec ma belle maîtresse adorée, j’ai dit à mon officielle que je quitterais mercredi soir pour la métropole ontarienne… Mais en réalité, mon vol vers Toronto est très tôt ce jeudi matin !! Hummm.

--------------------------------------------

Une des choses que je réalise de plus en plus avec les années c’est à quel point l’attitude d’une femme peut me faire craquer et bander.

Bien au-delà de son apparence physique et de la grosseur de ses seins, c’est sa façon d’être et son comportement coquin qui me donne des érections violentes.

Comme vous le savez, j’aime les belles jambes nylonnées. Mais, je réalise, que ce n’est pas le nylon qui me fait bander, mais plutôt l’attitude de la femme qui ose les porter pour me plaire, pour me séduire, pour me faire baver.

Savoir qu’une femme est prête à faire un petit quelque chose de spécial pour moi n’a pas de prix à mes yeux, mais surtout n’a pas de prix pour la bosse dans mon Joe Boxer.

Une attitude de petite garce, mêlée à un comportement de séductrice et le tout habilement supporté par une femme sensuelle égale un Tristan qui bave, bande, éjacule et qui en redemande encore et encore.

Bon lundi d'automne !

Tristan,

vendredi 15 octobre 2010

Un rêve ? Un fantasme ? La réalité ? Qui était cette petite garce du métro Crémazie ...

Elle était là. Telle une prostituée qui attend son prochain client sur le coin de la rue.

Je passais dans le secteur, et tout d’un coup, j’ai aperçus des magnifiques jambes nylonnées à l’entrée du Métro Crémazie.

Évidemment qu’elle a attirée mon attention. Des jambes parfaites, du nylon noir, une robe noire, des bottes de cuir au genou.

Je me suis arrêté, ouvert ma fenêtre et je lui ai demandé, sous cette pluie battante, si elle acceptait de monter à bord.

Elle m’a fait un grand sourire et, gracieusement, elle a pris place à bord de mon véhicule.

Ces quelques secondes sous la pluie lui avaient été suffisantes pour humecter son merveilleux visage d’une légère bruine… Elle me semblait encore plus belle.

J’ai aussitôt remarqué son parfum; Madame de Jean-Paul Gaultier.

Je n’avais pas vraiment l’intention de faire la conversation. J’ai donc laissé le volume de ma radio très élevé. Elle n'était pas là pour parler. Moi non plus.

Une idée envahissait de plus en plus ma tête. Déposer mes mains sur ses magnifiques jambes.

Je lui propose donc de faire un petit tour de voiture.

Aussitôt sur la voie de service de l’autoroute 40, mes mains baladeuses ont commencé à caresser ses jambes voilées de nylon.
À vrai dire, j’avais une main qui tenait le volant, et l’autre qui touchait sensuellement ce nylon soyeux.

Plus je montais sur ses cuisses et plus j’espérais… j’espérais qu’elle porte des bas auto-fixants.

Je n’ai pas été déçus… lorsque j’ai senti la bande de dentelle et le début de sa peau douce, une immense bouffée d’excitation à envahit mon Joe Boxer. Une quantité astronomique de sang s’est engorgé dans ma verge. Ma bosse devenait de plus en plus grosse.

Pris dans un bouchon de circulation, j’ai donc profité de l’occasion pour glisser mes doigts sur son clitoris déjà mouillé et chaud.
Son petit bouton de plaisir ruisselait déjà de plaisir avant même que je commence à la chatouiller délicatement.

Je continuais sur la route afin de trouver la prochaine station de métro.

Arrivé à la station Du Collège, je lui ai demandé de caresser ma verge en érection.


Je ne voulais pas la laisser partir avant qu’elle m’ai fait éjaculer.
J’avais trop envie de cracher toute cette semence hors de mes testicules. Elles étaient tellement gonflées de désir...

Je me stationne donc à quelques rues du métro. Je coupe le moteur.
Avec la température très humide d’aujourd’hui, il n’a fallu que 5 petites minutes avant que les fenêtres de mon CRV deviennent toutes buées !
C’est ce que j’espérais. Je voulais pas que les passants puissent remarquer une séance de masturbation à leur sortie du métro.

Aussitôt ma verge gonflée entre ses mains, des gouttes pré éjaculatoire ont commencées à perler. Ses caresses douces et sensuelles me faisaient devenir de plus en plus dur. Mon gland, d’un rouge-bleu, ressemblait de plus en plus à un champignon.

Je n’en pouvait plus,,,je n’avais qu’une envie : éjaculer.

Mais en parfaite garce qu’elle semblait être, elle à plutôt savamment doser l’intensité de ses caresses afin que mon désir augmente de plus en plus.

C’est ce qui est arrivé.

Je lui ai donc demandé de venir sur moi. J’ai abaissé ma banquette. Elle s’est assise sur moi.
Et en l’espace d’un éclair, j’étais en elle. Bien au fond.

C’était d’une telle intensité que j’ai dû faire quatre ou cinq va-et-vients au fond de sa chatte anormalement humide.

Je n’en pouvais plus. J’ai éjaculé comme jamais.

Par la suite, je lui ai demandé de reprendre place sur sa banquette. J’ai remonté la mienne et je l’ai finalement déposé à la station de métro.

Est-ce arrivé pour de vrai ?

Ou plutôt, ce n’est qu’un rêve que j’ai eu … ?

Serais-ce un fantasme que j’entretiens depuis des années ?

Qui était-elle ?

Une prostituée ? Une petite garce qui attendait le bus au coin de la rue ? Un ange venu du ciel pour mettre du soleil dans ma journée ?

Bon week-end…

mercredi 13 octobre 2010

Histoire de langues (et pas celles que vous pensez !)

Vous savez, mes aventures extra-conjugales et mes activités de sauteurs de clôtures m'apportent beaucoup plus que des baises mémorables et des expériences sensorielles hors de l'ordinaire.

Étant un profiteur de la pire espèce et un égoïste notoire, j'aime bien siphonner au maximum le plus de belles et bonnes choses de chacune de mes maitresses.

Avec ma belle Mariposa, vous n'avez pas idée tout ce que j'ai pu apprendre.

Et je continue, sur une base quotidienne, à remplir mon cerveau de pleins de petites choses qui font de moi une personne plus instruite et cultivée.

Et en plus, grâce à ma belle maîtresse adorée, j'ai appris plein de trucs en photographie.

Depuis qu'elle est entrée dans ma vie, j'ai, selon les dires de mes proches, amélioré la qualité de mes clichés.
Évidemment, je ne dis à personne que c'est grâce à elle si je m'améliore continuellement.

En plus de la photographie, Mariposa m'a inculqué des notions de philosophie de vie qui vont me suivre toute ma vie. Et aussi, elle m'a fait découvrir plein de bonne musique. Je n'ai qu'à penser aux Misteur Valaire, La patère Rose et etc.

Une des choses importante que j'ai appris avec mes anciennes maîtresse ce sont les langues ...

Même si ma relation avec la plantureuse Maria s'est terminée en queue de poisson, il n'e demeure pas moins que grâce à elle, j'ai appris certaines notions de base de la langue portugaise.

Sans me vanter, je dois avouer que je suis capable de faire l'amour en portugais.

J'étais rendu au point où je pouvais dire des trucs assez pervers dans la langue maternelle de cette brésilienne. Et je crois même que cela l'allumait ... pour de vrai !!

Le seul hic, c'est que depuis qu'elle est sortie de ma vie, les occasions de pratiquer cette langue sont plutôt rares. Et disons, que je me verrais mal dire à ma femme, que je vais aller suivre des cours de portugais... Des plans pour que je me retrouve dans la chronique nécrologie de La Presse ! (mais pas dans le Journal de Montréal surtout, maudit lockout !)

Mon autre exemple, est la façon dont j'ai appris mon anglais.

J'ai eu la chance de suivre des cours d'anglais à l'université McGill.

À l'époque, sachant très bien que je me devais être parfaitement bilingue pour réussir dans le domaine où je me dirigeais, je me devais de me consacrer à l'apprentissage intensif de la langue de Shakespeare.

Je me suis donc inscrit à McGill.

Avant de débuter ces cours, je dois vous dire, que je ne pouvais même pas tenir une conversation en anglais,

Mais après ces sessions intenses, je pouvais parler, lire, écrire et même rêver dans cette langue.

Et grâce à qui ?

Certainement à cause des excellents profs que j'ai eu le privilège d'avoir.

Mais aussi et surtout, grâce à cette très belle étudiante en pharmacie; Nadia.

Je l'ai rencontré sur le campus. Et à l'époque, je crois que j'étais dans les premiers balbutiements de ma relation avec mon épouse...

Disons, que d'avoir le béguin pour une belle et séduisante anglophone était, la meilleure façon au monde, de faire l'apprentissage de cette langue.

Pendant plusieurs mois, voir presque une année, j'ai vraiment mis en application mes notions académiques.
Elle était ma source numéro un de motivation.

Je me devais, sur une base quotidienne, d'assimiler pleins de nouvelles phrases afin de pouvoir essayer de la séduire un peu plus...

Disons que j'ai appris à charmer une fille en anglais avant même de pouvoir commander un repas ... C'est tout dire.

Alors, à tout ceux qui veulent maîtriser une nouvelle langue, avez-vous pensez à l'option maîtresse ?

Concept intéressant n'est ce pas ?

Quelle sera la prochaine langue que j'aimerais apprendre ?

L'italien ?
Le chinois ?
Le créole ?
L'allemand ?
Le suédois ?

Hummmm

Bonne soirée,

Tristan,

mardi 12 octobre 2010

Un peu de tout,,,,

Je dois vous dire que ces jours-ci ma vie est riche en rebondissements de toute sorte.

Qui a dit que la vie n'était pas palpitante ?

Fidèle à mes habitudes, je suis en total manque de temps.

Qui dit nouvel emploi, dit beaucoup plus d'heures consacrées à ses nouvelles responsabilités.

Que voulez-vous, il faut ce qu'il faut pour assimiler toutes ces nouvelles tâches, connaître les rouages de l'entreprise et définir son style de gestion.

C'est très stimulant et enrichissant. Je me sens de plus en plus à ma place.

Mais, en plus de mon nouvel emploi, je viens de débuter un nouveau projet dès plus excitant.

Vous savez, j'ai plein de passions dans ma vie personnelle.

Certaines d'entre elles, je n'ose pas encore les afficher publiquement. Je pense que cela serait trop risqué.

Les gens de mon entourage m'identifieraient à coup sur.

Donc, une de ces passions. Ou plutôt, un rêve que je chérissais depuis très longtemps, est en train de se réaliser.

Et vous n'avez pas idée à quel point cela me rend heureux.

Qui sais, un jour j'oserais peut-être vous en parler.


Et le plus drôle la-dedans,,,,c'est que c'est un peu à cause de ce blogue si je peux me permettre de réaliser ce rêve.

Qui a dit que la vie d'homme infidèle n'était pas excitante et palpitante ?

Bonne soirée.

Tristan,,

lundi 11 octobre 2010

Les longs week-end de 3 jours

Moi et les longs week-end de trois jours.

Je vous jure, ces fins de semaine allongées ne sont pas du tout les amis des sauteurs de clôture.

Non, farce à part, malgré le fait que je dois décaler de 24 heures mes activités extra-conjugales, ce long week-end ensoleillé a été merveilleux.

Se retrouver en famille, profiter de la nature, partir en randonnée pédestre avec son plus vieux, baiser avec intensité son officielle est vraiment tout indiqué pour recharger les batteries.

Je me sens tellement remplis d'énergie. C'est fou. Je me sens anormalement heureux ces jours-ci.

Serais-ce à cause de mon nouvel emploi et de toutes ces charmantes collègues qui m'entourent ?

Serais-ce à cause de ce nouveau projet, en parallèle à mon boulot actuel, qui m'alimente, me passionne et me fais vibrer plus que tout au monde ?

Serais-ce à cause que c'est le retour en force des belles jambes nylonnées partout autour de moi ?

Serais-ce à cause que j'aime la vie plus que jamais ?

Chose certaine, je suis bien, je me sens bien, je suis heureux et j'ai envie de le partager avec le plus de monde possible.

----------------------------

Petite recommandation musicale, sur une note plutôt humoristique...

Connaissez vous l'artiste français Katerine ?

Disons que c'est vraiment un mec spécial. On aime ou on n'aime pas. J'ai tout ces albums. Et j'aime bien.

Avait lieu la semaine dernière le lancement de son dernier CD.
Un disque avec 24 petites chansonnettes. Complètement diffèrent de tout ce qu'il a fait auparavant.

C'est tellement hilarant. C'est du n'importe quoi.

Allez, masturbez vous les oreilles avec Katerine,


La Banane,





Bla, bla, bla

jeudi 7 octobre 2010

Petite escapade extra-conjugale à Québec

Rare sont les occasions où je peux me permettre de m'évader tout un week-end avec ma maîtresse adorée.

La vie d'homme marié, infidèle et heureux a certains inconvénients.

Un de ces inconvénients, est de n'avoir pratiquement jamais d'opportunités de passer quelques jours, surtout les samedi et dimanche avec sa douce.

Alors, quand ces opportunités en or se présentent, il faut les saisir au vol, et surtout, profiter pleinement de ce temps si précieux qui nous est offert pour l'espace d'une fin de semaine.

Alors, après plus d'un an de fréquentation assidue avec ma belle Mariposa, de baise torride, d'histoires perverses et d'orgasmes puissant, l'occasion s'est finalement présentée.

Direction Québec.
C'est selon moi la ville idéale pour les couples clandestins. On peut s'exposer au grand jour sans avoir la crainte de croiser notre voisin, notre belle soeur ou nos collègues de travail.

En tout cas, les probabilités de faire des rencontres inattendues sont plus mince que si vous vous baladiez, main dans la main, dans votre coin de pays.

Je dois vous dire que nous avons passé un magnifique séjour dans notre belle capitale provinciale.

Avons-nous joué au touriste ???
Bof, pas tellement,,,

On a manqué de temps.

Disons que nous avions énormément de trucs de "chambre d'hôtel" à l'ordre du jour.

Ce fut une merveilleuse ballade au paradis de la perversité !!

Nous nous sentions tellement inspiré.

Ma belle Mariposa avait pris le soin d'apporter sa valise de la parfaite petite salope qui veut faire baver son amant.

Elle n'avait rien oublié. 4-5 paires de bas de nylon, portes-jaretelles, petit déshabillé en dentelles, et lubrifiant haut de gamme pour les "handjobs".

De mon côté, je me suis plutôt occupé de la logistique. Vin, musique, appareil photo, et encore de la musique.

J'aimerais tout vous racontez en détails, mais disons que cela tiendrait sur une vingtaine de pages...
Non, je blague.
Mais, quand même, je crois que cela a été la séance de rapprochements intime la plus intense de toute ma vie.

Nous avons fait l'amour le soir, la nuit, le matin, l'après-midi.
J'ai pu en profiter pour mettre a exécution certaines fantaisies sexuelles.

Souvent, lorsque je baise et que je suis en état d'excitation extrême, mon cerveau n'est plus le seul commandant à bord. Mes couilles prennent souvent le contrôle de mon corps et de mes pulsions.

C'est ce qui est arrivé à plusieurs reprises pendant ces deux journées.

Et ma belle Mariposa, fidèle à elle même, a parfaitement assumée.

Tellement assumée, que pratiquement chaque partie de son corps, à reçus, d'une manière ou de l'autre, sa petite giclée de sperme chaud.

Visage, cuisses nylonnées, bouche, seins, fesses, chatte et abdomen on tous reçus leur part de ma douce semence.

Tellement, que dimanche après-midi, après notre petite sieste, ma belle, (pour probablement me remercier du magnifique week-end, hihihihihi), m'a gentiment offert une fellation dont elle seule à le secret.

Mais, après tous ces orgasmes puissant des derniers jours, mes couilles ressemblaient beaucoup plus à deux petits raisins secs qu'à une belle paire de testicules bien gonflée de désir.

Il n'avait plus rien à faire. Elle m'a finalement mis KO.

Ce fût deux magnifiques journées. Et pas seulement pour la baise. Mais aussi pour la bonne bouffe, les belles bouteilles de vin, les merveilleuses discussions et pour le simple fait de se retrouver ensemble.

J'ai même pris un plaisir coupable à faire des petites sieste auprès de ma belle maîtresse adorée.

Maintenant, je vais prier le ciel pour que ma femme ne tombe pas sur mon état de compte MasterCard.

J'ai beau avoir pris toutes mes précautions et avoir réglé pratiquement toutes nos dépenses en liquide, il n'en demeure pas moins, que le type d'hôtel où nous avons séjourné, demande une emprunte de carte de crédit. Disons que nous n'étions pas au Chablis, ni au motel Idéal.

Donc, malgré le fait que la réceptionniste de l'hôtel m'a rassuré concernant ma carte de crédit,  je dois avouer que, au cours des 3-4 prochaines semaines, Tristan risque de s'arrêter beaucoup plus souvent à la boîte postale....

Je croise les doigts !

Bonne soirée.

Tristan,

mardi 5 octobre 2010

Mise à jour - nouvel emploi

Tel que promis, je prends quelques minutes de mon temps pour vous mettre à jour sur différents aspects de ma vie de sauteur de clôture.

Comme je vous l'ai mentionné à plusieurs reprises au cours des dernières jours, j'ai débuté, cette semaine, un nouvel emploi.

Qui dit nouveau boulot, dit nouveaux collègues, dit nouvel environnement de travail et dit nouveaux défis professionnel.

Cependant, pour les besoins du blogue, mais surtout pour des raisons évidentes, je n'élaborerai pas sur les détails techniques de mon nouvel emploi.

Je ne pense pas que cela intéresse beaucoup de gens de savoir le genre de travail que je fais, ni le genre de rapport que j'ai à préparer et ni le genre de clients que j'ai à rencontrer.

Mais, je suis persuadé, que vous désirez tous savoir avec quel genre de collègue, je passe maintenant, la grande majorité de mes journées.

Et soyez assuré, je ne vous parlerai pas du tout de mes collègues masculins...

Donc, après deux jours dans mes nouvelles fonctions, de dois vous avouez que mon environnement de travail, est très, très, très bien.
Et je ne parle pas du mobilier de bureau et des oeuvres d'art accrochés sur les murs.

Étant donné la nature de mon travail, on retrouve beaucoup plus de femmes au pied carré qu'à mon boulot précédent. (première bonne nouvelle).

De plus, le code vestimentaire semble être plus formel, ce qui veut dire beaucoup plus de tailleur pour mes charmantes collègues féminines .... et de jambes nylonnées (deuxième bonne nouvelle).

Même si au yeux de mes nouveaux partenaires de travail je donne l'impression d'être un mec très respectable, sérieux et dédié complètement à ses nouvelles tâches, il n'en demeure pas moins que ma petite parcelle de cerveau de sauteur de clôture, se fait aller tel un disque dur d'ordinateur en train de redémarrer...

Chaque paire de jambes nylonnées que je remarque, chaque regard féminin que je croise, chaque poitrine débordante que je vénère, il m'est impossible de ne pas me poser la question suivante :

"Est-ce qu'elle serait potentiellement une candidate pour une aventure extra-conjugale ?"

Vous connaissez une de mes règles d'or concernant les infidélités sur notre lieu de travail ?
 - À évitez autant que possible !!

Mais que voulez-vous, c'est plus fort que moi. Toutes ces charmantes collègues, toutes belles, encore parfaites et sans problèmes aucun, sont toutes plus alléchantes les unes que les autres.

Il y a cette sexy et très mystérieuse stagiaire, Annick G.
Ne travaillant qu'à temps partiel dans mon département, j'ai ai eu la chance de la rencontrer officiellement pour la première fois aujourd'hui.
Et déjà, je dois vous dire que cette sexy étudiante du HEC me plait déjà ....

Mai bon, je ne sais rien d'elle encore. Est-elle célibataire ? En couple ? Coquine ? Hummm.
Chose certaine, je vais m'arranger pour en savoir plus au cours des prochains jours, des prochaines semaines.

De plus,  aujourd'hui, j'ai eu la chance de m'entretenir avec une de mes nouvelles collaboratrice, Daniela.
Cette femme, qui me semble d'origine espagnole ou sud-américaine (à valider au cours des prochains jours) avait tout pour me plaire.

Elle doit avoir environ 30-35 ans, cheveux châtains, yeux bruns clairs, poitrine qui semble avoir été dessiné par le bon dieu à l'aide d'un compas, tailleur gris,,,et,,,et,,, magnifique bas de nylon noir très diaphane.

Évidemment, tout au long de mon entretien que j'ai eu avec elle, et ce, à plusieurs reprises, je me suis permis d'imaginer que ses magnifiques nylons noirs, étaient retenus par un délicieux porte-jaretelles LeJaby.

Disons que d'avoir ce genre de pensées, lors d'un premier contact avec sa nouvelle collaboratrice, à de quoi déconcentrer son homme...(c'est l'histoire de ma vie)

J'ai cru aussi remarquer qu'elle portait une alliance serti d'un petit diamant dans l'annulaire gauche. Très bon signe !!

Et pour les détails plus intimes, elle portait, selon mon nez, le très sensuel parfum The One de Dolce Gabanna ! Et cela lui allait à merveille.

Pour conclure, je dois dire que mes deux premières journées ont été plus que stimulante, captivante et rafraichissante. Je me plais déjà à cet endroit.

Bonne soirée.

Tristan,

lundi 4 octobre 2010

De retour de Québec et nouveau boulot

Je prend quelques secondes de mon temps pour vous dire que ma petite escapade à Québec a été très riche en rebondissements sensuels et sexuels de toute sorte.

Les quarante-huit heures passées dans la capitale provinciale avec ma belle maîtresse adorée ont passées à toute vitesse.

J'aimerais tout vous raconter en détails, mais comme vous le savez, je viens de débuter un nouvel emploi aujourd'hui et cela m'accapare beaucoup de temps et d'énergie...

Mais soyez assuré qu'au cours des prochains jours, je vais vous décrire en détails mes histoires de chatte mouillée, de jambes nylonnées et d'orgasmes volcaniques.

Et en passant, ma première journée à mon nouveau boulot s'est super bien déroulée.

Et je dois dire que je suis au paradis maintenant ...

Tristan est comme un poisson dans l'eau.

Je vous en reparle très, très bientôt.

Bye,

Tristan, qui est de plus en plus heureux !!

vendredi 1 octobre 2010

Caresser des belles jambes en nylon et escapade à Québec

La vie de Tristan Lavoie est assez mouvementée ces jours-ci.

Aujourd’hui c’est ma dernière journée à mon boulot actuel. Pas besoin de vous dire que ces dernières heures ont été très riches en émotions.
Pas toujours évidents de quitter des collègues auxquels je m’étais, malgré tout,  attaché.
Savez-vous que l’on passe plus de temps avec nos confrères et consœurs de travail que l’on peut passer auprès de notre propre famille.

Nous sommes tous sortis diner ensemble pour souligner mon départ.
J’ai même eu droit à un petit cadeau d’au revoir de la part de mes collègues : Une carte d’achat de 50 $ de chez Archambault.

De plus, ma chère et très plantureuse collègue Danika m’a remis une belle carte.
Je dois vous avouez que les mots qu’elle a pris le temps de m’écrire m’ont vraiment touchés. (Et non, je ne vous dirais pas c’est quoi).

Donc aujourd’hui je tourne la page sur un chapitre de ma vie professionnelle.

--------------------------------

Ce week-end, ma belle Mariposa et moi, partons pour une petite escapade extra-conjugale dans un charmant petit hôtel de Québec.

Deux journées et deux nuits entières passées avec une déesse de l’amour et du sexe … Wow !
Je dois vous dire, qu’il y a des trucs pas mal plus pénible à vivre que cela !!
Nous n’avons rien planifié pour l’instant. On va laisser l’émotion et les envies du moment nous guider.
Cependant, les probabilités qu’il y ai au programme beaucoup de vin, de fluide corporels, de lingerie, de nylon, d’orgasme, de bonne bouffe et de photographie sont malgré toute, assez élevées.

Comme à l’habitude, je sens que le temps va filer à toute allure.

Et évidemment, à mon retour, je me ferais un grand plaisir, de tout vous raconter.

Cela risque d’être très croustillant.

Archives du blog

Membres