vendredi 17 septembre 2010

Cueillettes des pommes, petite universitaire en nylon et bon week-end !

C’est le temps des pommes.

Tout bon père de famille et résidant en banlieue, se doit d’aller passer quelques heures, dans un verger, à aller cueillir des pommes avec ses enfants.

C’est ce que je prévois faire ce week-end.

Alors, si vous croisez, un mec, dans le secteur de Rougemont, avec ses deux garçons et sa magnifique épouse, dites vous bien qu’il se peut que ce soit Tristan Lavoie.

L’auto-cueillette des pommes peut être aussi une belle petite activité romantique, à faire avec votre maîtresse, ou votre conjointe.

Mais de grâce, n’y allez pas la fin de semaine, lorsque les champs sont envahis par toutes ces familles bruyantes et affamées de pommes.

Allez-y plutôt, par une belle journée tranquille de semaine.

Apportez, pic-nic, fromages et vin rouge. Je vous jure, le décor est propice aux rapprochements intimes et aux belles déclarations d’amour.

Mais surtout, rien de plus excitant qu’une petite baise express, à l’ombre d’un pommier…

Et pour accompagner musicalement ces instants magiques, rien de mieux que la pièce "La Ritournelle" de Sébastien Tellier.



  Oh nothings gonna change my love for you

I wanna spend my life with you

So we make love on the grass under the moon

No one can tell, damned if I do

Forever journeys on golden avenues

I drift in your eyes since I love you

I got that beat in my veins for only rule

Love is to share, mine is for you




Bonne cueillette !

-----------------------------------------------------------


Bon, je sais que je suis redondant avec cela, mais l’arrivé de l’automne est pour moi synonyme du retour tant attendu des belles jambes nylonnées.

Aujourd’hui, j’en ai encore eu la preuve.

Sur mon heure de diner, je déambulais sur l’avenue McGill College question de prendre un peu d’air.

Et là, juste devant l’entrée principale du campus universitaire, j’aperçois cette sublime petite collégienne, 20-22 ans maximum, cheveux foncés, yeux en amande, avec petite robe en laine, tuque de collégienne, bas de nylon noir et des magnifiques bottes de cuir aux genoux.

Wow !

Elle était tellement belle et sexy.

Pendant quelques instants, je me suis imaginé reprendre mes études universitaires.

Mais surtout, je me suis imaginé caresser ces magnifiques jambes encore et encore…

Ce soir, je sais qui je risque d’inviter à tenir le rôle principal dans mon film porno imaginaire.
Oui, oui, cette belle étudiante de McGill. Et vous savez quoi ? Je suis certain qu’elle va accepter de réaliser tout mes petits caprices pervers !!

Bon week-end,

Tristan.

1 commentaire:

Magenta a dit…

Probablement une de mes chansons préférées de tout les temps!

Archives du blog

Membres