jeudi 6 mai 2010

Petite après-midi au paradis

J'ai beau être un sauteur de clôture, un petit pervers et un obsédé des jambes nylonnées, il m'arrive à l'occasion d'avoir des moments où je me sens plus affectueux qu'à l'habitude et que j'ai un besoin immense de tendresse avec ma maîtresse adorée.

Je me sentais comme cela aujourd'hui.

Je crois fermement que un des secrets pour maintenir les papillons au maximum dans une relation est d'avoir un savoureux dosage de séduction, de perversité, de désir, d'affection, d'amour et de surprise.

Je pense que sans papillons, ma relation avec Mariposa n'aurait pas la même intensité, la même saveur, et serait probablement déjà terminée.
J'essaye donc de porter un soin méticuleux à la préservation de nos papillons.
Et dans mon cas, je peux dire que ces soins ont eu comme effet d'augmenter le taux de fertilité de ma colonie de papillons. J'ai des papillons dans mon ventre comme jamais j'en ai eu. Et ils prennent de plus en plus de place.

Ce matin, je demande à ma belle si elle aimerait passer une petite après-midi avec moi. Une après-midi à l'hôtel pour une sieste. Une vrai sieste !!! (lire un petit dodo)

Mariposa était évidemment enchantée à l'idée de ce petit après-midi d'amoureux.

Je pense que c'était la première fois depuis le début de notre superbe relation que je m'en allais à notre Motel favoris avec des intentions autre que celle de faire l'amour à ma maîtresse adorée.

Sérieusement, il y a longtemps que Mariposa et moi avions le goût de se retrouver ensemble, se coller et dormir un peu ensemble.

En attendant de réaliser un de nos plus grand fantasme, sois de passer toute une nuit ensemble, Mariposa et moi avions envie d'essayer de dormir un peu ensemble par un bel après-midi.

C'est que nous avons essayer de faire aujourd'hui et un peu réussi...

Honnêtement, j'avais plein de bonnes intentions aujourd'hui. Je m'étais dit : "Tristan, aujourd'hui, tu te retiens, tu essayes de ne pas bander, tu essayes de pas trop avoir envie de Mariposa et tu profites pleinement de sa présence, de sa chaleur, de son amour et de sa tendresse.

On l'a fait. C'était sublime. C'était délicieux.

Quelle sensation que de se retrouver collé dans le dos de sa douce. De sentir son souffle doux et délicieux dans le creux de son cou.

Nous étions nu, allongé. C'était sensuel. C'était remplis d'affection.

Après quelques minutes allongé l'un contre l'autre, des frissons sont venus nous  envahir et on a du faire un peu l'amour pour calmer un cet excès de désir.

Par la suite, nous nous sommes endormis dans les bras l'un de l'autre.

Nous étions bien. Trop bien. Tout était parfait. (À part quelques messages texte de la cousine Amy et d'un ami de Mariposa qui ont fait biper son téléphone pendant notre sommeil,,,hihihihihihi).

Le temps passait, comme à l'habitude, très rapidement.
Comme je le répète sans cesse, c'est le principal défaut de Mariposa : Le temps. Le temps qui file, le temps qui nous manque,,,

Quelques minutes avant que nous nous préparions pour quitter,,,Mariposa fait glisser ses mains baladeuses en-dessous des couvertures pour aller rejoindre mon entre-cuisse...

Elle commence à m'effleurer ma verge qui était encore toute endormie et me regarde droit dans les yeux et me dit : "Tristan, je t'aime je t'aime de tout mon coeur et tu es l'homme de ma vie..."

Elle n'en fallait pas plus pour que ma verge devienne hyper dure.

Lorsque Mariposa me dit ces mots, avec sincérité, avec passion, et surtout avec son regard brulant, j'ai un signal puissant qui part de mon coeur pour aller remplir ma queue de sang. C'est magique, c'est instantanée et c'est bouleversant. C'est la meilleure des sensations.

C'est ce qui m'excite le plus au monde. Encore plus que ses jambes nylonnées et encore plus que des révélations hyper troublantes.

Donc, étant hyper excité par ses mots d'amour et de sincérité, nous nous sommes mis à faire l'amour. Pas de façon animale mais plutôt de façon passionnée et amoureuse. C'était tellement bon. Wow !

Aujourd'hui j'ai senti quelque chose de magique. J'ai senti une nouvelle connexion prendre forme entre nous. Je sens cette femme comme mon amoureuse. Une amoureuse particulière. Une amoureuse unique.
Une amoureuse qui va me rendre de plus en plus heureux à chaque jour.


Sur un autre ordre d'idée...

J'ai une envie folle à mon tour de brasser et bouleverser ma belle Mariposa.

Dernièrement, ma douce m'a, disons, procuré toute sorte de sensations et fait baver beaucoup plus que je pouvais l'espérer !

Je sens que c'est maintenant à mon tour de la bouleverser...Hummmm

J'ai déjà quelques petites idées en tête...

C'est à suivre.

Bonne soirée,

Tristan,

Aucun commentaire:

Archives du blog

Membres