mercredi 24 mars 2010

Journée de maladie et ballade erotico-jouissive à Montréal

Demain je serai malade.

Cela ne m'arrive jamais de manquer une journée de travail pour cause de maladie fictive.

Demain matin, je vais téléphoner mon patron, lui dire que j'ai un début de gastro (il y a quelques cas au bureau, donc très crédible).

Je vais quitter la maison, comme à l'habitude, mais au lieu de me rendre au bureau, je vais aller jouer un match de tennis matinal.

Par la suite j'irais prendre un bon déjeuner au restaurant le Toasteur de la rue Laurier sur le plateau Mont-Royal.
Leur déjeuners sont copieux et tellement délicieux. Je vais me remplir le ventre comme jamais tout en lisant mon journal du jour.

Ensuite, j'irais prendre ma belle Mariposa devant sont immeuble du centre-ville.

Elle a généreusement pris le temps d'organiser son horaire professionnel afin se libérer une bonne partie de la journée. Pour moi, pour nous.

Je lui ai demandé de se vêtir très très très sexy. Elle m'a dit oui. Hummm.

J'appréhende qu'elle portera un de ses magnifiques tailleurs, ses bottes de cuir au genoux, et évidement ses magnifiques bas de nylon noir qui me font bander à tout coup.

Ce que nous allons faire par la suite ?

Je ne le sais pas vraiment encore.

Chose certaine, je vais lui faire l'amour comme jamais.

J'ai tellement envie d'elle. C'est fou.
Dernièrement, Mariposa m'a allumé, bouleversé et provoqué comme jamais.
Et quand elle fait cela, je deviens complètement fou, obsédé et en manque d'elle.

Je suis présentement en manque d'elle. Pas à peu près.

Aussi demain, j'ai envie de la séduire, de lui faire du bien, de la faire se sentir très spéciale à mes yeux. Mais aussi j'ai envie de la brasser, de lui faire vivre des choses intense, de la posséder.

Je veux aussi qu'elle mouille d'excitation à tout moment. Je vais la stimuler sans arrêt. Sa culotte sera trempée de sa mouille délicieuse et abondante. Et ce peu importe ou nous serons.

De plus, ce soir, j'ai été m'acheter des nouveaux vêtements question d'être plus séduisant à ses yeux. Un jean et chandail Parasuco.

Je me suis procuré aussi une nouvelle eau de toilette. Guerlain L'homme. C'est un parfum frais et citronné. Comme Mariposa les aime.

Mes couilles sont fraîchement rasées. Elles seront douces. Pour Mariposa. Mais aussi pour la sensation amplifiée que cela me procure lorsque que ma maîtresse adorée me caresse l'entre-cuisse, ma verge et mes couilles.

Je suis prêt pour ma journée de maladie. Héhéhéhé.

Vive la vie passionnante et trépidante d'homme infidèle. Jamais je changerai ce style de vie pour rien au monde.

Bonne soirée,

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonne journée:)

www.gingembre1.wordpress.com

Archives du blog

Membres