mardi 31 août 2010

Suivi sur les soupçons et Danika

Étant donné que hier j'étais hyper occupé au travail, je n'avais pas vraiment eu la chance de rencontrer ma très charmante, mais tellement célibataire collègue Danika lors de mon retour au boulot ce lundi.

Ce matin, à la première heure, qui ne vois-je pas arriver dans mon bureau avec un petit sourire particulier ?

Danika !

Cependant, elle a été plutôt discrète, sur l'embarras que j'ai eu au mariage de ce samedi.

Tel que mentionné dans mon dernier billet, mon officielle a lancé aux autres invités que j'étais souvent absent les soirs de semaine étant donné mon supposé "projet"...

Je soupçonne que Danika n'a pas trop réalisé l'ampleur de cette petite problématique.

Si elle savait vraiment dans quelle situation de crise familiale qu'elle pourrait me faire plonger en dévoilant certains détails d'horaires, je crois que Danika utiliserait un peu plus sa "vérité" pour me faire chanter...et tomber !

Finalement, elle n'est peut-être pas aussi diabolique que je peux l'imaginer.
Ou, sinon, c'est qu'elle attend une situation plus propice pour décocher son tir !!!


Et en plus aujourd'hui, j'ai demandé à Danika, si elle ne pouvait pas m'aider à me trouver un ou une (une c'est mieux,,,bien entendu...) physio-thérapeute pour m'aider à soulager une blessure de tennis qui me fait terriblement souffrir ces jours-ci.

Elle me répond sans hésitations : " Tristan, moi je vais te masser ! Tu vas voir je vais te faire beaucoup, beaucoup de bien..."

Moi de lui répondre : "Tu n'es pas un professionnelle et tu ne pourras pas m'émettre de reçus pour mes assurances."

Danika me dit : "Pas besoin de me payer, car pour toi, ce genre de service, c'est gratuit !"

Donc demain soir, je dois aller au condo de Danika pour mon massage ! (êtes-vous malade ? Jamais de la vie je n'oserais franchir cette frontière ! Ce serait comme me jeter dans la gueule du loup)

Non, farce à part, cette blessure à l'aine me fait terriblement mal. Il faut que je me fasse traiter le plus rapidement possible. Ma carrière de joueur de tennis (ouais, ouais, méchante carrière) est sur la glace et cela commence à me rendre fou.

Bonne soirée,

Tristan,

lundi 30 août 2010

Les soupçons de l'officielle

Ma soirée aux noces italiennes a été de toute beautée.

Nous avons tellement eu de plaisir.

Il y avait tellement de monde. Du beau monde.

J'aime voir toutes ces femmes avec leur plus belles robes, leur plus beaux maquillage, leur plus belles chaussures et surtout avec leur plus belles pédicures.

J'ai même eu la chance de danser quelques "slow" avec ma chère et plantureuse collègue Danika.

Je voyais dans ses yeux qu'elle appréciait.

À la première danse que nous avons eu ensemble, elle me lance à l'oreille : "Tristan, cela ne dérange pas trop ta femme que nous dansions ensemble ?"

Et moi de répondre : "Écoute Danika, je crois que cela la dérangerait beaucoup plus si je dansais avec toi, mais qu'elle ne soit pas là..." "Et, ne t'inquiètes pas, profite de la soirée, amuse toi et danse"

Un peu plus tard, lorsque j'étais en sa compagnie pour une autre danse, elle me glisse à l'oreille : "Tristan, dommage que tu n'oses pas danser aussi collé avec moi que tu le fais avec ta femme..."

J'ai fais semblant de ne pas comprendre.

C'était d'ailleurs la première fois qu'il m'arrivait d'être aussi prêt de cette fille. Je veux dire très, très près.

Je confirme, elle a vraiment un beau corps. Très beau corps. Comme je les aime.
Et la petite robe noire qu'elle portait, ne faisait qu'amplifier la beauté de ses courbes.

Ses ongles, mains et pieds, étaient d'un petit rose pâle très jolis !

Mais n'allez pas croire que j'ai passé la soirée à danser avec Danika.

Loin de là. J'ai passé la soirée à m'amuser comme un fou, sur la piste de danse, avec ma femme, qui était, selon moi, la plus belle de toutes les femmes présente à cette réception. Une des plus mémorables soirée que j'ai eu avec mon officielle depuis longtemps.

------------------------------------------------------


Pour continuer sur ma lancée à propos de mon officielle, je dois vous avouez qu'elle commence sérieusement à avoir des soupçons.

Bon, disons que, dernièrement, je n'ai pas toujours pris toutes les précautions de base nécessaires.

Les deux points qui me rattrapent ces jours-ci sont l'argent et la gestion du temps.

Comme j'en parlais il y a quelque temps, ma directrice des finances (ma femme), a soulevé à plusieurs reprises quelques problèmes au sein de l'encaisse...

Je dois trouver des solutions, et vite. Mon style de vie demande certaines liquidités.

Mais surtout, je commence à croire que ma femme, va me demander, très prochainement, des pièces justificatives.
Un peu comme je dois faire avec mes comptes de dépenses au travail...

Je me vois mal cependant apporter à mon épouse des reçus du Chablis, de la SAQ et des restos que je fréquente avec ma maîtresse.

L'autre point qui commence à me jouer des tours, c'est le temps.

Et je dois vous dire que le tout a failli déraper lors du souper au mariage de ce week-end.

Voyez-vous, à notre table ,étaient assis quelques collègues, dont Danika évidemment.

Vous avez beau essayer de toute les façons d'éviter les conversations concernant le travail, il n'y a pas moyen de s'en sortir. Surtout quand 4 des 8 personnes autour de la table travaillent pour la même boîte.

Et là, ma femme qui lance : "J'ai vraiment hâte que le projet de Tristan se termine, car je commence sérieusement a en avoir marre qu'il entre à 23h00, 3-4 soirs par semaine ... "

Et voilà, bang ! Un uppercut de mon officielle direct dans les dents.

Et vous auriez du voir le regard de Danika, elle qui connait pas mal par coeur mon agenda ...

Mais Danika, m'a sauvé le derrière en quelque sorte ...

Elle a répondu en disant : "Inquiète toi pas Chantal, le projet achève, Tristan te sera de retour très bientôt..."

Fiouuuuu

Mais en même temps, j'appréhende un peu le comportement de Danika dans les prochains jours...

Va t'elle m'en parler ?

Va t'elle utiliser cela comme un argument pour me faire un peu de chantage ?

Ou tout simplement va t'elle laissé passer tout cela comme une lettre à la poste.

Chose certaine, je ressens mon épouse un peu plus craintive ces jours-ci.

Je vais devoir être plus attentif et surtout agir promptement !

Bonne soirée,,,

Tristan,

samedi 28 août 2010

Mariage italien, orteils peintes, jambes et plaisir

Aujourd'hui mon épouse et moi assisterons à un mariage.

Ce sera une grosse noce !

Un mariage italien. Un vrai. Comme tous les légendaires mariages italiens.... Et j'ai hâte.

Et devinez qui sera assis à la même table que mon officielle et moi lors de la réception ?

Ma seule et unique collègue Danika.

Et j'ai même eu la chance de voir en primeur, la belle petite robe sexy qu'elle portera... (elle s'était prise en photo avec sa petite robe pour me faire saliver un peu...)

Mais, soyez sans crainte, mon épouse, du haut de ses 5'11", avec ses magnifiques escarpins, ses orteils peintes, ses jambes parfaitement douces et effilées, sa micro robe noire et sa coiffure de princesse sera encore plus belle et désirable que toutes ces minettes.

Voyez-vous, hier soir, en avant-première, mon officielle m'a fait un petit défilé de mode.

Je dois vous avouez, que j'ai très hâte de me balader aux bras de cette déesse ! Elle va en faire tourner des têtes. En tout cas, moi je vais saliver.

Vous savez, rarement je vous parle de ma femme ici, mais, soyez assuré, qu'elle me fait baver et bander solidement, même après toutes ces années.

Et aujourd'hui, je prévois qu'elle sera la championne mondiale des plus belles et des plus sexy femmes de la planète.

Mais cela ne m'empêchera évidemment pas de reluquer les magnifiques jambes de Danika, mais surtout de fixer souvent mon regard sur sa généreuse poitrine..... Hummmm

Je vais prendre tout plein de belles photos, et partager tout cela avec vous !! (ben non ! jamais je n'oserai ...)

Bonne journée.

Tristan,

jeudi 26 août 2010

Cette énergie qui me fait bander !!

De plus en plus je réalise ce qui m'excite le plus chez une femme.

Est-ce un signe de sagesse ? Ou plutôt le fruit de mes expériences ?

Chose certaine, des évènements récents, sont venus confirmer cette affirmation.

Étant un sauteur de clôture, plusieurs croieront, que je ne m'intéresse qu'aux femmes objets, qui ont une silhouette parfaite, une poitrine généreuse, une chevelure abondante et une physionomie de mannequin.

Oui c'est vrai que j'ai certaines faiblesses, et qu'il m'arrive, à l'occasion, qu'une femme, avec une belle jupe, des bas de nylon noir et des bottes de cuir au genou me fasse craquer. (que voulez-vous, nous avons tous nos faiblesses, non ?)

Mais, de façon générale, la vrai chose qui m'excite, qui me fait baver et qui me fait craquer à chaque coup, c'est cette aura mystérieuse et remplie d'énergie qui entoure la fille.

Et honnêtement, ce n'est pas quelque chose de vraiment tangible. C'est plutôt quelque chose que je ressens.

Je ne peux tout simplement pas résister à un regard pétillant, à une énergie positive et à cette soif de bonheur qui peut se dégager de certaine personne.

Vous voulez me faire fondre, me donner des érections, me remplir le ventre de désir ?
Alors surprenez moi, faites-moi voir la vie à travers vox yeux, dégager une belle confiance, soyez heureuse, vivez vos passions avec fougue et accomplissez vos projets les plus chers.

Si en plus, vous avez la mauvaise habitude de voiler régulièrement vos jambes de nylon, de toujours avoir vos oreteils fraîchement peintes et de toujours sentir bon, alors, je suis dans le trouble, et pas à peu près....

 Parlez-en en Mariposa ... Hummmm !!!!


------------------------------------------------------------

Dernièrement, j'ai eu des conversations très intéressantes avec ma belle Mariposa concernant l'utilisation de Internet, des médias sociaux, de Twitter, de Facebook et etc.

Nous n'avons pas tout à fait la même vision de ce monde virtuel. Ou plutôt, je dirais, que nous ne l'utilisons pas tout à fait de la même manière.

Je dois l'avouer, j'aime ces outils que le web nous procure pour interéagir avec vous chers lecteurs.

De plus, cela me permet de pimenter quelque peu ma vie d'homme infidèle.

Cependant, peut-être étant donné mon âge, j'ai beaucoup de difficulté à évoluer dans ce monde si particulier. Peut-être aussi parce que je ne le comprend pas encore parfaitement.

Pour moi, monde virtuel et monde réel sont deux éléments complétement différent et totalement opposés.

Je crois que Internet est aussi un endroit où l'on peu devenir un être presque surnaturel.

On camouffle nos défaut, brode autour de nos atouts et de nos qualités, c'est une version rose-bonbon de la réalité.

On peut très vite devenir accro à l'attention facile et immédiate que l'on y retire.

Toutefois, selon moi, rien de cela n'est réel et tangible.

Lorsque l'on réalise tout ça, et qu'on voit que l'on était en train de négliger les aspects importants de notre vie au détriment d'internet, c'est qu'il est temps de mettre un frein à  ce monde virtuel  et de revenir aux vraies bases de la vie !

Vive le réel, les gens réels et les rencontres réelles ...

Et, comme disais une personne en qui j'ai énormément de respect et d'admiration :
"Ce que l'on apprend pas par le bon sens, on l'apprend par la souffrance"

C'est triste, mais tellement vrai!


Bonne journée,

mardi 24 août 2010

Quelques jours de congés et retour à la vie d'homme infidèle

Me voici de retour après quelques jours de congés au chalet.

Ces journées passées à faire du canot, se balader en forêt et à préparer mon bois de chauffage pour l'hiver m'ont fait un bien immense.

C'est incroyable à quel point j'ai besoin de me ressourcer dans la nature, loin de tout. Autant ma vie palpitante de sauteur de clôture me stimule, autant ma vie d'homme des bois me remplis d'énergie.

Vous auriez du me voir, ce samedi, partir à l'aventure, en pleine forêt, avec mon fils le plus vieux.

Nous avons décidé, malgré la pluie battante, de se taper une méga randonnée pédestre.

Et, probablement que, malgré mon âge, j'ai encore un coeur d'enfant.

Le simple fait de partir en montagne, avec cette pluie et cette boue, me rendait très, très joyeux. Autant que mon garçon je crois...

Quoi de plus amusant que d'être complètement trempée et d'avancer les deux pieds dans la bouette…Et en plus, nous avons eu la chance de croiser une famille de chevreuils.

Quand nous sommes revenus, malgré une énorme fatigue, nous étions heureux. C'est tellement des moments magiques entre un père et son fils. Et nous n'avons même pas eu besoin de se parler. Très peu.


--------------------------------------------------------------------------------------------


Laissez-moi vous parler un peu de ma relation avec ma belle Mariposa.

Vous savez quel est mon plus grand défi avec cette fille ?

Pas de la faire jouir, de la défoncer et la baiser avec vigueur, non !

Mon plus grand défi est de faire en sorte que notre relation particulière et unique le demeure. Que cette relation soit continuellement remplis de surprises, de nouveautés, d'excitation, de découvertes et de joies.

Même si c'est une relation extra-conjugale qui est très à l'opposé d'une relation conventionnelle, notre "couple" cherche malgré tout à s'enraciner dans des patterns normaux.

Et c'à c'est ma plus grande crainte.

Vous n'avez pas idée à quel point je peux, sur une base quotidienne, me battre afin que notre histoire demeure unique et exceptionnelle.

Cela comporte des risques c'est certain.
Mais j'aime vivre dangereusement.
J'aime savoir que chaque journée sera peut-être la dernière avec ma belle maîtresse adorée.

Oui, je lui lance des défis pervers. Oui je deviens jaloux, oui je bave.

C'est une des nombreuses façons que j'ai trouvé afin de garder cette flamme intense et toujours allumée.

Même si des fois j'en paye le prix…et que j'en fais payer le prix à Mariposa.

Mais avouez que malgré tout, notre histoire est riche, délicieuse et remplis de rebondissements. Et c'est ce que je veux. C'est ce que nous voulons.

J'ai tellement pas envie de devenir son deuxième mari. Je ne veux tellement pas la considérer comme mon officielle.

Mais je vous jure, c'est pas facile.

Le temps joue contre nous.
Chaque jour qui s'ajoute à notre relation joue contre nous.
Chaque petite habitude que nous développons joue contre nous.
Chaque fois que prenons quelque chose pour acquis cela joue contre nous.

Je préfère la savoir désirée par d'autres homme.
Je préfère savoir aussi, qu'elle désire d'autres hommes à l'occasion.
Je  préfère savoir qu'elle va baiser un mec juste pour me faire baver.
Je préfère la savoir infidèle jusqu'au bout des ongles, même si cela peut me torde les boyaux…

Je préfère tout cela plutôt que cette routine, que ce confort, que cette sensation de l'avoir d'acquise pour toujours.
Parce que le jour où je me sentirais dans cette zone de confort, cela signifiera la fin.

Et paradoxalement, le jour où je serais complètement indifférent à toute ses escapades coquines et perverses, signifiera probablement aussi la fin…


Pas facile à suivre la vie d'homme infidèle, n'est-ce pas ? Je dirais plutôt que c'est Tristan qui n'est pas facile à suivre.

C'est que je suis un homme rempli de contradictions et de nuances. C'est moi c'à.

Bonne soirée,

Tristan,

vendredi 20 août 2010

Soirée au Chablis, Week-end et Chet Baker

Hier ma belle Mariposa et moi avons eu une merveilleuse soirée au Motel Chablis.

Le genre de soirée à ne rien faire, à bavarder de tout et de rien et à essayer d'arrêter le temps. (Nous ne sommes vraiment pas habile pour arrêter le temps cependant...)

Comme à l'habitude, on n'a pus s'empêcher de se déboucher une belle bouteille de vin. Ou plutôt, deux bouteilles ! Car ma belle préfère le blanc, et moi le rouge.

Pour accompagner nos délicieux jus de raisin argentin, j'avais apporté pain, pâtés et fromage. (J'aime tellement le fromage bleu en passant)

Nous nous sommes fait une mini dégustation de vin et fromage. La grosse vie d'artiste quoi !!

Et comme à l'habitude, le temps à filer à toute allure.

Je crois que nous avons simplement passé la soirée à discuter de tout et de rien, de parler des dernières rencontre de Mariposa, de regarder ses dernières photos et de savourer doucement notre vin.

Tout d'un coup ma belle me regarde et me dit : "Tristan, as-tu vu qu'elle heure il est ?"

À notre très grande surprise, le bloc de quatre heure de notre "sieste" était pratiquement tout écoulé.
Ce fichu temps s'était totalement évaporé, sans même que l'on s'en aperçoive.

Et, nous n'avions même pas eu encore le moindre contact intime. La preuve que ce n'est pas que le sexe qui nous rend bien et heureux lorsque nous sommes ensemble tous les deux.

Disons, que nous avons profité pleinement des dernières minutes que nous avions à notre disposition.

 Court, mais intense.

Oufffff.


-------------------------------------------------------------------------------

Je quitte pour le chalet très bientôt.

Je pense que exceptionnellement, je vais prolonger mon week-end à la campagne de quelques jours supplémentaires.

J'ai une période d'accalmie au boulot, et j'aimerais passer du temps de qualité avec mes gars avec que l'école recommence.

Encore une fois, je n'ai pas vu passer l'été. Le retour des classes qui est déjà à nos portes. Wow !

Ce week-end, je compte bien aller faire, encore une fois, de la randonnée pédestre avec mes enfants.

J'aime leur faire découvrir la nature, leur faire prendre le grand air, les initier à l'effort physique et au dépassement de soi.

À chacune des randonnées, j'essaye toujours de repousser leur limites et de découvrir des nouveaux paysages.

Je vais aussi profiter du beau temps pour faire un peu de canot avec mon plus vieux. Il adore trop jouer au coureur des bois.

Vous n'avez pas idée à quel point que de se retrouver dans la nature, à profiter du plein-air avec mes enfants est bénéfique pour moi. Cela me remplit d'énergie, d'oxygène, de soleil et de bonheur.

--------------------------------------------------

Une petite suggestion musicale pour ce week-end.

Je suis un grand amateur de jazz aussi. Disons que c'est une autre facette cachée de ma personnalité que je n'ai pas trop osé partager avec vous.

Donc, ma suggestion de la journée est Chet Baker.

C'est avec sa musique que j'ai commencé à découvrir la merveilleuse musique jazz.

Certains albums de Chet Baker sont vraiment approprié pour mettre un peu de sensualité dans une soirée romantique avec votre maîtresse.

Je vous conseille d'attendre vers la fin de la soirée, vous savez, lorsque vous passez au salon, après un délicieux repas, pour mettre un album de ce Jazzmen.
Avec un verre de vin, et le son de sa trompette, je vous garantis que vous allez réussir à créer une ambiance vraiment propice aux rapprochements intime...

Chet Baker (né à Yale, Oklahoma, le 23 décembre 1929, et mort à Amsterdam, Pays-Bas, le 13 mai 1988) est un trompettiste et chanteur de jazz. Il avait la réputation d'être le jazzmen blanc le plus dépressif.

Sa vie a été plutôt chaotique. Disons qu'il abusait abondamment des drogues dures et de l'alcool.
N'empêche, certaine de ses oeuvres sont tout simplement exquise.

Je vous conseille de débuter avec l'album Let's Get Lost

Voici un peu de sa musique. Bonne écoute











jeudi 19 août 2010

Les parfums de Marianne et les bas de nylon

Souvent, il m'arrive de vous parler de mes passions. (désolé, c'est plus fort que moi...)

C'est un de mes problèmes dans la vie. Trop de trucs me passionnent et m'allument. 

Je crois que j'ai commencé à être un passionné de la vie à partir de 3 ans ...

J'aime les sports (le tennis, la randonnée pédestre, le ski alpin et un autre sport dont je n'ose pas encore vous divulguer ici pour des raisons évidentes de confidentialité...)

J'aime, non, j'adore la musique. 
Rien de plus plaisant et stimulant que de découvrir des nouveaux artistes, passer des soirées entières à me masturber les oreilles, faire découvrir mes coups de coeur aux gens qui m'entourent et de m'amuser à faire le DJ.

Je trippe sur la photographie. Trop. Même si je n'ai que le 1/10 du talent de ma belle Mariposa, j'adore photographier. Tout, mais surtout les gens que j'aime.

Je suis un amateur de vin rouge. Découvrir des nouvelles bouteilles me permet de voyager mentalement à travers tout les vignobles du monde et d'apprendre un tas de trucs sur les différentes cultures des producteurs de vin.

J'ai aussi quelques passions dont j'ai un peu honte d'avouer...

Les belles jambes de femmes voilées de nylon. Rien ne me fait plus baver et bander, qu'une magnifique paire de jambes recouverte de nylon soyeux. Hummm. C'est fou...

Et, j'ai une autre passion, dont j'ai vraiment honte de me confier, c'est les parfums.

Je prend un malin plaisir à découvrir les odeurs, à me renseigner sur l'industrie olfactives, à rechercher les nouveautés, à collectionner les bouteilles d'eau de toilette et à faire découvrir aux gens qui m'entourent les différents parfums...

Sans exagérer, je dois posséder plus de 100 différentes bouteilles d'eau de toilette pour homme et j'ai dû offrir à ma femme plus d'une trentaine de parfums différents.

Donc ce soir, j'aimerais partager avec vous le site web d'une passionnée de nylon, et qui, en plus, tient une boutique Web sur les parfums.

Je ne croyais pas qu'une autre personne sur la planète terre pouvait avoir une passion aussi forte que moi pour le nylon et les parfums. 
Et bien oui. 
Cette personne existe. Et, à ma plus grande surprise, elle est encore plus passionnée que moi, et de loin.

Donc, ce soir, je veux saluer la déesse des bas de nylon, et je ne parle pas de Mariposa, mais plutôt de la seule et unique Somona Amisano.

Allez visiter sa boutique en ligne de parfums : Les parfums de Marianne - Site Web

Pour en savoir un peu plus sur sa vie, allez consulter ce billet que Cindy Cinnamon fait à propos d'elle : Cindy Cinnamon à propos de Somona Amisano

Et finalement, la boutique en ligne de bas de nylon de la très sexy Somona : nylonz

Bonne soirée,


Tristan,




mercredi 18 août 2010

Toujours respecter les règles de base - J'en ai eu la preuve ce soir

Ce soir, mon épouse et mes gars avions été invité à souper chez un ami de mes parents qui vient tout juste de déménager au centre-ville de Montréal.

Ce monsieur, venait tout juste d'aménager dans son nouveau condo en plein coeur de la ville.

Il a passé son existence dans la région de Magog, et, pour des raisons pratique, il a décidé de s'installer dans la grande ville.

Sachant que mon bureau était tout près de sa résidence, il se faisait un honneur de continuellement nous inviter à venir partager un repas avec lui. Nous avons finalement fini par accepter.

Malgré mon emploi du temps assez surchargé, j'avais une ouverture en ce mercredi soir.

C'est certain que j'aurais préféré m'adonner à des activités extra-conjugales, mais, à l'occasion, il est bon de sortir de la maison avec femme et enfants.

Pour ce faire, mon officielle est venu me rejoindre à mon édifice du centre-ville. J'ai laissé ma voiture au garage sous-terrain, et sommes tous monté à bord du véhicule de ma femme.

À peine quelques minutes après avoir quitté le bureau, mon IPhone se met à sonner.

Ceux qui ont des IPhone, savent très bien, que l'on peut voir facilement, même à distance, le nom de l'appelant sur l'écran tactile.

Et devinez qui me téléphonait ? Ma belle Mariposa ! Et oui ! (méchant timing !)

Et c'est certain que mon officielle n'a pu s'empêcher de s'étirer le cou pour essayer de voir qui essayait de me rejoindre. (Ah la curiosité féminine...)

Mais en sauteur de clôture expérimenté que je suis, ce n'est évidemment pas le nom de Mariposa que j'avais inscrit dans ma liste de contact de mon appareil téléphonique.

C'est plutôt le nom de Victor Lachaîne. Et c'est ce nom qui est apparu en gros caractère sur mon appareil. (ouffff)

Lorsque le téléphone a sonné, j'ai malgré tout, pendant quelques secondes, eu quelques battements cardiaque assez intense.

Je n'ai évidemment pas répondu.

Ma femme me demande : "Tristan, pourquoi ne réponds-tu pas à cet appel ?"

Je lui répond : "Écoute Chantal, c'est le type qui représente une firme de courtage en valeur mobilière et qui ne cesse de me solliciter pour obtenir un rendez-vous avec notre vice-président investissements !"

Et je rajoute : " Il a essayé d'entrer en contact plusieurs fois avec moi aujourd'hui, mais j'ai préféré ne pas lui répondre, étant donné que je n'ai pas encore de réponse pour lui !"

Mon épouse m'a cru sur le champ, n'a vu que du feu, et est passé immédiatement à un autre sujet !

Oufffff.

Mais j'avoue que intérieurement j'ai eu très chaud. Très, très, très chaud.

Mais aussi, je dois vous confier humblement, que j'étais préparé à une telle éventualité.

Il faut toujours respecter toutes les règles de base.
Comme celles de ne jamais inscrire le vrai nom de sa maîtresse dans son portable et de toujours avoir une réponse crédible à offrir à son officielle.

Aujourd'hui, cela est venu me sauver un paquet de petits problèmes conjugaux.

Bonne soirée,

Tristan,

Petite perversité en ce lundi après-midi

J'entretiens un petit fantasme coquin depuis quelque temps déjà...

J'aimerais aller dans un salon d'esthétique pour homme ou dans un studio de soins, afin qu'une charmante praticienne s'occupe de faire le rasage de mon pubis, de mes testicules et de la base de ma verge.

En tant que sauteur de clôture, j'essaye, du mieux que je peux, de maintenir mes petits bijoux de famille exempt de poils pubiens.

J'ai toujours cru, que d'avoir les testicules fraîchement rasées, est un signe d'hygiène élémentaire et est une marque de respect pour notre partenaire. Je dois cependant avouer, que je ne suis pas toujours "fraîchement" rasé...honte à moi.

Je crois que d'avoir la peau recouvrant nos testicules aussi douce qu'une peau de bébé augmente considérablement la sensibilité de cette zone lors des ébats amoureux.

De plus, je suis de ceux qui crois que, lorsque ma verge est complètement dénudée de ces poils, ma queue semble plus grosse. Cela donne du "volume" ... Héhéhéhé. (et c'est tellement bon pour notre égo masculin d'avoir du volume..!)

Jusqu'à maintenant, c'est moi qui doit s'adonner, quelques fois par semaine, à cette séance de rasage particulière.

Évidemment que les résultats sont loin d'être parfait.

D'où l'idée d'aller me faire raser les testicules par une "professionnelle"

Je m'imagine, couché sur le dos, les jambes légèrement écartées. Et là, la chère esthéticienne, applique tout doucement le gel à rasage sur la base de ma verge et partout sur mes testicules.

Elle masserait tout doucement mes bijoux de famille afin de s'assurer que la crème à raser recouvre parfaitement chaque centimètre de peau...

Cet excès de sensualité involontaire provoquera immanquablement une énorme érection.

C'est certain que si c'est le cas, je vais me sentir très mal à l'aise. Mais, en même temps, je soupçonne ces praticiennes habituées à ce genre de réaction masculine...

Afin de bien effectuer son travail, j'imagine l'esthéticienne obligée de toujours bien tenir ma queue dure dans une de ses mains, pendant que l'autre main maniera habilement le rasoir.... Ouffff !!

Lorsqu'elle aura terminée, à l'aide d'une débarbouillette chaude et humide, elle enlèvera l'excédent de mousse à raser. Re-Oufffff !!

Par la suite, elle appliquera une petite crème hydratante afin d'apaiser et soulager ma délicate peau.

Et, lors de l'application de cette crème, si j'ai le courage, je lui demanderai de caresser ma verge plus intensément afin de libérer toute cette pression accumulée au cours de la séance de rasage.
Et je prévois qu'elle me fera éjaculer rapidement. C'est certain.

Hummmm. Juste à y penser et j'ai une énorme bosse dans mon pantalon.

Sérieusement, je suis à la recherche d'un endroit où je pourrais recevoir ce genre de soins.

Connaissez-vous des adresses dans la grande région de Montréal où je pourrais aller, en toute confiance, me faire raser ?

Laissez-moi savoir, écrivez-moi.

Et promis, je partagerais mon expérience avec vous.

Tristan,

Ma première maîtresse, Michelle - Je l'ai croisé au club de tennis

La semaine dernière, en allant jouer ma partie de tennis, j'ai eu toute une surprise.

Je suis arrivé face à face avec ma première maîtresse, Michelle.

(Voir le récit à propos de ma première maîtresse, Michelle)

Cela devait faire plus de 10 ans que je ne l'avais pas vu, ni même eu de conversation téléphonique avec elle.

Tout comme moi, Michelle, est une passionnée de tennis. D'ailleurs, à l'époque, souvent il nous arrivait de passer de longues heures à frapper des balles ensemble.

La première fois que j'ai fait l'amour avec Michelle, je devais avoir 22-23 ans si je me souviens bien.

J'étais un tout jeune homme qui découvrait les joies de l'adultère.

Michelle doit avoir presque 50 ans aujourd'hui. Même plus je crois.

Lorsque je l'ai croisé au club de tennis, j'ai instantanément eu un choc.

Pas qu'elle n'était plus jolie, sexy et séduisante. Bien au contraire. Mais aussitôt que je l'ai vu, j'ai réalisé qu'elle était maintenant devenu un dame.

Une vrai dame au début de la cinquantaine, avec ses petites marques de vieillesses sur son visage et ses petites rides autour des yeux.

Je l'ai trouvé très bandante malgré tout.

Mais, vous savez, l'image que j'avais toujours d'elle en tête, était l'image, d'une jeune directrice des ressources humaines, de 35 ans, sexy, fringante, champagne et porte-jarettelles....

Et souvent, ces images que nous nous gravons au fond de notre cerveau ne vieillissent pas, ne changent pas et n'évoluent pas au même rythme et à la même vitesse que la vrai vie.

C'est le cas avec Michelle.

Et honnêtement, même au risque de passer pour un sans coeur, j'aurais préféré garder l'ancienne image que j'avais d'elle.

Bonne journée.

Tristan,

Ma séance de thérapie et un défi pour Mariposa.

Aujourd'hui j'ai eu ma première séance de thérapie.

Comme vous le savez, j'ai une fixation sans limites sur les belles jambes féminines voilées de bas de nylon. Surtout les nylon noir et ultra diaphane...

Donc, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai été, pour la première fois, consulter.

J'avais donc rendez-vous cette après-midi avec ma sexo-thérapeute.

Lorsque j'ai pris mon rendez-vous au téléphone, il y a quelques semaines, ma future thérapeute, m'a évidemment posé quelques questions sur mon obsession et tout les fantasmes pervers qui pouvaient en découler.

Sans retenue et sans pudeur, je lui ai tout avoué. Tellement, que plus je me confiais, et plus je sentais une bosse énorme prendre forme dans mon pantalon.

Donc, aujourd'hui avait lieu ma première séance.

Son bureau est situé dans une belle maison de brique de la rue St-Joseph à Montréal.

Lorsque je suis arrivé à son bureau j'étais quand même assez nerveux et angoissé.

Se confier à une inconnue à propos d'une fixation sexuelle intense à quelque chose d'assez troublant.

Lorsque j'ai été convoqué dans la petite salle de consultation, je dois vous dire, que la mâchoire m'est tombée par terre lorsque je l'ai finalement aperçu.

Une belle femme mature, je dirais, 45, 48 ans. Très sexy, féminine, et qui évidemment, portait de magnifique nylon noir...

Pure coïncidence ou fruit du hasard ?

Chose certaine, son petit sarrau blanc, par-dessus son tailleur gris, ne faisait que amplifier la beauté de ses très jolies jambes.

Elle me demanda immédiatement, de m'allonger, sur le petit divan prévu pour ce type de consultation....

Elle pris place sur sa petit chaise à roulette est s'approcha de moi.

Ses jambes étaient croisées, j'avais une vue incroyable de ce nylon, qui était là, à quelques centimètres de moi.

À chacune des fois où elle croisait et décroisait les jambes, je pouvais entendre le subtil crissement du nylon soyeux sur les parois de ses cuisses. Quel mélodie à mes oreilles ces froissement de jambes...

Elle sentait évidemment mon malaise. Probablement que mon visage est devenu rouge, que ma respiration s'accélérait.

De façon très discrète, après s'être re-croisée la jambe, ma thérapeute replaça sa jupe de manière à ce que j'aperçoive encoure plus de nylon.
À cet instant précis, j'ai compris que tout ce qu'elle faisait, était partie intégrante de ma consultation.

Après quelques minutes de discussion sur ma vie, mon passé et mes expériences avec toutes les jambes nylonnées de ce monde, ma très sexy thérapeute me demanda d'enlever mon pantalon et mon Joe Boxer afin qu'elle puisse évaluer les réactions de mon corps à différentes stimulations.

Je me suis donc empressé de m'exécuter !

J'étais là, allongé sur ce divan, presque nu et affichant une demi érection.

Elle s'est donc mise à me parler de nylon, de ce fétiche, et de l'effet sexuel que cela pouvait provoquer chez certains homme.

Toutes ces discussions, ajouté à la vue incroyable que j'avais de ses jambes, on finalement eu raison de moi et, provoqué, une violente érection.

Ma thérapeute m'a dit que c'était normal, et même très recommandé, que je sois dans cet état.
Elle me demanda de relaxer et de laisser monter cette excitation.

Après plus de 20-25 minutes de discussion et de confidence, elle me demanda si j'étais à l'aise de passer à un niveau supérieur.

Je ne pouvais pas lui refuser cette demande. Je me sentais vraiment bien, et dans un état d'abandon total.

Elle me dit que, afin de vraiment aller au fond de ma "problématique" elle se devait de m'amener dans un état d'excitation encore plus avancé et soutenu.

Donc tout doucement, elle se rapprocha de moi, et s'est mise à me caresser subtilement les testicules et la base de ma verge.
Je me sentais tellement bien, tellement excité. Un feu de plaisir m'en envahit le corps.

Et lorsque je suis dans cet état de plaisir extrême, on dirait que toutes mes perversités, mes fantasmes et mes fixations sexuelles peuvent sortir beaucoup plus facilement de mon cerveau.

C'est ce que ma thérapeute souhaitait. Elle souhaitait que je sois dans un état de transe et d'abandon ultime.

Ses caresses devenaient de plus en plus excitantes. Évidemment, tout cela n'avait qu'un but. Un but noble et strictement thérapeutique.

Et aussitôt qu'elle a senti que j'étais dans cet état particulier, elle s'est mise à me poser beaucoup plus de questions.
Elle essayait par tous les moyens d'aller visiter tout ce qui pouvait se cacher au fond de moi.

Après quelques minutes, et de manière pas trop subtile, elle a remonté sa jupe afin de dévoiler encore plus ses délicieuses jambes nylonnées.

Mon plaisir était de plus en plus grandissant.

Et puis, elle me demanda de caresser ses jambes, de toucher ce nylon, de délecter chaque centimètre carré de ses cuisses et de ses mollets ...

Elle me dit que je me dois de faire cela, afin d'exprimer, de façon plus intense ce que je pouvais ressentir à toucher ces bas soyeux et tellement diaphane.

Pendant toutes les longues minutes que je m'adonnais à ces caresses, ma thérapeute continuait, avec sensualité, à masser doucement ma verge.

Mon pénis était très gonflé. Mon gland était bleu-mauve tellement le sang s'engorgeait au bout de ma verge.

Avec ma voix à peine audible, je mentionne à ma thérapeute que ce traitement particulier provoque en moi une envie folle d'éjaculer.

À ma grande surprise, elle me lança que c'était normal, et que cela était même préférable, que je me laisse aller et que je jouisse afin de laisser sortir toute cette accumulation de plaisir.

À peine quelques secondes après ces mots divins et surtout après ces longues minutes à me faire caresser la verge tout en touchant du nylon, j'éjaculais abondamment toute ma semence chaude et visqueuse au travers ses doigts.

Mon orgasme fût si violent et intense, que des jets de spermes chaud ont même atterris sur ma poitrine et sur son sarrau blanc.

Elle me regarda avec un immense sourire et me dit :

"Monsieur Lavoie, je suis fier de notre séance d'aujourd'hui..., nous avons pu finalement identifier des pistes et pourrons travailler plus spécifiquement ces éléments à votre prochaine visite...!"

J'ai immédiatement repris un autre rendez-vous pour la semaine prochaine...

Oufff.....


----------------------------------------------

Je dois vous avouez que c'est la première fois que j'écris une histoire inventée de toute pièce sur mon blogue...

J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop.

J'avais simplement envie de partager ce petit film porno, que j'ai fait jouer dans ma tête dernièrement, afin de m'adonner à une séance de masturbation de fin de soirée.


Hummmm


-------------------------------------------

Ce soir j'ai lancé un autre défi pervers à ma belle Mariposa.

Quelque chose de très troublant et bouleversant.

Elle m'a avouée dernièrement qu'elle avait reçus une demande d'aller à nouveau baiser avec son beau mec Éric.

J'ai donc profité de l'occasion pour lui lancer un défi.

Je lui ai donc demandé de se taper, encore une fois, son livreur préféré, mais que cette fois-ci, elle devait tout faire pour ne pas me le dire d'avance, mais surtout tout faire pour me le cacher.

Je veux qu'elle agisse en parfaite infidèle, qu'elle organise son horaire chargé afin de se retrouver dans une chambre de motel ludique avec son mec Éric. Moi, de mon côté, je dois m'apercevoir de rien ...

Et elle m'avouera son escapade sexuelle qu'une fois qu'ell l'aura fait.

Elle devra me faire cette confidence hyper troublante que lorsque je lui ferais l'amour.

Elle me regardera droit dans les yeux, pendant que ma verge gonflée sera au fond d'elle, et seulement à cet instant précis, elle pourra me l'avouer.

Je sens qu'à l'instant où elle me fera cette déclaration bouleversante, un bain de jalousie remplie d'excitation envahira mon corps et provoquera immédiatement mon éjaculation.

Hummm

Réussira t'elle son défi ?

Chose certaine, elle réussit toujours ses défis ma belle maîtresse adorée.

Vais-je baver ? C'est certain que oui !

C'est donc à suivre.


Bonne nuit,

Tristan.



Mais surt

mardi 17 août 2010

Les soupçons de mon officielle, livre sur les parfums et Danika...

Hier soir ma femme m'accroche et me met au visage une boîte de condoms ouverte.

Elle me dit : "Tristan", regarde ce que je viens de trouver en faisant du ménage dans le garage !"

"J'ai trouvé cette boîte à condoms, un flacon d'huile à massage et une bouteille d'eau de toilette..."
"Le tout était dans une petite trousse bien cachée dans le fond du garage."

Je dois vous avouez que pendant quelques secondes, mon coeur s'est mis à battre plus fort.
De plus,  vous auriez dû entendre le bruit anormalement élevé de mon cerveau, qui s'est mis soudainement à tourner à vive allure, afin de trouver rapidement une explication...

Mais je n'ai pas eu besoin d'inventer aucune histoire car ma femme m'a immédiatement poignardé à plusieurs reprises dans le haut du corps avec un pic à glace ....

Non, sérieusement, ma femme me dit :

"Tristan, c'est probablement ta trousse d'infidèle lorsque tu fréquentais Maria" (moi, posséder une trousse  du parfait infidèle, mais voyons donc !)

Et effectivement, c"était bien c'à ! La fameuse petite trousse de sauteur de clôture que j'avais dû cacher, probablement en toute urgence, il y a plusieurs années...

Et, avec ma légendaire mémoire d'homme, je ne me souvenais plus du tout que je l'avais "entreposé" là....

En tout cas, cela a, bien malgré moi, refais naître des mauvais souvenirs à mon officielle. Vous auriez dû voir son visage, ses yeux et son expression non-verbale...Oufff.

Elle a immédiatement réduis en cendre la boîte de condoms (pas grave, car la date d'expiration devait être dépassée...), vider la bouteille d'huile à massage dans le drain et mis au rebut la petite trousse.

Il y avait une certaine agressivité dans ses gestes. Je peux comprendre.

Et là, la phrase, cette fameuse phrase de ma femme :

"En tout cas Tristan, je peux te dire qu'à l'époque, j'étais vraiment naïve, de ne pas l'avoir vu venir cette relation extra-conjugale..."
"Et laisse-moi te dire, que si cela venait à se reproduire aujourd'hui, je serai en mesure de le déceler immédiatement..."

Oups....

J'ai failli m'étouffer avec ma salive.

Incroyable non ?


-----------------------------------------------------------------


Hier, j'ai pu mettre la main sur un ouvrage très intéressant.

Il s'agit d'un merveilleux livre sur les parfums.

C'est un peu comme une bible, un ouvrage de référence, sur tous les parfums, féminins et masculins, qui sont sur le marché.

Les auteurs, Luca Turin et Tania Sanchez, ont réussis à compiler leur appréciations sur une multitude d'odeurs.

En plus de la description détaillée et du système de pointage (de 1 à 5 étoiles, selon les parfums), les auteurs démystifient les grandes familles olfactives, expliquent l'origine de certain grand parfums, et procurent pleins de conseils pertinents.

Ce livre, en anglais, est très facile à lire, mais est surtout très pratique pour qui veut approfondir ses connaissances générale dans le merveilleux monde des eaux de toilette.

Je sais que vous devez vous dire que je suis complètement bizzare...

Et que, de s'intéresser aux parfums de la sorte, c'est vraiment du n'importe quoi !!!

Mais c'est moi c'à ! Du n'importe quoi !!!

Mais honnêtement, je me fous royalement ce que les gens peuvent bien penser.

C'est un monde qui me fascine, autant que le monde du vin et de la musique. Alors, pourquoi je m'en priverais ??

Et pour moi, les parfums, c'est le plus bel instrument pour mettre en marche notre machine à souvenir et pour créer de la belle nostalgie....

Bonne lecture,

Le site WEB du livre et des auteurs




---------------------------------------


Aujourd'hui ma chère collègue Danika est venue me voir dans mon bureau.

Il y avait très longtemps qu'elle ne s'était pas arrêtée pour me "déranger"...

Disons, que depuis quelques semaines,,cette chère collègue, me tombe terriblement sur les nerfs. Et cela doit paraître dans mon visage.

De plus, j'évite toujours de me retrouver seul avec elle.
Je dois aussi avouer, que, je n'entretiens plus aucun fantasmes pervers vis-à-vis elle et sa très généreuse poitrine...

Donc, cela faisait très longtemps, que nous n'avions pas eu de conversations coquines et perverses.
Et honnêtement, j'en ai plus du tout envie.

Mais, aujourd'hui, à ma plus grande surprise, elle est venue me demander si je voulais l'accompagner pour une semaine de vacances, au condo de ses parents, dans une Île des Caraïbes !!

Est-elle malade ou quoi ?

Et le pire la-dedans, c'est qu'elle semblait très sérieuse.

Et que je n'aurais qu'à payer mon billet d'avion.

Je lui ai tout simplement dit non !

Elle me dit : "Tristan, tu n'as pas idée de ce que tu manques"

Je lui ai dit : "Merci d'avoir pensé à moi, mais c'est non."

Elle a quittée brusquement mon bureau.

Je n'arrive toujours pas à comprendre le but de son invitation.

Était-elle vraiment sérieuse ? Ou, voulait elle simplement me provoquer ?? Ou, voir ma réaction ???

Chose certaine, si j'avais la possibilité de m'exiler pendant une semaine hors du foyer familial, ce n'est sûrement pas avec Danika que j'irai. Oh que non !!!

Bonne journée,

Tristan,

lundi 16 août 2010

Un peu de musique pour ce lundi soir. Bonne écoute !

Voici quelques suggestions musicales pour vous en ce lundi.

Parov Stelar - Silent Now





Wax Tailor avec Charlie Winston - I Own You





My Lady Blue - Eric Serra (Du film le grand bleu de Luc Besson)





For Emma - Bon Iver





I love you Me Either - Cat Power & Karen Elson (Reprise de la célèbre chanson de Serge Gainsbourg)


Déjà un an que j'écris sur ce blogue. Ah que le temps passe vite !!

Je viens tout juste de réaliser que cela fait un an que j'ai débuté cette drôle d'aventure qu'est l'écriture de ce blogue.

En effet, le 12 août 2009, je me lançais tête première dans cette folle odyssée.

http://tristanheureux.blogspot.com/2009/08/et-voila-cest-un-departqui-suis-je.html

Pour être franc avec vous, je n'avais aucune idée des directions que cela allait prendre.

J'avais seulement envie d'écrire, de m'amuser, de me confier et de partager avec quelques lecteurs mes passions pour la musique, le vin et les activités extra-conjugales.

Je ne croyais pas du tout que ce blogue serait aussi populaire et autant visité.

J'avoue que j'y ai pris goût.

J'ai pris goût à écrire sans censure mes états d'âmes,
j'ai pris goût à décrire sans pudeurs mes aventures clandestines,
j'ai pris goût à recevoir des courriels des lecteurs,
j'ai pris goût aux interactions enrichissantes,
j'ai pris goût à partager avec vous mes coups de coeur musical,
et j'ai pris goût à aimer cette vie non conventionnelle et surtout, à l'assumer pleinement.

Mais avant tout, ce blogue m'a permis de faire la connaissance de certaines personnes vraiment extraordinaire.

Mariposa est entrée dans ma vie via ce blogue.

Et avec cette femme merveilleuse, sont apparue, les plus belles et les plus mémorables tranches de vie qu'un homme infidèle puisse souhaiter.

Plein d'autres gens hyper sympathiques et adorables sont venus s'infiltrer dans ma vie, et ce, à différent niveaux, grâce à cette merveilleuse aventure qu'est mon blogue.

Ce que j'ai appris le plus au cours de cette merveilleuse année est :

Qu'il y a beaucoup plus de gens infidèles, et heureux de l'être, que je pouvais le croire,

Qu'il y a plein de belles femmes qui aiment porter des magnifiques bas de nylon,

Qu'il y a plein de belles femmes qui ont commencées à porter du nylon,

Qu'il y a plein de belles femmes qui vont commencer à porter du nylon (je l'espère très fort...)

Que dans la vie, il faut être vrai, authentique et surtout,  ne pas avoir peur de l'assumer,

Qu'il faut écouter son coeur, ses trippes et ses émotions dans nos décisions quotidienne,

Qu'il faut profiter de la vie au maximum,

Que nous ne pouvons pas plaire à tous le monde. Qu'il va y avoir toujours des gens qui vont nous détester et vouloir notre perte,

Qu'il faut ignorer ces gens qui nous déteste et les éliminer de notre vie,

Qu'il faut faire beaucoup plus de places aux gens que nous aimons, mais surtout, leur dire que l'on les aime. Peu importe le niveau et type d'amour.


De plus, je dois vous avouez, que l'écriture de ce blogue a eu des vertus très thérapeutique.

Souvent, j'avais envie de me confier à propos de mes activités de sauteur de clôtures. Mais, comme vous le savez tous, ce n'est vraiment pas une bonne idée de partager avec qui que ce soit nos aventures extra-conjugales. Cela est trop risqué.

Mais depuis que je mets par écrit toutes mes histoires d'homme infidèle, je dois dire que cela me fait un bien immense. Beaucoup plus que vous pouvez l'imaginer.

De quoi sera faite la prochaine année ? Aucune idée. Et c'est la beauté de la chose. Ne rien savoir, ne rien prévoir et ne rien planifier.

Je laisse aller les choses, je laisse la vie couler paisiblement. Et soyez assurez que je continuerai, tant et aussi longtemps que le coeur me le dira, d'écrire mes états d'âmes sur cette page.

Merci à vous d'être là, de me lire et d'interagir.

Vive la vie, vive la vie extraordinaire d'un homme infidèle, et heureux de l'être.

Tristan,

vendredi 13 août 2010

Le plus bel organe sexuel est le cerveau

Je l'ai toujours dit. L'organe sexuel le plus puissant et le plus beau est nul autre que le cerveau.

Encore plus excitant qu'une belle paire de jambes nylonnées, que des lèvres pulpeuses, qu'une poitrine généreuse, qu'un visage d'ange et que des yeux d'un bleu azur, la chose la plus excitante au monde, c'est la façon dont la fille arrive à pénétrer dans notre cerveau pour le stimuler.

Ce qui me fait bander, ce n'est pas les caresses sensuelles de ma verge par de belles mains, non, c'est tout ce qui entoure ces fameuses caresses... L'ambiance, la situation, le regard, les sons, l'état d'esprit et l'énergie qui a dans l'air.

Peut-être pour cela que je suis un fan inconditionnel des situations bouleversantes, des jeux coquins, des révélations troublantes, des scénarios pervers et des histoires sensuelles. Cela stimule mon cerveau comme c'est pas possible. Cela m'excite. Cela me fait bander.

Pas surprenant que je suis capable d'avoir une méga érection et d'être dans un situation d'excitation extrême à seulement parler au téléphone. Tout est question de contexte,,,mais surtout de stimulation du cerveau.

Rare sont les femmes dans ma vie qui ont compris cela !

Mais je dois vous avouez, que celles qui l'ont compris, en abusent régulièrement. Et surtout elles me font joyeusement baver et bander.... via mes neurones.

-----------------------------------------------------------------------


Qu'elle magnifique soirée en compagnie de Mariposa hier soir.

Comme je le mentionne souvent, autant je suis un homme très pervers, autant je suis un homme qui retire un plaisir énorme à profiter des petits instants de bonheur que la vie m'offre.

Et des fois, pas besoin de décrocher la lune pour s'amuser pleinement et savourer la vie.

Hier en est le parfait exemple.

Mariposa et moi sommes passé prendre du bon poulet grillé portugais à la Rôtisserie Romados de la rue Rachel et sommes aller le déguster tranquillement au Lac des Castors sur le Mont-Royal.

Coût total de la soirée pour deux personnes : 27 $, incluant le prix du parcomètre sur la montagne.

Mais je vous jure, le décor, l'emplacement, la vue sur le lac, le coucher de soleil et les yeux pétillants de Mariposa valaient au minimum un million de dollars.

J'avais autant de plaisir à profiter de cette portion d'éternité au paradis au bord de ce petit lac avec ma belle, que si j'étais agenouillé sur un lit du Chablis, à la prendre vigoureusement par derrière.

Souvent, dans les relations amants-maîtresses, on oublie souvent de se gâter de la sorte.

On ne devrait pas se priver de ces plaisirs. Au contraire, on devrait même en abuser.

Par la suite, la baise n'est que plus savoureuse et intense...


----------------------------------------------------------------------

Bonne journée,

Tristan

Petite visite surprise de ma femme au tennis

Hier midi j'ai eu une petite visite surprise au club de tennis.

Ma femme et mes deux gars m'ont fait le plaisir de venir me voir jouer mon match du jeudi midi contre un de mes bons partenaires de toujours.

C'était la deuxième fois que je jouais contre cet excellent joueur cette semaine.

Mais j'ai quand même été surpris de voir Chantal, et les deux gars, se pointer au club. Ce fût vraiment une surprise...

Souvent j'utilise l'argument du tennis comme alibi pour mes sorties clandestines avec une femme autre que mon épouse.

Imaginez si, hier midi, au lieu d'être en train de frapper des balles, j'étais au Motel Chablis, en train de m'adonner à une examen gynécologique ...

Disons que j'aurais eu quelques explications à fournir.

Mais ce fût le contraire.
Ma femme a dû être rassurée au fond d'elle. En tout cas, je l'espère.
Et en plus, mon partenaire Rick, qui dit à ma femme que c'était notre deuxième partie de la semaine.

Hummm que cela fait du bien de re-solidifier à l'occasion nos alibis.

Je vais pouvoir utiliser cette excuse, le tennis, encore plusieurs fois, sans soulever aucun questionnement.

Bonne journée à tous,

Tristan,

jeudi 12 août 2010

Thievery Corporation - Excellente musique pour les rencontres extra-conjugales.

Aujourd'hui j'aimerais vous parlez d'un de mes groupes musical favoris : Thievery Corporation.

Thievery Corporation est un duo américain, composé de Rob Garza et Eric Hilton. Leur musique est caractérisée par un mélange de downtempo, de lounge, de trip hop et de dub.

Ces deux musiciens stylistes et visionnaires, comptent parmi les plus influents membres de la communauté downtempo.

Ils ont posé les fondations d’une musique à dominante échantillonnée, multidirectionnelle mais surtout très agréable.

C'est, selon moi le groupe musical idéal pour accompagner vos soirées endiablées et chaudes avec votre maîtresse. Le groove est excellent et le sens mélodique est accrocheur.


Leur discographie est la suivante :


Sounds from the Thievery Hi-Fi (1997)
Abductions and Reconstructions (1999)
DJ-Kicks: Thievery Corporation (1999)
The Eclectic Sound of Vienna, vol. 1, 2 et 3 (1997, 1998 et 2003)
The Mirror Conspiracy (2000)
The Verve Hi-Fi (2001)
The Richest Man in Babylon (2002)
Babylon Rewound (2004)
The Outernational Sound (2004)
The Cosmic Game (2005)
Versions (2006)
Radio Retaliation (2008)

Je vous recommande de débuter avec l'album The Mirror Conspiracy (2000) et Versions (2006).

Voici d'ailleurs des extraits :

Le Monde de l'album The Mirror Conspiracy :



So Com Voce de l'album The Mirror Conspiracy




Dirty Little Secret de l'album Versions





Until the morning de l'album The Richest Man in Babylon




Bonne écoute, et dites-moi ce que vous en pensez,

Tristan,

mardi 10 août 2010

Ipad et les orteils de la cousine Amy

Hier soir j'ai eu la chance et le privilège de partager un délicieux repas avec Mariposa et sa très charmante cousine, Amy, au condo de Clara (la soeur de ma maîtresse adorée).

Quelle magnifique soirée que avons nous eu ! Wow Wow !!

Sérieusement, je devais être un des hommes les plus chanceux de la planète terre hier soir entre 18h30 et 22h00.
Me retrouver dans la même pièce que deux superbes et tellement sexy femmes. re-Wow !

Et pour l'occasion, elles s'étaient vêtues que très légèrement.

À plusieurs occasions, j'ai pu remarquer la petite culotte verte de Mariposa lorsqu'elle décroisait habilement ses jambes.

Mais surtout, en première mondiale, j'ai pu apercevoir, sans qu'elle ne s'en aperçoive, le joli string blanc que Amy portait en dessous de sa mini jupe en jeans.

Je dois vous dire que le blanc de sa culotte, sur sa belle peau bronzée, avait quelque chose de vraiment très séduisant. Hummmm

Mais l'évènement de la soirée de hier a été : Les belles petites orteils fraîchement peintes de Amy.

J'ai eu la chance d'enlever moi même les sandales Reef de la cousine pour admirer d'encore plus près ses jolis pieds... Je me suis même permis de prendre quelques photos avec l'appareil Nikon de Mariposa.

Je dois vous avouez que j'étais au paradis...Mais surtout, je dois vous dire que les pieds de Amy sont terriblement sexy...hummm

Sérieusement, ce fût une soirée tellement agréable. Il n'y avait que de la bonne humeur, du rire et du plaisir au rendez-vous.

Je vous jure, j'espère seulement que ce genre de souper va se répéter encore et encore.

On a bavarder de pleins de trucs super intéressants.

Mais surtout, on a profité pour disserter à propos des relations hommes-femmes, d'infidélité, de bateaux, d'amour, de motos, de coeur, de polo Lacoste, de beau-frère, d'Île d'Orléans, de pompier, de protéine, de musique, de chaussures et du nouveau IPad à Amy.

Je n'ai pas du tout vu le temps filer.

J'ai même bu une bouteille de vin Borsao (bon petit rouge espagnol vraiment pas cher) à moi seul sans m'en rendre compte,,,, (J'avais une belle haleine d'alcool en entrant à la maison hier soir,,,mais c'à c'estune autre histoire.)

Vers la fin de la soirée, même si je trouvais la présence de Amy très enrichissante et stimulante, je me devais de lui mentionner qu'il était tard et qu'elle devait quitter....

Quoi, j'avais envie d'un peu d'intimité avec ma belle Mariposa.

Bonne soirée,

Tristan,,

lundi 9 août 2010

L'importance de bien choisir sa maîtresse...

L'importance de bien choisir sa maîtresse...

Probablement que j'en avais déjà parlé auparavant, dans un autre billet, il y a plusieurs mois.

Mais suite à plusieurs emails et commentaires que je reçois de la part des lecteurs et lectrices, je me dois de remettre à la saveur du jour cette notion de compatibilité et de chimie entre amants-maîtresses.

Lorsque l'on décide de s'adonner à des activités extra-conjugales, il nous vient souvent l'idée de "sauter" sur toutes les occasions qui se présentent à nous afin d'assouvir notre soif de baiser en dehors de notre lit conjugal.

C'est, selon moi, la pire erreur qu'un homme infidèle puisse faire.
Ne pas faire de "sélection" peut mener à un tas de problèmes et de complications.

Habituellement, nous les hommes, sommes toujours aveuglés par une belle poitrine généreuse, des jambes nylonnées, des lèvres pulpeuses et des yeux pétillants.

Mais avant tout, j'ai appris avec les années, que pour vraiment avoir une relation extra-conjugale épanouie, remplie et enrichissante, il faut s'assurer qu'il y a une complicité à tout épreuve entre les amants-maîtresses.

Il faut que, au-delà la très importante compatibilité sexuelle, qu'il y ai une connexion presque parfaite des deux personnalités.

Il faut avoir le goût de se retrouver avec sa maîtresse, et pas seulement pour labourer affectueusement sa chatte humide mais aussi pour partager du temps de qualité avec elle.

Pour moi, temps de qualité est synonyme de :

- Découvrir la vie à travers ses yeux,
- L'écouter me parler de ses passions,
- Découvrir un ou des nouvelles bouteilles de vin grâce à elle,
- L'écouter me raconter ses voyages, ses aventures, ses rencontres,
- Partir à la découverte de nouveaux restaurants,
- Découvrir de la nouvelle musique, réécouter les morceaux qui nous font tripper,
- Savourer simplement le temps qui passe, avec elle, près d'elle,


Mais aussi, il faut porter attention toute particulière aux points suivants :

- Il faut une femme qui est heureuse, qui croque dans la vie et qui ne prend pas la vie trop au sérieux,
- Une femme qui peut être émerveillée, et qui sait garder son coeur d'enfant,
- Une femme qui est disponible, ou du moins, que ses disponibilités s'harmonisent parfaitement avec celles de son amant,
- Une femme authentique, audacieuse et coquine,
- Une femme qui ne recherche pas une béquille. (si elle ne fait que vous parler en mal de son conjoint, mauvais signe, partez en courant),
- Une femme qui n'a pas de bébittes dans la tête (vous savez c'elle qui ont des histoires tordues à ne plus finir concernant un ex, un parent, un ami, et qui ne cesse de s'apitoyer sur son sort...)
- Une femme qui aime évidemment porter des bas de nylon (oups...désolé,,c'est plus fort que moi, mais il faut que je le mentionne...)
- Une femme féminine, qui a toujours les ongles peints et une belle pédicure...(re-oups....)


Et surtout, une femme qui est mariée, en couple et qui n'a surtout pas l'intention de laisser tomber son conjoint actuel. Cela évite un tas de problème je vous le garantis !!

Si vous prenez le temps de bien "sélectionner" votre maîtresse et de ne pas seulement "focuser" sur les attributs physique, je peux vous garantir que votre relation extra-conjugales sera riche en rebondissements et en plaisir de toute sorte.

Allez, sortez, profitez de la vie, festoyez, rencontrez des femmes mariées,,,,
Sortez votre plus beau sourire, soyez vous-même, et surtout laissez la magie opérer.

Bonne soirée,

Tristan,,

C'est une championne

Comme je mentionnais dans mon dernier billet, il est arrivé un évènement la semaine dernière avec ma belle Mariposa qui m'a fait prendre conscience d'un tas de trucs et qui m'a fait me poser des questions assez profondes.

Sans trop entrer dans les détails, disons que encore une fois, ma belle maîtresse adorée a joué avec le feu.

Rien de vraiment dramatique, grave ou intense aux yeux du commun des mortels, mais un évènement qui est venu toucher à ma corde la plus sensible : Le temps !

Ce que je peux dire, la mince ligne a été presque franchie ... pas assez pour que je remettre tout en question et balance cette merveilleuse relation au bout de mes bras, mais suffisamment pour me faire réaliser que je ne suis pas fait en Teflon ... et me faire réaliser, que peut-être, une fenêtre est venue quelque peu s'ouvrir.

Mais soyez tous rassuré,,, malgré tout ce que j'ai pu ressentir, ma relation avec Mariposa n'a pas du tout été ébranlée.

Et surtout, ces événements sont venus allumer en moi un feu ...

Ces genres de bouleversements intenses provoquent habituellement en moi une fouge et une envie animale de baiser ma belle.

Je me sentais dans cet état jeudi soir. Je me devais absolument de la voir. Je devais faire sortir ce "méchant" de mon corps, de mon ventre, de mon coeur et de mon âme.

Et la seule façon que je connaisse pour venir à bout d'exorciser tous ces "démons" est de lui faire l'amour  !!

Et pour être franc avec vous, au risque de passer pour un masochiste, j'adore me sentir dans cet état d'esprit...

J'aime me sentir bouleversé, troublé et jaloux...

Car je vous jure, la baise qui s'en suit n'est que meilleur. C'est d'une intensité incroyable. C'est indescriptible.

Mes coups de bassin sont propulsés par une force inexpliquée...

Je sentais mon corps sous l'emprise totale de cette force invisible.

Je crois que Mariposa aussi le sentait.

Je n'arrêtais pas de la prendre encore et encore. De la défoncer, de la cogner et de la pénétrer jusqu'à l'épuisement.

Hummm que c'était bon. C'était divin.

Et quand j'ai éjaculé, toute cette hargne est sortie via mon fluide chaud et visqueux qu'est mon sperme...quel soulagement. Quel sensation.

Mais cette fois-ci, il s'en est fallu de peu pour que l'effet contraire se produise ...

Mais on dirait qu'à chacune des fois, Mariposa sait jusque où elle peut aller...pour faire en sorte que le tout se termine par une baise mémorable et intense...

Je l'ai toujours dit, c'est une championne.

Mais comme tous les grands champions, il est souvent plus difficile de conserver son titre que de le conquérir...

Bonne journée,

jeudi 5 août 2010

Est-ce que cette frontière invisible a été franchie ?

Souvent je vous parle de cette petite linge mince.

Cette frontière invisible qui s'est dessinée au fil de l'évolution de ma relation avec Mariposa.

Souvent ma belle maîtresse adorée a osé flirter de très près avec cette ligne tellement particulière.

À chacune des fois, elle a réussi à maîtriser la situation avec une main de maître ! (ou plutôt une main de maîtresse...)
Même si, à une occasion, s'il en est fallu de peu, pour qu'elle passe de l'autre côté de cette frontière.

Mariposa sait parfaitement jusqu'à ou elle peut aller dans sa belle perversité, dan son envie continuelle de plaire et dans sa continuelle quête de verges bien dures...

Et loin de moi l'envie de l'empêcher d'être elle même, de s'amuser et d'être infidèle...Oh que non.

Mais, malgré mon ouverture d'esprit et mon côté pervers, j'ai quand même certaines limites.

Que voulez-vous, je suin un humain après tout. Une homme avec un coeur et des sentiments...

Mais surtout je suis une personne qui est jaloux du temps. Ce temps si précieux pour nous les sauteurs de clôture.
Ce temps qui me manque toujours lorsque je me retrouve en compagnie de ma maîtresse.

Et ce fichu espace temps est mon point faible. Vraiment. Et je le réalise de plus en plus à chaque jour que la vie me donne.

Aujourd'hui, je dois vous avouez, que pour une des premières fois, j'ai l'impression que cette frontière invisible a été franchie...

Est-ce que c'est vraiment le cas ? Il est vraiment trop tôt pour que je puisse vous répondre. Je dois laisser retomber la poussière.

Et qu'arrivera t'il, si finalement, il s'avère que ce fil si mince a été rompu ? ? Honnêtement, je ne le sais pas.

Mais la vie continue, cette belle vie remplie de rebondissements, de plaisir, de soleil, de musique et de vin rouge...

Mais peut-être qu'à partir de maintenant cette magnifique vie sera un peu différente..

Bonne journée.

mercredi 4 août 2010

Petite soirée musicale

Ce soir, j'aimerais prendre quelques minutes de mon temps afin de remercier tous les gens qui osent  m'écrire ou qui trouve le courage de laisser des commentaires sur mon blogue.

Même si je ne répond pas toujours à tous vos courriels et à vos commentaires, dites-vous bien que j'apprécie énormément recevoir vos lettres.

Souvent cela m'inspire et m'encourage à poursuivre cette folle aventure qu'est ce blogue.

Je réalise que cette interaction est vraiment enrichissante et surtout très plaisante.

Je dois avouer aussi, que récemment, j'ai eu le privilège de faire la connaissance de personnes très charmantes.
Et humblement, je trouve cela très plaisant et tellement stimulant.

De plus, dernièrement, j'ai fait la découverte de Twitter. Cela me permet d'interagir encore plus avec vous.

Mais avant tout, je trouve que Twitter est un outil fantastique pour partager avec vous des petits moments cocasses, intimes, sérieux, et pervers de ma vie d'homme infidèle.

Évidemment, Twitter n'est qu'un infime reflet de ma vrai vie...
Mais surtout, mes interventions sur Twitter sont faites de façon amusantes, sans aucune prétentions et avec une dose de comédie. Il faut en prendre et en laisser...

Si vous avez envie de me suivre sur Twitter : https://twitter.com/tristanlavoie


--------------------------------

Voici quelques recommandations musicales et découvertes que j'ai faite dernièrement et que j'aimerais partager avec vous.

Mon premier coup de coeur de la semaine va à l'album de Stromae, Cheese.

Pour être honnête avec vous, je ne sais vraiment pas pourquoi j'ai craqué pour ce disque, mais chose certaine, c'est un album qui est venu m'accrocher.

Probablement à cause du "groove" racoleur et surtout à cause de toute cette énergie qui semble sortir de la musique de Stromae.

Depuis l'achat de ce CD, il ne cesse de jouer en boucle chez moi et dans ma voiture. Pour une après-midi de balayeuse, je dois vous dire que c'est plus que approprié.

Stromae , de son vrai nom Paul Van Haver, né à Bruxelles, est un auteur-compositeur-interprète belge d'origine rwandaise et belge par sa mère. Il s'illustre autant dans le hip-hop que dans la musique électronique.

Sont album est un mélange de pop, de "dance music" à la sauce belge-française. Son style me rappelle quelque peu celui de Katerine, mais avec plus de rythme et de groove (pour ceux qui connaissent pas Katerine, c'est un artiste français assez spécial, avec un style unique et tellement rafraîchissant)

Une des chansons qui l'a fait découvrir est : Alors on danse.





Mon prochain coup de coeur est la pièce Friendly Yours de l'album The Parade du groupe Trip Hop  français Smooth.







Et pour terminer, je vous suggère deux pièces du groupe Nouvelle Vague : Soit Master and Servant et la très connue CA Plane Pour Moi.










Bonne soirée,

Tristan,

mardi 3 août 2010

Appel érotique, soirée au soccer et musique ,,,

Je dois vous faire une confidence.
Ma belle Mariposa a récemment pris la mauvaise habitude de me téléphoner au bureau tout en se masturbant à l'autre bout de fil...
Et elle le fait de plus en plus souvent. Sans gêne, sans pudeur et sans retenue de sa part.

C'est pas possible l'effet que cela peut me faire.

Vous devriez entendre le son de sa voix lorsqu'elle est en train de se donner du plaisir.

Et à chacune des fois qu'elle fait cela, j'ai une érection instantanée.

Encore aujourd'hui c'est arrivé. Un peu avant le diner je crois.

Elle me téléphone, se met à me parler de tout et de rien, et tout d'un coup je commence à sentir le son de sa voix se transformer.

Immédiatement, j'ai su qu'elle s'adonnait à une séance de plaisir solitaire "live" avec moi.

Je pouvais même entendre en arrière-plan le bruit de son vibrateur malgré ses gémissements et ses cris de jouissance...

Alors, dites-moi, comment ne pas être complètement déstabilisé et excité.

Aujourd'hui, je la sentais plus que jamais.

Je sentais son orgasme vibrer au travers mon combiné téléphonique avec tellement d'intensité et de force que j'ai du ajuster à la baisse le son de mon appareil téléphonique.

Cela m'excitait tellement que j'ai eu une érection soudaine et violente. Le genre d'érection qui draine tout le sang de votre cerveau pour l'envoyer à votre verge.

Et le pire la-dedans, c'est que j'étais tellement occupé aujourd'hui, que je n'ai pas pu aller me "soulager" aux salles de bain.

Et laissez-moi vous dire que ce n'est pas du tout évident de se concentrer par la suite et faire semblant de travailler ...

Ce que j'aime le plus de ces séances masturbatoire téléphonique ... ?

C'est que lorsque ma belle maîtresse adorée est hyper excitée, je peux en profiter pour lui faire dire des choses hyper perverses et surtout je peux en profiter pour lui demander de faire des choses vraiment très bouleversantes pour moi ... hummm....(et le pire, même si je profite de cette occasion pour lui demander un truc hyper pervers à réaliser, elle va le faire...)

Juste à écrire ces lignes et je suis en érection.

----------------------------------

J'ai eu une belle soirée à aller assister au match de soccer d'un de mes fils à l'autre bout de la Montérégie.

Une belle soirée arrosée et venteuse.

Je suis arrivé un peu en retard. J'avais tellement une bonne raison : Le tennis !

J'avais mon cher partenaire de tennis Robert qui était en ville aujourd'hui.

Ce Robert est un globe-trotter, et lorsqu'il passe en ville, je me dois de jouer quelques parties avec lui !

Cependant, ce que Robert ne sait pas, c'est que Mariposa le trouve hyper sexy !

Elle a vu des photos de mon cher ami pilote d'avion, et elle m'a avoué candidement, qu'elle aimerait bien se retrouver seule en sa compagnie, dans une petite chambre de motel ludique !!

Ah cette chère Mariposa, toujours aussi perverse et coquine !

Tellement perverse et coquine qu'elle a même osé me demander de le prendre une photographie de lui, nu, dans le vestiaire, afin qu'elle puisse "vérifier" par elle-même la marchandise ...

Mais avouez que cela n'est pas vraiment évident de demander à son copain de se faire prendre nu en photo !! Surtout dans un vestiaire,, avec plein d'autres hommes nus aux alentours !!

Le pire la-dedans, si je disais à Robert que je veux prendre une photo de lui, dans son plus simple appareil, pour offrir à ma maîtresse, il serait plus que volontaire. Il serait, très, très, très volontaire.

Tellement volontaire qu'il se ferait un plaisir  d'aller livrer lui-même les photos !!

Hummmm,,, il me vient une idée tout d'un coup !!


-------------------------------------------------------------


Dans mon prochain billet, j'ai envie de vous parler de mes derniers coups de coeurs musical et de partager avec vous mes "hits" de mon été 2010.

Dernièrement, j'ai fait plein de belles découvertes et j'aimerais vous en faire part.

Vous allez voir, non plutôt entendre des choses extraordinaires.

Des heures et des heures de masturbation auditives en vue !

Arcade Fire, Vampire Week-End, Zaz, Morcheeba, Bonobo, Seu Jorge, Jack Johnson, Smooth, Nouvelle Vague, Wax Tailor, Bombolessé, Poirier, Sébastien Tellier et The Cinematic Orchestra.

C'est à suivre, c'est promis.


----------------------------------------------------------

Nous les sauteur de clôture et hommes infidèle de la planète terre, nous devons, à un certain moment donné, mentir.
Nous devons mentir même si cela nous plait pas du tout de le faire.

Le mensonge fait partie intégrante de notre style de vie.

Si nous ne maîtrisons pas parfaitement l'art de bien mentir à notre officielle, les chances d'avoir une très longue "carrière" de sauteur de clôture sont plutôt minces.

Je crois que le mensonge est la chose la plus difficile à assumer dans mon style de vie.

Pas les remords, pas la culpabilité, pas le risque de me faire prendre. Non !

Ce que je trouve le plus dur, c'est de mentir.

De mentir à mon épouse. Mentir à celle qui partage sa vie avec la mienne. Mentir à une personne que j'aime.

C'est principalement pour cette raison que je limite au minimum mes interventions mensongères !


Et malgré que je puisse mentir à mon officielle, je suis incapable de mentir à mes enfants.

Pas évident ...


Mais il y a aussi une autre personne à qui je ne pourrai pas mentir : Ma mère.

Une mère sait tout. Une mère sent tout. Une mère devine tout.

Un mère sait pratiquement tout ce qui se passe dans la tête et le coeur de ses enfants.

Il suffirait que ma charmante mère me demande si je suis un homme fidèle, pour que, peu importe la réponse qui sortirait de ma bouche, qu'elle sache la vrai réponse !

Il y a quelques années, avant de rencontrer Mariposa, j'ai eu des problèmes assez sérieux avec une certaine Maria qui est venue empoisonner ma vie. (pour en savoir plus, allez voir le récit de cette Maria  Maria partie 1Maria partie 2 et Maria partie 3)

Malgré que je ne voyais pas ma mère tellement souvent et que je ne partageais pratiquement rien de ma vie intime avec elle, et bien, ma charmante maman a deviné.

Je me souviendrai toujours, c'était dans la période de Noël, j'étais au plus fort de la crise.

Ma mère m'accroche dans un coin et me dit : "hey mon Tristan, c'a ne va pas ?"

Je lui dit : "bien oui maman, tout va bien, ne t'inquiète pas..." (on dit toujours cela n'est ce pas?)

Elle rajoute : "Non Tristan, je te connais, il y a quelque chose de sérieux qui se passe dans ta vie...."
"Je le sais parce que depuis 3-4 semaines, lorsque je te vois,,,,tu n'oses plus me regarder dans les yeux !!"

Oufff ,,,, la mâchoire a failli me tomber.

Et elle rajoute : " Est-ce une autre femme ??"

Oh my god. !

Elle le sentait, elle le savait.

Nos mères ont ce don là...
Malgré que cela nous plaise ou non.

Je sais que présentement ma mère sait. Elle sait que j'ai une autre femme dans ma vie.

Mais, en presque parfaite maman qu'elle est, elle n'osera jamais me le demander ouvertement...

Bonne soirée,

Tristan,

lundi 2 août 2010

Méli-mélo du lundi soir et souper avec les collègues de ma femme

Ce week-end je n'avais pas prévu partir au chalet avec mon officielle et les enfants.

J'avais un dossier très important à régler au travail, et je ne prévoyais pas terminer à temps pour aller retrouver ma femme et mes deux gars.

Mais, grâce à la grande générosité d'un de mes collègues et ses efforts de dernière minutes, nous avons été en mesure de terminer le fameux rapport vendredi soir.

Donc, j'avais le week-end de libre pour les membres de ma famille.

Cependant, je dois vous avouez, que si des opportunités d'activités extra-conjugales s'étaient présentées pour le week-end, il est fort à parier que j'aurais organisé différemment mes deux journées de congés. (héhéhéhéhé)

Mais ce ne fût pas le cas...

Étant donné que je prévoyais demeurer à notre résidence cette fin de semaine, ma charmante épouse en avait profité pour inviter deux de ses collègues féminines à venir passer un peu de temps au chalet.

Habituellement, ma femme n'invite jamais ces deux collègues très particulières quand je suis avec elle, car, disons, nous n'avons pas du tout d'atomes crochus.

Pour être franc avec vous, je devrais plutôt vous dire, que les deux charmantes collègues de mon officielle, me tapent royalement sur les nerfs et que j'ai énormément de difficulté à faire semblant d'apprécier leur présence dans ma résidence...

Tout cela pour vous dire, que samedi soir dernier, j'étais installé sur la terrasse de mon chalet, un verre de vin rouge à la main, à déguster des grillades portugaises avec mon épouse et ses deux collègues.

Par chance que le vin était délicieux et que je passais plus de temps auprès de mon BBQ que installé à la table avec les convives !

Évidemment, les sujets de conversations chauds ont fait surface !

Et de quoi ces chères dames ont eu envie de discuter ? D'infidélité bien sur !!

Et qui de Tristan Lavoie de mieux placé pour parler d'infidélité ? Heu,,,, heu..... !! ? ! ?
Et bien pas moi...!!

Surtout pas autour d'une table, avec 3 femmes, dont deux frustrées sexuellement, et une qui a déjà souffert des méfaits d'un mari infidèle !!

Disons que je me sentais plutôt petit dans mes Joe Boxer. Très petit.

Je faisais semblant de rien. J'essayais de ne pas trop m'imposer dans la conversation.

À l'occasion, je passais des commentaires "macho" question d'avoir l'air très normal. (quoi, les gars normaux, lancent toujours des commentaires imbéciles et machos dans ce genre de discussion. Non ?)

Et c'est quand une des filles a soudainement lancé :
"Moi en tout cas, je comprend pas les femmes qui apprennent un jour que leur conjoint la trompe, et qu'elle ne le quitte pas immédiatement..."

Et ma femme de répondre : "En tout cas, c'est facile de passer des commentaires de ce genre, et de porter des jugements quand on ne vit pas la situation pour de vrai ..."

Oufffff. !!! Je dois vous dire que j'étais très fier de ma femme et de sa réplique.

Mais je dois vous avouez aussi, que suite à cette réponse incisive, l'ambiance s'est alourdie instantanément !

Hummm,,,,vraiment pas le genre de soirée que j'apprécie. Pas du tout même !!!

J'aurais dû finalement resté dans ma résidence de la rive-sud !!

Cependant, cela m'a fait réaliser que ma femme et moi avons une merveilleuse complicité.

C'est dans des instants comme ceux-ci, que je réalise à quel point, elle et moi, malgré les impressions que je peux parfois démontrer, sommes vraiment fait pour aller ensemble.

Quand la visite à quitté, on a bien rigolé mon épouse et moi....et avons baisé comme des bêtes !! (j'avais tellement bu de bon vin rouge espagnol, que le sang dans mes veines bouillonnait !)


----------------------------------------

Ce soir, sur le chemin du retour, j'ai reçus un appel de ma très charmante Jacynthe N.

Il y avait un bail qu'elle ne s'était pas manifestée.

Mes derniers agissements avec elle l'avait probablement refroidis.

Mais, aujourd'hui, elle était toute, sauf, refroidie !!

Elle me dit au téléphone : "Tristan, je veux te dire que ce vendredi je quitte pour l'Italie assister au mariage d'une de mes cousines" ,,, "Et, j'aimerais te faire l'amour avant que je quitte, question de t'apporter un peu avec moi en Italie..."

Wow !

Assez direct comme proposition c'à ! Non ?

Jacynthe ne travaille pas de la semaine et elle serait disponible à tout heure du jour pour une rencontre coquine.

Et moi qui a toujours rêvé de visiter l'Italie !!


----------------------------------------

Demain c'est la sortie du nouvel album de Arcade Fire.

Comme je le mentionne toujours, le mardi est ma journée favorite.

C'est la journée des nouveautés chez Archambault !

J'ai déjà une liste de 5-6 albums que je dois me procurer demain.



Bonne soirée,


Tristan,

dimanche 1 août 2010

La famille et le nettoyage de ma voiture

Malgré le fait que je sois un sauteur de clôture et un homme très infidèle,  il n'en demeure pas moins que je suis un père et une personne qui accorde une très grande importance aux valeurs familiales.

Je sais, mes propos doit vous paraître très contradictoire, mais c'est comme cela.

Je ne crois pas que j'arriverais à m'adonner aussi habilement à mes activités extra-conjugales si je n'avais pas cet équilibre que mes enfants et ma femme me procurent. Ils sont essentiels à ma vie !

Lorsque je me retrouve avec eux, je me sens bien, je me sens heureux, je me sens vivant et je me sens important. Ils donnent un sens à ma vie.

De la même façon que lorsque je me retrouve avec ma maîtresse, lorsque je suis avec mes garçons et ma femme je me donne à 100 %. Je suis entier, peu importe les situations.

Je suis à eux, je m'efforce de mettre du soleil dans leur vie, je fais tout en mon possible pour qu'ils soient heureux et j'essaye de toute mes forces de faire de leur journée, la plus belle et la plus mémorable.

Sans trop entrer dans les détails intimes de ma famille, disons qu'il y a beaucoup d'action, de fou rire et de situations cocasses. Il n'y a pas une journée qui se suive et qui se ressemble.

Je suis loin d'être un père parfait, et encore moins un époux parfait, mais chose certaine, je fais toujours mon possible pour essayer de l'être ... et ce malgré mon style de vie non-conventionnel.

------------------------------------------------------------------------


Ce week-end j'ai fait le ménage de ma voiture avec mon fils le plus vieux.

Comme je le mentionne souvent, le temps est une denrée très rare dans ma vie.

Alors, vous pouvez comprendre que, de perdre 30 minutes de ma journée, pour nettoyer mon véhicule, n'est vraiment pas l'utilisation la plus efficace de mon temps.

Mais des fois nous n'avons tout simplement pas le choix…

C'était rendu que mon CRV ressemblait beaucoup plus à un camion à poubelle qu'à une automobile.

Honte à moi. Souvent, Mariposa monte à bord de mon véhicule, et elle se retient de passer des commentaires concernant la propreté de ma voiture.
Mais je sais bien trop qu'au fond de elle, elle doit se dire : Ouachhhhhh....c'est pas possible !!

Mais en parfaite maîtresse qu'elle est, elle s'abstient de me mentionner quoi que ce soit ! Et fait semblant de rien remarquer. (merci à elle)

Ma voiture me sert de vestiaire, de salle d'entreposage, de lieux d'écoute musicale, de salle à manger et ... de moyen de transport.

Afin de sauver du temps dans une journée, je prend souvent mes repas à bord de mon véhicule.
Je brosse mes dents, je fais ma barbe.
J'écoute toute mes nouveautés cd.

Dans le coffre arrière il y a mes sacs de tennis, mes raquettes, mes balles, mes vêtements extras.

Alors imaginez tout ce qui peut se trouver dans mon automobile.

Mon garçon et moi avons eu un plaisir immense à tout sortir et nettoyer.

On a trouvé plein de trucs intéressant.

On est tombé sur une belle chemise noire offerte par Mariposa que je n'avais pas encore osé entrer dans le domicile familial.
Nous avons même trouvé un belle cravate Parasuco grise, encore une fois, donnée en cadeau par ma belle maîtresse adorée.

On a découvert un billet de 5 $ et un autre de 20 $. Quoi de plus plaisant que de trouver de l'argent.

J'ai eu la chance de tomber sur un restant bagel avec fromage à la crême. Ou plutôt un bagel au fromage bleu...

C'était vraiment drôle toute les choses que nous avons mis aux rebuts, mais dont je n'oserai pas énumérer ici !

Et le plus cocasse, je suis tombé sur une perle blanche du soutien-gorge LeJaby que j'avais offert il y a quelques années, à la diabolique Maria.
Vous savez, ces petites perles blanches, qui étaient agrafées à l'avant de certain modèle de soutien-gorge, entre les deux bonnets.

Et bien, je me souviens d'avoir laisser glisser mes mains en dessous de son chemisier en revenant d'un souper et d'avoir, pendant que je conduisais, essayé de libérer ces énormes seins afin de les faire un peu respirer l'air frais.

Probablement qu'une jolie perle blanche s'est détachée et s'est involontairement dissimulée en dessous de la banquette du passager.

Et maintenant, j'espère seulement que mon fils n'ira pas dire à ma femme que papa à découvert une perle, et qu'il cache une chemise noire et une cravate Parasuco dans le coffre de sa valise.

Je ne saurais pas quoi répondre.

Bonne soirée.

Tristan,

Archives du blog

Membres